Océan Indien

Fonction publique à Mayotte : "Le Gouvernement tient ses engagements"

Jeudi 5 Janvier 2017 - 10:40

Fonction publique à Mayotte : "Le Gouvernement tient ses engagements"
Le gouvernement tient ses engagements à Mayotte et veut le faire savoir. Dans un communiqué commun, Najat Vallaud-Belkacem (Éducation nationale), Annick Girardin (Fonction publique) et Ericka Bareigts (Outremer), saluent la "reconstruction des carrières" des fonctionnaires dans l’île, mais également "l’amélioration de la situation des instituteurs de la fonction publique de l’État" recrutés à Mayotte (IERM), sans oublier "l’attractivité des emplois publics" dans le 101ème département français. Autant "d’avancées concrètes pour l’égalité réelle et la mise en oeuvre des engagements pris par le gouvernement le 3 juin 2016".

Concernant les carrières, les ministres se félicitent de l’application de deux décrets, l’un datant du 26 octobre 2016 et l’autre du 29 novembre 2016, qui "traduisent la mise en œuvre des engagements du Gouvernement", permettant aux agents de la fonction publique de l’État et de la fonction publique territoriale "d’être reclassés dans ces corps et cadres d’emplois de la fonction publique nationale, en voyant reprise leur ancienneté dans les corps ou les cadres d’emplois passerelles".

Ces derniers pourront bénéficier, grâce à ces textes, "de meilleures conditions de l’application des dispositions de revalorisation des carrières prévues par le protocole Parcours Professionnels Carrière et Rémunérations (PPCR), applicables au 1er janvier 2017 sur tout le territoire". En effet, c’est leur échelon de reclassement qui sera pris en compte pour ces nouvelles revalorisations.

"Globalement, pour l’ensemble des fonctionnaires concernés, les mesures relatives au déroulement des carrières représentent un quasi doublement de la rémunération brute sur 10 ans et un effort financier conséquent pour les employeurs, qu'il s'agisse de l'État ou des collectivités locales", reprennent les ministres.  

Elles ajoutent que le gouvernement s’est également engagé en juin 2016 "à examiner les conditions dans lesquelles les années antérieures à l'entrée dans les corps ou cadres d'emplois passerelles pourraient être reprises". Un travail coordonné au niveau local par le Préfet de Mayotte en personne.

Outre la prise en compte de l’ancienneté, "l’expertise menée sur le déroulement de carrière des ex-cadres mahorais devenus IERM montre également une amélioration de leur rémunération dans des proportions équivalentes, voire supérieures pour ceux devenus ensuite professeurs des écoles". Ces même IERM verront également à l’avenir leurs perspectives de carrières être renforcées par leurs perspectives de promotion.

"Une prise en charge complète de leurs frais de changement de résidence"

En ce qui concerne l’attractivité du territoire mahorais, l’indexation du traitement, actuellement de 30%, sera de 40 % à partir du 1er janvier 2017. "Les personnels bénéficieront d’une prise en charge complète de leurs frais de changement de résidence : la valorisation du temps passé à Mayotte et la mobilité au retour font également l’objet d’une attention particulière", écrivent les ministres.

Des mesures qui seront accompagnées d’une progression "considérable des moyens" mis à la disposition des jeunes en âge scolaire sur le plan des infrastructures du premier et du second degré, "avec une attention redoublée accordée à l’éducation de la part des pouvoirs publics, notamment au niveau des moyens humains importants : 1040 emplois supplémentaires ont été prévus pour Mayotte depuis 2013 dont 290 pour la rentrée scolaire 2017", poursuivent-elles.

"Ces mesures sont le résultat d’un travail de coproduction entre tous les acteurs du département de Mayotte", concluent Najat Vallaud-Belkacem, Annick Girardin et Ericka Bareigts, qui ajoutent que sur le champ de la fonction publique comme sur les autres, "l’Etat répond aux défis spécifiques à ce territoire".
Lu 703 fois



1.Posté par COSTA le 05/01/2017 11:15

Tant qu'il y aura autant de violence , de délinquance, d'irrespect, les fonctionnaires exerceront à Mayotte avec "La Peur au ventre"! C'est le" Salaire de la Peur" qui est en train de se mettre en place.
L'Argent ne fait pas tout. A Mayotte c'est "Fonctionnaire Mercenaire, demerd a ou"!

2.Posté par François le 05/01/2017 10:17

c'est vrai que les élections arrivent à bon train au mois de mars ils besoin de voix

3.Posté par tonton flingueure le 05/01/2017 13:35

pour Mayotte madame ERICKA tiens son engagement mais pour nous zéro de sa part bravo madame la ministre

4.Posté par lala le 05/01/2017 14:02

avec tout ce qui ce passe a Mayotte la ministre ose nous le dire comme un trophée ce qu elle a fait pour eux alors la je suis scier moi qui croyais que un pays avec autant de violence et de dégradation politique elle saurais fermer sa grande bouche plutôt de s en vanter

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop