MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Gilet jaune : Mouvement citoyen ou mouvement populaire ?


Par Dominique WARO, citoyen de la majorité silencieuse - Publié le Mercredi 21 Novembre 2018 à 14:47 | Lu 984 fois

Le récent mouvement des « gilets jaunes » récupéré très vite par les « gilets noirs » met en exergue une bien triste réalité que les médias s’évertuent à ne pas ébruiter : la sécurité des citoyens est aux abonnés absents.

En ce qui concerne les « gilets jaunes » les débordements ont commencé dès la première journée : on a eu quelques échauffourées au niveau des barrages, voire même des agressions au sabre et la tension est vite montée entre automobilistes pris en otage et les manifestants. Si certains barrages s’avéraient « filtrants », d’autres, en revanche, étaient devenus des « péages ». Une occasion pour de minables débris d’agir en meute et de montrer qu’ils ont un « pouvoir », celui de nous faire chier. Je ne dis pas que tous les gilets jaunes étaient trisomiques, mais bon nombre d’entre étaient très certainement alcooliques à entendre leurs arguments dignes d’un concours d’éloquence (« ou lavé ka res’ out kaz »). Au barrage de Gillot, j’ai eu l’occasion de demander à un « gilet jaune » si je pouvais rencontrer le responsable, histoire de savoir combien de temps je devais patienter sous le soleil. Réponse : Ben, la poin responsab’ ici ! Deuxième question : vous faites passer une voiture tous les combien de minutes ? Réponse : Ben, des fois tous les cinq minites, des fois tous les dix minites, et na des fois trente minites !!! J’avais ma réponse : c’était au bon vouloir de ces messieurs-dames, au feeling… Très belle organisation !!! Une femme a fait un malaise dans sa voiture et ces enfoirés n’ont trouvé rien de mieux que de s’agglutiner autour de sa voiture. J’ai fini par composer le 17, c’est la moindre des choses quand on est pris au piège par des cons… Eh bien non : la police ne peut pas intervenir !!! Pendant que nous, automobilistes, on crevait de faim, de soif et de fatigue, les gros cons s’amusaient sur leurs motos (ben voyons, pour une fois que la route était dégagée) ou s’empiffraient de grillades et de bière… Ils ne s’accordaient même pas leurs violons entre eux…

Au barrage de la Jamaïque j’ai même vu un véhicule du SMUR passer sur le terre-plein central et slalomer entre les «obstacles ». Le pire c’est que ces personnes savaient très bien qu’ils mettaient la vie des usagers en danger : en nous contraignant à rester le plus tard possible sur la route, ils savaient très bien que nous devenions la proie facile des petits kanyars, les fameux « gilets noirs »…

Ah, les « Gilets noirs »… Des raclures de chiottes. Il ne faut pas avoir peur des mots. Non, messieursdames, ces jeunes ne sont pas des « exclus », des sans avenirs… Tenez, celui de 22 ans qui a été pris la main dans le sac lors du saccage d’une grande surface : il avait bénéficié de tous les dispositifs de réinsertion et de retour à l’emploi (entre autre le RSMA) et avait même eu un CDI… Mais il a choisi VOLONTAIREMENT, de se mettre à l’écart de la société. Ce ne sont pas des miséreux. Ce qu’ils choisissent de voler ce n’est pas de la nourriture mais bien des cigarettes et de l’alcool. Ils brûlent pour brûler, ils cassent pour casser. Ce sont des jeunes oisifs qui se trimbalent en fringues de marque (même si cela reste de très mauvais goût) et avec leurs smartphones… Ce qu’ils veulent c’est uniquement en découdre avec les « forces de l’ordre » étant donné qu’ils n’ont pas eu de tarte dans la gueule de la part de leurs parents…

Et enfin, cerise sur le gâteau, notre préfet : Brillant lors de la tempête Berguitta en janvier 2018, époustouflant dans la gestion de la nuit d’Halloween le 31 octobre pourtant longtemps annoncée comme une nuit de « purge », et enfin extraordinairement professionnel depuis les évènements du 17 novembre. Du jamais vu !!! Bravo encore monsieur le préfet.

Je m’explique : le droit de manifester est un droit fondamental en France, aussi fondamental que le droit de circuler. Ce droit est réservé aux citoyens, c’est-à-dire aux personnes qui relèvent de la protection et de l’autorité de l’Etat et qui bénéficient des droits civiques et politiques et doivent, en contrepartie, accomplir des devoirs (payer les impôts, respecter les lois,…). Un mineur n’est pas un citoyen à proprement parler puisqu’il ne jouit pas pleinement de ses droits politiques (droit de voter, droit de se faire élire…). Un « gilet jaune » n’est pas non plus à proprement parler un citoyen puisqu’il est anonyme. Rappelons que pour manifester, il faut faire préalablement une déclaration en préfecture. Or le mouvement « gilet jaune » est spontané, n’a pas de leaders, n’a fait aucune déclaration préalable et, on le voit bien, est complètement dans la confusion lorsqu’il s’agit de négocier avec les représentants de l’Etat. Qui va vouloir représenter un mouvement qui, justement, ne se fie plus à aucun représentant ? Un mouvement populaire n’est pas forcément un mouvement citoyen… Et de même qu’on dénonce le machiavélisme princier, il serait peut-être temps de se donner la peine de voir la réalité du machiavélisme populaire… Je lance un clin d’oeil au petit con de « gilet jaune » qui brandissait un drapeau anarchiste sur le barrage de Gillot.

Mon opinion politique importe peu. Le droit de manifester est un droit fondamental. Le droit de circuler librement est AUSSI un droit fondamental. Personne n’a le droit de m’imposer son opinion, cela s’appelle de la dictature ! Je me considère comme citoyen en tant qu’usager de la route et respectueux des lois de la République, mais, étant donné que l’Etat n’est plus en mesure de défendre ses citoyens, je souhaite honnêtement que plus jamais aucun « gilet jaune » ou autre « gilet noir» anonyme ne s’avisera à entraver ma liberté de circulation. La prochaine fois, je foncerai dans le tas !



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes