MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Gilbert Annette contre les tamouls !


- Publié le Lundi 15 Avril 2013 à 09:40 | Lu 944 fois

Gilbert Annette contre les tamouls !
Saint-Denis, le 13 avril 2013

Monsieur le Maire,

Nous tenons à vous exprimer notre profonde indignation concernant votre volonté d’installer le hindi dans les écoles primaires de la ville de Saint-Denis.

En effet, ce projet actuel pose un préjudice moral, culturel, religieux et socio- économique et est nuisible à la culture tamoule et va à l’encontre de la cohésion sociale de sa population.

Cela fait plus de 50 ans que nous les associations culturelles nous nous efforçons de remettre en place les vraies valeurs de notre culture et que nous essayons de réparer les dommages subis par nos ancêtres qui sont issus en majorité du Sud de l’Inde (le Tamil Nardou) depuis leur arrivée sur l’île à ce jour.

Nous représentons environ 300 000 tamouls dont une forte partie de la population réunionnaise.

Pourquoi avoir choisi le hindi au lieu du tamoul ?
Pourquoi priver un grand nombre de Réunionnais de continuer à pratiquer leur culture et leur culte ?
Pourquoi vouloir réduire au silence cette population ?

Quel intérêt avez-vous en instaurant le hindi dans l’enseignement ?
Qu’est ce qui a motivé votre choix ?
Quelle concertation et avec qui a-t-elle été faite ?

Nous constatons qu’aucune concertation n’a été faite à ce jour pour savoir quel est notre choix, que les acteurs culturels n’ont pas été consulté et que la population réunionnaise qui pratique cette culture et cette religion est mise devant le fait accompli.

Nous ne menons pas un combat contre la langue hindi, qui fait partie des 18 langues constitutionnelles de l’union Indienne, comme le Tamoul, le Mayalam, le Gujarati...

Mais cette décision est unilatérale et favorise une infime partie de la population au détriment de l’autre.

Dans une république laïque, nous devons laisser le libre choix à la population et ne pas imposer une volonté d’utiliser ou de manipuler une autre partie.

La langue tamoule est parlée par plus de 200 millions de personnes dans le monde et dans toute l’Inde, dans plus de 25 pays (Sri Lanka, Malaisie, France, Allemagne, Angleterre, Afrique du Sud, Ile Maurice….) et est l’une des plus anciennes au monde.

Pourquoi réduire la langue tamoule au second plan ?

Les fables de La Fontaine ont été traduites du tamoul au français.

Dans nos temples, dans nos associations, les sculpteurs, les peintres, les artistes, les musiciens, les prêtes… s’expriment en tamoul et pas en hindi.

Priver un peuple de sa langue, c’est lui privé de son identité. La langue ne se limite pas seulement au langage oral, mais c’est un tremplin vers la conservation et la transmission des valeurs culturelles et cultuelles, (musique, cuisine, tenue vestimentaire, prière …) indiennes.

L’utilisation de la langue tamoule à la Réunion se fait dans toutes nos pratiques, dans la langue réunionnaise n’existe-t-il pas de nombreux mots d’origine tamoule (kari, mèt in kal sous la roue, passe in kal, viens-va, rougail, roussi…), sans compter les fruits, plantes ou autres expressions de tous les jours.

La population réunionnaise n’a-t-elle pas adopté la culture et la religion tamoule ?

La culture et les traditions tamoules ne sont-elles pas intégrées à la culture réunionnaise ?

Pourquoi recruter des intervenants de l’extérieur alors qu’ici même nous avons des personnes compétentes pour mettre en place une formation très approfondie de la langue tamoule.

A l’institut Mahatma Gandhi jusqu'à 4 langues indiennes sont enseignées, sans aucune discrimination ou distinction culturelle.

Le gouvernement Mauricien met même en avant la promotion des langues indiennes qui ne sont pas enseignées. A la Réunion, c’est l’inverse. Le fait d’enseigner uniquement le Hindi nous fait reculer de 30 ans.

Rappelez-vous lorsque le gouvernement mauricien a enlevé l’écriture tamoule sur les billets de banque, ces billets ont été immédiatement enlevés et réimprimés, face à la révolte des tamouls.

Au Sri Lanka, le gouvernement central en voulant imposer la langue Cingalaise à toute la population, les tamouls là aussi se sont révoltés.

Lorsque vous avez voulu enseigner le mandarin dans nos écoles, vous êtes allez en Chine pour signer une convention.

Nous, quand nous avons besoins de développer et de promouvoir notre culture, nous invitons des artistes et professeurs de l’Inde.

Oui, nous affirmons qu’aujourd’hui, nous pouvons dispenser d’une formation avec une pédagogie adaptée aux réunionnais en langue tamoule. Nous le faisons dans nos associations !

Actuellement un profond sentiment d’injustice et de mécontentement se fait ressentir et une pétition circule à travers l’île et sur les réseaux sociaux.

Nous considérons votre démarche comme une provocation et un affront envers nos ancêtres. Nous nous opposons donc, fortement à votre décision.

Nous espérons que vous serez capable et que vous prendrez vos responsabilités devant cette grande frustration que provoque votre attitude envers la population réunionnaise.

Nous vous demandons donc, une table ronde afin de discuter de ce problème qui est très grave avec les acteurs culturels que nous sommes et de trouver ensemble des solutions rapides et efficaces à la non reconnaissance de l’existence de la culture tamoule qui est pourtant fortement présente à l’ile de la Réunion notamment lorsqu’il s’agit de promouvoir le tourisme.

Nous vous invitons aussi à rencontrer les vrais acteurs de la vie culturelle, qui travaillent pour l’ensemble de la population réunionnaise, sans faire de discrimination et sans intérêt personnel.

Le collectif pour la promotion et le développement de la culture tamoule à l’ile de la Réunion.

Copies adressées à :
Président de la République – Ministères de l’éducation et de l’intérieur
Préfecture de la Réunion
Consulat de l’Inde à la Réunion
Rectorat de la Réunion
Conseil Régional et Général
Médias
Les associations culturelles et cultuelles de la Réunion




1.Posté par J-L Gajac le 15/04/2013 14:11

C'est anormal d'oser dire ceci : "Pourquoi privé (priver !) un grand nombre de réunionnais de continuer à pratiquer leur culture et leur culte ?
Pourquoi vouloir réduire au silence cette population ?". Qui prive les tamouls d'apprendre leur langue, d'autant plus que les associations le font ? Qui empêche les Tamouls de pratiquer le culte Hindou ? ...

Le Hindi est beaucoup plus parlé en Inde que le Tamoul, tout simplement. Il ne s'agit pas d'apprendre le Hindi aux Tamouls, mais d'apprendre le Hindi aux ENFANTS, quelle que soit leur origine ancestrale, point ! Est-ce que l'anglais ou le Chinois est réservé aux enfants anglais ou Chinois ? Réfléchissez un peu avant d'écrire des sottises.

En quoi apprendre le Hindi aux enfants empêcherait ce qui le veulent d'apprendre aussi le Tamoul? Est-ce que enseigner le Malgache priverait les enfants d'apprendre ailleurs l'arabe ? Est-ce que l'école publique doit se substituer aux parents et aux associations Tamoules ?

En quoi enseigner le Hindi à l'école "réduit au silence les Tamouls ?" ou les empêcherait de "pratiquer leur culte" ? Çà n'a aucun sens. Il y a un manque de maturité évident dans cette lettre ouverte.

Les Tamouls ont perdu l'usage de leur langue en une génération, la faute à qui ? la responsabilité en incombe AVANT TOUT aux vieux engagés et premiers Tamouls eux-mêmes qui ont voulu s'intégrer au point de renoncer à parler leur langue avec leurs enfants, en réservant le Tamoul aux religieux, au Panjangam, en le laissant se perdre dans les familles. Un peu facile de mettre la responsabilité de la perte du Tamoul sur "la Société".

Il y a des cours de Tamoul dans les chapelles (Saint Paul), à l'Université et ceux qui ont réappris le Tamoul peuvent l'apprendre à leur tour aux jeunes. Et d'ailleurs pourquoi toujours lier l'enseignement du Tamoul à la religion ? (on le voit dans cet article)

Bref, cette lettre démontre que leurs auteurs n'ont pas trop réfléchi avant d'écrire.

De plus, pourquoi les Gujarati n'exigent ils pas aussi que ce soit leur langue qui soit enseignée ? (Le Hindi donne accès facilement à l'Ourdou, langue importante aussi)

Peut être tout simplement parce que les Gujarati d'ici, plutôt musulmans et dans une logique solidaire de commerçants n'ont pas fait comme les Tamouls, laminés par la culture industrielle cannière et la concurrence avec les affranchis, ils ont gardé leur langue au sein de la famille et n'ont pas la même conception de l'intégration, le laminoir des cultures bien spécifique aux Français.

Enfin, qu'est-ce qu'il y a comme dessous politiques anti-Annettistes dans cette équipe qui conteste une avancée dans l'enseignement des langues Indiennes ? ... mystère.

திருக்குறள் (extrait du Thirukkural):
" Ne te lance dans une entreprise qu'après avoir bien considéré le but, les difficultés qu'elle comporte et ce que, achevée, elle peut rapporter de profit " (versets 675 et 676)     

en lien ci dessous une traduction française du Tirukkural de Tirou Vallouvar (VI° siècle ?) :

2.Posté par Au nom de la rose le 18/04/2013 10:44

Il me paraît nécessaire de compléter la réponse du post 1pour lever certains doutes dus essentiellement à un manque d'informations.
L'Institu municipal des Langues que la ville va lancer dès cette rentrée s'appuiera, outre l'anglais, sur les 3 langues orientales majeures : Le mandarin, l'Hindi et dans un 3ème temps l'arabe littéraire. Ces langues seront ensuite complétées par les déclinaisons comme le Tamoul ou le cantonnais, deux provinces d'où sont originaires beaucoup de nos compatriotes. Pourquoi ce choix ? Parce qu'à Pékin on parle très peu le cantonnais tout comme à Delhi le Tamoul. Il s'agit avant toute chose d'offrir à nos enfants de meilleurs perspectives dans leur environnement économique immédiat, et en aucun cas de faire des choix affectifs ou culturels, certes justifiés, mais plutôt comme complément. Donc il ne s'agit en aucun cas de discrimination mais plutôt d'une première étape frappée du bon sens. Nous défendons les particularités culturelles qui doivent être présentes et vivaces (comme le créole) mais n'oublions pas la réalité, économique et internationale, et de fait nous ne souhaitons absolument pas remplcare le français par le créole à l'école.
Le MGI de Maurice, qui nous servira aussi pour les autres langues dans le futur, comme support pédagogique, a mis au point pour la première fois une méthodologie français /hindi adapté de l'anglais et ce afin de former ici à la Réunion les futurs pédagogues qui nous accompagnerons dans cette démarche.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes