MENU ZINFOS

Gestion de la crise Covid-19 à Saint-Paul [Réactualisé le 22 août à 11h]

Lundi 24 Août 2020

Face à la propagation du virus de la Covid-19 à La Réunion, Huguette Bello, la Maire de Saint-Paul, a décidé́ lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée ce vendredi 21 août à 15h30 en mairie centrale, d’appliquer sur le territoire toute une série de mesures restrictives afin de protéger la population Saint-Pauloise jusqu’ici épargnée par l’épidémie de Covid-19. 79 cas de Covid-19 ont été dépistés ce vendredi 21 août, La Réunion est désormais en “état de vulnérabilité modérée”. 
 
« La situation sanitaire se dégrade à La Réunion, le nombre de cas de personnes atteintes augmente et la barre symbolique des 50 cas positifs à la Covid-19 a été franchie », annonce Huguette Bello qui dénonce également le désengagement de l’État vis-à-vis de La Réunion face à la croissance exponentielle du virus dans le département.

La progression rapide du virus -79 cas positifs ce vendredi- résulte de trois constantes : « La septaine non obligatoire, le faible pourcentage de test réalisé par les voyageurs entrant sur notre territoire à J+7 et la rentrée scolaire », poursuit la maire en présence des élus. Parmi eux : Laëtitia Lebreton, conseillère municipale déléguée à la politique de prévention santé et déléguée au tourisme ; Sébastien Guyon, conseiller municipal délégué à la sécurité et à la police en charge également de la politique de l’eau de l’assainissement et de la GEMAPI ; Perceval Gaillard, 13ème adjoint délégué à la Politique de la Ville et en charge de la lutte contre l’illettrisme ; Salim Nana-Ibrahim, 7ème adjoint délégué au Plan Educatif Global ; Nila Radakichenin, 16ème adjointe déléguée aux affaires scolaires et Suzelle Boucher, 2ème adjointe déléguée aux affaires culturelles conservation et valorisation du patrimoine culturel matériel et immatériel.
 
Huguette Bello appelle à une coordination territoriale
 
En raison de la situation sanitaire, Huguette Bello interpelle le Préfet de La Réunion afin qu’il mette en place une « coordination entre les différentes communes, afin d’harmoniser les mesures préventives et restrictives. Cette absence de pilotage au niveau régional oblige chaque maire à prendre des mesures pour protéger leurs administrés. Les villes sont interconnectées : les prises de décisions doivent se réaliser à l’échelle régionale ! », insiste la première magistrate qui a assisté, en début de semaine, en présence de Sebastien Lecornu Ministre des Outre-Mer et des quatre maires du TCO, à une réunion de crise afin de prendre des mesures cohérentes à l’échelle du territoire. « Il s’agit avant tout de rappeler l’État à ses responsabilités », affirme Perceval Gaillard qui demande par ailleurs l’application de mesures de distanciation dans les salles de classes. « Si l’on divise le nombre d’élèves par deux dans les classe et que l’on augmente le nombre de recrutements d’enseignants, cela permettrait de limiter la propagation du virus. Il faut revoir d’urgence le protocole d’accueil rédigé par l’Éducation nationale qui n’est plus adapté à la réalité actuelle.»


Huguette Bello, Maire de Saint-Paul s’exprime sur la gestion de la crise Covid à Saint-Paul et l’absolue nécessité de porter le masque dans les lieux publics pour se protéger. 
 
« Les mesures préventives sont restrictives mais ô combien nécessaires pour protéger la population et enrayer l’épidémie de Covid-19. On ne peut légalement imposer un dépistage à J+7. C’est pourquoi, il est indispensable de se faire dépister dès l’apparition des premiers symptômes tels que la fièvre, le nez qui coule, les courbatures, la perte d’odorat et du goût. Il convient de se rapprocher de son médecin traitant, de s’isoler et d’appliquer les gestes barrières et de se faire dépister. Nous nous apprêtons à vivre notre première vague et nous demandons à la Préfecture ainsi qu’à l’ARS de prendre position afin d’enrayer l’épidémie », insiste Laëtitia Lebreton, conseillère municipale déléguée à la politique de prévention santé et déléguée au tourisme.


Laëtitia Lebreton, conseillère municipale déléguée à la politique de prévention santé et déléguée au tourisme insiste sur l’importance de se faire dépister pour les voyageurs à J+7 pour “le bien de tous”.
 
Afin de protéger la population face à cette épidémie, un arrêté municipal vient renforcer les mesures de prévention déjà en vigueur notamment en ce qui concerne le port obligatoire du masque sur tout le territoire.
 
Le port du masque

Dès le 22 août, le port du masque est rendu obligatoire sur l’ensemble du domaine public. La ville de Saint-Paul renforce ses actions de sensibilisation, de communication et de prévention auprès du grand public, des agents et des scolaires. 
Les personnes porteuses de handicap et celles pouvant justifier d’une contre-indication médicale sont exemptées de cette mesure.
 
Les rassemblements limités

Les rassemblements sur le domaine public sont limités à 10 personnes maximum. 
 
La vigilance renforcée aux abords des écoles

Des actions de sensibilisation (campagnes de communication visuelle) seront menées aux abords des écoles et les moyens seront renforcés afin d’optimiser le plan d’action : plexiglas, gel et savon.
 
Annulation des rencontres et des compétions sportives et culturelles

Les manifestations sportives et culturelles sont interdites à partir de ce vendredi 21 août jusqu’au 16 septembre sur tous les domaines communaux. 
« Nous invitons les exploitants de domaines privés (restaurateurs, gestionnaires de salles de fêtes…) de faire preuve de grande prudence et de faire appliquer les mesures barrières et le protocole sanitaire. Ceci relève de leur responsabilité individuelle », précise Sébastien Guyon, conseiller municipal délégué à la sécurité et à la police en charge également de la politique de l’eau de l’assainissement et de la GEMAPI.


Sébastien Guyon, conseiller municipal délégué à la sécurité et à la police en charge également de la politique de l’eau de l’assainissement et de la GEMAPI rappelle les différentes mesures applicables sur le territoire saint-paulois.
 
Il est important de souligner, que les populations précaires ne doivent pas faire face à cette crise sanitaire seules. Comme le précise la première magistrate, 39% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et 10% avec seulement 560 euros par mois. “Il est donc indispensable d’aider ce public fragile en leur proposant des masques gratuits mis à disposition par l’État.”
 
Tansion, Pangar ! Mèt zot mask !


 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes