Océan Indien

Flash-ball contre un enfant à Mayotte : Le Défenseur des droits veut des sanctions

Mercredi 18 Juillet 2012 - 17:44

Dominique Baudis, Défenseur des droits
Dominique Baudis, Défenseur des droits
Le Défenseur des droits réclame des sanctions contre le gendarme auteur en octobre 2011, à Mayotte, d'un tir de flash-ball sur un enfant qui avait perdu un oeil et demande une étude sur la dangerosité de cette arme. 

"Dans la mesure où cette étude ferait apparaître les risques d'atteintes corporelles graves dus à l'imprécision de cette arme", le Défenseur des droits Dominique Baudis souhaite "que la question soit posée de son maintien dans la dotation des forces de l'orde", indique-t-il dans une décision relevée par le journal Libération.

Tir "injustifié" contre un enfant d'1 mètre 35 et de 24kg

Concernant l'enfant de 9 ans, grièvement blessé le 7 octobre, le Défenseur des droits rappelle qu'un adjudant avait fait usage de son flash-ball en direction du garçon, qui d'après le gendarme menaçait de lancer une pierre contre un de ses collègues. Le policier affirme avoir visé l'abdomen, alors qu'il était à 12 mètres, du garçon. Mais la balle avait atteint l'oeil droit de l'enfant. 

Le Défenseur des droits estime "injustifié" ce tir contre un enfant "d'1 mètre 35 et de 24 kg" et demande que des "poursuites disciplinaires" soient engagées contre l'adjudant pour cet "usage disproportionné de la force"

Le policier a demandé une levée de son contrôle judiciaire 

Il demande également une sanction contre son collègue, qui, comme l'auteur du tir, ne s'est "pas assuré de l'état de santé du jeune blessé", finalement secouru par un pompier volontaire. 

L'adjudant avait récemment demandé à ce que soit levé son contrôle judiciaire, qui lui interdit notamment le port d'une arme. La décision a été mis en délibéré au 24 juillet prochain.
Lu 1130 fois



1.Posté par Papapîo, ni macro ni géniteur payeur le 19/07/2012 11:13

Mais Le Défenseur des droits ne réclame toujours pas de Sanctions contre les Magistrats qui s'opposent aux Lois Paritaires Educatives des Enfants, votées depuis 1994, et bafouées depuis dans indifférence et le silence complice, de ceux qui en Vivent....

La HALDE et la LDH non plus, "étonnamment"...
http://www.zinfos974.com/Installation-de-la-Commission-pour-la-Promotion-de-l-Egalite-des-Chances-et-de-la-citoyennete_a28468.html://
non plus, étrange hein ?
non , pas vraiment étant donné les ordres donnés, les médailles, promotions et primes espérées

Mais il ne s'agit pas des Droits des Femmes, seulement des Enfants et Pères, alors bien sure...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues