MENU ZINFOS
International

Germanwings : Andreas Lubitz a caché qu'il faisait l'objet d'un arrêt de travail le jour du crash


Par SI - Publié le Vendredi 27 Mars 2015 à 16:31

Capture d'écran Bild
Capture d'écran Bild
C'est une information capitale dans l'enquête sur le crash de l'A320 de Germanwings. Selon le parquet allemand, le copilote de l'appareil, Andreas Lubitz, a caché qu'il faisait l'objet d'un arrêt de travail le jour du crash du vol 4U9525.

Selon les documents découverts par les enquêteurs au domicile d'Andreas Lubitz, on apprend que le copilote suivait un traitement médical.

Ils ont également retrouvé chez lui des formulaires d'"arrêts maladie détaillés, déchirés" qui concernaient aussi "le jour des faits".

Le parquet de Dusseldorf, dans son communiqué, n'a pas précisé la nature de la "maladie".




1.Posté par Titi or not Titi le 27/03/2015 16:48


Et ses anciens collègues pilote, en pensent quoi ?
La passe pas loin !!

2.Posté par noe le 27/03/2015 17:00

Pas trop méchant !
Ce n'était que des anti dépresseurs (du Prozac=pilulle du bonheur) pour calmer ses ardeurs trop poussées sur le manche !
Finalement est-on sûr et certain que c'est lui qui tenait le manche ?

3.Posté par comm ou niké le 27/03/2015 17:25

Il y apparemment de grosses lacunes étonnantes pour Lufthansa, compagnie que je considère comme l'une des meilleures. Certains de ses responsables devraient valser car ça porte atteinte gravement à la compagnie.

Quelque part ça porte aussi atteinte à la puissance et la fierté de l'Allemagne.
Grand Merkel doit être dans une rage folle car il y a de quoi.

4.Posté par Mwa la pa di le 27/03/2015 18:07

cela veut il dire que son employeur lui aurait demandé de travailler malgré son CM ou bien qu'il a tout prémédité ?

5.Posté par PLT le 27/03/2015 19:17

Mensonges que tout cela: un pilote ne peut pas suivre un traitement à l'insu de sa compagnie aérienne, les médecins libéraux ayant le devoir d'en informer leurs confrères salariés par la compagnie, qui prennent les décisions qui s'imposent, et ils ne sont pas tendres!

6.Posté par L'Ardéchoise le 27/03/2015 20:49

Quid des arrêts de travail déchirés retrouvé à son domicile (il n'aurait pas du travailler ce jour-là...) ?
De plus les boîtes noires commencent à "parler", l'ambiance était "étrange" dans le cockpit .

7.Posté par Naty974 le 27/03/2015 21:11 (depuis mobile)

Y'a un truc qui cloche dans cette affaire la. On ne peut pas être sous traitement et bosser dans un avion .le vie des passagers en en jeu et on se doit être irréprochable ...bizarre

8.Posté par Zarbi le 27/03/2015 23:06

Celà reste à vérifier , mais depuis hier des rumeurs insistantes sur les forums allemands font état d'une conversion à l'idéologie du prophète .
http://www.europe-israel.org/2015/03/selon-un-journaliste-allemand-le-co-pilote-de-lairbus-germanwings-a320-serait-un-converti-a-lislam/
Peut être en saurons nous davantage après la déroute électorale de la gôôche de Dimanche ?

9.Posté par Le Talban le 28/03/2015 05:33

Agire comme cela pour un salaire de 30 000€ mensuel,ça valait la peine.
Heureusement que les térroristes ont le dos très large.
La semaine on commetera sur autre chose comme on est charlie.

10.Posté par Bayoune le 28/03/2015 06:58

n'est ce pas une façon pour la compagnie de se décharger de ses responsabilités en rejetant le drame sur un co-pilote malade?. A t-on pensé qu'il pouvait avoir un malaise subite, le paralysant tout simplement, ou le rendre inconscient. Il a été déjà envisager de mettre qu'un seul pilote dans les nouveaux Airbus - pour faire des économies en enrichir les actionnaires des compagnies. Cette idée a t-elle été abandonné, je crois même que le personnel avait fait grève pour éviter que cela arrive !!!

11.Posté par Mwa la pa di le 28/03/2015 08:57

je ne laisserai jamais noé piloter un avion.... Bref soyons sérieux, ne devrait on pas penser que dans le cas des pilotes le médecin devrait avoir obligation de prévenir l'employeur des arrêts de travail ? et des risques. En effet en dehors du médecin, seul le patient est au courant de l'arrêt de travail. Il y a une faille dans le système.

12.Posté par Mwa la pa di le 28/03/2015 09:28

Bayoune, comment veux tu que la compagnie soit au courant si personne ne lui donne l'info de l'arrêt de travail ? Il devrait y avoir une obligation de passer par un médecin de la compagnie (médecin coordonateur) avec obligation d'en informer l'employeur.

13.Posté par DR ANONYME le 28/03/2015 10:23

Les vrais responsables sont le service médical de la LUFTHANSA qui surveille le mental des pilotes.

Une fois la dépression bien soignée, il ne reste plus aucun signe. Si ce n'est que la prise de ces nouveaux médicaments peut avoir un effet exceptionnel : le suicide du patient précédé du meurtre de la descendance et de l'épouse. Le cas du Dr BECAUD ont été démontrés par le procureur du lieu fort avisé.

Les psys parlent de suicide en groupe ou altruiste. Suicide avec autrui souvent sa descendance.

En fait toutes les maladies psychiatriques graves s'accompagnent d'une perte de l'instinct de survie; d'où la fréquence des suicides.

Les Prs Philippe EVEN et Bernard DEBRE ont attiré l’attention des médecins et du public sur ces effets catastrophiques quoique rares de cette sorte de médicaments antidépresseurs dans leur livre : Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux. Les pages 507 à 525 donnent tous les détails et toutes les polémiques à ce sujet surtout les pages 518 à 525.

J'attends la publication de ce médicament.

Dans le livre : Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux. Les pages 507 à 525 donnent tous les détails et toutes les polémiques internationales à ce sujet surtout les pages 518 à 525. Vous médecins lisez ce livre !

Extraits : " La firme est condamnée à verser 6 million dollars à une famille du W….. Le patient a tué sa femme, sa fille et sa petite-fille avant de se suicider; Joseph W……blesse 20 personnes en tue huit et se suicide. C'est établi depuis 2.002. Les ISRS, par ailleurs très efficaces sue des millions de personnes, sont interdits en Angleterre et aux USA pour quelques cas de suicide avec autrui.


Toujours rien en FRANCE et en EUROPE. Les vrais responsables de cet accident sont le service médical de la LUFTHANSA qui devrait mieux surveiller le mental des pilotes.

Mais c’est difficile car une fois la dépression bien soignée, il ne reste plus aucun signe. On pourrait réaliser une PDS mesurant la F. ou tout autre ISRS.

Selon la justice allemande, les enquêteurs ont retrouvé au domicile d’Andreas Lubitz des formulaires médicaux d’ »arrêts maladie détaillés, déchirés« qui attestent d’une « maladie existante et de traitements médicaux correspondants« .

Ces arrêts maladie concernaient aussi « le jour des faits », soulignant que le copilote était donc en arrêt maladie le 24 mars 2015, le jour où il avait crashé l’A320 dans les Alpes françaises avec 150 personnes à bord.

« Le fait que des certificats d’incapacité de travail, parmi d’autres choses, qui ont été déchirés, qui étaient récents et même datés pour le jour des faits appuient l’hypothèse qu’il a caché sa maladie à son employeur et à ses collègues de travail », a indiqué le Parquet de Düsseldorf, sans toutefois préciser la nature des arrêts maladie.

En revanche, les enquêteurs allemands n’ont retrouvé, lors des perquisitions de l’appartement du copilote à Düsseldorf et de la maison familiale à Montabaur (Rhénanie-Palatinat en Allemagne), aucune lettre d’adieux ou courrier annonçant un acte prémédité.

Ces pilotes sont plus dangereux encore que les djihadistes. Je ne vois qu'un moyen d'éviter ces drames, c'est une puce implantée qui peut être désactivée par les services LUFTHANSA ou AIRFRANCE.

14.Posté par On ne sait pas grand chose en définitive.... le 28/03/2015 10:50

9.Posté par Le Talban le 28/03/2015 05:33

Je ne savais pas qu'un pilote de ligne à Germanwings gagnait 30 000 € par mois? D'où vient cette info?


10.Posté par Bayoune le 28/03/2015 06:58

Pour ma part, je reste très prudent, car je ne suis pas enquêteur, je n'ai pas accès au dossier d'enquête, et officiellement, on ne sait finalement pas grand chose pour l'instant.

Même si dans les grandes lignes, il semble que ce soit le copilote qui, seul, a bloqué l'accès à la cabine et fait diriger l'avion et ses 149 passagers et membres d'équipage vers une montagne.....

Sur les faits, précisément, on est bien loin de tout savoir .

Alors de là à attaquer par des questions/hypothèses "le grand capital" (cie Lufthansa), c'est un peu osé....

Même si en général, il peut être plus aisé a priori de pointer une défaillance de pilotage plutôt qu'une défaillance dans la gestion RH d'une compagnie aérienne (plus difficile à prouver).

Sur la théorie de la perde de conscience, j'air des doutes. Si le copilote a été inconscient, pourquoi alors la porte de la cabine de pilotage était-elle verrouillée., alors qu'il semble qu'une procédure de déverrouillage existe...? Et pourquoi la commande "descente" a-t-elle été activée par lui?.

Concernant le copilote, on ne sait pour l'instant rien de son problème personnel de santé mentale (grave ou non), et de son traitement (léger ou lourd). Quand aux arrêts maladies, c'est vrai que c'est bizarre. Mais le copilote, dépressif, a peut-être voulu travailler plutôt que broyer du noir ... (ce n'est qu'une hypothèse).

15.Posté par L'Ardéchoise le 28/03/2015 11:15

Cela devait arriver, certains partent sur la théorie du complot...
Misère !

16.Posté par th le 28/03/2015 11:40 (depuis mobile)

C etait un kamikaze comme tout les autres

17.Posté par david Vincent le 28/03/2015 11:51

On revient toujours au fondamental , le sacro-saint progrès de la médecine et de la recherche auquel nous aspirons tous , qui se traduit par la fabrique contre nature d' avortons et de tarés qui prolifèrent dans ce monde (et je ne pense pas à nos politiciens ).Et le secret médical permet de dissimuler la dangerosité d'un individu et de contaminer des personnes à leur insu . A cela s'ajoute ici le problème d'exploitation des salariés par le patronat . En France les compagnies aériennes n'embauchent pas , elles peuvent par sous traitance obtenir y compris de l'étranger la main d'oeuvre corvéable pour un salaire de misère .En effet un jeune pilote diplômé , ne peut postuler que s'il a une expérience de plus de 500 heures de vol , et doit par conséquent emprunter et débourser plus de 20 000 € pour obtenir cette formation auprès d'une société dans un simulateur , ce qu'on appelle payer pour travailler .Endetté au départ , un jeune recru chanceux est prêt à tout accepter pour rembourser ses dettes , y compris un salaire de 4000 € soit , pour le même travail , 5 fois moins qu'un commandant de bord . Avec un système aussi pervers auquel s'ajoute la psychose d'attentat , on comprend dans ce pourquoi dans ce métier y a de plus en plus de dépression et d'accident en prévision . En parlant de politicien , un salaire 5 fois moindre que celui d''un député ou d'un sénateur , à la filouterie près que la désignation " d' indemnité " en lieu et place de " salaire " permet d ' échapper à l'impôt ou d'escroquer le Fisc par une loi auto-promulguée .

18.Posté par david Vincent le 28/03/2015 14:24

... est-il normal qu' un de ces politiciens qui passe son temps à déblatérer des conneries et des débilités toute la journée soit mieux rémunéré et considéré qu'un pilote qui risque sa vie à tout moment et qui a la responsabilité de celle de dizaines ou de centaines de personnes ?

19.Posté par christophe le 28/03/2015 15:36

2 questions me viennent à l'esprit par rapport à cette tragédie : 1) où on s'aperçoit qu'un avion de ligne passagers grande contenance peut être piloté par un type aux failles psychologiques certaines (même l'entourage semblait au courant) et que ceci n'a pas été décelé, analysé et su ou pris en compte par l'employeur. Ce dysfonctionnement est grave dans un métier où il n'y a pas de place pour l'erreur. Y a t'il eu imprudence ou négligence de l'employeur par rapport aux protocoles existants ou est-ce que ces protocoles sont à revoir ? 2) Le poids du secret médical. A t-il été un frein ou une barrière à la connaissance par l'employeur des faiblesses psychologiques de cet individu ?

20.Posté par fernand le 28/03/2015 15:59

C'est l'ensemble de la chaîne de recrutement et le suivi psychiatrique et psychologique des pilotes qu'il va falloir mettre en place dans toutes les cies. cet accident d'une très grande gravité démontre les failles dans le suivi des pilotes. A tout moment, on peut être fragilisé par des événements personnels douloureux et difficiles à surmonter sans pour autant vouloir attenter à sa vie ou celle des autres. En revanche, compte tenu de la lourde responsabilité que les pilotes ont ; il est clair que la prévention par la tentative de détection d'éventuels troubles psychiques est maintenant déterminante. L'absence de suivi au sein de cette Cie doit devenir un cas d'école et servir de leçon.

21.Posté par romain le 28/03/2015 16:03

Et voila, nous y sommes presque, avec un peu de patience on en apprend tous les jours.
.
Cet individu a depuis longtemps programmé de faire entrer son nom dans l'histoire de l'aviation civile....mais par la porte de l'horreur.
.
Dépressif, schizophrène, malade du cerveau...toutes les qualifications médicales seront de mise. Mais il est avant tout "l'artisan besogneux" d'une préméditation criminelle pour emmener avec lui 149 passagers innocents dans son échec de pouvoir devenir un jour le commandant, dont il se savait inapte pour y arriver....un orgueilleux psychopathe qui a rendu les autres responsables de son échec personnel

22.Posté par Zarbi le 28/03/2015 17:03

Ce n'est pas un scuicide mais bien pire que ça :
CRASH.
Andreas Lubitz voulait que «tout le monde» connaisse son nom
L’ancienne petite amie du
copilote de Germanwings soupçonné d’avoir provoqué délibérément la chute
de l’Airbus A320 dans les Alpes françaises affirme dans une interview
publiée ce samedi qu’il lui avait dit qu’un jour «tout le monde
connaîtrait (son) nom».http://www.leprogres.fr/faits-divers/2015/03/28/andreas-lubitz-avait-planifie-de-commettre-un-acte-odieux
--- voir mon post @-8 ( Lundi on va nous apprendre qu'il avait fréquenté la mosquée radicale de Brème - il y en a une - ville où se trouve également le centre de formation des pilotes de la Lufthansa )

23.Posté par alfred le 28/03/2015 17:15

Le médecin aurait sans doute dû lever le secret médical autour de son patient et le signaler à son employeur. Lorsqu'on est traité par un médicament incompatible avec son métier, on peut être recasé à un emploi sans responsabilités.

24.Posté par Y'a-t-il un pilote dans l'avion? le 28/03/2015 17:49

Si l'on en croit l'ex-petite amie du copilote (enquête de Bild), et au vu des arrêts maladie déchirés, il est possible de penser qu'il voulait cacher à son employeur ses problèmes de santé mentale afin que son dossier personnel ne soit pas "entaché", car il aurait voulu devenir commandant de bord chez Lufthansa.

Que s'est-il passé ce jour-là qui l'a fait craquer?

La thèse d'un attentat à ce stade est en tous cas (notamment à caractère religieux....) moyennement voir peu crédible: l'analyse du VCR (enregistrement des voix du cockpit) ne fait rien apparaître. Aucune organisation terroriste n'a revendiqué le crash.

Il serait plus question d'un copilote cachant à son employeur son état de santé réel et agissant à un moment par la vengeance ou le désespoir...

Mais la prudence dans les hypothèses reste de mise.

Au fait, une catastrophe en chassant une autre dans la mémoire des gens, les conclusions de l'enquête de l'AF 447 Paris/Rio survenue en 2009 sont quasiment passées inaperçues (http://www.bea.aero/fr/enquetes/vol.af.447/rapport.final.fr.php)

En cause, officiellement donc: les sondes pitots ayant abouti à une perte d'informations essentielles (altitude, vitesse horizontale) et réactions inappropriéés de l'équipage (avec un CDB parti dormir, récupérer d'une nuit brésilienne précédente, avant l'entrée dans les nuages et l'orage).

Dans les 2 cas, on se demande (humour noir): y'a-t-il un pilote dans l'avion?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes