Océan Indien

Gafilo, Bingiza, Geralda... ces cyclones qui n'ont pas épargné les îles de l'océan Indien

Mercredi 8 Mars 2017 - 11:13

Madagascar - de part sa superficie et sa position géographique - a été plusieurs fois la cible de cyclones dévastateurs au cours des dernières décennies. Alors qu'Enawo continue de faire des dégâts dans la Grande Ile, retour sur cinq systèmes marquants du bassin sud-ouest de l'océan Indien.


Gafilo avait atteint le stade ultime de "cyclone tropical très intense"
Gafilo avait atteint le stade ultime de "cyclone tropical très intense"
Gafilo (Saison 2003/2004) :  Une tempête longue de 18 jours qui  aura causé la mort de 237 personnes à Madagascar. Le cyclone tropical très intense a engendré 230 millions de dollars de dégâts. Avec une pression de 895 HPA et des vents allant jusqu'à 326 km/h, Gafilo a été l'un des cyclones les plus intenses observés dans le bassin sud-ouest de l'océan Indien.

Bingiza (saison 2010/ 2011) :  Le cyclone tropical de catégorie 5 et ses rafales de 185 km/h a causé 36 décès et une dizaine de blessés à Madagascar. Plus de 25 000 maisons ont été détruites ainsi que de nombreuses écoles.

Hyacinthe (saison 1978/1980) :  En janvier 1980, les îles de l'Ouest de l'océan Indien sont sous la menace de Hyacinthe. Le cyclone de catégorie 2 a touché Maurice, La Réunion et Madagascar. Si à l'époque, les dégâts liés à Hyacinthe n'ont pas pu être précisément chiffrés, c'est surtout sa trajectoire inédite qui en fait un système marquant. L'œil est en effet passé à trois reprises à proximité de La Réunion. Bilan dans l'île : 25 morts et de lourds dégâts.

Kamisy (saison 1983/1984) : Avec des vents de 170 km/h, Kamisy a fait 68 victimes en avril 1984 à Madagascar. Les dégâts sont importants : 100 000 personnes sans abri, plus de 250 millions de dollars de dommages. 7 000 bâtiments ont été ravagés, dont 1 020 écoles et 450 hôpitaux.

Geralda (saison 1993-1994) : Le cyclone a dévasté la région de Tamatave à Madagascar. 231 personnes ont perdu la vie. On compte également plus de 70 disparus et des dégâts importants. Ce cyclone reste l'un des plus puissants du bassin sud-ouest de l'océan Indien (depuis le début de l'ère satellitaire) avec des rafales de l'ordre de 345 km/h enregistrées.


Enawo a commencé à frapper le nord-est de Madagascar mardi. Retrogradé en dépression suite à son passage sur les terres malgaches, Ex-Enawo engendre des vents à 130 km/h et des rafales à 180 km/h. Le bilan provisoire fait état de trois morts. Au moins un millier de personnes sont sinistrées. Les rivières sont en crue en raison des pluies torrentielles. Plusieurs zones sont inondées.

 
Lilou Charmain
Lu 5045 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues