MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Gilles Hubert répond à la FSU


- Publié le Lundi 17 Mars 2014 à 10:33 | Lu 468 fois

Gilles Hubert répond à la FSU
Mesdames, Messieurs, les Responsables Syndicaux,
 
En réponse à la lettre adressée aux candidats aux prochaines élections municipales, publiée sur internet par la FSU, je souhaite tout d’abord saluer l’initiative de cette mobilisation nationale programmée pour le 18 mars prochain, afin de réactualiser ces questions récurrentes mais rarement répondues sur l’emploi, les salaires et la protection sociale.
 
Depuis plusieurs mois, je me suis attaché à souligner la précarité de l’emploi au sein de nos municipalités et j’ai d’ailleurs eu l’occasion de m’exprimer sur ce sujet dans la presse ou directement auprès du personnel municipal de La POSSESSION.
 
Cette précarité s’illustre d’ailleurs de différentes manières :
D’abord, ainsi que vous l’évoquez vous-même dans votre lettre, le maintien de la plupart des salariés sur des contrats précaires les fragilise et les tient sous pression pour des raisons d’ailleurs rarement liées à la qualité de leur travail.
Ensuite, l’utilisation à outrance de ce type de contrats est un frein inacceptable à la professionnalisation des postes, seule garante du maintien d’un service public de qualité.
De plus, le recours systématique à ces recrutements entretient tout un panel de notre population à un niveau de ressources anormalement faible puisque tous ceux qui « tournent » sur ces contrats ne progressent jamais, maintenus à chaque renouvellement au bas de l’échelle sociale, sans aucun espoir d’imaginer seulement un début de carrière ou une expérience qu’ils pourraient ensuite valoriser pour sortir de ce système.
 
Pour ma part, je me suis engagé, une fois élu, à être à l’écoute du personnel afin de m’approprier les difficultés qu’il rencontre et les attentes qu’il souhaite exprimer. C’est ensemble que nous trouverons des solutions. Sur le plan des carrières, c’est avec eux tous, accompagnés de leurs représentants syndicaux, que nous construirons notamment un plan pluriannuel de titularisation, selon des critères établis en toute transparence.
Chaque agent doit être considéré en fonction de ses qualités professionnelles, de la valeur de son travail et de la bonne volonté qu’il déploie à exercer les missions qui lui sont confiées. Seuls ces critères sont à prendre en compte.
Je m’emploierai tout prioritairement à faire appliquer ce principe par tous les cadres de la mairie, qui seront imprégnés de ce mode de management.
Quant aux emplois aidés, je pense qu’une utilisation raisonnée de ces dispositifs peut effectivement  participer à promouvoir l’employabilité des personnes en difficulté, pour la majorité les plus jeunes, leur assurer une formation, et leur permettre de se hisser dans l’échelle sociale.
Nous devons saluer le progrès apporté par la mesure des emplois d’avenir car, pour une fois, il nous est ici donné suffisamment de temps (3 ans) pour porter un jeune à un emploi véritable et qualifié.
J’encouragerai le milieu associatif à nous suivre sur cette voie.  
 
Tout comme vous, je suis persuadé qu’il est impératif de relancer l’emploi public.
Je crois très fort à la valeur du service public.
Le service public est le seul aujourd’hui capable, dans de nombreux domaines, d’offrir à tous des prestations de qualité, en toute équité.
 
Les questions relatives aux salaires sont complexes.
Les emplois précaires, on le sait, permettent des recrutements sur la base du salaire minimum et ont parfois d’ailleurs encouragé, dans nos collectivités, des recrutements à outrance, pour ne pas dire électoralistes, sans commune mesure avec les besoins réels qu’il serait fort intéressant de faire évaluer.
Ici, à la Réunion, nos élus abordent souvent ce sujet sous l’angle de l’impossibilité de procéder à la titularisation des employés, de par les primes dues aux agents statutaires. Les budgets communaux, disent-ils, ne le supporteraient pas.
Il me semble un peu trop simple d’en rester là !
Il y a, au sein de mon équipe, quelques syndicalistes qui ont d’ailleurs déjà participé à des questions au gouvernement concernant la mise en œuvre réelle du statut de la fonction publique dans nos communes.
Mais l’Etat n’a mené aucune action pour obliger les communes réunionnaises à recruter sur des emplois statutaires, maintenant ainsi une situation atypique et parfaitement illégale sur notre île.
Aucun gouvernement n’a réellement ouvert ce dossier.
Il s’agirait de prendre en compte, dans les dotations allouées par l’Etat aux collectivités territoriales, ce critère salarial, garantissant ainsi l’application du statut à l’ensemble des personnels, rendant définitivement impossible, car illégal, tout autre type de recrutement.
Aujourd’hui, la diminution des participations de l’Etat aux collectivités territoriales ne fera malheureusement qu’accroître encore la précarité !
 
Et quand ils sont titulaires, nos employés municipaux sont encore pénalisés par le statut de la fonction publique. Ses 3 titres :
La fonction publique d’Etat
La fonction publique territoriale
La fonction publique hospitalière
S’ils présentent l’intérêt d’être adaptés aux corps de métiers concernés, il reste anormal qu’ils divergent sur les questions des traitements.
Et il en est ainsi, en particulier, sur le maintien des primes citées plus haut, en faveur des personnels qui partent en retraite. Seule la fonction publique d’Etat en conserve le bénéfice.
 
Je souhaite terminer mon propos sur le sujet de la protection sociale.
Nous devons impérativement nous attacher à demander sans délai l’annulation pure et simple de la mesure prise par le gouvernement précédent, visant à fiscaliser les mutuelles.
Il est anormal que nos cotisations soient impactées par un impôt.
Nos mutuelles aujourd’hui permettent une couverture sociale satisfaisante, malgré le recul constant des taux de prise en charge de la Sécurité sociale. Nous devons préserver ce système.
 
En vous assurant de mon soutien total dans votre engagement, je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, les Responsables Syndicaux, l’expression de mes sentiments les meilleurs.
 
Gilles HUBERT
Candidat du mouvement PLR




1.Posté par ben la koué le 17/03/2014 13:46

.... hubert ne fera rien ... il est incapable de faire quoique ce soit ... il obéit aux ordres de sylviane rivière qui ne connait une merde en matière de développement et de création d'emploi ...

2.Posté par ariela le 17/03/2014 17:12 (depuis mobile)

A benard la koue.. ou le tellement déçu que ou ose trouve out bouche più dit n'importe koue.. ou te même pas inscrit et pareil un Carapate sur tête boeuf mi vé un poste l'adjoint. Vaut mieux ou déménage car le PLR ça fait un carton

3.Posté par ben la koué le 17/03/2014 18:12

.... rêve toujours ... le ''carapate c'est ça qui reste pou fait le tas'' .... hein sylviane ..... out famille avant tout ... quand au poste d'adjoint : un courrier de refus d'être sur la liste existe de la part de qui tu connais ... alors change de registre .... demande à tes ''nègres'' d'être un peu plus performants quand ils interviennent ...
... pour finir ... essaie aussi d'avoir un peu de couille pour changer : garder vos pseudos quand vous commenter .... vous aurez l'air un peu moins faux cul ....

4.Posté par mdr le 18/03/2014 18:25 (depuis mobile)

Avez vous lu le memento ?


Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes