Social

GIHP: Sixième jour de grève de la faim pour Isabelle Baillif

Lundi 24 Juillet 2017 - 17:21

GIHP: Sixième jour de grève de la faim pour Isabelle Baillif
Sixième jour de grève de la faim ce lundi pour Isabelle Baillif, salariée du GIHP (Groupement pour l’Insertion des personnes handicapées physiques) et déléguée syndicale du MDPS (Mouvement pour la Défense Prud’homale et Salariale). Elle accuse le directeur Fabrice Souprayenmestry de harcèlement moral et demande sa démission. Elle dénonce également le manque de réactivité du président Eric Turpin.
 
Ce dernier a proposé de réaliser une enquête contradictoire, ce qu’Isabelle Baillif refuse. "Ils vont faire croire que c’est elle qui harcèle le directeur peut-être ! s’indigne le secrétaire général du MDPS, Daniel Lapierre. Comment peut-il mener cette enquête alors que lui-même est remis en cause ?"
 
Des élus de la mairie de Saint-Denis, ainsi que les députées Huguette Bello et Ericka Bareigts sont venus apporter leur soutien à la salariée.
 
Isabelle Baillif compte mettre fin à son action seulement si elle retrouve son poste. Elle affirme avoir perdu tout accès à internet, sa boîte mail et la photocopieuse ; une pression de la part du directeur, selon elle.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 6946 fois



1.Posté par Kayam le 24/07/2017 19:50

SDF y d'man'n 1€ pou gainlle achT in nafèr pou mangé... par obligation
Domoune nana la possibilité d'mangé y fé la grève la faim.... pou détrui son santé ??

Skiz a mwin, mé si yariv ke ou sra si in li lopital Madam, ou kroi ke bane responsab sra la avek sa ?? Et si ou nana zenfan... ke ou subi gravmen lé konsékens' la grève la faim.....ou nora regré.

2.Posté par TH974 le 25/07/2017 04:14

Madame vous révélez le comportement honteux d'une personne en plus qui est protégé en haut lieux par des politiques, combien de salariés dans cette pseudo associations car c'est son statu . est en situation précaire mais qui sont humilié chaque jour que l'on regarde ce qui fait par les subventions qu'elle reçoit ds collectivités, croire que cela sera réglé un jour je ne veux pas vous décevoir mais savez vous que cela reviendrait à fermé cette association pour pouvoir lui régler son départ

3.Posté par Jean le 25/07/2017 06:41

Pas étonnant de la part d'un certain S.......y de faire du harcèlement moral, c'est le mode de gestion de management dans leurs entreprises, tous leurs petits employés peuvent en attester.

Tiens bon Isabelle, bois beaucoup d'eau, ça ne te fera pas de mal, et peut être même du bien.

4.Posté par Jungle le 25/07/2017 07:28 (depuis mobile)

Post nimp excuse a mwin gars mais clochard y demande charité pa pou y mange mai pou la rak...

5.Posté par LAPIERRE Daniel le 25/07/2017 09:38

Mise au point,

Suite à la réunion du chsct qui s'est déroulée le 24 juillet 2017 au sein du GIHP, une proposition inacceptable a été faite à Madame BAILLIF Isabelle et elle continue sa grève de la faim. La proposition était une enquête contradictoire, mais Monsieur le Président du GIHP exige que Madame BAILLIF arrête sa grève de faim et la reprendre par la suite, si un accord n'est pas trouvé. C'est comme un bouton on/off "je coupe le son et je remets le son". Pour les autres salariés Monsieur TURPIN Eric les licencie, sans se poser de question, par contre quand c'est le Directeur, il va tout faire pour épuiser les victimes. Pour ce faire il est aidé par quelques salariés qui sont capables de signer n'importe quoi. Monsieur TURPIN Eric, est dans le département depuis dimanche, il n'a pas trouvé le temps de juste voir l'état de Madame BAILLIF Isabelle. Cela montre quel intérêt il attache à cette salariée. Monsieur comme Monsieur le Directeur sont mis en cause dans cette affaire.
Maintenant chacun peut évaluer son pourcentage de solidarité, car une grève la faim est une solution extrême, mais c'est souvent la seule solution pour attirer l'attention sur des dérives qui sont devenues monnaies courantes.
Pour ma part, je soutiendrais madame BAILLIF jusqu'au bout.
Merci à toutes les bonnes volontés, les responsables de quartier Madame ISIDORE et les autres, aux habitants du quartier du bas de la RIVIERE, à Mesdames BELLO Huguette et BAREIGTS Erika et à tous ceux qui ont signé la pétition de soutien à Madame BAILLIF Isabelle, à toutes les personnes qui lui tiennent compagnie 24/24.
La vérité finira par triompher et chacun sera mis devant ses responsabilités.

Cordialement.

LAPIERRE Daniel (Secrétaire général du MDPS.)

6.Posté par LAPIERRE daniel le 02/08/2017 18:26

Madame BAILLIF Isabelle arrête sa grève de la faim. (Le 02/09/17.)
Une délégation restreinte (Mesdames BAILLIF Isabelle : salariée du GIHP et gréviste de la faim, FONTAINE Danielle déléguée du CHSCT du GIHP, Monsieur LAPIERRE Daniel : secrétaire général du syndicat MDPS) a été reçue le lundi 31 juillet 2017, par les services de la Préfecture. La réunion s’est tenue en présence de la représentante de la DIECCTE Madame LAURET Patricia.
Cette rencontre a été demandée par Madame BAILLIF Isabelle, afin qu’elle trouve un espace neutre dans lequel, elle puisse exprimer sa détresse, son sentiment d’être abandonnée par les services de l’Etat, alors que depuis l’année 2007, elle avait interpellé les divers services, du harcèlement qu’elle subissait au sein du GIHP, sans qu’une réponse adéquate ne soit apportée à sa souffrance au travail.
Devant cette indifférence, elle se résout à entamer une grève de la faim illimitée, cette extrémité lui paraissant la seule solution qui pourrait faire bouger les choses. Ceci à tel point qu’à la question d’un journaliste : « Ce n’est pas trop dur de faire la grève de la faim ? » Sa réponse fut la suivante : « La grève de la faim ce n’est rien du tout, par rapport aux dix ans de souffrance continuelle que j’ai subi au GIHP ».
La rencontre du lundi 31 juillet 2017, a permis à Madame BAILLIF Isabelle de trouver en face d’elle des interlocutrices (Préfecture et DIECCTE) qui ont compris sa détresse et son désir que justice lui soit rendue dans le respect de la loi. Naturellement au centre des discussions, l’accent a été mis sur le danger au niveau de la santé de Madame BAILLIF Isabelle que représentait la poursuite de sa grève de la faim illimitée. Il lui a été précisé par la représentante de la Préfecture que son message a été entendu et qu’il n’était plus nécessaire qu’elle continue à se mettre en danger, que les services concernés sont interpellés et que des choses se mettent en place, avec intervention de la DIECCTE au sein même du GIHP, que l’ARVISE est missionnée pour intervenir dans son champ de compétences au sein du GIHP, ainsi que d’autres procédures qui n’ont pas été vues dans le détail….
En résumé, une première réunion est prévue dans les locaux de la DIECCTE de SAINT-DENIS, le jeudi 03 août 2017 à 15 heures 30. Madame BAILLIF Isabelle prend la décision d’arrêter sa grève de la faim et sera présente à la réunion de demain 03 août 2017.
Avant de demander la publication de ce communiqué, j’ai sollicité Madame BAILLIF Isabelle qui est aussi déléguée du personnel et déléguée syndicale du syndicat MDPS afin qu’elle m’en donne son aval. Ceci m’a été accordé.
Je tiens à remercier toutes les bonnes volontés qui ont soutenu Madame BAILLIF dans son combat pour recouvrer sa dignité. Il s’agit de ses proches, des habitants du quartier du « Bas de la RIVIERE », de Madame ISIDORE (représentante de quartier de la Mairie de Saint-Denis) et de ses collaborateurs et collaboratrices, de Monsieur le Maire de Saint-Denis qui a mis à disposition de Madame BAILLIF un local communal afin qu’elle puisse se doucher sans grand déplacement, de Mesdames BELLO Huguette et BAREIGTS Erika, de la charmante voisine Rosemay qui s’est occupée avec affection de Madame BAILLIF Isabelle, des salariés et anciens salariés courageux qui sont restés 24/24 par roulement. A aucun moment Madame BAILLIF n’est restée seule, j’en oublie certainement. Ne m’en tenez pas rigueur. Merci à tous pour votre solidarité.
Cordialement.
Le secrétaire général du MDPS. LAPIERRE Daniel

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >