Social

Grève des salariés de l'ANPAA-974 ce mardi

Lundi 4 Décembre 2017 - 16:26

Une grève des salariés de l’ANPAA-974 (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie) est annoncée ce mardi, devant le siège de la direction régionale, à Savannah de 9h à 16h , indique l'intersyndicale (ANPAA 97-4 CFDT Santé Sociaux Réunion et CGTR Santé et de l’Action Sociale).

Un mouvement social destiné à demander la réintégration d'une collègue jugée "licencié injustement sans cause réelle et sérieuse", et à demander "l’arrêt immédiat de toute chasse aux sorcières, d’un mode de management uniquement par la sanction" et "d'un mode de gestion par le mensonge'".

Font également partie des revendications "la reconnaissance de la souffrance au travail", "la mise en place immédiate des préconisations de rapports d’expertise" et "la mise en place d’un binôme de médiation, composé d’un représentant du personnel du Comité de Coordination des CHSCT et d’un membre de la direction nationale".
N.P
Lu 1093 fois



1.Posté par albert le 04/12/2017 16:48

je m etonnais de ne pas lire qu'il y avait une greve!!!!!!!

c est chose faite.

2.Posté par candide le 05/12/2017 04:15

La solidarité pour que cette direction arrête de diviser et humilier les salariés compétents : que les autorités réagissent sur un management harcèleur et anti locaux...

3.Posté par ANPAA974 en grève le 05/12/2017 14:16

Un salarié a été rappelé à l’ordre car il parlait créole ! La pratique du créole est pourtant un atout dans la relation thérapeutique dans un département où de nombreux usagers sont exclusivement créolophones. Un autre salarié a été licencié il y a 2 semaines sans indemnités : première sanction dans les 25 ans de carrière d’un professionnel au parcours exemplaire reconnu par tous les partenaires pour l’excellence de son travail. Une sanction disproportionnée qui ne repose pas sur des faits clairement avérés, une mise en danger délibérée de la santé d’un salarié seul soutien d’une famille de 4 personnes ! La direction se pavane dans des locaux flambants neufs, spacieux et somptueux ; les patients sont reçus dans des centres de consultations dont certains sont dans un état de délabrement avancé. Une direction en en mission à Paris presque tous les deux mois aux frais du contribuable pour recueillir ses directives auprès de la centrale parisienne rue Saint-Fiacre quand ce ne sont pas les cadres parisiens qui se déplacent à La Réunion ! Le médecin du travail a été changé car jugé trop complaisant avec les salariés. Plusieurs postes budgétés par l’ARS n’ont pas été pourvus pendant plusieurs années sans initiative de recrutement par la direction laissant salariés et patients dans le désarroi. Certaines années, les fonds dédiés non utilisés ont dépassé le million d’euros sans que l’ARS ne réagisse. Une direction qui dans sa stratégie de défense osait parler de « restrictions budgétaires imposées par l’ARS » ! Une direction qui malgré un audit accablant a choisi de manager d’une manière encore plus intransigeante. Un rapport d’audit qui parle aussi des usagers comme les grands oubliés de l’ANPAA974.

4.Posté par Didi le 06/12/2017 00:37 (depuis mobile)

Ex salariée de l ANPAA 974, je peux témoigner du manque de considération de cette direction ! Des objets, idem pour les usagers.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter