MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Fin des quotas sucriers : les incohérences du PCR


Par - Publié le Dimanche 7 Juin 2015 à 23:23 | Lu 1466 fois

Les quotas sucriers garantis par l'Europe s'achèvent en octobre 2017. Leur non-renouvellement serait une catastrophe pour des milliers de planteurs réunionnais. L'Etat français a pris du retard dans sa demande à Bruxelles de lui permettre d'octroyer une subvention supplémentaire de 38 millions d'euros, histoire de compenser cette fin des quotas.

Le risque est donc grand de voir cette autorisation ne pas arriver pas à temps et que ce soient nos planteurs qui fassent les frais de cette bévue gouvernementale. D'où l'idée du PCR de demander à la Région et au Département de garantir cette somme à la filière canne, voire même à s'engager à verser cette aide supplémentaire à la place de l'Etat si ce dernier venait à manquer à sa parole, pour quelque raison que ce soit.

Cette demande du PCR est assez incompréhensible de la part d'un parti qui reproche vertement au président de la Pyramide inversée sa décision de financer partiellement la continuité territoriale, au motif qu'il s'agit là d'une compétence de l'Etat et qu'il ne revenait pas, selon lui, à la Région de la subventionner.

Suppléer les carences de l'Etat serait donc acceptable pour la filière canne et pas pour la continuité territoriale? J'aimerais bien que Paul Vergès m'explique sa logique..


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Jeune reunionnais le 08/06/2015 08:22

Il faut arrêter la canne !!! C'est en prônant le modèle économique de la subvention que nous bloquons le cercle vertueux de croissance économique équivaut à la création d'emploi.
Les terres agricoles de La Reunion doivent servir à nourrir ses habitants et non à créer un artifice d'énergie renouvelable avec la filière bagasse subventionné.
Stop à la canne . Nos terres agricoles doivent servir à la production de fruits et légumes, ainsi qu'au développement des diverses filières d'élevages.
Nous devons arrêter la fabrication de la paille bagasse ( vive les nouvelles variétés de canne à sucre du CIRAD moins riche en sucre et plus riche en paille) ou encore à fonctionnariser nos planteurs avec les subventions.

2.Posté par PJ le 08/06/2015 15:26

A la différence près que la continuité territoriale de Didier Robert, c'est une aide permanente. Là il ne s'agirait que d'un soutien temporaire pour assurer la transition...

3.Posté par Après 2017: la chute ou le renouveau? le 09/06/2015 07:25

Sauf erreur, on n'a pas trop entendu le PCR et ses sympathisants manifester et monter au créneau pour dénoncer la fin des quotas sucriers en fin 2017. Je me trompe?

1.Posté par Jeune réunionnais le 08/06/2015 08:22

Sur le principe, on ne peut qu'être d'accord que subventionner un secteur n'est pas normal et sain au plan économique.

Mais le problème est, est-ce que si cela s'arrête, les nouvelles cultures et l'élevage créeront autant de richesse et d'emploi que la filière canne qui fait vivre actuellement beaucoup de monde: agriculteurs, transporteurs, usiniers...

4.Posté par Taïga 974 le 11/06/2015 10:50

Pourquoi on ne fait pas de bio éthanol pour faire rouler nos voitures essence ?
0,85 cts le litre fait à partir de la canne dans tous les pays du monde.
Cela casserait le monopole de la srpp .
Renforcerait l image écolo de notre île .
On aurait peut être moins de boucaneurs .

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes