Société

GECKo974: Une pétition pour dire non à l'incinérateur de Pierrefonds

Lundi 28 Janvier 2019 - 12:23

Le collectif GECKo974 (Génération Economie Circulaire - Kollectif 974 NON à l'incinérateur) a lancé une pétition contre la construction d’une "Unité de valorisation énergétique" à Pierrefonds. Alors qu'elle devrait être mise en ligne prochainement, les opposants au projet ont donné une conférence de presse ce vendredi, sur le front de mer de Saint-Pierre, pour rappeler les raisons de leur désapprobation.

Premier élément pointé du doigt : les "risques sanitaires et environnementaux par l’émission de polluants et l’enfouissement de déchets dangereux". Pour Laurent Bridier, co-délégué départemental de Génération Ecologie Réunion, non seulement la solution proposée par Ileva va "à l’encontre du principe même de l’Economie Circulaire", mais en plus elle génère des "déchets supplémentaires dangereux, encore moins recyclables et encore plus nocifs". 

Pour chaque tonne incinérée, "ce sont environs 250 kg de mâchefers produits, soit plus de 50.000 tonnes/an concentrant de nombreux polluants contenus dans les déchets incinérés", détaille-t-il. "Pire encore, dans ce processus d’Incinération de Déchets choisi par le syndicat ILEVA, d’autres nouveaux déchets encore plus dangereux seront créés : les résidus du filtrage des Fumées de combustion ou REFIOM (Résidus d’Épuration de Fumée d’Incinération des Ordures Ménagères) ; on parle de plusieurs milliers de tonnes par an !".

"Museler les opposants"

Egalement décrié, le plan de financement, jugé "incertain". "Il risque d’augmenter les taxes et impôts locaux", "gage les finances locales sur plusieurs années", et "ne décourage pas la production de déchets", avance notamment Emmanuel-Luc Doulouma de #Ré-Agir.
 
Estimant qu’il s’agit d'"un investissement excessif, créateur d’un nombre d’emplois limités par rapport aux filières de l’économie circulaire que sont le recyclage, la réutilisation et la prévention", le collectif demande ainsi au président d’ILVEA de "suspendre immédiatement le marché public global de performance passé le 31/12/2018 avec le groupement d’entreprises attributaires pour la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance du Pole Déchet Sud - Réunion"  et "d’oeuvrer pour la création d’une économie circulaire durable tendant vers le concept “zéro déchet” à La Réunion". Et réclame la tenue d'un "vrai débat public" sur le sujet.

Egalement présent lors de cette conférence de presse, Imrhane Moullan (référent départemental Agir la droite constructive) en a profité pour évoquer le litige l'opposant à Michel Fontaine. Ce dernier (président d'Ileva et de la Civis) lui reproche d'avoir laissé entendre que le marché passé par Ileva était entaché de corruption. "J'ai bien compris que l'objectif véritable est de tenter d'intimider et de museler les opposants (...) On a tenté de nous discréditer par rapport à notre profession : travailler à la Région interdit-il de réfléchir ?", questionne Imhrane Moullan, affirmant attendre la plainte "avec sérénité". "Aurait-on entendu ce que je n'ai jamais dit, mais qu'on avait peur d'entendre ? En tout état de cause, je réitère mes interrogations légitimes sur la transparence de ce dossier" .
N.P
Lu 1494 fois



1.Posté par Pihouette Cacahouette le 28/01/2019 12:36 (depuis mobile)

Que cache cet incinérateur surdimensionné et donc plus cher ? A qui profiteront ces millions ?
Il y a anguille sous roche et merci à ce collectif de monter au créneau !

2.Posté par A mon avis le 28/01/2019 13:44

La construction d'un incinérateur qui se dit " à valorisation énergétique" va inciter à brûler le maximum d'ordures pour produire le maximum d'énergie afin de "rentabiliser" l'installation.

Et donc à brûler toujours plus au lieu de trier, recycler, ou militer pour réduire les déchets

Incinérateur = doublement anti-écologique

3.Posté par Parfumsanmauvais le 28/01/2019 14:22 (depuis mobile)

Vive UVE, Vive MF, vive ILEVA, Vive l’économie Circulaire,
Les employés de la région nana rien à faire vraiment, Nou sa fé une pétition pour que aille au travail un coup, l’inspection du travail nous dira dira pourquoi ???

4.Posté par Ludo le 28/01/2019 14:38 (depuis mobile)

C quoi encore ce polluant politicien sur un sujet sérieux !?? Jamais vous vous arrêtez avec vos gueguerres politiciennes ! La vraie question est : jusqu’à quand on va continuer à enfouir ? Bientôt on aura un nouveau point culminant à Pierrefonds !

5.Posté par Oui mille fois le 28/01/2019 14:40 (depuis mobile)

Pour l incinérateur c est Oui mille fois oui
On finira d entasser tous ces dechets

6.Posté par Parasite politique le 28/01/2019 14:41 (depuis mobile)

Ôté kossassa enkor !! Band pion Didier y vien fé zot fakenews terla !! Alé marsé don ! Koué zéro déchet !!? Nou manz poubelle koué !! A ou ou lé mou ! Ou lé lent !! Krkrkrkrkrk

7.Posté par Clotilde le 28/01/2019 14:54 (depuis mobile)

Bien sûr qu’il faut un débat, cette montagne de déchets puants est insupportable. Avec tous ce que nous jetons tous les jours on en finira jamais d’enterrer les détritus. J’ai lu qu’avec l’incinerateur cela permettrait de réduire par 10 les déchets!

8.Posté par Féfé le 28/01/2019 15:04

LA RÉGION SOUTIENT TOUTES LES DIMENSIONS DE L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE

- PRÉVENIR, RÉDUIRE, MESURER : VERS UNE ÉCONOMIE PLUS RESPONSABLE

L’économie circulaire invite à un changement dans le fonctionnement de nos sociétés.
De conception traditionnelle linéaire, avec comme débouchés des déchets et de la pollution, notre modèle se veut au contraire circulaire ; un modèle dans lequel les déchets deviennent des ressources valorisées par d’autres, avec des impacts amoindris sur l’environnement.

L’économie circulaire repose sur le lien social, le rapprochement des acteurs et les échanges d’informations, de savoirs et d’expériences. Ce modèle économique apporte 4 bénéfices « gagnant- gagnant » aussi bien pour les entreprises que pour les collectivités :
- des emplois & de l’attractivité
- du pouvoir d’achat & la réduction de coûts
- l’équilibre du territoire & la maîtrise des risques
- l’innovation & le développement

6 catégories d’initiatives qui traduisent l’économie circulaire :
1. l’éco-conception des produits et des services
2. la valorisation des déchets, c’est-à-dire l’utilisation des déchets à des fins utiles en substitution à d’autres substances, matières ou produits. Objectif : réduire la part des déchets ultimes de 30 à 12 % à l’horizon 2020 à travers la création d’unités de valorisation énergétiques (UVE)

Mais entre temps il y a eu les sénatoriales et les départementales. Didier lé fâché i envoy moumou et doulou pour souké

https://www.regionreunion.com/actualite/toute-l-actualite/economie-circulaire-prevenir-reduire-mesurer

9.Posté par Zum le 28/01/2019 15:01

La Réunion doit avoir un incinérateur : que faire de nos déchets ultimes ? Les renvoyer en métropole ou chez nos voisins ? C'est comme si votre voisin jeter dans votre jardin ses déchets anatomiques, ses déchets de soins, et ses ordures non valorisables !?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Septembre 2019 - 16:21 Citalis: Fin du mouvement de grève annoncé ce lundi

Vendredi 20 Septembre 2019 - 08:25 Circulation interdite à la Redoute samedi après-midi