MENU ZINFOS
Société

Forains sans autorisation rue maréchal Leclerc: le vendeur de grillades n’est pas concerné


Par Ludovic Grondin - Publié le Vendredi 18 Décembre 2020 à 14:37

Ce jeudi, nous relayions le coup de gueule de riverains de la rue Maréchal Leclerc. Depuis des mois, ils respirent les fumées émanant d’un stand de grillades qui s’installe les soirs de week end.
Au courant de l'occupation sans autorisation du domaine public, la mairie de Saint-Denis tolère
A ce moment-là, ils font remonter leurs doléances auprès de la mairie. Un premier élu puis un cadre administratif leur répondent qu’ils n’ont pas traité le dossier. Un deuxième élu intervient. Il s’agit de la conseillère en charge du centre ville. Cette fois, elle leur confirme avoir elle-même constaté la présence de ce stand « depuis quelques semaines ». Nous sommes alors en octobre. Elle confirme quelques jours plus tard aux riverains demandeurs la « présence de plusieurs forains rue piétonne sans autorisation ».

Nous avons sollicité la mairie la semaine dernière afin d’avoir des précisions sur l’aspect des nuisances éventuelles et des propos tenus sur les autorisations d’occupation temporaire sur le secteur de la rue maréchal Leclerc. Après deux jours de réflexion, la mairie nous a finalement fait savoir qu’elle ne répondrait pas.

Le vendeur de grillades nous fait savoir ce vendredi qu’il ne fait pas partie des vendeurs sans autorisation dont parlait la mairie. Il paye bel et bien ses emplacements et déplore l’amalgame qui porte préjudice à son activité et à sa probité. Nous tenons à nous excuser auprès de ce commerçant qui a payé pour ceux qui ne sont pas en règle vis-à-vis des AOT municipales.

Des riverains sont même clients

« Vous pouvez aller voir la mairie comme quoi je paye mes emplacements. Vous pensez sincèrement que si la mairie était au courant, la police m’aurait laissé sur mon emplacement ? Vous pensez que ça fait un an que je suis installé comme cela sans autorisation ? Je suis allé voir la mairie, ils m’on demandé à quel endroit je comptais faire les grillades, ils m’ont dit : ‘vous n’êtes pas en-dessous d’un immeuble, il n’y a pas de problème, continuez à faire votre activité' », explique ce commerçant.

« Je travaille, j’essaye de gagner ma vie et je ne suis pas là pour embêter personne. Je gagne mon argent de façon légale », ajoute-t-il.

Sur les nuisances olfactives, puisqu’il s’agissait là de la demande initiale de certains riverains, le vendeur estime que la distance est suffisante, soit à plus de 100 mètres, pour que les fumées ne viennent pas importuner les habitants. « Il n’y a pas d’habitants au-dessus de la moyenne surface », fait-il tout d’abord remarquer avant de rappeler que parmi les habitants de la résidence concernée plus loin, plusieurs achètent chez lui.

« Les riverains auraient dû venir me voir », propose-t-il. « Effectivement, je laisse échapper de la fumée de charbon. La fumée de charbon n’a jamais été toxique pour qui que ce soit. Je comprends que l’odeur de la fumée arrive jusqu’à là bas. Je le comprends, mais qu’elle reste dans les appartements, non. C’est pareil pour l’odeur qui sortirait de chez un boulanger pâtissier », prend-t-il comme exemple. Pour lui, les reproches sont exagérés. Tout comme l’empiètement sur le trottoir. Pour le coup, cela concernait tous les stands devant la moyenne surface. « Les gens qui disent qu’ils ne passent pas,… les poussettes passent normalement devant les stands, il n’y a pas de problème », ajoute-t-il.

Hormis ces gênes qui peuvent naturellement survenir dans le cadre d’un partage d’activités contradictoires dans un secteur à la fois résidentiel et commercial, il demeure que les contribuables de la ville et plus particulièrement les commerçants fixes et ambulants qui payent quant à eux une AOT, sont en droit d’attendre de la ville qu’elle leur réponde sur la clémence dont bénéficient « plusieurs forains rue piétonne sans autorisation » comme le confirmait l’élue du secteur.




1.Posté par Run le 18/12/2020 16:09

So vraiment il avait l'autorisation il vous l'aurait montré. Quand on fait une demande d'occupation de la voie publique, on rempli un dossier et on précise l'emplacement exact avec le total de la surface occupée. En retour on reçoit l'autorisation écrite de la mairie. Cette autorisation doit être en possession du demandeur et doit être présentée à tout contrôle. Les autorisations verbales, les arrangements et ça ne marchent pas.

2.Posté par klod le 18/12/2020 16:15

laisse nout poulets grillés à plats tranquilles , là mi gingne dire : "nout tradition" , en vérité .

3.Posté par GIRONDIN le 18/12/2020 18:46

Comme souvent le blog zinfos974 se plante en pleine campagne pour les régionales.

Rentrez les poubelles !

4.Posté par Allez sur place vous verrez le 19/12/2020 08:53

De là à dire que les poussettes passent sur le trottoir devant le Leader Price, c’est n’importe quoi. A deux piétons on est obligé de passer sur la route avec le risque de se prendre un Bus.

5.Posté par Olivier le 19/12/2020 14:36

Mi espèr son griyé lé bon o mwin

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes