Politique

Gertrude Carpanin déclarée inéligible

Jeudi 27 Septembre 2018 - 15:11

Le Conseil constitutionnel avait été saisi le 14 février 2018 par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (décision du 5 février 2018). Une saisine relative à la situation de Gertrude Carpanin, candidate aux élections qui se sont déroulées les 11 et 18 juin 2017, dans la 2ème circonscription (Le Port I Nord, Le Port II Sud, La Possession, Saint-Paul I, Saint-Paul II, Saint-Paul III). Gertrude Carpanin a été déclarée inéligible pour une durée de trois ans.

En cause, le dépôt de ses comptes de campagne qui n'a pas respecté les conditions et le délai prescrit. "Mme Carpanin a déposé son compte de campagne le 23 août 2017, soit après l'expiration de ce délai. En outre, ce compte n'a pas été présenté par un membre de l'ordre des experts-comptables et des comptables agréés", indique le Conseil constitutionnel.

En effet, il résulte de l'article L. 52-12 du code électoral que "chaque candidat aux élections législatives soumis au plafonnement prévu à l'article L. 52-11 du même code et qui a obtenu au moins 1 % des suffrages exprimés doit établir un compte de campagne retraçant, selon leur origine, l'ensemble des recettes perçues et, selon leur nature, l'ensemble des dépenses engagées ou effectuées en vue de l'élection. Ce compte doit être déposé à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques au plus tard avant 18 heures le dixième vendredi suivant le premier tour de scrutin."

La décision sera publiée au Journal officiel.

Gertrude Carpanin avait récolté 3,70% des voix lors du premier tour des élections législatives, dans la 2e circonscription. Le 2nd tour avait opposé Huguette Bello et Cyrille Melchior. Huguette Bello avait été élus avec 73,59% des voix.
A.D
Lu 3776 fois



1.Posté par cmoi le 27/09/2018 15:32

pas grave inéligible !!! avec 3% de voix elle sera jamais élue

2.Posté par Skoop le 27/09/2018 16:56

Il faudra quand même que le conseil constitutionnel précisé si cette décision concerne les mandats en cours car cette dame est conseillère départementale. Peut-elle garder ce mandat ?

3.Posté par Loulou le 28/09/2018 00:17

Elle voulait être députée, mais en ne respectant pas la loi: MDR!

4.Posté par La vérité si je mens ! le 28/09/2018 03:01

A vouloir crier haut et fort , cette dame se retrouve une main devant , l'autre derrière .
Amen !

5.Posté par polo974 le 28/09/2018 12:53

Loi n° 94-679 du 8 août 1994 portant diverses dispositions d'ordre économique et financier
Titre IV : Dispositions portant réforme de la profession d'expert-comptable.
Art. 36, 49 et 50

suppression de toute référence aux comptables agréés.
donc l'article L52-12 y faisant référence est illégal...

aller, hop, une petite question prioritaire de constitutionnalité...

6.Posté par La honte le 28/09/2018 13:06 (depuis mobile)

Demissionnez la d'office.!!

7.Posté par Étonnant le 28/09/2018 16:54 (depuis mobile)

Veut être députée mais ne respecte pas la loi.

C'est st Paul ça.

8.Posté par 974 le 28/09/2018 18:07 (depuis mobile)

C la Nassimah Dindar de l'Ouest.

Ce n'est pas un compliment.

9.Posté par 3 % le 28/09/2018 23:12 (depuis mobile)

3 % aux élections.

Résultats : il lui faudrait 2 siècles pour dépasser les 10 % de voix alors.

10.Posté par Bato Fou le 01/10/2018 11:05

A la vue de certain commentaire il est clair que le citoyen Réunionnais ne connais pas les rouages de la politique locale et les contraintes des élus liés à la participation aux élections.
Une inégibilité n'est pas une condamnation par un tribunal du pénal ou en correctionnel, il n'y a pas eu de crime ou de délit dans ce cas présent, c'est une simple sanction administrative liée à un manquement dans le respect du code des élections quelqu'elles soient.
La sanction porte, il faut le rappeler sur cinq jours de retard du dépôt des comptes de campagne de cette élue Saint-Pauloise et de la non validation de ces comptes par un expert comptable.
Dans cette décision une incohérence survient puisque la validation des compte de campagne par un expert comptable n'est plus comme le dit très justement Polo974 dans le post 5
De plus il faut savoir que pendant une campagne électorale le ou la candidate ne peut pas dépenser l'argent de la campagne lui-même ou récolter de l'argent pour financer sa campagne. C'est au mandataire financier de cette campagne de faire ce travail et à lui seul.
Dans le cas présent ceci a été respecté par la candidate Marie-Gertrude Carpanin qui c'est entièrement reposée sur les "compétences" de sa mandataire financière. Celle-ci a donc mal géré le dossier, mais comme la candidate est responsable de son équipe c'est elle qui est condamnée.
Autre point important à connaître: Mme Carpanin à entièrement financé sa campagne électorale sur des fonds propre, l'argent qu'elle gagne en travaillant, ce qui fait que le coût de sa campagne législative de 2017 fut sans doute le plus faible de tous les candidats de sa circonscription, sans doute la seule élue de la Réunion à faire cela.
Mettre en doute l'intégrité morale et la droite de cette femme c'est bien mal la connaître. Elle touche c'est indemnité d'élue à la mairie de Saint-Paul et au département et TRAVAILLE effectivement pour ces concitoyens sans compter ses heures, ses déplacements entre Saint-Paul et Saint-Denis et d'autres ville de l'île, consacre ces jours de repos pris par son devoir d'élues et travaille de surcroit.
Cette femme intègre n'a jamais pistonné une personne de sa famille ou fait valoir sa position d'élue pour tenter de les placer au TCO, à la mairie de Saint-Paul, au département ou à la Région. Si un journaliste d'investigation prenait le temps de faire une petit enquête digne de ce nom sur ce sujet parmi les positions des familles de certains élus avant et après leur élection il y aurait bien des surprises à dévoiler qui ne concernent pas Mme Carpanin.
Mme Carpanin ne c'est pas enrichis personnellement, elle n'a pas trafiqué quoique ce soit, elle n'a pas menti sur la provenance de ses fonds de campagne, elle n'a rien détourné, elle n'a rien volé.
Salir le nom d'une femme qui depuis plusieurs dizaine d'année c'est investi dans le tissus associatif local pour aider la population, puis dans le cadre politique toujours en ayant le soucis de servir honnêtement ses concitoyens n'est pas digne des personnes qui écrivent ses lignes diffamatoires par malveillance et sans la connaître vraiment.
Mme Carpanin est une élue comme il en faudrait beaucoup à la Réunion pour que les choses changent vraiment, pour que tous puisse avoir leur chance d'avancer, d'évoluer et d'avoir une perspective de vie digne de ce nom.
La Réunion doit ouvrir ses yeux et arrêter de faire de la politique politicienne qui ne sert que quelques-uns au détriment du plus grand nombre.
Courage madame Carpanin, cette passe est difficile, non pas parce que vous venez de subir une inégibilité de 3 ans, mais parce que certaines personnes à la vue basse vont tenter de vous salir.
Beaucoup de personnes vous connaissent et savent la valeur que vous apportez à vos actions pour les autres, continuez ainsi, vous êtes une femme courage, une femme de coeur et de conviction et les tristes sire aux arguments diffamatoires ne pourront cacher longtemps la femme de valeur que vous êtes.
Merci à vous, merci pour tout ce que vous avez déjà fait et merci pour ce que vous allez encore faire pour nous Réunionnais et pour la Réunion.

11.Posté par A POST 10 BATO FOU le 05/10/2018 06:30

A BATO FOU
Ca doit être le mari qui écrit là...
C'est bien.
Mais je connais bien cette dame, elle est simple, gentille et surtout vraie. Elle doit être l'un des seuls personnages politiques à être et rester vraie. Dommage pour cette inéligibilité. Elle s'en sortira.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >