MENU ZINFOS
Société

Formation agent sûreté aéroportuaire: Les élèves dénoncent des frais de 'recyclage' non communiqués


Par - Publié le Lundi 8 Avril 2019 à 15:24 | Lu 6981 fois

Plusieurs élèves issus de la formation pour devenir agent de sûreté aéroportuaire dénoncent une mauvaise information de la part de leur centre de formation Camas. Après un coût initial de 2333 euros, ces élèves ont été invités à payer par la suite 480,20 euros tous les six mois. En effet, le diplôme aurait une durée de validité limitée, dont les premiers concernés n'auraient pas été informés. 

Selon eux, si au bout de six mois après l'obtention de son diplôme, l'élève n'a pas réussi à avoir un emploi, il est contraint de 'recycler' sa formation afin de rester dans la course. Autrement dit une mini formation de 35 heures étalées sur 5 jours, pour un coût total de 480,20 euros. 

Et si, dans les six mois à venir, le diplômé n'a toujours pas été embauché, il devra de nouveau recycler sa formation, et ainsi de suite... Certains élèves sont ainsi tombés de haut. D'autant que la partie initiale de 2333 euros peut être prise en charge par Pôle Emploi, une aubaine pour les chercheurs d'emplois les plus en difficulté qui pensaient pouvoir passer une formation et obtenir un emploi sans débourser un centime. 

La directrice de Camas nous répond 

Les élèves en question ne contestent pas réellement le fait de payer car ils ont conscience de l'importance et des responsabilités d'un agent de sûreté aéroportuaire. Cependant ils reprochent au centre formation de ne pas avoir été clair d'emblée sur cette partie. Ces frais supplémentaires n'auraient jamais été évoqués et n'apparaîtraient sur aucun papier d'inscription.

Christelle Barel, directrice générale de Camas, nous affirme que "les élèves étaient au courant de ces 'recyclages', mais ils ne sont en aucun cas obligatoires". Elle déclare que "c'est pour un maintien de compétences, mais l'élève ne perd pas son diplôme". Selon elle, les diplômés font ces recyclages car ils pensent avoir plus de chances à l'embauche, or "cela n'a jamais été un frein à l'embauche". De plus, ce n'est pas la seule formation concernée par ces 'recyclages'. 

La formation est longue, il faut déjà près de 4 mois rien que pour y entrer : "1 mois pour obtenir un numéro du CNAPS, 1 mois et demi pour la certification et 1 dernier mois pour obtenir la carte professionnelle, et c'est cette carte professionnelle qui intéresse surtout les entreprises". Les entreprises préfèrent avoir des personnes ayant acquis ces 210 heures de formation, des profils difficiles à trouver. Ce sont elles qui proposeront donc d'emblée le recyclage tous les six mois à leurs nouveaux employés. 


Charline Bakowski
J'adore voyager, découvrir de nouveaux paysages ,de nouvelles cultures, marcher dans la nature...... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Le bougre le 08/04/2019 18:06 (depuis mobile)

Une formation de plombier...sur le papier...C est moins compliqué lol
Tout cela pour ça
Formation : caisse enregistreuse

2.Posté par BIBIC le 08/04/2019 18:40

Bonjour,

Les stagiaires peuvent monté auprès de la répressions des fraude si il estime être victime de la vente forcé ou d'un mauvais conseil d'un professionnel.

tous professionnel qui se respect à un devoir de conseil auprès du client et quand cela n’est pas claire il faut se rapproché du tribunal administratif pour demandé un arbitrage du litige.

les centres de formation privée au métiers de la sécurité on comme tous les centres de formation une obligation de conseil, la preuve de l'information passe par l’écrit dans les document donner ou non au stagiaire et non par une information verbal.

dicton à méditer : les écrit reste et les parole s'envole

3.Posté par PATRICK CEVENNES le 08/04/2019 20:19

fukcd473
C'est drôle ces frais de "recyclage"
Rien ne l'indique ici.
De plus la carte professionnelle est valide pendant 5 ans !

4.Posté par Ziskakan974 le 09/04/2019 05:52 (depuis mobile)

''''''''''2. BIBIC le 08/04/2019 18:40''''''''''
Malheureusement, à propos de la répression des fraudes, c''est quand Mme.Aude ne sait pas quoi dire.
Ce service n''a pas réponse à tout.

5.Posté par changeonslesmentalites le 09/04/2019 04:15

Former et se recycler et ne pas pouvoir travailler car il n’y a pas d’embauche ... le beau business des centres de formation !

6.Posté par Eloise le 09/04/2019 12:46

La formation d'agent de sûreté aéroportuaire est proposée par Pôle Emploi ou les sociétés d'"avions". Les personnes qui souhaitent exercer ce métier ne paient pas !!!!!!!

Et il y a de plus en plus de vol. C'est un travail usant, debout, avec les réprimandes des voyageurs qui détestent la palpation. Certains voyageurs sont méchants, insolents, agressifs. Mal payé !!!

Ce métier requiert beaucoup de disponibilité. Les horaires sont décalés. Lever 3 heures du matin pour préparer les filtres (aéroports) (pas filtre à café !!!).
Puis débute le contrôle des passagers et des bagages, pendant des heures debout ...remplacer les collègues malades...
Une fois de matin et une fois du soir et si les vols ont du retard, vous restez !!!! Retour à la case à 3 heures du matin...

Et ils vous font payer pour exercer ce taf ????

7.Posté par jean claude payet le 09/04/2019 20:46

ce que j'aime a la reunion c'est le gout pour la tune a tout prix et beaucoup oins pour tout le reste...ah si l brou broum diesel de preference et les frigos dans les ravines

8.Posté par Tirelire le 10/04/2019 09:36

Salut BIBIC
Tu devrais prendre quelques cours d'orthographe ... ça te serait utile

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes