MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Foyer de Joinville : Lettre ouverte à Ericka Bareigts


Par Des parents indignés et attentifs aux solutions qui seront a - Publié le Lundi 1 Novembre 2010 à 17:09 | Lu 1495 fois

Nous réagissons à l’article paru dans le JIR du 27 octobre 2010 : "Parents du Sacré Cœur cherchent garderie", relatant le souci de parents de l’école maternelle privée du Sacré Cœur risquant de se retrouver, dès le début du mois de novembre, sans garderie du soir pour leurs enfants.

Nous précisons que ce problème concerne également les enfants scolarisés à l’Immaculée Conception, adhérents de longue date pour certains au Foyer de Joinville, soit aujourd’hui une trentaine de parents et bien plus demain, lorsque les enfants du Sacré Cœur intègreront à leur tour l’Immaculée.

Début octobre 2010, des bruits divergents ont commencé à circuler, selon lesquels nos enfants ne seraient plus pris en charge par le Foyer de Joinville, dès la rentrée du 25 octobre 2010.

Vos services prétendent en effet, avoir le souci de faire respecter les normes réglementaires en matière d’encadrement d’enfants. Pour que celles-ci le soient, ils viennent d’alerter certains parents de l’exclusion probable de leur enfant, sous peu et ce en plein milieu de l’année scolaire !

Mais dans le même temps, vos services ont confirmé à des parents dont les enfants scolarisés dans les écoles de Joinville et des Flamboyants, sont inscrits "en surplus", le caractère définitif de leur inscription.

En effet, une soixantaine d’enfants des écoles publiques de Joinville et des Flamboyants sont actuellement inscrits en "surplus" (sic) au Foyer de Joinville, en dépassement de son agrément.

Le 22 octobre 2010 (!!), certains parents d’enfants à exclure étaient informés téléphoniquement par vos services que la solution actuelle allait provisoirement perdurer tant qu’une solution de garde alternative ne serait pas trouvée.

Pour l’heure, nous ne savons toujours pas comment nos enfants seront gardés, demain : le Foyer de Joinville se refuse en effet à accepter nos paiements pour le mois de novembre, ne sachant pas combien de temps vos services lui laisseront la responsabilité de nos enfants.

Au-delà de la forme particulièrement cavalière de l’information toujours officieuse à ce jour, c’est la brutalité de son contenu qui est choquante :

Il se trouve en effet, que la trentaine d’enfants exclus ont en commun d’être scolarisés dans le privé, alors même qu’ils sont régulièrement, et depuis plusieurs années pour certains, inscrits au Foyer de Joinville.

Pour "justifier" cette éviction, vos services avancent que les locaux des écoles publiques n’ont pas vocation à recevoir les enfants du privé, gardés par le Foyer de Joinville. Nos impôts ne contribuent-ils pourtant pas au financement des dites écoles publiques, de même qu’aux subventions octroyées par la CAF et la commune de Saint-Denis ?

Dans un article du Quotidien en date du 23 mai 2010, Joël Périgaud, Directeur de cabinet de la Mairie de Saint Denis, reprochait au Foyer de Joinville d’agir "en fonction des besoins" et non en fonction du budget octroyé et disait être prêt à discuter en cas de besoins supplémentaires.

N’y a-t-il pas lieu, aujourd’hui, justement de discuter de ces besoins supplémentaires (une soixantaine d’enfants nouvellement inscrits aujourd’hui et combien les années suivantes ?) et de donner en conséquence au Foyer de Joinville, les moyens financiers et humains, de continuer à assurer cette activité périscolaire, en prenant sereinement le temps de trouver des solutions pérennes et réglementaires ?

Vous ne pouvez ignorer, qu’il n’existe actuellement sur Saint-Denis, aucune autre institution que le Foyer de Joinville offrant des conditions d’accueil comparables en terme d’horaires, de proximité et de prix.

Vos services ne rencontrent-ils d’ailleurs pas les plus grandes difficultés à trouver des solutions pour "recaser" nos enfants ?

Mme Bareigts, nous croyons savoir que votre secrétariat a été maintes fois sollicité par le comité de soutien des parents au foyer de Joinville, pour un rendez-vous à ce sujet et que vous n’y avez jamais donné suite…

Mère, femme active et élue ayant la responsabilité de la petite enfance à Saint-Denis, vous ne pouvez ignorer la problématique de la garde périscolaire au sein de votre commune.

Notre propos n’est pas d’opposer les enfants du public aux enfants du privé, mais nous pensons inacceptable que les conséquences de votre absence d’anticipation des besoins de garderie périscolaire – et ce alors que le nombre d’enfants scolarisés est connu dès avant la rentrée – se résolve par l’éviction arbitraire d’un groupe d’enfants, ostracisés, dont le seul "méfait" est d’être scolarisé dans le privé.




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 01/11/2010 16:57 (depuis mobile)

Perigaud? Le specialiste du secteur associatif?

2.Posté par larègle rien que la règle le 02/11/2010 08:59

Suggestion pour la Mairie de Saint Denis. Si des subventions venaient à manquer pour permettre au Foyer de Joinville d'accueillir tous les enfants qui ont besoin d'une garderie périscolaire, il faut chercher du coté des subventions données à Madagascar ou du coté de l'argent public gaspillé dans des panneaux ridicules type SIN DNI

3.Posté par manque d'animateurs le 02/11/2010 22:06

le surplus d'enfants n'est pas que d'aujourd'hui mais déjà depuis un bon moment, le problème est aussi le manque d'encadrants. En effet pour récupérer les enfants du sacré cœur (pour l'école les flamboyants), deux animateurs de la garderie doivent aller chercher les enfants mais, derrière eux ils laissent environ 90 enfants (des jours +) avec 7 animateurs, ce qui fait un surplus énorme d'enfants par rapport au nombre d'encadrants, pendant une vingtaine de minutes, et ils ramènent une quinzaine d'enfants du sacré cœur. un animateur doit, selon la loi, avoir 10 enfants au maximum à sa charge pendant les activités périscolaires.
si le foyer de joinville se permet de refuser les enfants c'est pour la sécurité avant tout, ce qu'il aurait du faire déjà depuis un moment.
non seulement les enfants ne sont pas en total sécurité, mais s'il arrive quelque chose à un enfants, l'animateur peut perd son diplôme car il a accepté d'être en surplus.
Vous parents de ces enfants(de sacré cœur ou de flamboyants), votre conscience serait-elle tranquille de savoir que votre enfant n'est pas bien en sécurité????
Ayant étais animatrice aux flamboyants je peux vous dire que c'est très dure d'avoir un sur-effectif d'enfants, un enfant trébuche, le temps de se pencher pour le relever, une fraction de seconde suffit pour qu'il se passe quelque chose d'autre sans que l'animateur n'ait vu ce qu'il sait passé. que dire aux parents lorsqu'ils demandent "comment mon enfant s'est fait mal ????" quoi répondre ?? grand moment de solitude pour l'animateur qui se fait parfois traiter d'incapable par certains parents... je ne dis pas que tout les parents sont pareils en 2 ans, je suis tombée sur 2 parents comme ça. mais dans ces cas là, ne pas répondre, il faut rester tête haute même si à 18h après que tout les enfants soit parti vous rentré chez vous en larmes, en vous sentant vraiment incapable. en effet les paroles blessent...

4.Posté par toto974 le 04/11/2010 07:26

Perigaud, celui qui était directeur général adjoint de l'ARAST et qui a fait couler l'ARAST ?
Normal qu'il accuse le foyer de joinville alors que lui même, il a été à l'origine de l'assèchement de l'ARAST. Des donneurs de leçon ! Il faut lui demander combien il a perçu comme transaction avant de quitter le bateau qu'il a fait couler ? Combien gagne t il aujourd'hui à la mairie de st denis ? Vous serez stupéfaits et apeurés !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes