MENU ZINFOS
Social

Grève au Quotidien : Huguette Bello s'engage à parler au gouvernement


Par Melanie Roddier - Publié le Mardi 20 Juillet 2010 à 12:38 | Lu 1680 fois

Grève au Quotidien : Huguette Bello s'engage à parler au gouvernement
Le comité d'entreprise extraordinaire qui s'est déroulé pendant une heure ce matin n'aura pas servi à sortir de la crise sociale dans laquelle se trouve le Quotidien. "Ce n'est pas une instance de négociations, ce comité permettait de faire un état des lieux de la gestion du conflit, en aucun cas il aurait permis de sortir de la crise. Nous avons donc rappelé l'historique du mouvement social, puis chacun a redonné sa position. Nous voyons bien que rien n'a évolué, les positions entre la direction et l'intersyndicale restent diamétralement opposées", explique Yannick Bernardeau, membre de l'intersyndicale.

A 11 heures, l'intersyndicale a présenté à l'ensemble des grévistes un compte-rendu des échanges qui ont eu lieu pendant le comité mais pour les grévistes, le temps fort de cette matinée a été la visite dans les locaux du journal de la députée-maire de Saint-Paul, Huguette Bello.

Elle s'est engagée à poser une question écrite, mais aussi orale, au gouvernement sur ce conflit. "Nous posons le problème plus global des exonérations des charges patronales et de la défiscalisation des entreprises, des bénéfices qui ne profitent qu'à certains", explique Yannick Bernardeau, qui espère que la parlementaire ira jusqu'au bout de sa démarche.




1.Posté par Cambronne le 20/07/2010 12:52

Vous nous direz à quel moment l'on chante l'internationale ? pour balancer la sauce des vuvuzélas

2.Posté par denis le 20/07/2010 14:14

elle se mele
la, toujours à se faire remarquer,elle ferai mieux de vister et st paul voir comme c sale et faire nettoyer

3.Posté par javanaisbelloïste le 20/07/2010 15:06

cette élue a un parent qui travaille dans cette entreprise?? Comment se fait-il qu'on n'a jamais trouvé cette défenseure des pôvres lorque sa chatoyante copine du conseil général a licencié 1200 chefs de familles qui pointent aujourd'hui au tribunal de surendettement . Parce que l'intérêt de la structure communiste qui a raflé les activités primait plus que beaucoup dans cette magouille. Elle ferait mieux d'aller contacter mao s'il était encore temps pour mieux la conseiller la technique politicienne pour berner la population mais les citoyens de ce journal s'orientent vers le cauchemar assuré s'ils pensent qu'elle les sauverait de la déroute

4.Posté par Occupe à nous le 20/07/2010 15:12

Madame là y aime bataille pou les causes perdues, bataille un peu pou out administrés siou plaît! La ville là lé sale (o.k c'est son habitant lé macotte), encombrée, n'a point assez de places pou gare l'auto, du coup band visiteurs y jette zot l'auto dans baro de moun...
Passé cinq heures de l'après midi, la ville lé mort, n'a pu d'activités, sauf band concerts la nuit. Bande z'habitants dans l'immeuble sociale n'a point d'activité en dehors de zot logement, à cause ou prete pas zot un ti carré la terre située juste en face de la chaussée royale, pou zot plante un peu légumes, à cause ou développe pas plutôt l'étang St Paul (activité touristique et économique liées à l'eau qui traverse la ville de part en part)? Y faudrait que les activités de l'étang lé du même niveau que les activités nana su le front de mer de Saint-Pierre. Rajoute aussi deux trois activités économiques su le warf lé en train de dégrader..siou plaît madame.

5.Posté par Tikouti le 20/07/2010 15:35

ah oui st-paul est saaaaaaaaaaaale !!
c'était elle même qui disait ça quand l'ancien Maire était encore en place…
Si elle voit le gouvernement, peut-être elle peut glisser un mot sur :
- la propreté de saint-paul (parce que de moune lé makote)
- l'animation culturelle de la ville (parce qu'elle a embauché des gens d'autre commune)
- l'ambiance générale des travailleurs dans les services de la Mairie (parce que zot lé…)
- arét ék sa i vo pa rien…

6.Posté par SUPERKAT le 20/07/2010 16:09

ELLE POURRAIT AU PASSAGE glisser un mot sur le nécessaire fractionnement de la commune de St Paul ou 20% des administrés payent 80 % des impôts locaux et qui profitent au tonneau des danaïdes et aux actions démagogiques (camping poubelle, plages au pavillon bleu comme la mouche du même nom, étangs pourris, saleté urbaine, insécurité... ce que ne relève pas une certaine presse communale toute dédiée aux écharpes Chanel d' HIGETTE la ROUZETTE !

7.Posté par sam le 20/07/2010 17:19

ben voyons Mme bello; lorsque l'ARAST était en difficulté et avant le licenciment de 1200 salarié, vous avez eu l'occasion aussi de poser des questions au gouvervement, mais y'a vait trop d'enjeux politiques dans ce dossier, c pour sa!!! par ailleurs je soutien pleinnement le mouvement des salariés du quotidien, il faut que band actions que c'st des "baiseurspaquets" y arrêt prend a zot et notament l'ensemble des salarié modest pour un sac charbon, parceque va gâté!!!! avis aux "baiseur paquets"

8.Posté par chikun le 20/07/2010 17:47

Elles ressortent . Serait-ce la fin de l'hiver ?
Y'en a une qui se montre avec les gramounes style : vous avez vu mon rouge à lèvre ?
L'autre , vient s'immiscer dans une histoire qui ne la regarde pas.
Il ne manque plus que ratenon pour compléter ce mauvais scénario style : ce sont les plus mauvais qui doivent gouverner ....

9.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/07/2010 16:26

ah ...enfin...on se remue un peu niveau syndicat pour se questionner sur l'utilisation des exonérations fiscales et sociales... "on" y arrive douuuuuuuuuucement...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes