MENU ZINFOS
Patrimoine

Grand Bois et centralisation


À la fin de la crise du sucre du XIXe siècle, la sucrerie-distillerie de Grand Bois centralise presque toutes les petites usines du Sud. Un siècle plus tard, elle regroupe les usines des sucreries de Bourbon. L’usine de Grand Bois fermée depuis 1991, est abandonnée pour l’instant en attendant d'être transformée en centre commercial et artisanal.

Par Sabine Thirel - Publié le Samedi 3 Octobre 2009 à 07:30 | Lu 4021 fois

Vestiges de l'hôpital de l'usine de La Cafrine
Vestiges de l'hôpital de l'usine de La Cafrine
Située à l’extrême Sud-Est de la commune de Saint-Pierre, à quelques mètres de l’Océan Indien, l'usine sucrière de Grand Bois a été le centre industriel le plus important de la région.
Sa première construction remonte aux années 1833 et 1834, par Charles Augustin Choppy. L’usine regroupe plusieurs habitations et les usines de Terre-Rouge, de la Cafrine ou encore de Manapany. En plus de la fabrication du sucre que l’usine retirait de la canne, l'établissement comportait une distillerie qui fabriquait des produits dérivés tels que l’alcool et le rhum, des ateliers, des camps pour les esclaves et les engagés et des maisons pour les techniciens et les employés..

Restes d'une maison d'employé d'usine
Restes d'une maison d'employé d'usine
C’est l’apogée de l’industrialisation de l’île et chacun est à la recherche de gains faciles. Les gros propriétaires parviennent à s'enrichir grâce à l’emploi d’une main d’œuvre basée essentiellement sur l’esclavage, remplacée après l’abolition de 1848, par « les engagés du sucre ». La région de Grand Bois est peuplée par les colons dès 1720 mais c’est l’usine qui provoque l’arrivée massive d’une population d’origines variées. Un siècle de cohabitation autour de l’usine, permet à une population venue de Madagascar, de Rodrigue, des Comores, d'Europe et de l’Inde de vivre ensemble et à se mélanger.

Usine des Grands Bois
Usine des Grands Bois
Vers 1875, comme inscrit sur la façade, l’usine est reconstruite par Blainville Choppy. A sa droite se dresse une cheminée à base carrée. La nouvelle architecture présente des murs élevés et toitures hautes. Son fronton en pierres de taille et les murs opposés s’inspirent largement du néoclassicisme. Les personnels et techniciens sont logés dans l’enceinte et aux abords immédiats. L'aventure  du sucre est aussi une aventure humaine. Aventure par la volonté de travailler dans un univers différent de celui que les premiers engagés ont connus avant leur arrivée dans l'île mais aussi un siècle plus tard par l'attachement des travailleurs à leur outil de travail.

Plateforme et cannes  (au fond)
Plateforme et cannes (au fond)
Vendue à Lougnier Lagane, en 1922, l’usine est rachetée à la Société foncière Maurice-Réunion, elle devient en 1923 propriété de la Société anonyme de Grand Bois dont fait partie Valère Hugot le dernier directeur du temps de l’ancien propriétaire Choppy.  Cette société avec quelques autres sucriers, se transforme en Sucreries de Bourbon en 1848. A la fermeture de Vue Belle en 1970, de Stella en 1978, de Savanna en 1986, Grand Bois brasse l’ensemble des productions qui étaient réservées aux usines des Sucreries de Bourbon.  


Façade Sud
Façade Sud
A la disparition de M. Adam, la direction de l’usine est confiée à Roger Thirel qui a fermé Savanna. A son interruption d’activité en 1991, la production sucrière du Sud est orientée vers le Gol qui est la dernière unité de production, issu de l’ultime accord de regroupement du Sud et de l’Ouest.
M. Gatina, un autre travailleur de Grand Bois, fils d’engagé rencontré lors de l’exposition sur les engagés à Stella Matutina, a travaillé jusqu’aux derniers souffles et dernières vapeurs de l’usine de Grand Bois. Aujourd’hui à la retraite il est fier de sa réussite professionnelle surtout de celle de ses enfants dont un d’entre eux, est enseignant en université.

Grappin
Grappin
La cheminée en pierres de taille classée aux monuments historiques de France, se dresse fièrement. Grand Bois reste lieu de livraison et de pesage des cannes du « Sud Sauvage ». Passant devant un grappin et des morceaux de machines poussés à l'extrémité de la plateforme, les cachalots font la navette jusqu’au Gol pour livrer les récoltes de canne à sucre. Le terrain d’aviation en terre sur lequel Emile hugot, PDG des Sucreries de Bourbon avant Jacques de Chateauvieux, posait son avion lorsqu’il venait visiter l’usine, n’est plus qu'un espace de poussière.

Machine Thomson
Machine Thomson
Aux alentours, il n’est pas rare de rencontrer des employés et des ouvriers qui ont vécu avec et pour cette usine. Nostalgiques de la grande période du sucre, ils racontent avec mélancolie les histoires du temps lontan. D’ailleurs c’est par un ancien ouvrier de Grand Bois que j’ai appris que l’étrange bâtiment carré en briques rouges abrite « la machine Thomson qui produisait la vapeur qui alimentait le générateur de l’usine» et que cette usine n'utilisait pas l'eau comme source d'énergie mais le bois et le charbon.

Sources :
Le Patrimoine Des Communes De La Réunion Collectif - Auteur : Collectif - Editeur : Flohic - 2000

Saint-Pierre de 1970 à nos jours- Les cahiers de notre histoire - éditions CNH - 1991




1.Posté par Vieil étudiant le 03/10/2009 10:14

Vos écrits sur les usines sucrières montrent à quel point ces outils ont déterminé l'avenir écomique de l'ile. Vous citez régulièrement une publication plus particulièrement, je serai curieux de savoir si vous avez vous- mêmes écrit des éléments sur le sujet, autres que ceux-là.
Vieil étudiant

2.Posté par Sabine Thirel le 03/10/2009 11:11

Mes articles sur le patrimoine sont le reflet d'une passion pour l'histoire de La Réunion et en particulier celle du sucre, je pourrais ajouter que "je suis tombée dedans lorsque j'étais petite". Cependant n'étant ni historienne ni chercheur, je me réfère aux écrits existants. J'ai écrit des romans et le scénario d'une BD mais rien sur le patrimoine de l'île. Sur Zinfos974.com, ma démarche est de communiquer et de faire partager l'histoire et le patrimoine local au plus grand nombre.
En ce qui concerne la rubrique patrimoine sucrier de Zinfos974.com, je me suis rapportée globalement à la bibliographie ci-dessous :
-J-F Géraud , Wetzell : une révolution sucrière oubliée à la Réunion, Revue historique des Mascareignes n° 1 AHOI/ Archives départementales de la Réunion 1998
-Fuma Sudel, Une colonie île à sucre-économie de La Réunion au XIXème siècle, La Réunion, Océan éditions,1989.
-Sudel Fuma, Histoire d'un peuple. La Réunion 1848-1900, CNH 1994
-Marimoutou Michèle, Les engagés du sucre, Editions du tramail, 1999;
-Lavaux Catherine, La Réunion, Du battant des lames au sommet des Montagnes. 1975
-Si Saint-Denis m'était conté par Gabriel Gérard | Azalées Editions
-Vers un destin commun par Dominique Aupiais | Editions Grand Océan
-Dictionnaire Biographique de la Réunion n°2, Editions CLIP, 1995. L'Album de la Réunion, Antoine Roussin, 1860 à1869 ...
-Jean Barassin, La vie quotidienne des colons de l'île Bourbon à la fin du règne de Louis XIV, Saint Denis, 1989
-Le grand livre de l'histoire de La Réunion / Daniel Vaxelaire. - Orphie, 2003. - 2 vol.
-Le Patrimoine Des Communes De La Réunion-Auteur : Collectif Editeur : Flohic-2000
-Quartier Français, une histoire réunionnaise de 1923 à aujourd'hui par Félix Torres Océan Editions
-Témoins architecturaux et mécaniques de l'industrie sucrière à La Réunion - Amicale du personnel de la culture à La Réunion - Imp.Cazal 1985

3.Posté par Cactus Masqué le 07/10/2009 07:19

En voilà une bien belle initiative que de vouloir, en quelque sorte, vulgariser certains moments de l'histoire de notre île ! Il est bien triste de voir que peu de réunionnais connaissent l'histoire de leur terre...
En tout cas, bravo pour cet article qui synthétise assez bien l'histoire de Grands-Bois. J'ajouterais simplement que, si l'on veut respecter l'histoire et la toponymie, il ne faut pas écrire "Grand Bois" mais plutôt "Grands-Bois". Même si la 1ère orthographe est la plus usitée, c'est la 2ème qui est correcte dans la mesure où, sur les premières cartes de l'île, on parlait de la "région des Grands Bois" (entre la Ravine des Cafres et Grand'Anse"). Puis, à l'époque sucrière, que vous évoquez dans votre article, on parlait du "Domaine sucrier des Grands Bois".

Enfin, pour ceux que cela intéresse, un espace mémoire a été inauguré à Grands-Bois lors des dernières journées du patrimoine.
Dans des calbanons occupés jadis par les esclaves puis les engagés, une exposition permanente retraçant l'histoire de Grands-Bois est proposée au public. Cette exposition présente la particularité d'être à la fois statique (panneaux, écrits, cartes, maquette...) et dynamique (vidéos, interviews d'anciens engagés...). C'est vraiment un super travail de recherche qui a été mis en forme pour être proposé au public.
Se rapprocher du CUCS de Grands-Bois (Mairie de Saint-Pierre) pour les visites ;-)

Bonne continuation à vous pour vos articles.

4.Posté par karuppan le 07/01/2010 17:47

Sabin Thirel, j'aimerais vraiment que vous me donniez quelques infos sur le nom Thirel... votre famille (je dis "votre", car il s'agit de ce patronyme, et je pense que vous êtes mieux placée que n'importe quel Thirel, puisque c'est dans les sites de Stella, Savannah que je pourrai retrouver mon aïeul. En effet, je cherche des données concernant un de mes ascendants, qui porte votre nom, étant donné qu'il nétait pas moins que le directeur de l'usine de Stella, Jules, sûrement père de Roger... ou gd-père?... Pourriez-vous m'aider svp?

5.Posté par karuppan le 07/01/2010 17:51

Au passage: j'ai lu une de vos oeuvres.Magnifique.. I fé plézir war néna tousa potansyèl litérèr dan nout péi! Nou v'alé lwin...
Je suis moi-même artiste : chanteur, musicien, poète, j'écris aussi des articles qui traitent notamment de la langue créole, la malbarité ou l'engagisme.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes