MENU ZINFOS
Communiqué

Giovanni Payet, candidat dans la 1ère circonscription, veut s’engager "pour les droits des Femmes"


A l’occasion du 8 mars, Journée internationale des droits des Femmes, le candidat dans la 1ère circonscription pour les prochaines législatives propose, avec "la voix citoyenne", de "traiter cette question d’égalité sous l’angle d’un droit plus juste".

Par NP - Publié le Lundi 7 Mars 2022 à 07:04

Le communiqué du candidat : 

La Journée internationale des droits des femmes, officialisée par les Nations unies en 1977 et célébrée le 8 mars, est l’occasion pour le mouvement citoyen et polique La voix citoyenne de faire un bilan sur la situation des femmes en France et plus particulièrement à La Réunion. Un bilan d’abord sur les conditions d’exercice de la loi, de la mise en application de ces droits. Puis, une perspective pour briser les plafonds de verre et les clichés sexistes. En somme, renforcer le droit pour une justice plus affirmée envers la Femme.

Nos premières pensées iront vers une famille qui se trouve aujourd’hui endeuillée suite à la folie meutrière d’un homme. Malheureusement, à La Réunion, comme ailleurs, les violences faites aux femmes sont un véritable fléau qui persiste encore, et cela malgré les dispositifs existants et l’engagement des autorités et des associations. Nous devons redoubler d’effort, chacun à notre échelle, afin que toutes ces femmes, ces familles victimes de violence puissent trouver du soutien et de l’aide pour se reconstruire. La lutte contre toute forme de violence est une priorité pour La voix citoyenne. Elle fait partie des valeurs que nous portons et défendons au quotidien.

Depuis 1945, le droit n’a cessé d’évoluer pour garantir une réelle égalité entre les femmes et les hommes. Les lois sont nombreuses et chaque gouvernement n’a eu de cesse de construire pierre après pierre, grâce aux revendications des associations et de femmes engagées, un droit fort en faveur de l’émergence de la place de la femme au cœur de la cité, du respect, de la défense ainsi que de l’égalité de toutes les femmes.

En 2018, l’écart de rémunération nette moyenne dans le secteur privé est de 16,8%. Ainsi lorsqu’un homme perçoit 1 000 euros, une femme perçoit 832 euros, à diplôme et compétence égales (Sources : Insee, 2020, 2021). L’association pour l’emploi des cadres (APEC) relève, dans une étude publiée le 3 mars 2021 que l’écart salarial entre les cadres femmes et les cadres hommes est passé de 13% en 2019 à 15% en 2020. Cette inégalité s’accroît au fur et à mesure de la carrière professionnelle et s’est accrue avec la crise du coronavirus. A La Réunion tout particulièrement, la situation est plus difficile puisque 28 % des femmes sont à temps partiel contre 13 % des hommes et pour beaucoup d’entre elles cette situation de sous-emploi est subie. Les femmes souhaiteraient travailler davantage (Rapport ODD INSEE-DEAL 2021) pourtant des freins subsistent. Chaque année, de nombreuses associations rappellent l’impérieuse nécessité de réduire ces injustices qui persistent.

La voix citoyenne souhaite que ces droits deviennent des actes encore plus palpables, un devoir envers toutes et par tous. Ce combat pour une société plus juste doit être accentué tant sur le niveau législatif que judiciaire. Nous proposons, tout d’abord, de traiter cette question d’égalité sous l’angle d’un droit plus juste qui réponde aux attentes d’une société citoyenne. Travailler sans relâche pour l’égalité des femmes, c’est, pour nous, construire une intelligence collective en faveur des valeurs, des fondations solides et de la force identitaire de toute une Nation.
 
A terme, nous proposons :

- Une prise en charge totale des dispositifs d’hygiène menstruelle pour les femmes en situation de précarité.
 
- Un allongement du congé paternité et une augmentation à 14 le nombre de jours obligatoires.

- Une revalorisation des salaires dans les métiers de l’humain. Cela passe notamment par un encadrement strict du recours au temps partiel.

- Une réelle application de l’éga-conditionnalité, qui, depuis 2014, consiste à conditionner l’attribution des fonds publics au respect de règles paritaires ou d’actions en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes.

-Abaisser le seuil de 1000 à 500 salarié.e.s pour les entreprises devant appliquer la parité dans leur comité de direction, comme proposé par le Haut Conseil à l’Egalité.

- Mentionner spécifiquement “acte ou parole sexiste” pouvant faire l’objet de peines disciplinaires à l’article 70 du règlement intérieur de l’assemblée nationale.
 
- Valoriser les parcours de réussite de femmes réunionnaises.




1.Posté par Papapio, "Pére Amor" le 07/03/2022 14:43

Un(e) de plus à surfer sur les seuls droits des Femmes... Alors, pour les sourds et opportunistes politiques,

Les Femmes qui "crient à la Parité" légitimement à longueur d.années, et surtout aux échéances électorales, sont les mêmes qui s.y opposent à 90% devant les JAFs (Juges aux Affaires Familiales)...

Ainsi, le Rapport BADINTER démontre que le % d.hommes et de Femmes violents est le MÊME... Mais qu.en multipliant les sanctions de GENRE MASCULIN aux JAF / TGI / Correctionnelle ce sont bien les Pères qu on pousse à cette violence... Même un Enfant de 10 ans comprendrait...

Enfin, l.argent de la monoparentalité Féminine qui représente 25% des foyers à la Réunion (52% guadeloupe) envoyé sous forme de Devises est le 1er BUDGET DE L.ILE €€€€€


CRÉDIBLE ÇA ?! Nous voulons tous la PARITÉ,
Il est plus que temps de mettre les Femmes dignes devant leurs contracdictions et de cesser la SAISIE AUTOMATIQUES DE LA CAF POUR LES RANÇONS DES OTAGES FRANÇAIS JAMAIS LIBÉRRÉS, NOS ENFANTS RÉMUNÉRATEURS dans les "Pouponnières de l.Outreau Mère"....

2.Posté par Titus le 16/04/2022 08:08

Ah ok l’egalite HF tout un programme, et même la seule proposition. Ça fait court…

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes