MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Françoise Vergès bouge encore...


Par - Publié le Samedi 28 Juillet 2012 à 10:38 | Lu 12558 fois

Françoise Vergès bouge encore...
Si elle se fait beaucoup plus discrète à la Réunion depuis la décision de Didier Robert de mettre un terme au projet de Maison des Civilisations, et par la même occasion au salaire royal qui allait avec, Françoise Vergès continue à beaucoup s'agiter à Paris.

Après avoir vainement tenté de se faire désigner comme ministre dans le gouvernement Ayrault, puis comme délégué interministériel à l'Egalité des chances (tiens ! il n'est toujours pas nommé celui-là...), la fille de Paul Vergès continue à faire du vent en profitant de son poste de présidente du Comité pour la Mémoire de l'Esclavage (CPMHE), auquel elle a été nommée par Nicolas Sarkozy.

C'est à ce titre qu'elle a été reçue lundi dernier par Victorin Lurel, le ministre des Outre-Mer. Peut-être en a-t'elle profité pour revenir à la charge concernant le poste de délégué interministériel. De ce côté, pas beaucoup d'espoir pour elle. D'après nos informations, elle n'a plus aucune chance d'accéder à ce poste depuis le tir de barrage qu'elle a subi de la part d'élus socialistes réunionnais très influents auprès de François Hollande et Jean-Marc Ayrault qui ont "carbonisé" sa candidature. Et alors même qu'elle figurait en bonne position, soutenue en cela par les représentants de la "diversité" parisiens...


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Brigitte le 28/07/2012 11:42 (depuis mobile)

Elle fait ni plus ni moins que ce que faisait DR quand il était le chouchou de Sarko...

2.Posté par Mwa la pa di le 28/07/2012 12:49

Je ne pardonnerai jammais à mes camarades socialistes s'il accédaient à une demande de la famille VERGES. Le PCR et Verges en tête ont trop fait contre le Ps local pour que nous accédions à la demande de fifille.

3.Posté par Jack Karrity le 28/07/2012 12:57

Li l'est mort li connait pas ! ! !

4.Posté par Caton2 le 28/07/2012 13:20

La grande Françoise, universitaire auto proclamée, est tellement incapable d’écrire une ligne dans un français correct qu’il a fallu lui adjoindre un agrégé de lettre pour communiquer. Aucun livre qu’elle ait publié qui ne soit co-écrit par quelqu’un d’autre. En fait entièrement écrit par le co-auteur.
Cette dame est une spécialiste en histoire de l’esclavage, qui ne connait rien de l’esclavage dans l’antiquité, ni de la traite arabo-musulmane, et qui le démontre sans la moindre honte dans une émission de TV.
Il est vrai que selon la théorie chère à Christiane Taubira, on ne peut rappeler aux jeunes arabes les crimes de leurs ancêtres, ça serait les décourager. C’est d’ailleurs pour ça que Françoise soutient la loi Taubira, qui considère que seule la traite négrière européenne peut être qualifiée de crime contre l’humanité. Taubira et Vergès, même combat!
Mais parlez donc de Françoise à Christiane. Vous prendrez la mesure de la considération qu’on lui porte dans le petit monde des défenseurs de la négritude.
Lorsqu’elle avait entrepris de constituer le «fonds» des objets qui seraient exposés à la MCUR, devant le triste constat qu’il n’y avait rien à montrer - ce qui aurait du lui convenir puisqu’elle n’avait rien à dire - elle a poussé le pauvre Carpanin Marimoutou à écrire sur rien, ce qu’il a fait savamment en 250 pages. Le but devait être que le lecteur soit ébloui de ne rien y comprendre.
Hélas, il n’a réussi qu’a exprimer le vide absolu du projet MCUR et la non-existence de son égérie. Accessoirement il s’est ridiculisé devant ses pairs en manipulant l’histoire et en «inventant» une scénographie digne du Grand guignol.
C’est beau mais triste le sacrifice de l’intelligence sur l’autel de la connerie.
Je comprends que les socialos fuient cette dame comme la peste. Ils sont terrifiés à l’idée qu’elle ne transforme en rien le peu de choses qu’ils ont à dire.

5.Posté par Prenez donc un incompétent ! le 28/07/2012 17:00

C'est sûr que les gens issus de la "diversité" sont très avantagés. Ce concept ne consiste t-il pas à écarter les gens plus compétents pour installer à leur place des gens moins compétents ?

6.Posté par Béa le 28/07/2012 22:05

merci de nous informer Pierrot.
Bravo Zinfos

7.Posté par les gens doivent savoir ce qu'elle vaut ! le 28/07/2012 23:29

4.Posté par Caton2 le 28/07/2012 13:20 |
La grande Françoise, universitaire auto proclamée, est tellement incapable d’écrire une ligne dans un français correct qu’il a fallu lui adjoindre un agrégé de lettre pour communiquer. Aucun livre qu’elle ait publié qui ne soit co-écrit par quelqu’un d’autre. En fait entièrement écrit par le co-auteur.
Cette dame est une spécialiste en histoire de l’esclavage, qui ne connait rien de l’esclavage dans l’antiquité, ni de la traite arabo-musulmane, et qui le démontre sans la moindre honte dans une émission de TV.

Cette émission de TV (une émission jeu culturelle) est une preuve pour ceux qui veulent estimer le niveau d'inculture de notre fifille Verge. Elle a véritablement fait honte à la Réunion : incapable de répondre à la plupart des questions ... (alors qu'elle avait choisi le sujet par avance !!!).
Le pauvre ignare que je suis s'est rappelé des des cours de classe de 6e et aurait pu répondre à la plupart des questions ...
Il faudrait que quelqu'un se procure l'enregistrement de cette émission et mette la séquence en ligne sur Youtube. Ce serait faire preuve de civisme, car il suffirait de mentionner l’existence du film aux responsables d'organismes publics susceptibles de l'employer pour que l'argent du con tribuable ne soit pas gaspillé.

8.Posté par Ptdr le 29/07/2012 05:09

Si vous cherchez des clowns, on en a à la Réunion : les Verges et Th Robert en tête de liste.

9.Posté par HOARAU YANNIS le 29/07/2012 17:21


Juste vous préciser que j'habite la Réunion et que la MCUR allait etre faite à la réunion ,que l'esclavage a été le fait d'européens ici à la réunion non ?Nous sommes à la Réunion ,pourquoi vous parler de traite arabo-musulmane ?Ce ne sont pas des diversions la que vous faites?Examinons ce que l'Occident a commis dans l'Océan indien ensuite on examinera ailleurs les autres périodes et d'esclavage non ?On vous parle de l'esclavage à la réunion et vous me parlez de l'esclavage de l'antiquité et de la traite arabo musulmane qui n'a jamais exister ici...En agissant ainsi en faisant des digressions historiques,vous insultez la mémoire des esclaves réunionnais qui ont contribuer au developpement de la réunion..

Si vraiment si ce n'était que le co auteur qui avait écrit le livre entièrement vous croyez qu'il l'aurai laisser filer une partie des droits d'auteurs comme ça ?Mais quelles preuves avez vous ?Si j'étais l'un des co auteurs je vous attaquerai en justice pour diffamation...citez moi un de des co auteurs qui s'est laisser bernés puisque vous avez des sources précises ..les maisons d'édition concernées..

Caton2 trouvez moi une seule déclaration ou Mme TAUBIRA estime que seule la traite négrière européenne peut etre qualifiée de crime contre l'humanité,si vous en trouvez une seule seulement transmettez la aux autorités aux médias parce que vous la ferez demissionner de son poste de ministre et vous seriez une vedette....mais vous en etes incapables bien entendu..


10.Posté par Pas tout à fait vrai le 29/07/2012 18:27

"la traite arabo musulmane qui n'a jamais exister ici..."
Erreur.
une grande partie des esclaves de la Réunion est venue d l'Afrique de l'Est. Zanzibar était la plaque tournante ( et dans une moindre mesure l'île de Lamu au large du Kénia)
Les esclaves arrivaient de l'intérieur (parfois même de l'Ouganda actuel) et une partie d'entre eux ont été faits prisonniers par des "commerçants/négriers" arabes qui détenaient le quasi monopole. Les Occidentaux ne pénétraient pas à l'intérieur des terres ,ils se contentaient d'acheter les esclaves à leurs pourvoyeurs ... sur la côte où ces malheureux étaient parqués dans l'attente de la vente.
L'esclavage est , sous toutes ses formes un crime absolu contre l'humanité...
Qu'il soit le fait des Occidentaux sur la plus grande échelle sans doute, des Arabes , pendant des siècles et encore maintenant sous d'autres formes ( allez à Dubaï par exemple et essayez de vous renseigner) Des pays comme la Maurétanie ne l'ont aboli que très récemment (et encore)
Toutes les autres querelles ne sont que conneries indignes

11.Posté par Pas tout à fait faux le 29/07/2012 20:42

10.......Qu'il soit le fait des Occidentaux sur la plus grande échelle sans doute,



Et pourtant...les chiffres disent le contraire !!

Esclavage intra africain, qui perdure...40 millions de victimes !

Esclavage arabo musulman, qui perdure...20 millions de victimes dont 10 millions d'européens !!

Esclavage trans_atlantique....11 millions de victimes !!!



Au delà du nombre de victimes, les conditions de l'esclavage imposée par les blancs fut nettement moins cruelle..pas de cannibalisme, pas de mutilations, taux de mortalité durant le voyage égal entre marins et noirs, taux de décés des esclaves dans les colonies égal à celui du prolétariat européen de l'époque !!!!


De plus, les blancs furent les seuls à avoir tenté de stopper l'esclavage au maghreb, en afrique...dans leurs colonies, au point de se faire une guerre civile aux USA !!

L'image de l'homme blanc pire négrier de l'histoire est donc fausse, et il serait bien que l'esclavage subi par l'homme blanc soit lui aussi reconu par l'histoire et Mme taubira !!!

12.Posté par Caton2 le 29/07/2012 21:02

Monsieur Yannis Hoarau, de post en post, vous démontrez votre inculture. Pire vous affirmez des contre vérités avec l’aplomb que seule procure l’ignorance crasse.

1/ Ce qu’écrit « pas tout à fait vrai » dans le post 10 est tout à fait exact;

2/ Voici l’article publié dans le blog du Nouvel Observateur par Daniel Clairvaux:
le 31.05.2012

"LA LOI TAUBIRA EN QUESTION
La loi Taubira adoptée le 10 mai 2001 est une loi à caractère mémoriel qui reconnaît la traite négrière et l'esclavage comme crime contre l'humanité. En second lieu, elle établit que cette reconnaissance devra être intégrée dans les programmes scolaires et ceux afférents à la recherche en histoire et en sciences humaines.

Son premier article dispose : "La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l'océan Indien d'une part, et l'esclavage d'autre part, perpétrés à partir du XV° siècle , aux Amériques et aux Caraïbes, dans l'océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l'humanité."

En conséquence, la France a célébré pour la première fois, le 10 mai 2006, "La Journée des mémoires de la traite négrière", cette date de vote de la loi ayant été préférée à celle du 27 avril (1848 : abolition définitive de l'esclavage en France).

La loi Taubira, loi mémorielle s'il en est, avait préfiguré celle du 23 février 2005 recommandant aux enseignants d'évoquer le "rôle positif de la présence française outre-mer." Cet article ayant scandalisé, à juste titre, les historiens, a été retiré. Par contre, la loi Taubira est demeurée, notamment l'article sur l'enseignement de l'histoire de l'esclavage, donc un enseignement officiel, bien que des parlementaires aient réclamé son abrogation "au titre du parallélisme des formes et par souci d'égalité de traitement" avec la loi de 2005 sur le rôle "positif" de la colonisation.

Toute loi mémorielle, que ce soit celle de 2001 ou de 2005, malmène la vérité historique, puisqu'elle obéit à des motivations politiques et idéologiques, tendant à faire accepter par la Nation la vision historique particulière d'une communauté ou d'un d'un groupe d'intérêt. La loi Taubira n'échappe pas à la règle, s'inscrivant dans le cadre d'une lutte mémorielle de certaines communautés pour imposer à leur profit une validation et, souvent, une réécriture morale du passé.

Il est certain que l'objectivité historique, instrumentalisée par les uns et les autres, sort en charpie du combat mémoriel. Ainsi, il est patent que la loi Taubira procède d'une vision partielle et partiale de l'histoire, ne se référant qu'à la traite négrière transatlantique qui se déroula sur une période courte (du XV° au XIX° siècle) pour des faits relevant des seuls Blancs Européens ( voir mon précédent article sur la traite arabo-musulmane). Elle occulte volontairement la traite arabo-musulmane (qui dura du VII° au XX° siècle), ainsi que la traite intra-africaine.

C'est ainsi que fut attaqué d'une manière indigne l'historien spécialiste des traites négrières, Olivier Pétré-Grenouilleau, parce qu'il avait eu le tort de rappeler que la presque totalité des esclaves africains avaient été razziés par des négriers africains, l'esclavage existant sur le continent noir bien avant l'irruption des Européens.

Il avait eu aussi le tort impardonnable (une hérésie méritant le bûcher) de contester la notion de "génocide" ( et non pas de "crime contre l'humanité" contenu dans la loi), celle-ci ayant eu un objectif économique et non pas génocidaire (alors que le caractère génocidaire par castration massive peut être appliqué à la traite arabo-musulmane : voir dans mon précédent article les conclusions de Tidiane N'Diaye).

Christiane Taubira s'est expliquée sur cette vision particulière, déclarant qu'il ne faut pas trop évoquer la traite arabo-musulmane, afin que les "jeunes Arabes ne portent pas sur leur dos tout le poids de l'héritage des méfaits des Arabes." Cette explication est aussi contestable que malhonnête : D'abord, personne n'a à porter le poids, même moral, des faits et gestes de ses ancêtres ; secondement, il est malhonnête de faire porter aux descendants des Européens tout le poids de l'opprobre, surtout aux jeunes générations.

Quel est alors le but poursuivi ? Il s'agit pour certaines communautés de tirer leur épingle du jeu dans cette concurrence mémorielle qui ne peut qu'exacerber les affrontements identitaires.
Mais elles visent avant tout l'Occident démocratique qui, de par son système politique transparent, saura reconnaître leurs souffrances passées et faire repentance. Les pays musulmans ne le feront jamais, ou du bout des lèvres. Les Africains, par solidarité religieuse, se taisent. Tout ceci concourt à l'occultation du génocide arabo-musulman avec la complicité aveugle des élites occidentales. »

Tout est dit.


13.Posté par Candide le 30/07/2012 05:58

Le Yannis Hoarau, non seulement il est inculte, mais aveuglé par la doctrine vergesienne, tout comme l’autre abrutis aux cheveux blonds qui revendique ses origines africaines, qui brûle le drapeau français, mais mange régulièrement dans les plats bleus-blancs-rouges, et se fait appeler « Waro », vraiment pathétique. Mais si on leur demandait d’aller vivre à Mada ou au Mozambique, là, il n’y aurait plus personne. Alors facile de dégueuler sa haine sur un pays qui les nourrit comme on nourrit de la vermine pour se faire bouffer ; ça donne envie de gerber.

14.Posté par Candide le 30/07/2012 06:04

Oui, mais voilà, l’esclavage et la négritude sont des « fonds de commerce » dont certains se nourrissent pour arriver là où ils sont, alors qu’à la base ils n’en ont pas les moyens. La Taubira, le Lurel et notre chère Françoise Vergès, vraiment de pathétiques personnages.

15.Posté par Papapîo, ni macro ni géniteur payeur le 30/07/2012 08:03

délégué interministériel à l'Egalité des chances..... QUOI ? ... Non mais ça va pas ?
Celle la même qui, interpellée sur le massacre judiciaire des 90% de Pères aux JAFs, expliquait, je site "que si la maison de la Civilisation n'était pas réalisée, les Pères, ne sachant que faire le Week-end, taperaient sur leur Femme" .... ?

Elle comme déléguée a l'égalité des chances ? Non mais ça débloque a fond hein...
J'espère qu'enfin l'information remontera jusqu'à Paris et qu'elle soit enfin mise au placard.

16.Posté par ex libris le 30/07/2012 09:34

pour le poste de délégué interministériel, un certain David Lebon, proche de Martine Aubry aurait été choisi

17.Posté par Ne parlons pas des autres ... le 30/07/2012 11:37

Il est vrai que les occidentaux ont "industrialisé" l'esclavagisme africain pendant un siècle environ. C'est un crime contre l'humanité qui doit être dénoncé comme tel.

En revanche, silence radio total sur les musulmans qui ont organisé les rafles et ce commerce pour eux-même, puis pour les occidentaux et eux-mêmes, puis pour eux seuls ...
L'esclavage ne doit être dénoncé (rétroactivement) que pour les seules victimes africaines, mais certainement pas pour les victimes chrétiennes occidentales qui furent des millions également (piraterie méditerranéenne et guerres européennes).
On oublie aussi l'esclavage et le servage européen car la rétroactivité ne peut remonter que sur 2 siècles seulement ...
Quant à l'esclavagisme de toutes les autres civilisations (en Asie du sud ouest en particulier) silence radio aussi ...
Et l'esclavage moderne qui subsiste ça et là en Afrique dans les plantations, en Asie dans les bordels, partout avec la prostitution forcée, l'esclavage des birmans et des cambodgiens dans les bateaux de pêche thaïlandais, l'esclavage domestique dans les pays du golfe et jusque dans leurs ambassades : rien non plus.
Par contre pour stigmatiser l'horrible esclavage de la Réunion : là oui !!! allons y gaiement ...
Pour ma part, mes ancêtres esclaves étaient noirs, et blancs ...

18.Posté par Caton2 le 30/07/2012 12:59

17.Pour mémoire, le mot esclave est un mot relativement récent. Utilisé pour la première fois en 937, le terme latin sclavus/slave remplace le grec doulos (δοῦλος) et le latin servus.
Le mot esclave vient du mot Esclavon ou Slave parce qu'au début du Moyen Âge, les Vénitiens vendaient en grand nombre des païens de Slavonie (une région de la côte adriatique) ou d'Europe orientale aux Arabes musulmans, lesquels faisaient une grande consommation d'esclaves blancs tout autant que de noirs.
A l'époque de Charlemagne et de ses successeurs, dans la première période du Moyen Âge, les guerriers francs mènent des combats sans relâche contre les tribus païennes installées sur l'Elbe ou au-delà. Après avoir soumis les Saxons de langue germanique, ils s'en prennent aux Slaves.
Cette traite, qui a concerné des centaines de milliers de captifs du VIIIe au XIIe siècle, fut le fait des trafiquants francs ou scandinaves (les Varègues) vers le monde musulman, via Venise. On trouve encore à Venise un quai des « esclavons » au bout du Grand Canal.
La conquête mongole, responsable d’un million de morts, a poursuivi la traite soit directement, soit par l’intermédiaire des Génois du XIIIe au XVe siècle ; enfin, plus de deux millions d’habitants d’Ukraine, de Biélorussie et de Moscovie furent razziés par les Tatars de Crimée, de 1482 à 1760, pour le compte de l’Empire ottoman.
(sources:Alexandre Skirda (La traite des slaves)/ Hérodote.net)


19.Posté par coïncidence le 30/07/2012 15:17

Comme je suis globalement d'accord avec ce qui est dit ,notamment par CATON2, je voudrais apporter ma contribution.
il serait très intéressant de connaitre à quel moment et dans quelles conditions cette "experte" nous a été imposée. Je crois que certains ,parmi les anciens, au CG pourraient apporter de précieuses informations sur ce point.
L'autre remarque, elle est à la portée de chacun d'entre-nous, c'est d'établir à partir de quel moment cette "experte" devient une co-auteure particulièrement productive.
Attendons de voir si le nouveau contexte, où elle est désormais plus libre, sera favorable à de nouvelles co-productions ou au contraire marquera la fin de cette "œuvre".
Et si Yannis Hoareau nous répondait?

20.Posté par Bayoune le 31/07/2012 07:53

Les caton é tou lé zot anon romonte dan lo tan, mwin sé in pov kouyon. Lo pèp zwif osi noré té esklave, rèzman navé Moize pou libère azot. Arète kass lé kuy, i parle azot lésklavaz la Réniyon bann groblan la fé sibir noute zansète. Na minm inn pli kouyon ke mwin la ékri ke la trète isi lété mwin kriyèl ke sate zarabo-muzilman tousa martyr la u la Réniyon i konte pa pou zot, desandan bann groblan sandoute okin. Mi konpran zot i vé kass kontour pou blansi zot bann zansète kriminèl, la martirize bann kaf zesklave, la koupe zaré, la koupe zorèy, la dékartiyé sertin pli robèle dosi la plass piblike pou lekzanp, la violé bann fanm zesklave. E zot i viyin parle anou zarabo-mizilman, alé tire in fèye é apran respèke lo péi é son pèp rénitoné la akèye azot - aprè tan de soufranss ke zot rass la inpoze la Réniyon. Arète gonm noute mémwar, Barbouye pa noute listwar.
Candide- "Alors facile de dégueuler sa haine sur un pays qui les nourrit comme on nourrit de la vermine pour se faire bouffer ; ça donne envie de gerber." Mi sipoze ou la voulu dire lo péi ki lé vanpirize depuis des siècles, konm l'Impérialisme franSSé i kontinu dan lo monde
MI azoute osi, toute réniyoné na du san nwar i koule dan vinn, nou la pa bezwin awar onte, minm si nate dé fwa, nou lé blon, nou lé roukin, i yarive noute sové lé konyé, nou na tré kaf, biyinsir, mi parle pou sate la fé la Réniyon avan zot larivé an 46 dan lé valize de la départemantalizasiyon des Vergès é konsor zorèy...
Mintnan, konsernan, sète desandante desklavazisme, la françoise, èl lé mal plasé pou okipe in post ofisiyèl, dotan ke zélèktèr la finn di mersi la famiye vergès dopi detrwa derniyé zélèksiyon.
Surtout pa sa, zélèktèr la Réniyon la di i vé pi la famiye Verzès, i sar pa mètt in ote à Paris. So famiye là i fo ferme azot dann in plakar, zète la klé dann fon la mer. Ils sont quand même les premiers responsables de la politique néo-coloniale menée à la Réunion depuis plus d'un demi siècle.. La pa èk zot lo pèp réniyoné va avansé. So famiye là, lé konm in lariaz deriyèr in sarète, in boulé pou noute pèp. NON MERS biyin …nou vé pi...

21.Posté par ndldlp le 31/07/2012 20:14

Caton.. Ce nest pas parce que lon ne met pas en avant la traite des africains par les africains que celle denoncee par la loi taubira perd de sa portee.
C'est un descendant des profiteurs de ce systeme qui te le dit.

22.Posté par Caton2 le 31/07/2012 20:51

21.Tu n'as pas bien lu l'analyse de Clairvaux.

23.Posté par HOARAU YANNIS le 31/07/2012 23:18

"Au delà du nombre de victimes, les conditions de l'esclavage imposée par les blancs fut nettement moins cruelle..pas de cannibalisme, pas de mutilations, taux de mortalité durant le voyage égal entre marins et noirs, taux de décés des esclaves dans les colonies égal à celui du prolétariat européen de l'époque !!!!" C'est immonde ça me donne envie de gerber.. je t'aurai foutu les chaines au pied et etre considéré comme un meuble (code noir) et la on aurai vu si tu tu te serait permis d'établir des degrés de cruauté..du systeme esclavagiste..Je te vois bien dire :merci mon blanc de m'avoir fais esclave merci tu me sors de la misère ...

Caton2 tourne pas autour du pot trouve moi une seule déclaration ou Mme TAUBIRA estime que seule la traite négrière européenne peut etre qualifiée de crime contre l'humanité,si vous en trouvez une seule seulement transmettez la aux autorités aux médias parce que vous la ferez demissionner de son poste de ministre et vous seriez une vedette....mais vous en etes incapables bien entendu..tu es incapable de répondre tu me réponds par une déclaration de Daniel CLAIRVAUX...

"Une grande partie des esclaves de la Réunion est venue d l'Afrique de l'Est. Zanzibar était la plaque tournante ( et dans une moindre mesure l'île de Lamu au large du Kénia)
Les esclaves arrivaient de l'intérieur (parfois même de l'Ouganda actuel) et une partie d'entre eux ont été faits prisonniers par des "commerçants/négriers" arabes qui détenaient le quasi monopole. Les Occidentaux ne pénétraient pas à l'intérieur des terres ,ils se contentaient d'acheter les esclaves à leurs pourvoyeurs ... sur la côte où ces malheureux étaient parqués dans l'attente de la vente."
Pourquoi alors tu qualifis seulement cela de traite arabo musulmane puisque tu reconnais que les occidentaux les achetaient et les transféraient à la Réunion pourquoi tu parles de traite arabo-musulmane.Pour toi les occidentaux qui achetaient et les transféraient dans des conditions ignobles seraient exempts de toute responsabilité ?
Mais c'est du révisionnisme historique la ..faire porter aux pourvoyeurs d'esclaves l'unique responsabilité de l'esclavage uniquement parce que les occidentaux ne se rendaient pas à l'intérieur des terres ça les dédouanerai de toute responsabilité..tu veux établir des degrés de responsabilité ..

Et pourtant...les chiffres disent le contraire !!
Esclavage intra africain, qui perdure...40 millions de victimes !
Esclavage arabo musulman, qui perdure...20 millions de victimes dont 10 millions d'européens !!
Esclavage trans_atlantique....11 millions de victimes !!!
Mais c'est quoi cette comptabilité morbide je te parle des victimes de l'esclavage à la réunion parce qu'ils sont moins nombreux ils sont moins importants..?Pourquoi tu m'abreuves de chiffres..

On vous demande juste de reconnaitre que ce qu'a connu la réunion le systeme esclavagiste que c'est un crime contre l'humanité une « violation délibérée et ignominieuse des droits fondamentaux d'un individu ou d'un groupe d'individus inspirée par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux ce qu'a été l'esclavage à la Réunion et ça ça vous énerve je sais..Et bien continuez de vous énervez le sang la sueur de nos ancetres ont impregner cette terre et ça vous ne pouvez rien n'y faire..

Et la vraiment tout est dis..que nos ancetres reposent en paix maintenant leurs mémoires seront préservés dans nos coeurs et nos ames et pas que le 20 décembre 2012
PS Candide tu as un pseudo qui te va tres bien..






24.Posté par HOARAU YANNIS le 31/07/2012 23:19

Bayoune salut à toi réunionnais..et courage face à ceux ci..

25.Posté par Candide le 01/08/2012 05:48

Oui c'est vrai que mon pseudo me va bien, car j'ai envie de faire preuve d'humilité. Juste une petite question à te poser : avec ce nom "Hoarau", est-tu certain que tes ancêtres étaient uniquement des esclaves ? En tous cas, une chose est certaine, tu as dû bien te remplir la panse dans la gamelle des Verges pour être aussi amer que cela. Moi je suis Réunionnais, parfaitement conscient que mes ancêtres ont des origines multiples, et je n'ai pas envie, mais alors pas du tout, de dénigrer les uns au profit des autres, tout cela à des fins clientélistes, car cela me donnerait envie de gerber. Ces gens vous ont fait croire qu’il faut garder votre particularisme, et cela, afin de vous cantonner dans l’illettrisme le plus possible, afin qu’eux, soient les seuls interlocuteurs entre le gouvernement et la population. Après, ils peuvent vous raconter n’importe quoi, car vous ne comprenez rien de ce que disent les hauts dirigeants de notre pays, super comme démarche, ça c’est de l’humanisme ! Mais pour moi cela porte un nom : « l’esclavage intellectuel ».

26.Posté par Le Boss le 01/08/2012 16:10

Nommée par SARKO, alors le Père avait pactisé en sous-marin avec l'UMP PARIS pour cela. Donc balayage M. Ayrault. Plus de VERGES, il ont trop utilisés le peuple pour s'enrichir et placer la dynastie VERGES. Stop, il faut que sa s'arrête. La place à d'autres jeunes Réunionnais ou Réuinionnaises. Elle a assé pour vivre tranquilement à PARIS avec ce que le Père à investie.
Raymond l'avocat est autre chose, un bosseur lui.

27.Posté par HOARAU YANNIS le 01/08/2012 21:37

Tu sais nous portons des noms qui normalement n'aurait pas du etre le notre .Et oui je suis comme on dis un batard .mais je suis fier de cela.Je n'aurai pas du porter ce nom et meme mes ancetres paternels et maternels non plus mais c'est la vie qui a voulu cela:la guerre,les barrieres sociales.. etcc.
Et toi es tu sur que ton nom est celui que tu devrais porter au fait Candide ?As tu remonter dans ta généalogie.
Et meme si ces mes ancètres n'étaient pas que des esclaves au fait ?Cela changerai quelques chose je ne pourrai pas donner mon avis sur la question de l'esclavage à la Réunion ?Pourquoi c'est possible de mesurer la part de sang esclave qui est en moi , la part de sang commandeur en moi ?Je ne comprends pas le pourquoi de ta question ?


28.Posté par Caton2 le 01/08/2012 23:07

27. Je vous suggère juste un peu de réflexion monsieur Hoarau.
D'abord sur le mot bâtard. Êtes-vous un enfant adultérin ou illégitime? Je suppose que non, donc vous n'êtes pas un bâtard.
Mais peut-être voulez vous dire que parmi vos ancêtres il y avait un ou plusieurs bâtards.
Ce fait s'il est avéré ne fait pas de vous un bâtard. la bâtardise ne se transmet pas, c'est un état social momentané.
Vous est-il possible de concevoir qu'un enfant né d'un blanc et d'une noire, ou d'un noir et d'une blanche, peut-être, même bâtard, né de l'amour sincère de deux personnes?
Croyez-vous que tous les métis réunionnais de l'époque esclavagiste et post esclavagiste sont nés d'amours contraints ou de viols?
Regardez autour de vous. N'y a t-il pas de vos ami(e)s qui se lient d'amour avec des partenaires d'une autre couleur de peau, d'une autre origine? Leurs enfants sont-il pour autant des bâtards? Sont-ils pour autant malheureux?
Que savez-vous de vos ancêtres noirs, les seuls valables à vos yeux, si je comprends bien, puisque vous écrivez "je n'aurais pas du porter ce nom (de Hoarau)".
Êtes vous sûr qu'ils étaient plus honorables que vos ancêtres Hoarau? N'étaient-ils pas eux-mêmes esclavagistes, auriez-vous aimé leur mode de vie, leur culture?
Vous ne le saurez jamais, et c'est tant mieux.
Croyez-vous que le souvenir de la blessure due à l'esclavage a toujours été au cœur de la pensée de vos ancêtres métis, comme une sorte de patrimoine négatif transmis de génération en génération, ou que cette problématique est récente, suscitée voire inventée à des fins politiques, pour fédérer autour d'une souffrance commune, à l'imitation de la négritude chère à Aimé Césaire, alors que cette souffrance avait déjà été visitée et balayée par vos ancêtres, pour le plus grand bien d'un vivre ensemble réunionnais, exceptionnel sur cette planète?
Pour conclure: n'êtes-vous pas en train de vous créer un problème, de manière totalement artificielle? En quoi ça va vous faire avancer?

29.Posté par Candide le 02/08/2012 04:46

A propos du nom, le nom Hoarau (Hoareau à l’origine), est loin d’être un nom bâtard porté par accident. Mais alors, très, très loin, pour ceux qui connaissent la « VRAI » histoire de notre île. En 1665, lors de la prise de possession de l’île par le gouverneur Etienne Regnault, parmi les dix-neuf français qui l’accompagnaient, figurait un Hoareau, un Gonthier, un Dannemont (devenu Dennemont), etc. la légende selon laquelle on donnait aux esclaves le nom de leur maître blanc est de la foutaise. À ma connaissance, il n’y a aucun blanc qui s’appelait « Albius » ou « Simicoudza Simicourba (Sitarane) ». Personnellement je ne m’appelle ni Hoareau, ni Payet, ni Grondin, mais j’ai la certitude absolue de n’être point un bâtard, mais le fruit d’un amour entre une femme et un homme, et je n’ai pas envie de salir l’un d’eux. C’est aussi cela le respect des ancêtres. Petite info : j’étudie actuellement la « VRAI » histoire de l’île afin de faire, d’une part, guide touristique, et aussi, sur un plan personnel, de transmettre à mes enfants autre chose que des âneries. Dans cette optique, à lire absolument – afin de s’éloigner de la bêtise, et ceci, de façon ferme et définitive – la vie et l’œuvre du père Jean Barassin, qui lui, n’avait aucune raison de faire du clientélisme.

30.Posté par Candide le 02/08/2012 07:24

Petite rectif pour Sitarane qui n'a jamais été un esclave, mais travailleur engagé.

31.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 02/08/2012 08:31

Rumeur: Françoise aurait été rappelée en Angleterre, pour disserter sur l'esclavage dans le cadre des jeux olympiques... Il serait question qu'elle y reste... ouf.

32.Posté par HOARAU YANNIS le 02/08/2012 13:42

Et Caton je te causai pas la, je répondai à Candide.Caton tu te lances dans des délires si tu te veux te lancer dans une analyse pseudo psychologique de ma personne; libre à toi mais ça me fais plutot rire .. tes élucubrations.
D'abord tu ne réponds pas à la question qu'on te pose au sujet de Mme TAUBIRA je te la pose à nouveau "Caton2 trouvez moi une seule déclaration ou Mme TAUBIRA estime que seule la traite négrière européenne peut etre qualifiée de crime contre l'humanité".

Mais il n'y a aucun problème la,je ne vis pas l'esclavage comme une croix que je porte tous les jours je veux juste qu'on s'en souvienne que cela fais partie de notre histoire commune à tous les réunionnais et qu'il n'y a pas de mal à honorer nos ancetres esclaves sans aucune amertume ni d'esprit de revanche envers qui que ce soit à l'heure actuelle.
Mais Candide répond à ces questions "Et meme si ces mes ancètres n'étaient pas que des esclaves au fait ?Cela changerai quelques chose je ne pourrai pas donner mon avis sur la question de l'esclavage à la Réunion ?Tu me fais une analyse de mon nom et bien répond aux questions ci dessous.
Vous ne répondez pas aux questions et vous parlez d'autres choses le concept du batard etcc..

33.Posté par Caton2 le 02/08/2012 15:36

Mes questions vous dérangent Monsieur Hoarau? Les votres ne me dérangent pas. J'y ai déjà répondu, mais comme vous ne savez lire que ce qui vous arrange, je vais en remettre une couche... sans trop d'espoir. Mais peut-être que ces informations seront utiles à d'autres que vous.
Monsieur Hoarau, Il faut au préalable que vous compreniez les notions
1/ de mensonge par omission;
2/ de mensonge par idéologie;
3/ de désinformation.
Je ne vais pas vous faire un cours, renseignez-vous.
Voici un extrait de l'article de l'Express du 4 mai 2006, où les propos de Madame Taubira sont cités. Aucun procès n'a été intenté à l'Express pour citation ou interprétation erronée des propos de Madame Taubira:

" La loi Taubira procède d'une lecture partielle en n'évoquant que "la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l'océan Indien d'une part, et l'esclavage d'autre part, perpétrés à partir du XVe siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l'océan Indien et en Europe". D'une tragédie qui appartient à la longue histoire de l'humanité elle ne retient, sur une séquence courte, que les faits imputables aux seuls Blancs européens, laissant de côté la majorité des victimes de l'esclavage. La terrible traite transatlantique, du XVe au XIXe siècle, ne constitue malheureusement qu'une partie de l'histoire de l'esclavage, qui comprend également la traite arabo-musulmane, laquelle a duré du VIIe au XXe siècle, et la traite intra-africaine, toutes deux plus meurtrières.

Le risque de voir cette histoire partielle, donc partiale, devenir histoire officielle a mobilisé les historiens quand l'un des meilleurs spécialistes actuels des traites négrières, Olivier Pétré-Grenouilleau, a été attaqué en justice au nom de la loi Taubira. Parce qu'il rappelait que la quasi-totalité des esclaves africains avaient été razziés non par des Blancs, mais par des négriers africains et que le commerce des esclaves était une routine sur le continent noir bien avant l'arrivée des négriers européens. Il lui était aussi reproché de réfuter l'application du terme de "génocide" aux traites négrières, contredisant ainsi le parallèle implicite entre l'esclavage et l'extermination des juifs qu'évoque l'exposé des motifs de la loi Taubira.

L'affaire Pétré-Grenouilleau a d'autant plus inquiété les historiens que la loi de 2001 précise dans son article 2 que "les programmes de recherche en histoire" devront accorder "la place conséquente qu'ils méritent" à la traite négrière et à l'esclavage, dont l'interprétation judiciaire risque de se limiter à la définition partielle que ladite loi donne. Et Christiane Taubira ne les a pas rassurés en déclarant que constituerait pour elle un "vrai problème" le fait qu'Olivier Pétré- Grenouilleau, professeur d'université, "payé par l'Education nationale sur fonds publics", continue d'enseigner ses "thèses" aux étudiants..."

L'obsession pour un passé réinventé

Les enjeux du présent expliquent ces relectures du passé. Christiane Taubira déclare sans ambages qu'il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les "jeunes Arabes" "ne portent pas sur leur dos tout le poids de l'héritage des méfaits des Arabes". Ces logiques communautaires influent aussi sur le projet mémoriel La Route de l'esclave, décidé en 1993 par l'Unesco: Roger Botte, chercheur au Centre d'études africaines du CNRS, constate qu'il privilégie également la traite transatlantique du fait de "la pression des représentants du monde arabe et des Etats africains". "

Vous faites donc partie, en défendant cette histoire "réinventée", du lobby négationniste arabo-africain!
Le saviez-vous Monsieur Hoarau?


-

34.Posté par nicolas de launay de la perrière le 02/08/2012 17:40

13.
j'avais pas lu le monceau de conneries que contient ton post...


35.Posté par nicolas de launay de la perrière le 02/08/2012 17:43

29.
barassin.. ?
un peu comme si dans deux ou trois siècles, un pseudo auteur amateur se disait qu'à partir de "voici" ou "gala", il allait faire une analyse de la vraie histoire de la Réunion..

36.Posté par nicolas de launay de la perrière le 02/08/2012 17:48

caton2
le vivre ensemble cher à nos anciens qui auraient ainsi fait le deuil de l'esclavage..non franchement, je peux pas accepter cela.

Il n'y a pas de représentant des différentes composantes "ethnico-raciale" à la Réunion.. aussi, de consensus sur le vivre à la réunionnaise n'est qu'un concept de biens pensants, qui ne sont pas dans leur quotidien, "assujettis" à la même "pression historique" que bien d'autres...

On y retrouve notamment les notables des cultes...

37.Posté par Candide le 02/08/2012 18:46

Le père Barassin n'est pas mort il y deux ou trois siècles, il est décédé le 9 décembre 2001, et ses études sur la Réunion sont tout ce qu'il y a de plus sérieuses.

38.Posté par Caton2 le 02/08/2012 19:34

36.Je n'aime pas le terme vivre ensemble, mais faute de mieux... Tu devrais aller faire un séjour aux Antilles, tu comprendrais la différence... Je crois que toi aussi tu es victime de ce happening autour de l'esclavage, du côté esclavagiste!
Les anciens, surtout malgaches, faisaient de la victimologie sans le savoir. Dans le famadihana on enterre plusieurs fois ses morts, autrement dit on enterre plusieurs fois le passé pour être sûr qu'il est bien derrière nous, que tout est en règle avec lui, et qu'il ne reviendra pas nous hanter. Je suis sûr que le travail a été fait et bien fait.

39.Posté par Caton2 le 02/08/2012 19:39

37. Je confirme.

40.Posté par bonnemémoire le 02/08/2012 21:15

Nicolas de launay de la perrière pour votre post 35
Quand on ne connait pas l'auteur, ni apparemment ses travaux , vous abstenir de tout commentaire aurait été préférable.
Votre commentaire est totalement imbécile du coup il devrait nous faire réfléchir sur tous les autres que vous postez ,avec souvent autant de certitude!

41.Posté par HOARAU YANNIS le 02/08/2012 21:25

Caton écoute je suis à la Réunion j'y habite.Réponds à la question quelles sont les personnes qui ont ramenés les esclaves ici ?Les arabes musulmans ? Les occidentaux ?Ce n'est pas parce que c'est qu'il y avait des négriers africains qui allaient razzier leurs compatriotes à l'intérieur des terres qu'il faut dédouaner les occidentaux.Je n'ai jamais nier que les arabes musulmans ou les africains sont aller kidnapper leurs freres Mais à la limite c'est comme si tu disais l'esclavage c'est la faute des africains parce qu'ils allaient razzier leurs compatriotes à l'intérieur des terres.Les occidentaux les ont sauver finalement en les faisant venir à la Réunion.On devrait les remercier à t'entendre.
J'ai relu l'article et Mme TAUBIRA n'a jamais estimer que seule la traite négrière européenne peut etre qualifiée de crime contre l'humanité".Point barre.
Au fait Caton, Mr Pétré Grenouillau déclare dans le journal du dimanche du 12 juin 2005 :C'est aussi le problème de la loi Taubira qui considère la traite des Noirs par les Européens comme un "crime contre l’humanité", incluant de ce fait une comparaison avec la Shoah. Les traites négrières ne sont pas des génocides.(c'est parce qu'on qualifie la traite des noirs comme un crime contre l'humanité qu'on inclue une comparaison avec la Shoah si ça avait été le cas le conseil constitutionnel l'aurait rejetté cette loi non ?)
"La traite n'avait pas pour but d'exterminer un peuple. L'esclave était un bien qui avait une valeur marchande qu'on voulait faire travailler le plus possible. Le génocide juif et la traite négrière sont des processus différents. Il n'y a pas d’échelle de Richter des souffrances." Tu peux me permettre Caton de ne pas etre d'accord avec cette personne pour moi un etre humain ou un groupe d'etre humain pour quelque motif que cela soit ,qui considere un etre humain comme lui ou un groupe d'etres humains comme un bien qui a une valeur marchande c'est a dire qui lui enleve toute humanité commet un crime contre cette meme humanité( à qui ces personnes qu'ils considerent comme des biens appartiennent)
Les traites négrières ne sont pas des génocides... mais elles ont aboutit à quoi à la mort de millions d'etres humains uniquement du fait qu'ils étaient noirs.Tu vois si les africains étaient de type européen c'est à dire blancs il n'y auraient pas eut ce réflexe primaire et ignoble de les considerer commes des non-etres humains.On n'a pu les considerer comme des meubles parce qu'ils étaient de couleur noire tu te rends compte de la connerie du raisonnement ?
C'est mon opinion,je peux ne pas etre d'accord avec ce monsieur et avec toi aussi.
Ce n'est pas une histoire réinventée ,les occidentaux ont acheter des biens pour les faire travailler à leur maximum ici à la Réunion.Tu vois je l'écris sans haine,sans rancune et je ne considere pas ça comme une excuse actuelle pour me victimiser ou dans un esprit de revanche,ça fais partie de moi et c'est tout.Et mon passé,mon histoire je la vis tres bien et si à des moments de l'année on peut s'en souvenir ou que par une loi on reconnaisse que ce qui s'est passer est ignoble oui je suis pour..

42.Posté par Caton2 le 02/08/2012 22:36

41. Arrêtez de jouer à être idiot. Je suis sûr que vous ne l'êtes pas.
Au cas où vous ne l'auriez pas compris, je suis pour la condamnation de l'esclavage. Ça ne me gêne pas que vous vouliez en faire une affaire mémorielle, bien au contraire. Mais je n'aime pas la mémoire sélective, celle des faux culs, dont vous faites partie.
La loi Taubira aurait du être l'occasion de condamner l'esclavage, sous toutes ses formes, de toutes époques. Ça n'a pas été le cas. C'est pour ça que c'est une mauvaise loi.
Mais comme vous êtes obtus, je ne vais pas faire trop d'effort pour vous convaincre.
Relisez mon post 18. L'esclavage n'a pas concerné que les noirs. Les esclavons étaient blancs blancs de chez blanc!
Je rajoute une info, spécialement pour vous: le génocide, vous y avez échappé parce que vous êtes un descendant d'esclave (en êtes vous bien sûr?) de la traite européenne.
Les arabes faisaient castrer systématiquement les esclaves. Blancs ou noirs. Ce qui veut dire que environ 50% des hommes mourraient de la castration.
Pourquoi cette castration? Parce qu'ils ne voulaient aucune reproduction entre esclaves. Aucune descendance. Seuls les arabes avaient le droit de procréer. Mais pas de métissage pour autant. Les esclaves femmes servaient dans les harem, ou comme domestiques. Je vous laisse imaginer le destin de leurs enfants "bâtards"...
C'est notamment pour cette raison que la traite arabo-musulmane a pu être niée jusqu'à une date très récente.
En effet il n'y a pas de population métisse comparable à celle de l'Amérique (nord et sud) ou de la Réunion dans les pays arabes. Pas de population, pas de mémoire.
C'est également pour cette raison que seule la traite arabo-musulmane mérite le terme de génocide. Aucun survivant.
Ça vous parle ça, Monsieur Hoarau?

43.Posté par HOARAU YANNIS le 02/08/2012 23:19

J'ai mon opinion et toi la tienne ne me traite pas d'idiot.Libre à vous de considerer que c'est une mauvaise loi moi pour moi c'est pas le cas.Si on ne pense pas comme vous on n'est des faux culs ben désolé on n'est nombreux à la Réunion.
"C'est également pour cette raison que seule la traite arabo-musulmane mérite le terme de génocide. Aucun survivant. " mais la c'est impressionnant lol..
Donc si je suis ton raisonnement ceux qui ont survécu aux camps de concentration du fait qu'ils ont existé cela ne peut pas etre considéré comme un génocide alors ?
Donc c'est parce qu'il y a des descendants d'esclaves à la Réunion ou aux Antilles que l'on ne peut pas qualifier de génocide la traite négrière européenne?Mais Caton ça suffit. ça ne me parle pas du tout.. c'est toi qui tient un raisonnement impressionnant pourqu'il y ait un génocide il ne faut aucun survivant ..heuresement que cela n'est pas le cas..

44.Posté par Candide le 03/08/2012 04:37

J’ai une petite question à soumettre à votre sagacité : quelle différence y avait-il entre un serf et un esclave ? À noté au passage que « servage » vient du latin « servus » qui signifie ni plus, ni moins que « esclave ». Après avoir répondu à cette question, posez-vous la question suivante : pourquoi on n'entend pas les Européens gonfler tout le monde avec leur passé de servage ?

45.Posté par ndldlp le 04/08/2012 19:49

Louvrage que jai en tete relate la description de ses contemporains par un cure de lepoque.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes