Faits-divers

Gabriel Martin : Une infirmière lui donne trop de médicaments, l'hôpital rejette la faute sur elle

Jeudi 9 Août 2018 - 06:57

Gabriel Martin : Une infirmière lui donne trop de médicaments, l'hôpital rejette la faute sur elle
Une femme de 53 ans, qui devait subir une opération d'une hernie à l'hôpital Gabriel Martin jeudi dernier, s'est vu refuser ladite opération suite à l'erreur d'une infirmière, relate le JIR dans ses colonnes.

Jeudi dernier au matin, alors que la patiente vient d'être admise dans le service de chirurgie viscérale afin d'être opérée le lendemain, une infirmière pose sur sa table de chevet trois cachets, lui indiquant qu'il s'agit de son traitement. La patiente, confiante, en avale deux, avant que l'infirmière ne revienne dans la chambre, l'air affolé, cherchant les cachets sur la table de chevet.

Sans explications, la patiente est transférée dans le service de soins continus et placée sous surveillance. Elle a en effet ingéré quatre fois sa dose habituelle de bêtabloquants, et sa tension chute dangereusement. Elle restera jusqu'au samedi en soins continus, avant de rejoindre le service de chirurgie viscérale le samedi matin, où elle pense être opérée enfin. Cependant la chirurgienne lui affirme alors refuser dorénavant de l'opérer, prétextant dans une lettre de son passé dépressif.

La quinquagénaire, au sortir de l'hôpital, s'ouvre de sa mésaventure à son médecin traitant. Revirement : la chirurgienne accepte désormais de l'opérer. Mais cette fois, la patiente refuse : elle n'a plus confiance en ce service de chirurgie viscérale... et va engager une procédure contre l'établissement.



 
N.P
Lu 32065 fois



1.Posté par Jp POPAUL54 le 09/08/2018 09:53

Elle prend des cachets pour des smarties et engage ensuite une procédure contre l'hôpital.
En espérant que ce ne soit pas l'infirmière qui morfle !

2.Posté par Lilly le 09/08/2018 10:06 (depuis mobile)

Post 1, l'infirmière a fait une erreur grave qui aurait pu tuer la patiente, celle ci a raison de porter plainte contre l'hôpital...
À l'hôpital quand on te donne de traitement on te dit de le prendre, tu fais confiance tu le prends..

3.Posté par Fredo974 le 09/08/2018 10:23

Histoire bâclée , sans queue ni tête ..
Du vent ..

4.Posté par ti gousse le 09/08/2018 09:11

faut faire jamais confiance à ces gens là en plus Gabriel Martin soit tu sort à moitié décapité ou entouré d'un drap blanc ou tu changes d'hôpital

5.Posté par Comme vôtre post Fredo le 09/08/2018 11:19 (depuis mobile)

Post 3 :
C'est l hôpital qui se fout de la charité. " Sans queue no tête " comme vos posts Fredo.

6.Posté par Isis le 09/08/2018 12:21

L'erreur est malheureusement humaine...

7.Posté par erreur médicale le 09/08/2018 12:32

Un de mes amis a fait un coma au CHD pour surdose de médicaments. Il avait pris des comprimés dans la chambre pour une opération du genou. Au bloc opératoire, on lui a donné les mêmes comprimés parce que ce n'était pas écrit dans son dossier. Il a fait un coma et ne s'est pas réveillé immédiatement suite à l'opération. Une année après l'intervention, il est décédé. La famille a été indemnisée à 7000 euros!

8.Posté par Jujap le 09/08/2018 12:44 (depuis mobile)

Quelqu'un a compris quelque chose à ce torchon?

9.Posté par A post 7 le 09/08/2018 12:56 (depuis mobile)

On apprend à lire en CP.

10.Posté par erreur médicale le 09/08/2018 17:35

On apprend à lire en CP???? Et alors?
Ils ont oublié d'écrire qu'il avait déjà reçu les médicaments. Ce n'est pas savoir lire qui aurait changé quoi que ce soit, c'est juste un oubli. L'erreur est humaine mais elle peut coûter la vie.
Nous avons tous des anecdotes médicales parfois sans gravité, parfois très graves. Il faut juste reconnaître ses erreurs quand on en fait, pour ne plus recommencer! Le CHD a reconnu ses erreurs malgré la fatalité!

11.Posté par A erreur médicale le 09/08/2018 21:25 (depuis mobile)

" on apprend à lire en CP " :
C'était pour le post 8 (Jujap).

12.Posté par Karl Lapo le 09/08/2018 21:51

Voilà ce que c’est de donner le bac à tout le monde sans apprendre à calculer .

13.Posté par David le 09/08/2018 23:35 (depuis mobile)

Post 1/3/8 vous êtes les champions de la Réunion en débilités, en plus des garçons vous faites honte à la gente masculine.

14.Posté par Isabelllelelelel le 10/08/2018 07:35 (depuis mobile)

Il ne faut pas juger sans avoir vu, et ne pas donner son opinion dans le vide. Cette histoire ne fait que ternir de nouveau l''image des hôpitaux... C''est triste de devoir toujours tirer sur les soignants, c''est trop facile.

15.Posté par ANTHECRIST le 10/08/2018 09:43

Isabelllelelelel vous avez en partie raison après il faut reconnaître que ça ne va plus dans les hôpitaux car les directions ont une mentalité de merde de capitaliste alors qu'il devrait avoir une mentalité opposée.
A force de tirer sur le personnel qui finit par être épuisé et commettre des erreurs.
Mais aussi grave soient-elles ces erreurs elles sont de la responsabilité de la direction de l'hôpital qui n'embauche plus de personnel pour faire des économies de bout de chandelle et se retrouver avec du personnel soignant au bout du rouleau, il ne faut pas s'étonner si ce genre d'incident se multiplie.

16.Posté par Fredo974 le 10/08/2018 16:54

Une procédure est en cours ...
Attendons les conclusions avant de lyncher les infirmières , médecins
Et de brûler l'établissement ...

17.Posté par Jawad Benmacron le 11/08/2018 12:47

A former à tour de bras des IDE titulaires d'un bac cocotier ou d'un bac jack lang sans vraie valeur qui n'ont manifestement pas le niveau intellectuel souhaité pour beaucoup, qui se lancent le plus souvent dans ce métier sans avoir la vocation juste pour ne pas chômer, abandonner le principe d'école d’infirmières rigoureuse pour une pseudo fac post 68arde, à valider systématiquement tous les diplômes européens IDE même les plus faiblards (espagne, belgique)....ce genre de boulettes ne fera qu'augmenter.

Même problème chez les toubibs avec les formés en Roumanie ( le backchich est roi dans cette fac) et les étrangers étudiant en France qui ont un doctorat valable dans leur pays d'origine avec une moyenne de 8 sur 20....restent ici une fois les études finies alors que leur pays a besoin d'eux et a le plus souvent financé leurs études....et finissent sous docteur praticien hospitalier, sous formé, sous payé, corvéable à souhait car contractuel à vie....dépendant de la responsabilité d'un vrai docteur.
Une aubaine pour les caisses des hôpitaux qui emploie ces médecins au rabais à tour de bras, une catastrophe pour les patients d'ici et du pays d'ou vient le sous docteur.


https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250280267730

https://www.studyrama.com/international/etudiants-etrangers/version-francaise/etudier-en-france/la-formation-des-professionnels-de-sante/le-cas-des-medecins-etrangers-40571

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop