MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Georges-Marie Lépinay: Non, mes camarades, non !


- Publié le Jeudi 10 Décembre 2015 à 09:42 | Lu 1030 fois

Georges-Marie Lépinay: Non, mes camarades, non !
La position affichée ce mardi par les dirigeants du PCR pour le deuxième tour des élections régionales est affligeante. Pour moi, bien sûr. Pour nombre de personnes de gauche et du camp progressiste, souvent membres ou proches du PCR. Affligeante, elle l'est, d’abord et surtout pour le parti lui-même, celui que nous avons connu en des périodes bien plus difficiles. Affligeante, à tel point qu’elle conduit à s’interroger sur l’existence même du parti aujourd’hui.

Il y a quelques années, au lendemain des élections municipales et au tout début des premières déchirures à l’intérieur du parti venues sur la place publique, j’ai tenté, à la place qui était la mienne, et sans aucune prétention,  de plaider pour « ne pas se tromper d’adversaire, car c’est se tromper de voie et d’objectif » (1), puis à « se réconcilier d’abord pour pouvoir reconstruire ensuite et bien » (2). Témoignages qui pourtant appelait à « détak la langue » n’a publié aucun de ces deux articles. C’est son droit, au même titre que d’autres journaux Je ne saurais m’en plaindre et invoquer quelque censure que ce soit.

En revanche, je n’ai eu droit, en retour  qu’aux quolibets et au mépris de quelques « jeunes » cadres du partis devenus depuis « dirigeants », et peut-être, derrière eux, de moins jeune. Je n’en suis pas mort. « La vie tranchera » disait régulièrement un vieux camarade dirigeant du parti, lors des réunions du comité central,  du bureau politique. Elle a, je crois, tranché. Mais, il faut le dire, il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Alors, la vie tranchera encore. Tant qu’il y aura encore à trancher.

Lorsque mes camarades se sont séparés et entredéchirés, je n’ai choisi ni suivi personne. Je suis resté là où j’étais, me gardant de prendre parti. Mais gardant les relations que j’avais avec les uns et les autres, du moins ceux et celles qui le voulaient. Comme auparavant ou presque.

Et puis sont arrivées ces élections régionales. Il est d’usage de dire qu’au premier tour, on choisit et qu’au deuxième, on élimine. Alors, je le dis tranquillement, sans détours, sans état d’âme, je n’ai pas choisi. Peut-on choisir entre les membres de sa famille ? Non ! Eh bien, au premier tour,  je suis resté chez moi. Tranquillement. A attendre ce qui allait se passer et que je subodorais. Sur ce plan, je n’ai pas été déçu (façon de parler, s’entend). D’autres non plus, du moins je pense.

Mais aujourd’hui, après les résultats du premier tour, la donne a changé. La direction du parti, elle, a choisi d’éliminer, voire de diaboliser, la tête de la liste sortie première face au président sortant, lequel, du coup, s’en trouve renforcé. Et cela au nom d’un vieux contentieux que d'aucuns appellent une trahison, qui n’a jamais été établie clairement, ni démontrée. Encore que, dans ce domaine, les choses ne sont jamais aussi claires. Et puis, tout un chacun peut, à un moment ou à un autre, s’estimer trahi.

Mais là n’est plus la question. Mais bien de savoir quoi faire dimanche.
Alors, je dis à mes camarades de la direction du PCR que je n’appliquerai pas leur consigne de vote. Je n’ai pas voté le 6, peut-être serais-je resté à la maison ce dimanche, mais là, après leur déclaration, je dis non ! J’irai voter ce dimanche. Avec le seul bulletin qui peut contribuer à faire barrage au président sortant, celui de la liste conduite par Huguette Bello.

Et j’invite mes autres camarades, mes amis à en faire autant.
Il ne s’agit pas de se faire d’illusions, et encore moins de donner un chèque en blanc à qui que ce soit : nous l’avons fait aux présidentielles et on en voit aujourd’hui les résultats. Mais l’Elysée est à dix mille kilomètres, alors que le siège de la Région est là, sur notre pas de porte. C’est à nous-mêmes de nous bouger, et d’agir en conséquence. Et surtout pas de fié su bâton mon frère pou traverse la rivière.
 
Georges-Marie Lépinay
Saint-Paul

 
(1) Paru dans la presse en mai 2012 
(2) Paru dans la presse en juin 2012




1.Posté par GIRONDIN le 10/12/2015 09:48 (depuis mobile)

Bravo Mr Lepinay

2.Posté par bel air le 10/12/2015 10:14

MR avec le respect que je vous doit
VOUS ÉTIEZ parmi cette bande qui nous a réduit DANS LA MISÈRE en nous mettant
dans des cages a lapin et des maisons insalubre tandis vous et toute votre clic dans des villas de luxe
MR votre PARTIE prend la phase descendent et vous COMPTER SUR L AUTRE VENU
ET VENDU pour vous relever
c est pour ma habitant de ste suzanne qui vous subi depuis des années je dirait NON
A CETTE DAME ARROGANTE IGNORANTE
se dimanche je pense que mes AMIS
AU BRAS DE ESPÉRANCE AU DEUX RIVE DES TROIS COMMUNES AU QUARTIER DE LA RENAISSANCE AUX VILLAGE DE BAGATELLE AUX TERRE DE BEL AIR
NOUS DIRONT NON A CETTE DAME
BEL AIR UN JOUR BEL AIR TOUJOURS
NON A VOUS A A VOS EX

3.Posté par Pro No Stick le 10/12/2015 11:39

Bravo !

la sagesse vient décidément avec l'âge, sauf pour certains dont le silence est lourd de sens.

4.Posté par Pro No Stick le 10/12/2015 11:41

Yvan D. à la télé ce midi... quelle misère intellectuelle !

5.Posté par "Vieux Créole" le 10/12/2015 22:18

Je l'ai dit et je le répète : LE P.C.R .EN PLEINE DÉCONFITURE ,NE SURVIVRA PAS A SON FONDATEUR !! LA RANCŒUR ,la HAINE qu'il a gardées vivaces a l'encontre de tous ceux qui ont combattu l'orientation qu'il avait choisie ,ses méthodes et stratégies contestées l' ont emporté sur la volonté de réconciliation d'une part ,mais aussi sur une "certaine considération "pour ses anciens camarades fidèles" ,d'autre part ! Le "vieux Timonier "usé ,affaibli par l'âge e sans doute des problèmes de santé , ne peut qu'assister à l'effondrement du Parti qu'il a dirigé d'une "main de fer" pendant plus d'un demi-siècle !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes