Education

Frédéric Miranville nouveau président de l’Université de La Réunion

Jeudi 8 Septembre 2016 - 16:21

Frédéric Miranville a été élu président de l’Université de La Réunion ce jeudi 8 septembre 2016. Professeur des Universités et vice-président du Pôle de Compétitivité Qualitropic, il est également conseiller du Conseil économique, social et environnemental de La Réunion. Il a devancé, avec 20 voix (sur 36), la candidature de Jean-Pierre Chabriat (15 voix), grâce à l’alliance officialisée ce jeudi matin avec Gilles Lajoie.

Frédéric Miranville succède à Mohamed Rochdi qui était arrivé au terme de son mandat le 1er juillet dernier. Mais il y a deux mois, aucune majorité n’avait pu se dégager des différents tours de vote du conseil d’administration. Au terme du deuxième tour de scrutin, Gilles Lajoie avait obtenu 17 voix, Jean-Pierre Chabriat 16 et Frédéric Miranville 3, repoussant l’élection du président à la rentrée de septembre. C'est Frédéric Cadet, président de l'institution de 2002 à 2004, qui avait assuré la période de transition en tant qu'administrateur provisoire.

Lors de la campagne élective, Frédéric Miranville avait émis l’idée d’"incarner un nouveau mode de gouvernance" avec pour projet une "gouvernance représentative, responsable et transparente". Il s’était également engagé à "garantir une évolution vers des éco-campus et amener l'Université de La Réunion vers une recherche fondamentale et appliquée indépendante, partenariale et différenciée."

La présidence de l'Université se profile sous la houlette d'un binôme après l'alliance passée ce jeudi matin entre Frédéric Miranville et Gilles Lajoie. Ce dernier devient quant à lui président du conseil académique, qui réunit les membres de la commission recherche et de la commission formation et vie universitaire.

Frédéric Miranville a officialisé ce jeudi matin une alliance décisive avec Gilles Lajoie pour succéder à Mohamed Rochdi
Frédéric Miranville a officialisé ce jeudi matin une alliance décisive avec Gilles Lajoie pour succéder à Mohamed Rochdi
Lu 5728 fois



1.Posté par La vérité vraie... le 08/09/2016 17:17

Il est bien ou pas ce Monsieur ?
J'ai tendance à me méfier de ces jeunes avec le cv long comme le bras. Ca indique de la grande compétence ou des dents qui rayent le parquet...

2.Posté par Gromale le 08/09/2016 17:35

Vive la France, ce pays où quelqu'un avec 8% des voix au 1er tour est élu au second tour. Vive le mangé cochon organisé par Didier Robert !!!

3.Posté par 1 fois -2fois le 08/09/2016 17:55

Rayonne Gilles ! rayonne!
Tu n'auras aucun cours à faire comme ses 8 dernières années . tes copains continueront à marger .Tout est bien . Rayonne !

4.Posté par Marx le 08/09/2016 18:20

Quelle tristesse, quel deni de democratie ou au contraire, quelle detournement de la democratie! Hollande a donne l'exemple: no limite dans le cynisme et le "tout pour ma gu..." il va encore y avoir de plus en plus d'etudiants reunionnais qui vont choisir le depart...et on les comprend avec une université aussi ridicule!

5.Posté par Vaudeville le 08/09/2016 18:59

Quel est l'auteur de ce vaudeville ?

6.Posté par noe le 08/09/2016 19:24

Les Miranville ont la côte en ce moment ....
L'une est maire et l'autre Président !!!
Qui dit mieux ?

7.Posté par Champagne le 08/09/2016 19:49

Après un long processus démocratique la FSU soutient la candidature de Lajoie.
Après un court tour de passe-passe Lajoie nique la FSU.
Champagne pour tout le monde et on en parle plus ! C'est Miranville qui paye.

8.Posté par Onyx le 08/09/2016 20:03 (depuis mobile)

Frédéric miranville c''est un excellent choix pour la réunion et surtout pour les reunionnais (es) , car c''est un fortement impliqué pour défendre et porter des dossiers dans l'' intérêt de notre île .
Un exemple le cycle préparatoire cpsip .

9.Posté par GIRONDIN le 08/09/2016 20:08

Combien de temps pour se taper dessus, 1an ou 2?

10.Posté par De l''''argent jusqu''''à plus soif ? le 08/09/2016 20:39

Frédéric Miranville est issu du même laboratoire de recherche que Mohamed Rochdi.
Ce laboratoire PIMENT très bien doté sous l'ancienne présidence est à la recherche de financements régionaux. Les autres pourront toujours manger les restes... sauf si la Région Réunion finance sans compter les très nombreux projets de recherche.
La Région qui soutiendrait Frédéric Miranville selon ses dires fait rêver certains chercheurs à la recherche de quelques sous. Seront-ils satisfaits des aides régionales ?
Les étudiants de l'UNEF ont voté Frédéric Miranville. Seront-ils satisfaits des aides régionales pour le développement des formations ou/et pour sa pomme ?
L'avenir nous le dira. Pour le moment, c'est Gilles Lajoie qui a obtenu un strapontin bien douillet, qui peut rapporter gros (décharges de service, et peut-être primes).

11.Posté par A mon avis le 08/09/2016 21:40

Bravo Frédéric Miranville : élu président de l'Université de la Réunion avec 3 voix sur 36 !

Presque à l'unanimité quoi !...
Ca promet ! ...

12.Posté par GILLES le 08/09/2016 21:49

---------- Message transféré ----------
De : Gilles Lajoie
Date : jeudi 8 septembre 2016
Objet : Premiers résultats !
À :

Cher(e)s collègues, étudiant(e)s, ami(e)s,
Je reviens vers vous tardivement pour vous éclairer sur le choix collectif qu'UR2020 a fait après 2 jours d'intenses réflexions. Nous ne pouvions pas le faire plus tôt car jusqu'à ce matin, les choses n'étaient pas encore parfaitement calées. Nous savions ce que nous ne voulions pas : la poursuite de l'administration provisoire avec FC aux commandes ou JPC pdt. OR, la probabilité était TRES forte pour que ceci devienne réalité à 14h... Nous avons donc contacté en urgence FM hier en lui proposant une union UR2020 et S'UNIR. Je ne pouvais pas dépasser 17 voix et devenir pdt mais je pouvais "sauver le collectif", protéger nos jeunes de l'UNEF et préserver nos UMR, l'OSUR et les valeurs que nous défendons pour la recherche en demandant à transporter nos voix sur FM en participant moi-même à une gouvernance partagée comme pdt du CAC. Les VP seront issus de nos listes après un choix conjoint du pdt et du pdt du CAC et nous ne désespérons pas de travailler demain avec d'autres collègues qui partageraient nos valeurs et nos objectifs bien évidemment. Comme dit le vieux proverbe africain, "seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin". Je souhaite que notre université aille plus loin grâce à nous, dans une gouvernance partagée. La majorité relative du 1er juillet ne pouvait pas "totalement disparaître des radars" : cela aurait constitué un véritable déni de démocratie.
Amitiés,
Gilles

13.Posté par Gwen le 08/09/2016 22:02

l'UNEF a voté le candidat de Didier Robert
l'UNEF a voté le candidat de la CFDT
l'UNEF a voté pour un candidat qui est très apprécié du personnel

Ils partagent les mêmes idées politiques ?
Que des combines, ils ont gagné quoi ?

14.Posté par Université classée 72 sur 74 le 08/09/2016 22:24

Rochdi, Lajoie et miranville font partie de la même équipe. Celle qui a amené notre université à ce niveau.
Stratégiquement c'est bien joué mais éthiquement et moralement franchement ça vole pas haut. Mranville va être un pantin au service de lajoie qui au passage a des pouvoirs stratégiques et la Région Réunion dont le pdt a mis tout son poids au bon souvenir de l'EMPR. La Réunion a besoin de recherche appliquée et non fondamental, son ouverture sur le monde est en dessous de zero. L'université est au service des universitaires et de leurs belles carrières. Honnêtement messieurs faites le vrai bilan. Pauvre Réunion .!!!

15.Posté par yvon moëlan le 08/09/2016 22:38

Quel manque de dignité et d'éthique que de chercher en plus à justifier vos honteuses magouilles, simplement pour faire barrage à un candidat honnête et compétent.
Universitaire à la retraite, je ne suis pas surpris certes par ces arrangements douteux de dernière minute que j'ai bien connus ailleurs en métropole, mais vous dépassez là tout ce qu'on peut imaginer de la perfidie universitaire !
N'est-ce pas, comme vous dites un "déni de démocratie" de voir élu un Président par 3 voix sur 36...et le ralliement honteux de celui qui "ne voulait pas disparaître des radars"!!
Cette élection ferait rire si elle ne faisait aussi pleurer sur l'état délétère de l'Université à la Réunion

16.Posté par Ary le 08/09/2016 23:05

Tiens, et l'UNEF a voté pour un président soutenu par Didier Robert et qui tire bien à boite.
Paraît que Rochdi sera dans les bagages du nouveau président. Un poste de cabinet ?
Et pendant ce temps, l'UNEF continue la cogestion.

17.Posté par Des valeurs sonnantes et trébuchantes le 09/09/2016 08:35

À croire Gilles Lajoie (heureux perdant), il faut protéger les petits de l'UNEF et les grands chercheurs des Unités de Recherche. L'argument de la peur de l'autre est omniprésent dans ses interventions...
L'UNEF n'a pas peur, mais défend ses gros avantages acquis sous les mandatures précédentes.
Le SNESup a encore échoué, mais conserve ses privilèges d'accès aux hautes sphères du pouvoir universitaire (enfin, croit-il).
Post 15. Effectivement, les vraies valeurs du collectif de Gilles Lajoie ne sont pas l'éthique et la dignité, ni même celles qu'il claironne à qui veut encore l'entendre. Pour ses proches soutiens du collectif, ce sont les espèces sonnantes et trébuchantes qui les intéressent.

18.Posté par Gromale le 09/09/2016 09:38

L'UNEF a quelque chose à cacher peut-être ? On verra si la justice intervient prochainement.

19.Posté par ZembroKaf le 09/09/2016 09:38

L'UNEF est content
DiDier Robert est content ainsi que Nathalie BASSIRE (vu furtivement à la télé) est joyeuse
Rochdi est content
LAJOIE est fou de joie
MIRANVILLE est heureux..tou' son famille lé content
Mais il y a un co...cu....CHABRIAT !!!
L'Université de La Réunion ce n'est pas "s'ouvrir sur le monde" mais "assouvir son moun'..." !!!
Avec ça les étudiants...fuyez de cette université !!!

20.Posté par anne lise le 09/09/2016 10:09

Il faut laisser faire pour l instant ont ne peu juger sur les ont dit .A part entière c est quelqu' un de bien. attendons alors pour voire et après ont donnera notre avis car pour moi j aime pas juger sans approfondir le sujet

21.Posté par Vanille le 09/09/2016 10:41

Nouvelle dynamisme pour l'université !!!!

22.Posté par leila le 09/09/2016 10:55

Mais pourquoi toujours faire peur les gens de sorte ? arrêtons laissons faire les choses attendons avant de juger

23.Posté par ZembroKaf le 09/09/2016 11:17

@18 Gromale
L'UNEF a eu sur la cagnotte parlementaire de Lebreton Patrickkkk (PS) 10.000 euros + 10.000 euros de la part d'Huguette Bello (PLR) !!!
http://www.zinfos974.com/Reserve-parlementaire-Qui-nos-deputes-reunionnais-ont-ils-aide_a98251.html
Peut être ce n'était pas suffisant pour "leur train de vie" !!!
Au fait "Gromale" "zilbert" il soutenait qui ???

24.Posté par Florent le 09/09/2016 11:30

Un jeune réunionnais à la tête de l'université je pense que c'est une bonne chose ! Il apportera surement un souffle nouveau !

25.Posté par Juliette le 09/09/2016 11:40

Au moins les relations et la coopération avec la région pourront reprendre pour une meilleur évolution et un meilleur suivi des projets !

26.Posté par daniel le 09/09/2016 11:57

nouvelle equipe, surement nouvelle dynamique

27.Posté par Céline et David le 09/09/2016 13:35 (depuis mobile)

Bonjour à vous!!!
Nous on est content de cette réussite
C''est un pti coq la cour avec plein de dynamisme, une grande simplicité
UN GRAND BRAVO FREDERIC!!!

28.Posté par Vanille le 09/09/2016 13:37

Le nouveau président est le parfait produit du système universitaire local , c'est un exemple de la réussite !!!!

29.Posté par stephane le 09/09/2016 14:02

laisser le temps au temps

30.Posté par POTATOES le 09/09/2016 14:05

Lu ailleurs "le troisième candidat, n'a pas souhaité rejoindre cette plateforme"
donc contrairement à ce que l'on lit depuis ce matin, c'est lui qui a voulu absolument la jouer pour sa pomme au lieu d'une gouvernance partagée avec tout les courants présent !!! Honte à lui !!!!

31.Posté par guillaume le 09/09/2016 14:28

au moins c'est pas chabriat

32.Posté par Marc le 09/09/2016 17:44

C'est une nouvelle équipe, laissons les le temps de travailler et ensuite on jugera de leur capacité... du moment que l'intérêt de nos étudiants ne soient pas mise au placard.

33.Posté par Snesup le 09/09/2016 20:35

La concurrence systématique, les pilotages autoritaires et les logiques de repli ont remplacé la collégialité. (SNESup, Lettre Flash n°28 – 10 juillet 2015)

Promouvoir la coopération au sein de l'ESR et mettre un terme aux logiques de mise en concurrence systématique et d'appels à projets, chronophages et porteuses de divisions et de tensions.

34.Posté par Stephen Hawking le 09/09/2016 20:41

Pourquoi tant de haine entre universitaires.
Un exemple parmi tant d'autres : Après la mort de Leibniz, on raconte que Newton déclara avoir éprouvé une grande satisfaction d'avoir "brisé le coeur de Leibniz".

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter