Société

Frédéric Ethève, agent EDF Réunion à St-Martin : "Le travail commence à porter ses fruits"

Lundi 9 Octobre 2017 - 14:27

Arrivés à Saint-Martin fin septembre pour apporter leur aide aux sinistrés, durement éprouvés par les ouragans Maria et Irma, la quinzaine d’agents EDF Réunion participent petit à petit à la reconstruction de l’île. Le chef de cohorte de la petite équipe, Frédéric Ethève, présent sur place, nous a accordé un entretien.


Frédéric Ethève nous répond depuis Saint-Martin via webcam
Frédéric Ethève nous répond depuis Saint-Martin via webcam
Comment se passe l'opération aux Antilles ?

La particularité c’est que nous sommes arrivés dans un contexte assez chaotique, quand l’île commençait à sortir la tête sous l’eau. Il a fallu toute une organisation sur place : tentes, lits de camps, mais nous n’avons pas le droit de nous plaindre au vu de ce qu’a vécu la population. Il ne faut pas oublier que les réseaux électriques aérien ont été détruits à presque 100%. Le réseau souterrain a lui bien tenu même s’il a souffert, à cause de la montée des eaux. Par endroits, le paquet de mer qui est rentré a noyé certains postes électriques jusqu’à 2m de haut.

Deux semaines, après mon arrivée, je vois le travail qui commence à porter ses fruits : les dégradations visuelles que l’on voit ne concernent plus que les maisons et non plus les routes.

Alexandre Haffner, agent EDF également mobilisé aux Antilles nous partage les photos de la situation sur place
Alexandre Haffner, agent EDF également mobilisé aux Antilles nous partage les photos de la situation sur place

Plein de corps d’EDF se relayent dans chaque secteur alloué (six). Nous, on se trouve quasiment à l'extrême Est (quartier Orléans). On est en train d’implanter des supports et dérouler des câbles. On tombe sur des enfants qui font des poubelles. Nous sommes dans un contexte où le gamin est dans le besoin. La sécurité civile et la Croix-Rouge font un travail formidable. Ce qui a été émouvant, c’est le retour qu’on a eu lorsqu'on a distribué des gâteaux.

L'évolution se fait petit à petit. Lors d’un précédent évènement climatique comme celui ci, les dernières personnes alimentées ont attendu trois mois.

À Saint-Martin, certains pensaient attendre jusqu’à Noël, mais aujourd’hui nous pensons leur redonner l'électricité avant cette échéance. On n’est pas là que pour l'électricité, mais aussi pour redonner un peu d’humanité. Il ne faut pas oublier qu’outre l’électricité, d’autres réseaux ont été durement touchés (notamment l'alimentation en eau et la téléphonie).

Quelles ont été les priorités ?

La première étape a été la ré-alimentation. La deuxième étape, la consolidation du réseau. La troisième étape, la reconstruction du système électrique aux normes. Pour le quartier d'Orléans, plus loin de la centrale, il a fallut procéder en sous-terrain, alimenter aussi le transport de l’énergie. 

Alexandre Haffner, agent EDF également mobilisé aux Antilles nous partage les photos de la situation sur place
Alexandre Haffner, agent EDF également mobilisé aux Antilles nous partage les photos de la situation sur place
Des agents EDF de toutes les régions de France se mobilisent pour qu’il y ait un volume d’agents pour reconstruite et réalimenter des personnes. Cela nous demande des moyens logistiques afin de garantir la sécurité des agents et des personnes. La reconstruction sera longue vue l'ampleur des dégâts.

Quelles sont les urgences à l'heure actuelle ?

Les derniers postes qui sont encore non alimentés. Des réseaux ont été tellement détruits qu'il a fallu en apporter d’autres. On intervient sur plusieurs quartiers tiers simultanément. C’est vrai que les moyens viennent tout de même à manquer. On souffre beaucoup de la double insularité car Saint-Martin est alimenté par la Guadeloupe qui elle même est alimentée par la France.

Un tel dispositif a-t-il déjà été déployé à La Réunion ?

De mémoire d'électricien, je n’ai jamais vu ça. J'ai déjà vu des cyclones à La Réunion et des agents actuellement sur place ont vécu la tempête de 99 au niveau national. Mais voir autant de dégâts, c’est la première fois. L’ampleur des dégâts était telle qu’on ne savait pas de quels moyens nous allions disposer. La démarche d’EDF est solidaire. Il ne s'agit pas d'améliorer la situation dans un endroit au détriment d'un autre. 

 

Alexandre Haffner, agent EDF également mobilisé aux Antilles nous partage les photos de la situation sur place
Alexandre Haffner, agent EDF également mobilisé aux Antilles nous partage les photos de la situation sur place
Quel a été l’accueil de la population ?

La population est formidable, extraordinaire. On vient souvent avec des a priori dans un endroit mais ici, on voit l'humilité et la gentillesse des habitants de Saint-Martin. Ils nous accueillent quel que soit le cas de figure. Ils avaient les deux genoux à terre et malgré tout, ils ne laissaient pas apparaître leur émotion. J’ai même des collègues de Saint-Martin qui ont tout perdu, et à aucun moment on ne les a entendus se plaindre. Nous étions même gênés car nous trouvions que nous n’allions pas assez vite. Alors que eux trouvaient que nous faisions beaucoup de choses.

Alexandre Haffner, agent EDF également mobilisé aux Antilles nous partage les photos de la situation sur place
Alexandre Haffner, agent EDF également mobilisé aux Antilles nous partage les photos de la situation sur place
Dans quel état d'esprit se trouve la population aujourd’hui ?

Les gens essaient de se débrouiller avec ce qu’ils ont et relativisent. La vie reprend, c’est important. Certains commerces recommencent à être réapprovisionnés et certains restaurants commencent rouvrent. L’économie reprend, les écoles ouvrent au fur et à mesure. Il y a encore des plaies à panser, mais on voit qu’il y certaine fatalité dans les propos de certains. Ils se disent toutefois que tout ce qu’ils ont perdu n’est que matériel et que le plus important c’est qu’ils soient vivants.  

Du côté des agents, la motivation est toujours là. Avec le mouvement solidarité qui s’est mis en place, cela motive encore plus.
N.P
Lu 3279 fois



1.Posté par koukoune le 09/10/2017 14:46

mouais mais la prime derrière i ça pété!
mi voit pas le coté obscur, mais i ça pas pou la po gratton!!!!

2.Posté par Jacques le 09/10/2017 15:49

A Koukoune, vilain bébète, au lieu rale lo ker, allez donne la main pèce gratelle !

3.Posté par krillin le 09/10/2017 18:17 (depuis mobile)

Tout sa grater d'ki nena ici pourquoi pas fait un appel pou envoye labas pou aide la population !?

4.Posté par Patrick du Val d''''Oise le 09/10/2017 20:57

Continue à râle si ton "Koukoune" pendant que d'autres se tire les doigts du "Q" pour venir en aide sans demander quoi que ce soit

5.Posté par koukoune le 10/10/2017 07:22

@ Jacques
Le koukoune i bosse dans le privé depuis 25 ans....
la main lé surement pas pou l état et des organismes anti-concurentielles qu est l EDF
Dans 3 mois vous allez voir : agents EDF qui demandent des primes!!!

Vous sortez derriere la Lune ou Pluton!
Espece Gratelle

6.Posté par lapokbo le 10/10/2017 07:24

ral koukoune lé bon meme
le Val d'Oise ou koné kwé ou...
ici pompiers, edf etc, dék néna un zafio i v la prime!!!!
allé vo mieu ou reste dans out pays la plim

7.Posté par Oui cloi le 10/10/2017 07:32 (depuis mobile)

Val d’Oise fait pas’chier do mound

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 11:51 Un radar pédagogique à Saint-Benoît