Santé

GHER: Les grands axes du projet médical 2018-2022 dévoilés

Lundi 16 Juillet 2018 - 15:45

GHER: Les grands axes du projet médical 2018-2022 dévoilés
Récemment certifié par la Haute autorité de Santé, le Groupe hospitalier Est Réunion a dévoilé vendredi 13 juillet, présence de Lionel Challenge, directeur du CHU Réunion, son projet médical pour la période 2108-2022. Un projet élaboré alors que l’Agence régionale de santé a défini de nouveaux territoires de santé, avec la création d’un territoire Est autonome.

Pour le GHER, son projet médical pour les cinq prochaines années traduit la volonté de l'établissement de se recentrer sur son territoire Est en renforçant ses liens avec la ville "pour mieux soigner en proximité".

Ce projet devait se faire en cohérence avec le "nécessaire" redressement financier de l'établissement et le développement de son activité, mais aussi avec ceux des projets médicaux 2017-2021 du CHU Réunion, du projet médico-soignant partagé (PMSP) du GHT (Groupement hospitalier de territoire) de La Réunion et du projet régional de santé 2 Réunion-Mayotte 2018-2028.

Désormais avec le projet du GHER, le Plan régional de santé (PRS) 2018-2028 comporte désormais quatre zones de proximité pour La Réunion (Nord, Sud, Est et Ouest). Une marque de confiance de la part de l'ARS, estime le GHER pour le territoire Est.

Cinq grands axes ont été relevés dans le projet du GHER. Tout d'abord, le renfort du lien ville-hôpital "pour mieux soigner en proximité", qui passera par le développement de la coopération avec la ville par l'intermédiaire de rencontres avec les médecins libéraux ou la garantie donnée au médecin généraliste de pouvoir obtenir dans les plus brefs délais une consultation ou la prise en charge d'un patient.

Deuxième axe de développement pour l'établissement de santé de l'Est de l'île, "répondre aux besoins de la population" de ce territoire, en développant l'offre de consultations à l'hôpital ou l'activité de dialyse, l'ouverture de consultations sur le site de St-André ou encore permettre aux patients de l'Est une prise en charge palliative à proximité de leur domicile.

Le GHER souhaite également améliorer l'efficience et la qualité des soins en poursuivant le virage ambulatoire, la mise en place d'une filière pédiatrique aux urgences et diminuer le temps de prise en charge des AVC ou aux urgences.

Quatrième point, le déploiement du dossier patient informatisé (DPI), qui permettra au personnel du GHER d'avoir à tout instant accès aux données du patient (données administratives, dossier médical et dossier de soins).

Enfin, la garantie donnée aux droits et la sécurité des patients en mettant l'usager "au coeur de l'hôpital". Ce dernier aura à sa disposition un dossier médical partagé, une sorte de lettre de liaison entre l'hôpital et la ville pour que le médecin, l'infirmière ou le pharmacien sache comment prendre le relais des équipes hospitalières.
SI
Lu 1075 fois



1.Posté par Virons Vira le 16/07/2018 16:31 (depuis mobile)

Si Vira est au CA. C mort.

2.Posté par Reunions pour rien le 16/07/2018 19:29 (depuis mobile)

Soigner les gens..1 ligne..moins de reunionnite..plus d'efficacité..

3.Posté par ZembroKaf le 17/07/2018 09:34

@1
Vira...est au CHU avec son pote "TAK...le sauveur du Sud" !!!
GHER...c'est "Frutallo" de Saint Benoit"...lol !!!

4.Posté par amelie le 17/07/2018 21:08

Vous savez très bien qu'il y aune défiance de la population du territoire est comme vous dites à l'encontre du gher.

5.Posté par Ma sonnerie le 17/07/2018 21:14

pendant ce temps, Gruson se reconvertit :

http://www.lepoint.fr/sante/thriller-le-jour-ou-ebola-debarquera-a-paris-17-07-2018-2236955_40.php

Payé à rien foutre à la cour des comptes..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter