Zot Zinfos

Grant'Anse... la polémique... encore !

Lundi 2 Juin 2014 - 09:26

Grant'Anse... la polémique... encore !
"Grant'-Anse "
Pour les Petit-Îlois c'est notre coin de paradis. Petit rappel des origines : la Grant'Anse a été achetée par le Maire Armand Nativel, 20 millions de francs CFA, au dernier propriétaire Golbert Fontaine. Ce coin de paradis a été payé avec les deniers de la commune, donc avec les impôts des Petits-îlois.
Aujourd'hui nous entendons beaucoup de bruit dans les médias car le Maire a pris des arrêtés : sono, camping sauvage, groupe électrogène, baignade interdits.

Cela fait des années que nous Petit-Îlois, nous ne pouvons plus aller manger tranquillement le weekend, les soirs d'été, sans être face aux incivilités des gens, surtout des villes d'à coté, sono a fond, groupes électrogènes bruyants aux odeurs de gasoil, tentes posées sous les 5 lampadaires qui fonctionnent encore, réservant leur territoire avec des bandes de chantiers, zamal et alcool qui tournent, scooters qui circulent à fond dans les allées piétonnes, des déchets de partout, des campeurs qui tuent les poulets directement sur le site et laissent les déchets animaux dans les poubelles ou même à coté...

Enfin un Maire qui ne se dérobe pas ! ... Je rappelle que le précédent maire a fait la même chose avec un courage modéré en écrivant un tout petit article dans le magazine de la Commune de Petit ile, n° 3 de 2011 page 22, un tout petit article de 8 lignes, qui bien sur n'a pas fait de vagues...

Depuis Grant'Anse était devenue un NO MAN'S LAND, où tout le monde fait se qu'il veut quand il veut, peu importe de dégrader le site. Une tente qui reste une semaine sur la pelouse l'été brule le gazon, "pas grave nou na pa lér ek sa" .

Quant à la baignade, j'ai vu la semaine dernière trois jeunes enfants qui ont été sauvés de la noyade par des pompiers du Var, en vacances, intervenant car il n'y a pas de maitres nageurs. Ça fait froid dans le dos. Il est à mon avis normal de prévenir les touristes que le coin est dangereux même dans le bassin surtout à l'endroit où celui-ci se vide en cas de mer forte. Il y a danger. Après chacun ses responsabilités. Personnellement je continuerai de me baigner, bien sur à mes risques et périls...

Bravo Mr le Maire, je n'ai plus voté depuis très longtemps, mare des promesses en l'air. Je vois que vos rares promesses électorales commencent à être tenues en un temps record et que vous vous intéressez plus au bien être de vos administrés qu'à votre baromètre de popularité. Rare, très rare de nos jours...
N. ETHEVE
Lu 516 fois




1.Posté par Jo nie walker le 02/06/2014 19:11

CQFD et vous l'avez bellement démontré !

S'il est vrai que l'espace public appartient à tous, cela ne signifie nullement : "matraquage sonore incessant toléré " ! En effet, dans la vie quotidienne, le stress est souvent en étroit rapport avec les nuisances sonores.et, le plus dur à supporter dans l'espace public, principalement les jours fériés, c'est le bruit ; celui-là même occasionné par une minorité de décérébrés avec leur sono embarquée, confortés dans leurs orgies de décibels par les aficionados du maloya. Ces derniers, munis de satis, bambous, cayanm et autres... sans oublier le gros tonitruant fût de chêne, responsable à lui tout seul du martèlement sonore, cyclique et hyper assourdissant.
Sans vergogne, ces malotrus assouvissent leurs désirs tribales au détriment d'autres familles venus eux aussi pique-niquer mais pas pour les mêmes raisons.

En définitive, à les entendre vomir leur fiel sur une les ondes d'une radio locale à très forte audience, beaucoup de ceux qui sont prêts à braver l'interdiction pensent (à tord d'ailleurs !) que, si ce lieu existe, ça n'est pas le fruit du hasard et que par conséquent ils devraient tous pouvoir en profiter, peu importe que, pour ce faire, il faille contourner l'interdiction, et donc, la loi ! Ce pourquoi je dis bravo au maire et lui conseille de ne pas lâcher la bride, mais bien au contraire de la serrer encore et d'avantage pour un étranglement parfait de toutes tentatives malsaines ! Et nous sommes de tout cœur avec lui pour l'aider à sauver ce patrimoine qui est le nôtre !

Finalement, lorsqu'on sait :
- que les lieux de détente épargnés par le bruit deviennent de plus en plus difficiles à trouver ;
- que plus de 60 à 75% de la population souffrent d'agressions sonores multiples ;
- qu'à chaque passage de ces aventuriers malpropres, le site croule sous la saleté ;
- que cela se passe presque tous les jours ;
- que... etc. etc. etc.
Tant et si bien que je me demande s’il ne serait pas souhaitable que les autres maires viennent à la rescousse, soutenir la délicate prise de position de leur collègue ; il va de soit, sans tenir compte chacun de leur appartenance politique, qu'il s'agit ici de sauver un site saigné à blanc et dont le pronostic vital est engagé.

Dommage qu'il n'y ait pas encore d'adhérents anti pollution sonore, comme le sont depuis longtemps ceux qui ont permis d'instaurer la fameuse loi dite protectrice des non fumeurs. Il devrait en être de même pour la pollution sonore.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >