MENU ZINFOS
Culture

Françoise Guimbert, la marraine du maloya, s’est éteinte


La chanteuse de maloya Françoise Guimbert, interprète de la célèbre chanson Tantine Zaza en 1978, est décédée à l’âge de 76 ans.

Par NP - Publié le Vendredi 25 Mars 2022 à 11:56

Issue d’une famille pauvre de  Saint-Benoît, Françoise Guimbert devient auteure, compositrice, interprète, percussionniste. Elle connaît son premier succès musical avec "Tantine zaza", en 1978, avant de créer le groupe Voulvoul.

Chanteuse dans le Groupe folklorique de La Réunion avec Maxime Laope et Alain Peters, puis désignée comme son héritière musicale par Benoîte Boulard, Françoise Guimbert enchaîne les succès.

Au début des années 90, elle se perfectionne en percussions traditionnelles auprès de Bernadette Ladauge et s'investit auprès des jeunes en leur faisant découvrir la musique avec l'association de quartier Pomme d'Aco à Saint-Benoît.

Elle s’illustre ensuite dans le maloya à travers "A moins même la race" en 1989, “Sega la pente” avec Danyel Waro en 1996, l'album Paniandy, ou encore “Déboulonné”.

Le succès de Françoise Guimbert dépasse les frontières de l’île. La chanteuse péi effectue une tournée internationale de 2002 à 2004.

De retour sur l'île, elle poursuit sa carrière musicale.

Grande voix du Maloya, la marraine du maloya est décédée à l’âge de 76 ans.





1.Posté par Bagatelle le 25/03/2022 12:12

Tantine Zaza nous a quitté
Le Maloya est en deuil
Condoléance a sa famille

2.Posté par Salsera le 25/03/2022 12:36

C'est une tragédie, La Réunion perd sa Diva.
Va en paix ma Zaza, je t'aime.
Ton Cafrine Blanc...

3.Posté par Harry le 25/03/2022 12:54

Elle faisait du vrai maloya. Pour danser et continuer une tradition musicale pas comme aujourd'hui ou le maloya serve a crier l esprit des ancêtres, rouler par terre et appelé les mort.

4.Posté par chantal le 25/03/2022 15:50

Repose en paix, toi qui faisait du vrai maloya et pas du cinéma . tu resteras vivante dans nos coeurs

5.Posté par yab le 25/03/2022 16:44

3.Posté par Harry le 25/03/2022 12:54

Elle faisait du vrai maloya. Pour danser et continuer une tradition musicale pas comme aujourd'hui ou le maloya serve a crier l esprit des ancêtres, rouler par terre et appelé les mort.


toué la rézon harry lèss un peu lo mort l'esprit ou sa zot y lé assé fé sorcié dan la mizik . allé la messe , fé un messe pou les Ames. assé roule a terre crouté. fé un mizik saine et festif comme a nou descendant yab i yème la fête l'orchestre.

6.Posté par Kayam 🖊 le 25/03/2022 17:58

KayaM
"En ce temps là la vie était plus belle"...

Françoise se souvient du temps longtemps, de ses années d'enfance et d'adolescente où orpheline, vivant dans la pauvreté elle a déjà la plus grande des richesses, la richesse du cœur. "... Aujourd'hui les gens ont tout. Ils s'ennuient"...
Elle dénonce les tourbillons et l'individualisme du siècle nouveau : "... Tout va trop vite. Il y a des jeunes qui n'ont plus de repères, plus d'espoir... On ne cause plus dans la case. Il n'y a plus aujourd'hui ce noyau, ce partage dans la cour qu'on avait avant. On partageait un café, un causement... Maintenant on met des murs, des feuilles de tôle, on ne veut plus voir son voisin. Je regrette ce monde merveilleux où l'on échangeait, où c'était le partage, On pouvait compter sur l'autre"...
-----
source : Dames Créoles - Tome 3 - Azalées Editions
Bourbonnaises et Réunionnaises
Des femmes de caractères
-----
Lorsque je suis arrivée à la page 308, il y a à peu-près 3 ans et demi, je me suis dit que j'écrirai ces/ses quelques paroles si de mon vivant, cette dame n'y sera plus. Un genre d'hommage en forme de les écrits resteront. 📙
À chaque fois que je vois une grande clôture je pense à son ressenti.
Faire le tour de l'île et voir quand même des maisons qui ne sont pas entourées de hautes clôtures ou pas de clôture du tout même amènent le sentiment de partage de cette île 974 qu'ont connus les gens d'avant et qui ont gardé cette belle nostalgie.
C'est incroyable les conversations familiales récentes qui peuvent joindre les sujets d'actualité parfois...
💐

7.Posté par lili le 25/03/2022 19:34

Elle sera tjrs ds nos coeus, habitants de St Benoit je la voyais souvent et j etais loin d imaginer qu elle allait s s'éteindre car elle etait encore si dynamique. C etais son heure alors, elle est appelée à l autre dimension...

Mais sa dimension sur terre restera à jamais ds nos coeurs...

Après gramoun lele, Francoise maintenant...

Nos repères partent mais ns laisse un bel heritage...

Vive le maloya et vive St Benoît

8.Posté par conscient le 25/03/2022 19:39

Une femme, une musique que mi aime. Repose en paix.

9.Posté par Dreinaza le 25/03/2022 22:03

Toutes mes condoléances à la famille et aux proches. Que Dieu t’accueille parmi les tiens

10.Posté par Eddy le 26/03/2022 18:46

Elle laisse sa musique à la postérité et aux adeptes. 3 et 5 déplorent le mélange entre le profane et le sacré. Les animistes, qualifiés de primitifs et durs à évangéliser, ne faisaient pas la distinction entre les deux, avant même les Lumières qui remettront en cause l'existence de la religion. Le maloya a perdu sa substance, dès lors qu'il est passé de contre-culture subversif, fin de l'esclavage à la reconnaissance, soit une sous culture au service du divertissement, donc il s'est annihilé.

11.Posté par Max le 27/03/2022 14:10

Je voudrais saluer l’artiste
Souvent elle est venue soutenir, accompagner, donner du bonheur à des personnes âgées et handicapées au pôle Philippe de Camaret à Saint-Benoit avec le sourire et de la tendresse
Avec toute ma reconnaissance

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes