Faits-divers

Gramoune morte dans ses excréments: Le couple condamné à 2 ans de prison recherché

Vendredi 18 Mai 2018 - 17:38

Gramoune morte dans ses excréments: Le couple condamné à 2 ans de prison recherché
L’octogénaire est morte seule dans une chambre remplie d’excréments le 24 juin 2015, dans la résidence Clos de Sylvia, ruelle Samat à Saint-Denis. Pendant des mois, sa fille, Nathalie I., 32 ans, n’a fait que la nourrir, de façon basique, quelques fois par jour. Fini les changes, les bains et les soins depuis 2014.
 
C’est en 2013 que cette femme de 87 ans fait un AVC. Aucun de ses enfants ne se propose pour la prendre en charge – la famille serait "particulière" et la violence entre ses membres connue de la justice – sauf Nathalie I. qui l’accueille chez elle et reçoit une indemnité d’environ 400 euros par mois. Elle vit alors avec Joachin C., 41 ans et 18 condamnations sur son casier judiciaire.
 
Au début, les visites des infirmières se font régulièrement, même quotidiennement, ainsi que les kinés et médecins. Mais les visites se font de plus en plus rares. Selon la fille, sa mère ne veut plus les voir et se montre hostile. Et étant enceinte, elle a du mal à soulever sa mère pour la soigner. Pourtant, le personnel soignant dit n’avoir aucun souci avec la patiente, sinon une réticence à être touchée en début de traitement.
 
Négligence de l’UDAF ?
 
Et donc… plus personne ne passe. Le mandataire de l’UDAF (Union nationale des associations familiales) chargé de la protection de la gramoune est même contacté par Nathalie I. en juin 2015, peu de temps avant la mort de la victime, qui explique qu’elle ne s’en sort plus. Mais aucune réaction de l’organisme.
 
Délaissée par sa famille et par l’UDAF, cette femme diabétique et souffrant des complications liées à son AVC, décède. À leur arrivée, les secours retrouvent une pièce dans laquelle jonchent des excréments sur le sol, les murs… les draps n’ont pas été changés non plus. La victime a quant à elle des vers et larves au niveau du cou ainsi que des plaies de macération sur tout le corps. Cela fait plus de 24 heures qu’elle est morte.
 
Me Ariane Bouvet, l’avocate du couple absent et pourtant jugé par le tribunal correctionnel de Saint-Denis pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger explique que pour un homicide il faut qu’ils aient causé la mort. Or, la mort est notée comme "naturelle" dans l’autopsie. Et pour non-assistance, il faut avoir conscience qu’il y a un danger. Or elle rappelle "la misère sociale et le niveau intellectuel bas" de la famille.
 
Relaxés pour homicide involontaire, le tribunal a retenu la non-assistance à personne en danger et les a condamnés à 2 ans de prison et délivré un mandat d’arrêt à leur encontre.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 11260 fois



1.Posté par nicomedia le 18/05/2018 18:43

scandaleux en 2018!

2.Posté par KoKodir le 18/05/2018 20:28

Ignoble.

3.Posté par ANTHO le 18/05/2018 21:12

Pauvre femme, qu'elle repose en paix. Délaissée par sa famille et honte aux organismes ! On ne condamne pas L'UDAF pour non assistance à personne en danger ?

4.Posté par ali le khafir le 18/05/2018 21:33

heureux les simples d'esprits le paradis leur ait acquis

5.Posté par Gerard le 18/05/2018 21:37

2 ans bravo la justice !!!! pourquoi pas les féliciter aussi

6.Posté par Thierrymassicot le 18/05/2018 22:14

Atterrant!

7.Posté par vital le 19/05/2018 08:02

l'organisme de n 'est même pas inquiété , alors que sa responsabilité est engagée ,

8.Posté par yabos le 19/05/2018 08:14

2 ans seulement, c'est un peu comme si on leur donnait une décoration pour maltraitance. Notre Société et sa Justice n'en finissent pas de m'étonner. Agé moi même, je vais commence à craindre.

9.Posté par dadou le 19/05/2018 07:21

Qui dit UDAF DIT PROTECTION JURIDIQUE ?!!! Et eux ne sont pas inquiétés par la justice ?? Honteux !!

10.Posté par maria le 19/05/2018 10:28

atterant mais pas étonnant, quand on connait la qualité de la protection de organisme de tutelle , aucun controle aucune réactivité, la personne sous tutelle est à la merci d'un hébergeur quand il y en a un , ou livrée à elle méme sans que personne ne s'en soucie de ce quelle devient pendant des années..... les factures sont réglées mais le reste ??? conditions d'hébergement , mode vie , santé physique et mentale ... qui alerte qui en cas de défaillance ??? on a beau alerter personne ne se bouge ...
il y aurait long à dire la dessus , qui controle ce que font les organismes de tutelle et les tuteurs???, dans ce cas précis , l'udaf ressort propre????

11.Posté par Roro 61 le 19/05/2018 12:11

D'accord avec 9.Posté par dadou le 19/05/2018 07:21 , les missions de l'UDAF :
UDAF, une par département.
Elles représentent les intérêts des familles par leurs nombreuses
représentations .

Les membres associés : les groupements à but familial, qui ne
constituent pas des associations familiales au sens juridique
du terme, mais exerçant dans le département une activité de services
aux familles.
LES MISSIONS DE L'UDAF

- Représenter officiellement auprès des Pouvoirs Publics l'ensemble des familles et notamment désigner ou proposer les délégués des familles aux divers conseils, assemblées ou autres organismes institués par l'État, le Département, la Commune ;

- Gérer tous services d'intérêt familial dont les Pouvoirs Publics estimeront devoir lui confier la charge ;

- Protéger les intérêts matériels et moraux des familles par des actions appropriées devant les juridictions compétentes.



L'UDAF, c'est une institution qui regroupe toutes les Associations familiales et tous les mouvements familiaux. Elle apporte un soutien logistique et moral aux associations adhérentes :

-Lors de leur création (déclaration, statuts, baux, reconnaissance auprès des Institutions Départementales...)
-Pour leur fonctionnement (animation, formation des bénévoles suivi des projets et actions...)
-Au niveau de leurs besoins (répercussion des besoins des associations auprès des Pouvoirs Publics).

12.Posté par jobi le 19/05/2018 11:28

Traiter sa maman de la sorte ... il n’y a pas de mot ... sa fille n’aurait jamais dû voir le jour.. c immonde, ignoble, cruelle .. elle sera vieille elle aussi , en espérant que ses enfants ne lui fassent pas la même chose!

13.Posté par Joseph le 19/05/2018 17:00

Tout a été résumé en cette phrase : la misère sociale et le niveau intellectuel bas" de la famille.

Circulez, il n'y a rien à voir !

14.Posté par Citoyen 974 le 19/05/2018 20:53

Laisser quelqu'un mourir dans ses excréments, ce n'est pas avoir un niveau intellectuel bas, c'est se rendre coupable de défauts de soins, de non assistance à personne en danger et de barbarie.
Quant aux services sociaux, s'ils sont effectivement là pour aider les familles dans la situation d'accueil d'une personne âgée dépendante, ils ne sont pas non plus là pour contrôler chaque situation. Peut-être comptaient sur l'humanité dont une fille doit être dotée pour s'occuper de sa mère.
Et cette bonne femme est enceinte... pauvres gamins ! J'espère que les services sociaux ne permettront pas qu'elle "élève" son ou ses enfants.

15.Posté par No comment le 20/05/2018 01:27 (depuis mobile)

Udaf par connaissance zot i fait pas zot boulotfairé croire c un art celui cri croit est un con....organisme de rien...on envoie un courrier il fait le mort n''a que un juge i peut dit quelque chose prote zot l''intérêt pas celle des victimes menteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >