MENU ZINFOS
International

Germanwings : La seconde boîte noire confirme l'acte délibéré d'Andreas Lubitz


Par SI - Publié le Vendredi 3 Avril 2015 à 15:55 | Lu 2752 fois

La seconde boîte noire retrouvée hier par les enquêteurs sur le site du crash de l'A320 de Germanwings a parlé. Elle confirme le caractère volontaire de l'action d'Andreas Lubitz, qui a bien augmenté la vitesse de l'avion en descente.

Selon le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), "une première lecture fait apparaître que le pilote présent dans le cockpit a utilisé le pilote automatique pour engager l'avion en descente vers une altitude de 100 ft (environ 30 mètres), puis, à plusieurs reprises au cours de la descente, le pilote a modifié le réglage du pilote automatique pour augmenter la vitesse de l'avion en descente".

Les travaux du BEA continuent "pour établir le déroulement factuel précis du vol".




1.Posté par noe le 03/04/2015 17:13

Finalement tout l'accuse et même , paraît-il les boîtes noires !
Ce mec est devenu la "bête" à abattre , même mort !
On a sûrement peur de trop payer !

2.Posté par Judge Dreadlocks le 04/04/2015 11:43

Brûle en enfer, Lubitz!

3.Posté par ILIANA VANKOVA le 04/04/2015 13:39

FAUX! Ce n'est pas la 2e BN qui "accuse" le copilote, mais son analyse HUMAINE, tendancieuse, bâclée et ahurissante par ses contradictions avec l'état des faits... et des débris de l'avion, ainsi que par sa rapidité (BN transmise au BEA "jeudi SOIR", en les média en publiaient déjà la préanalyse dès vendredi matin - site du Monde: 11h38!). Je suis en train de réactualiser, avec mes arguments à ce sujet, mon article que j'ai publié hier, sur une autre page ici et que revoici, où l'analyse de la 2e BN n'y est donc pas encore :

UNE EXPLICATION QUI FAIT FROID DANS LE DOS ! ET SI C'ETAIT VRAI ??
(article réactualisé régulièrement sur ma page Facebook au fur et à mesure des nouvelles révélations)

Chacun pensera ce qu'il voudra (me concernant, voir N.B. à la fin), mais cette thèse vaut le détour et répondrait à plusieurs questions manquant cruellement de réponse. En tout cas, l'Armée Russe est déjà sur les dents. Selon The European Union Times dès le 25/3, et selon les rapports du Ministère de la défense russe, le A-320 serait abattu, ou du moins atteint, par erreur, à la place d'un missile balistique intercontinental qui devait être abattu lors d'un essai raté du Système américain de défense au laser liquide à très haute énergie HELLADS (High Energy Liquid Laser Area Defense System) depuis la zone opérationnelle de la 31e escadre de chasse de US Air Force basée à Aviano, Italie! Détail troublant: au même moment, il y a eu des problèmes d'invisibilité d'avions au radar magnétique au-dessus de... Manchester! Selon la même source, le 27 mars la Hollande du Nord a été paralysée par une coupure de son réseau électrique, pour des raisons similaires.
La Flotte du Nord de la Marine Russe est dès le 25 mars en état de disponibilité opérationnelle complète de combat (en original: "Северный флот уже находится в полной боевой готовности"), suite à cette thèse de bavure militaire, ainsi que suite aux rapports détaillés du Ministère de la Défense russe à ce sujet, et suite aux observations notamment d'étranges anomalies électriques atmosphériques aux alentours du 24-25/3 au-dessus du Sud de la France, l'Ouest de l'Italie et le Sud-Ouest de la Suisse, cette région étant la zone opérationnelle de la 31e escadre de chasse de l'US Air Force.
Voici les questions auxquelles il me semble que cette thèse répondrait :
1) Depuis quand un "suicideur" en train de se suicider met-il aussi un... masque à oxygène (comme nous l'ont appris les spécialistes le 01/04: "On identifie clairement le souffle de Lubitz parce qu’il a mis un masque à oxygène") ? C'est comme accrocher un coussin sur sa tête lorsque l'on se suicide en sautant d'un pont! Pour se suicider à bord d'un véhicule, qui plus est un avion, on le précipite dans le vide et on attend son Rdv avec l'enfer; point, à la ligne! ! S'il a mis un masque, ce n'est que la preuve qu'il ne voulait pas mourir... mais aussi la preuve que l'avion était déjà très mal en point (dépressurisé), non ?
2) Pourquoi un pilote qui aurait soi-disant "prémédité" de crasher un avion et "dit à son... EX-petite-amie" (sic) «Un jour, tout le monde connaîtra mon nom et s’en souviendra», n'a-t-il pas laissé la moindre LETTRE pour expliquer son acte... pour avoir la certitude que ledit jour ledit monde ne puisse pas se tromper sur l'auteur dudit acte... et ne serait-ce parce que c'est ainsi que font les "suicideurs prémédités" ? D'autant plus que, vu le nombre des victimes, la violence meurtrière, le moyen utilisé (crash d'avion), et l'impact de l'affaire (la terre en parle et re-parle), il s'agirait d'un terroriste. Comment se fait-il que, alors que les 3 "petits" terroristes qui n'ont tué "que" 14 personnes et pas même crashé un avion en janvier dernier à Paris, ils ont appelé tous les media pour s'en vanter... notre notoire "terroriste" de Lubitz, lui n'a pas revendiqué cet acte, risquant d'en attribuer les "lauriers" aux mêmes islamistes, comme suite à leurs attentats de janvier?
3) Pourquoi un pilote prétendument "fou et suicidaire" n'a-t-il pas précipité l'avion à s'encastrer dans le sol de façon la plus sure et rapide, "le nez piqué vers le bas" et le pilote automatique désactivé mais, AU CONTRAIRE, il a fait le nécessaire pour que l'avion soit en position HORIZONTALE jusqu'au bout (fait reconnu par tous)... comme si il espérait jusqu'au bout, de le faire atterrir sans faire de victimes, tentative qui aurait fort probablement réussi si l'incident était arrivé au-dessus d'une zone plate ?
4) Pourquoi les enquêteurs ont-ils préféré "oublier" les témoignages concordant donnés à l'Armée de l'Air française les heures qui ont suivi le drame par plusieurs personnes qui ont entendu une explosion et vu de la FUMEE (!) sortir de l'avion, pendant qu'il était encore EN VOL, AVANT de percuter la montagne (CF lien n°4 : article de International Business Times) ?
5) Pourquoi personne ne tient compte du fait que les débris sont éparpillés sur une zone beaucoup trop vaste, des centaines de hectares, plusieurs flancs du massif montagneux (photos: lien 1 et 2), et que des pièces du fuselage ont été trouvées trop EN AMONT sur le trajet avant le lieu de l'impact ? Ce qui amène logiquement à conclure que l'avion s'est désintégré (explosé?) dans l'air et des débris s'en sont détachés avant qu'il touche la terre. "Troublant" dit un pilote d'hélicoptère de l'Armée de l'Air française cité par International Business Times huit heures seulement après le drame (CF lien n°4)... c'est à dire avant que les autorités puissent interdire la fuite de certaines infos sensibles.
6) Pourquoi (sinon en raison d'une brusque dépressurisation, voire partielle désintégration de l'avion en l'air) n'y a-t-il pas de trace du moindre appel téléphonique émis par les 148 autres personnes à bord, pendant les 9 longues minutes de descente de l'appareil (entre 10:32 et 10:41), pendant lesquelles le danger crevait au moins leurs oreilles, le commandant criant depuis le couloir, comme nous l'apprend la boîte noire ?
7) Où est le POINT D'IMPACT d'un avion de 80 tonnes qui se serait écrasé à 800 km/h ?? Un tel géant s'écrasant à la verticale (par rapport au flanc de montagne) aurait laissé un cratère sensiblement plus important que celui laissé par le crash, presqu'horizontal, du Concorde en 2000. A New York le 11 septembre 2001, les deux avions ont éventré de bout en bout et détruit un gratte ciel chacun! Or ici, il n'y a aucun point de collision pouvant être celui d'un avion (entier!) de 80 tonnes!
8) Comment expliquer (sinon par la thèse d'un avion déjà désintégré avant de toucher la terre) le trop peu de débris BRÛLES, FONDUS, AINSI QU'UNE COUCHE EPAISSE DE CENDRES alors que, vu la vitesse à laquelle il a percuté la montagne (800 km/h), les réservoirs pleins à 2/3 de kérosène, un A320 est censé avoir intégralement brûlé comme une torche, et même ses parties métalliques auraient fondu. Et le tout, débris et terre, aurait dû être couvert d'une couche épaississime de cendres à ne plus en voir les couleurs, comme après le crash de bien moindre intensité du Concorde en 2000 (dont il suffit de comparer les "images" sur Google) ? Ce n'est pourtant pas le cas ici...
9) Et si l'ouverture de la porte, tout comme la liaison avec la tour de contrôle, était sabotée non pas par le copilote mais par la même raison qui a provoqué la défaillance de l'électronique de l'avion et donc sa chute : un disfonctionnement total provoqué par un laser ultrapuissant dont la principale fonction est justement de neutraliser l'électronique des avions ? Des avions ennemis... ou des avions amis touchés accidentellement...
10) Et si le copilote, qui plus est paniqué s'il était vraiment "psychologiquement instable", avait d'autres choses plus importantes à faire que d'ouvrir la porte? Stabiliser et redresser tout seul un avion avec 150 personnes, lorsque toute seconde compte par exemple...?
Enfin, ces 10 questions (et plein d'autres) soulèvent TROIS QUESTIONS PRINCIPALES ::
11) Le malheureux copilote, qu'avait-il donc réellement fait, laissé seul dans le cockpit ? A-t-il précipité vers la montagne un avion "bien portant" ou, au contraire, a-t-il essayé de redresser un avion mal en point, plongeant en fumée vers la montagne ??? D'aucuns diront, tant qu'à faire, que, pour mieux "se suicider", il aurait craché l'avion dans la montagne... après y avoir provoqué un incendie... Et s'il n'était qu'un bouc émissaire ?
12) Et s'il était infiniment plus simple, et nettement moins dangereux, de jeter la faute sur un gamin de 27 ans ne pouvant même plus venir se justifier, au lieu de donner l'explication qui jetterait discrédit sur 28 Etats membres de l'OTAN... dont, ne l'oublions pas, tous les Etats protagonistes dans cette affaire... FONT PARTIE??! Certains appelleront cela "Raison d'Etat"... Raison de 28 Etats...
Un complot n'étonnerait qu'à moitié. En 1986 et des années après, on berçait les Français avec le mensonge officiel d'Etat que "les nuages radioactifs du Tchernobyl se sont arrêtés à la frontière orientale de la France". Pas très étonnant d'entendre, en 2015 que les anomalies électriques atmosphériques en Suisse et Italie se sont arrêtées... à cette-même frontière orientale de la France dont à une quinzaine de kilomètres est arrivé le drame.....!
Et tant pis pour les 150 victimes et leurs familles...
13) La 2ème Boîte noire vient d'être retrouvée, hier. Celle qui enregistre les paramètres du vol et qui est ainsi le seul "témoin neutre" au monde pouvant nous dire si il y a eu intervention du copilote sur le tableau de bord, et surtout, si elle a été antérieure ou postérieure à la première seconde de la descente, pour comprendre s'il est intervenu pour provoquer la descente ou pour tenter de redresser un avion tombant pour une autre raison. Elle saura nous dire EGALEMENT s'il y a eu défaillance électronique et dépressurisation PREALABLES à la descente, qui auraient donc provoqué celle-ci et obligé le copilote à engager la descente. Mais sera-t-elle examinée et analysée dans les conditions vraiment neutres et, pourquoi pas avec représentant des intérêts du copilote, vu l'énorme responsabilité qui a été jetée sur sa mémoire...? Toute la question est là...! Je considère que LA FRANCE SE DOIT DE LAISSER Y ASSISTER LES REPRESENTANTS DU COPILOTE... SI ELLE N'A RIEN A CACHER!!
N.B.: Je précise n'avoir aucun intérêt personnel dans cette affaire ni lien avec quiconque de ses protagonistes. Et comme mon nom ne l'indique pas, je n'ai pas non plus pour but de promouvoir des intérêts ou des idéologies Est-Européens (ou autres). Je suis juste qqn qui a la tête sur les épaules, qui essaye de l'utiliser (et y arrive la plupart des cas) et qui réalise que la thèse du "pilote fou" qui se serait suicidé en "sucidant" un avion et ses passagers est une indécente imposture qui ne tient absolument pas debout! Et si ce garçon n'a fait que stabiliser l'avion, mais ses efforts n'ont pas suffi pour faire face à l'état de celui-ci (au moins dépressurisé, voire en fumée) et pour sauver les 150 personnes à bord, dont lui-même...? Je pense juste à sa courte vie, interrompue si brusquement, au fait qu'il ne puisse même plus se défendre, à ce qu'est en train d'endurer sa famille en plus de sa mort, et au fait qu'il est fort possible qu'il est mort en martyr et pas en diable...
http://www.eutimes.net/2015/03/us-laser-test-destroys-germanwings-airliner-killing-150-innocent-civilians
http://www.eutimes.net/2015/03/obama-rages-over-germanwings-plane-shootdown-refuses-to-meet-nato-leader
http://www.eutimes.net/2015/03/us-laser-test-that-destroyed-germanwings-next-plunges-holland-into-darkness/
http://www.ibtimes.co.uk/germanwings-a320-plane-crash-explosion-smoke-before-airbus-plunged-into-french-alps-1493351
!!! http://metatv.org/a320-une-explication-qui-ne-va-pas-plaire-a-m-obama
http://www.politikus.ru/events/46503-amerikanskie-lazernye-ispytaniya-stali-prichinoy-unichtozheniya-avialaynera-germanwings.html ("Des essais [militaires] américains au laser ont été la raison de la destruction de l'avion de Germanwings"), il est toujours possible de traduire cet article sur des sites de traduction en ligne

4.Posté par D'Abu le 05/04/2015 01:16 (depuis mobile)

Trop long post 3 !! Donne pas envie de lire !! Saoulant

5.Posté par david Vincent le 05/04/2015 02:26

Ce qui semble étrange c'est qu'en pilotage automatique , l'appareil est géré par l'ordinateur pourvu dans le but de prévenir tout accident , à mois que le temps de réponse soit trop court . Et les traces d'un impact ou une explosion est facilement décelable après une analyse sérieuse qui aux USA dure plusieurs mois par l'équivalent de la BEA ,et qui la transmet au FBI en cas d'attentat . Enquête bâclée , bouc -émissaire incriminé ? Ce est sûr que la rapidité de cette enquête pose problème , comment peut-on en si peut de temps rassembler et reconstituer toutes les pièces retrouvées de l'appareil pour déterminer l'origine du drame , faire analyser les plus suspectes , et trouver les défaillances éventuelles ( mécanique , électrique, électronique ) fonctions des paramètres recueillies , et si il y en a aucune conclure à une erreur humaine ?

6.Posté par Mwa la pa di le 05/04/2015 09:25

ILIANA VANKOVA je vous plains vous êtes un des partisans qui crient constamment au complot... Avec des arguments qui ne tiennent pas la route. Vos interrogations ne vont que dans un sens et jamais dans et si c'était simplement vrai. Pourquoi quelqu'un qui se suicide devrait toujours avoir un comportement identique avec une lettre explicative de son geste...... La complexité de l'homme ne permet pas de sous estimer la multitude de ses comportements logiques ou complètement fou.....Parler d'enquête bâclée est d'une légèreté comme si à notre époque nous ne pourrions pas lire rapidement le contenu des boîtes noires... S'il y avait un problème de dépressurisation, nous n'aurions pas entendu les voix des passagers ! Maintenant il faut savoir que le copilote avait une pathologie grave et savait que cela serait vraisemblablement son dernier vol : toute sa vie fini, alors dans son esprit malade les autres n'existent plus.

7.Posté par ILIANA VANKOVA le 05/04/2015 12:26

Mwa, je ne vous interdis pas de me plaindre. Moi, je préfère plaindre les victimes, dont le copilote, "SI" il s'avère qu'il en est une, lui aussi. Et même si vous aviez "répondu" à 1 ou 2 questions, que vous répondez à TOUTES!! Et, ma foi, quelle subtilité dans vos "réponses"!! Où avez-vous lu d'une "pathologie grave" du copilote??? Non seulement aucun pro médical ne l'a qualifié ni de schizophrène ni de psychopathe, mais il a été décrit tout au plus comme "dépressif". Et a passé tous les examens techniques et médicaux dans un pays où on ne badine pas avec ça! Après tout, plus de la moitié des gens ont fait objet, à un moment ou à un autre, d'une dépression. A propos... vous concernant... où avez-"VOUS" (votre terme étant "nous")... "ENTENDU" [sic] les voix des passagers"?? Ca vous arrive souvent???? Elles vous parlent toujours? D'outre-tombe? Enfin, le terme "dépressurisation lente" connaissez-vous? Moi oui (je suis une ancienne hôtesse de l'air)! Dois-je continuer...?

8.Posté par ILIANA VANKOVA le 05/04/2015 12:31

PS: Mwa, les terroristes revendiquent toujours leurs actes. Les militaires, eux, n'avouent jamais leurs bavures.

9.Posté par ILIANA VANKOVA le 05/04/2015 12:55

Je n'oblige personne à me lire, d'Abu... et, figurez-vous, je m'attendais à ce que des personnes incapables de lire plus d'une ligne n'arrivent pas à lire mon post. A vrai dire, je ne tiens pas à ce que de telles personnes le lisent : non seulement il ne leur est pas destiné, mais, au contraire, il leur est fortement déconseillé... Je ne vais tout de même pas tuer qqn en l'obligeant à faire de la lecture!

10.Posté par Naty le 06/04/2015 01:35 (depuis mobile)

Bravo post 3 et bien d''autres !! Enfin quelqu''un qui sait !!! Ça fait du bien !!!!... Je suis hôtesse aussi ;)
J''ai tout lu ^^

11.Posté par ILIANA VANKOVA le 07/04/2015 00:09

DAVID VINCENT, c'est ce que je croyais aussi : que l'ordinateur gère en sorte de prévenir tout accident, notamment, au besoin, en CONTRANT des mauvaises actions ou réglages de l'homme.
Par exemple, je pensais que, juste avant d'atteindre en descente une altitude critique après laquelle l'ordi calcule que descendre davantage compromettrait l'avancée de l'avion par des obstacles (montagnes...), il devait repasser du mode descente en mode vol en palier, pour poursuivre le plan du vol.
Et il ne devrait y avoir QUE deux uniques raisons pour qu'un crash ait lieu : 1°: Comme vous dites, si le temps de réponse était insuffisant, ce qui n'est manifestement pas le cas ici, vu qu'il a été programmé par Lubitzs à 10h30, et le crash n'a eu lieu que 9-10 min plus tard ; 2°: L'ordi a dysfonctionné... Pour la même raison qui a provoqué le blocage de la porte et l'éventuelle dépressurisation de l'avion...??? Et on revient à la thèse que j'examine dans mon article...

AUREZ-VOUS L'AMABILITE DE M'INDIQUER svp (ici ou via ma page Facebook) QQUES LIENS POUR LIRE DAVANTAGE SUR le fait que le l'ordinateur est conçu en sorte de prévenir tout accident?




En outre, Est-ce qqn peut me répondre aux 2 questions ci-après :

1) J'ai besoin de savoir : Est-ce qu'un FMS (Flight, Système Management System, Système de Gestion du Vol) a PREALABLEMENT en mémoire, comme un GPS, le relief terrestre FUTUR pour l'intégralité du trajet à parcourir ou bien le découvre-t-il à fur et à mesure qu'il l'approche? En clair: A 10h30 l'ordi, qui a déjà calculé l'endroit précis où allait être l'avion à 10h41, savait-il AUSSI, par des données déjà enregistrées, quel serait le relief au-dessous (plaine, montagne), ou ne le découvrait-il en s'y approchant ?
2) Est-ce que la FDR (la 2e boîte noire) enregistre le données relatives à la (de)pressurisation de l'avion ?
Merci d'avance

12.Posté par ILIANA VANKOVA le 07/04/2015 01:59

Pour NATHY: Comment?! Une hôtesse qui est arrivée à tout lire? Impossible! ^^ Noon, je blague... ne serait-ce parce que j'en suis une...
Plus sérieusement, contrairement à ce que vous dites, hélas, je ne "sais" pas. La seule chose que je sais, c'est qu'il y a au moins trois questions auxquelles la thèse officielle ne répond absolument pas, ce qui la rend archi-louche :
1) Où est le POINT D'IMPACT d'un géant de 80 tonnes ayant percuté la montagne à 800 km/h ?? S'il aurait pu glisser et ne pas en laisser sur un terrain plat, ce n'est pas possible dans la montagne, qu'il a dû percuter de plein fouet
2) Pourquoi un pilote voulant crasher l'avion ne l'a-t-il pas précipité vers le sol de la façon la plus sure et rapide, en se débarrassant du pilote automatique (réputé contrer toute mauvaise action de l'homme) en le déconnectant, puis passer manuellement en mode "piqué", le nez vers le bas, en chute libre, mais, AU CONTRAIRE, il a gardé le PA et a fait le nécessaire pour que l'avion soit en position stabilisée (HORIZONTALE) jusqu'au bout ?
3) Pourquoi le BEA et la version officielle mentent-ils outrageusement prétendant, dès la lecture de la 1ère Boîte noire (celle qui n'enregistre que les voix), "ENTENDRE (!) Lubitz verrouiller la porte grâce au bouton «Lock», puis reprogrammer le pilotage automatique pour accélérer la vitesse de descente" et ce, contre toute évidence :
1° Les molettes du MCP ne sont pas crantées, elles sont donc totalement silencieuses!
2° Sur un A 320, le réglage du taux de descente géré par le pilote automatique se fait par pression sur un contacteur numérique (MCDU) à touches parfaitement silencieuses et sans molettes
3° Le bouton "lock" est pratiquement silencieux.
4° Dans tous les cas de figure, impossible d'entendre de tels bruits dans un cockpit d'A320, qui, avec un niveau sonore de 76-82 dB, est le cockpit le plus bruyant de tous les avions de ligne.
5° Et même si, hypothèse, on arriverait à y détecter des bruits de touches de contact numérique, des molettes non-crantées et de boutons, comment a-t-on certitude que, parmi la centaine de ces touches/molettes/boutons dans ce cockpit, ils s'agit justement de ceux-là?
Dans ces circonstances, difficile de croire le BEA sur la suite, dont l'examen de la 2e BN!!!

D'autant que le résultat de sa prélecture laisse à désirer : je ne pense pas qu'est due au hasard la rédaction, particulièrement illisible, de la phrase : "à plusieurs reprises au cours de la descente, le pilote a modifié le réglage du pilote automatique pour augmenter la vitesse de l’avion en descente."
Il s'agit de la "vitesse de la descente" ou de la "vitesse de l'avion" (de l'avancement)?
- S'agit-il de la vitesse de descente, alors, c'est la preuve qu'il y avait urgence (dépressurisation...) et que donc la descente entamée se trouve particulièrement justifiée, c'est même l'obligation de tout pilote dont l'avion est dépressurisé, étant rappelé que l'un des arguments actuels est: "cette descente n'est pas due à une urgence à bord, parce que, dans ce cas il aurait dû choisir le mode "descente d'urgence", alors qu'il a choisi une "descente modérée" (moins rapide). Si il est avéré qu'il voulait augmenter la vitesse de la descente, c'est qu'il voulait passer en mode descente d'urgence.
- S'il s'agit de la vitesse "de l'avion" (la vitesse horizontale) cela aurait pu être dû à des tentatives d'avancer le maximum possible pour avoir le maximum de chances de dépasser le massif montagneux, après être descendu à une altitude plus supportable pour les passagers, si il y a eu dépressurisation (fort probable, vu qu'il avait mis son "masque à oxygène", comme nous l'apprend via Paris Match un expert ayant visionné la 1e BN). Enfin, l'augmentation de la vitesse d'un avion est aussi un moyen de contrer un décrochage
- Les enregistrements des radars démontrant une trajectoire du vol parfaitement rectiligne, depuis le début de la descente et jusqu'à la fin, il est très étonnant de lire le BEA constater que le pilote aurait "à plusieurs reprises" "augmenté la vitesse de la descente" car, dans cette hypothèse, la trajectoire ne serait pas rectiligne mais à paliers, chaque palier correspondait à une nouvelle vitesse

13.Posté par Naty le 07/04/2015 06:29 (depuis mobile)

Toutes ses questions je me les suis posée , même encore et je vais faire simple : j''y crois pas a leur baratin , trop d''incohérence dans le cockpit , ce n''est pas possible ! Et je suis d''accord avec toi pour tout ce que tu avance...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes