Social

Grève au GIHP : Des salariés dénoncent la vétusté des véhicules transportant les personnes handicapées

Mercredi 22 Novembre 2017 - 09:19

L'action de Kevin et Laetitia est soutenue par le syndicat MDPS, via son représentant Aldéric Payet (à gauche sur la photo)
L'action de Kevin et Laetitia est soutenue par le syndicat MDPS, via son représentant Aldéric Payet (à gauche sur la photo)
Deux chauffeurs/accompagnateurs en contrat d’avenir au GIHP (Groupement pour l’Insertion des personnes handicapées) de Bois d'Olives ont, ce mardi matin, entamé une grève pour protester contre leurs conditions de travail dégradées.

Ces salariés à temps partiel demandent le paiement de leurs heures complémentaires et déplorent également, "des plannings réalisés au jour le jour et des changements intempestifs de circuit de transport". 

"Il peut arriver que j’ai jusqu’à 8 fauteuils à manipuler par jour et souvent seul alors que pour certaines missions il faut être à deux", déplore Kevin Séry, chauffeur. "Il est même arrivé qu’on m’envoie pour transporter des personnes sous perfusion alors que je ne suis pas formé pour". Laetitia Sautron, également chauffeur/accompagnateur, et Kevin Séry dénoncent "de l’abus sur le personnel mais également une mise en danger des personnes handicapées".




Des portes qui s’ouvrent toutes seules alors que le véhicule est en marche, des éléments des trousses de secours périmés, des roues usées, des rampes d’accès cassées… Les véhicules seraient également en mauvais état.

Pour Éric Turpin, président du GIHP, ces salariés "privilégient leur confort au détriment de celui des personnes handicapées". A la "vétusté de la flotte de véhicules", reconnaît-il, le président du Groupement oppose l’absence de moyens. "Depuis un certain nombre d’années, les collectivités baissent les subventions. Nous passons d’une aide de 800 000 euros du Département à 160 000 euros par exemple". "Une baisse drastique" à laquelle il faut ajouter la baisse des contrats aidés, ajoute-t-il. 24 véhicules neufs sont attendus pour cette année.

Ce mercredi, d’autres salariés devraient rejoindre le mouvement.

Une vingtaine de salariés ont déjà entamé des procédures devant les Prud’Hommes notamment pour "harcèlement moral".

En juillet dernier sur le site de Saint-Denis, une salariée était entrée en grève de la faim. Une situation qui est depuis rentrée dans l’ordre, assure Eric Tupin.

PB
Lu 4844 fois



1.Posté par MAMA le 22/11/2017 17:36

Je peux vous apporter mon soutien. Parent d'enfant transporté dans un des véhicules TPMR du GIHP, je peux vous confirmer ces faits. Pneus usés, vitre latérale décollée, la vitre est tombée sur un jeune en route, heureusement ce jeune a été blessé légèrement. Climatisation en panne, plafond qui fuit lorsqu'il pleut et j'en passe !!!!!
Depuis quelques mois j'ai interpellé la direction du GIHP et de l'institution qui soustraite ces véhicules, sur l'inexistance de ceinture de sécurité à trois points dans ces bus, nos enfants en fauteuil roulant n'ont pas de ceinture de sécurité pour les maintenir comme nous dans nos voitures. Ils sont juste attachés avec une petite ceinture abdominale sans maintien du buste. Le GIHP et autres institutions se cachent derrière la loi de 2007 qui oblige l'équipement des ceintures à 3 points, non rétroactive. Donc comme ses bus ont été immatriculés avant 2007 ils ne sont pas concernés par cette loi. Mais le drame c'est que nos enfants voyagent tous les jours dans ces bus, avec le risque d'être ejectés de leur fauteuil en cas d'accident ou de freinage brusque. Ce qui me choque, m'exaspère, c'est que l'état n'arrête pas de faire l'HYPOCRITE et vous les responsables de la sécurité routière, en menant des campagnes de prévention routière pour que le nombre de tués sur les routes arrête d'augmenter, et AUCUNE LOI OBLIGE CES VEHICULES A ETRE EQUIPES EN CEINTURE TROIS POINTS, même s'ils sont vieux. A croire que les jeunes moins jeunes ou vieux qui sont transportés dans les TPMR ne sont pas considérés comme des ETRES HUMAINS ??????
Comment faire, à qui s'adresser pour que ces personnes porteuses de handicap qui voyagent dans ces TPMR aient le droit de voyager dans des conditions de sécurité optimales ??????
Il faut que les autorités compétentes ouvrent vraiement les yeux sur le fonctionnement de cette société avant qu'un drame ne se produise !!!! Arrêtons les HYPOCRISIES.!!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >