MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Fin de partie pour Jean-Paul Virapoullé


Par - Publié le Dimanche 2 Octobre 2011 à 14:47 | Lu 3045 fois

Fin de partie pour Jean-Paul Virapoullé

Dimanche dernier, les élections sénatoriales n'ont pas consacré que la mort politique de Paul Vergés mais également celle de Jean-Paul Virapoullé dont la carrière politique est indissociable de celle Paul Vergés depuis très exactement 42 ans. L'un et l'autre ne cesseront de se croiser et de se mesurer en s'affrontant le plus souvent mais quelque fois également en contractant, non sans arrières pensées car chacun espérait rouler l'autre, des pactes pour ménager leurs intérêts du moment.

 

Leur premier face-à-face a lieu à Saint-André lors des élections municipales et cantonales des 14 et 21 décembre 1969. C'est là que Jean-Paul Virapoullé se fait élire comme conseiller général contre Paul Vergés et que la liste municipale sur laquelle il occupe la seconde place derrière Eldebert Nativel, l'emporte également sur celle conduite par le secrétaire général du PCR. Ces élections sont particulières à plus d'un titre. Elles ont d'abord pour cadre la première circonscription, celle de Michel Debré dont on mesure combien l'élection, simple ou double, de Paul Vergés constituerait un coup de tonnerre. Conséquence de cet enjeu, ces élections se déroulent en présence des envoyés de la presse parisienne qui ont fait le déplacement. Organisées à la suite de l'invalidation des mandats du docteur Dubard, l'autre caractéristique  de cette double élection, c'est le climat dont on craint qu'il ne bascule dans la violence la plus sanglante. C'est pour empêcher ce déferlement redouté qu'une association, portée par de nombreux journalistes, syndicalistes, enseignants et hommes d'église, est créée : la fameuse ADNOE (association pour le déroulement normal des opérations électorales). Tout un programme !

 

Jean-Paul Virapoullé vient de réaliser ce 21 décembre 1969 un double exploit qui éclaire en grande partie la suite de sa trajectoire. Le premier, c'est d'avoir convaincu ses interlocuteurs de la préfecture, et notamment le Préfet Cousseran ainsi que l'entourage de Michel Debré, qu'il faut tourner la page des "Gros Blancs", les Barau, qui cumulent, notamment à Saint-André, pouvoir économique et politique, et de jouer la carte "malbar". C'est finalement un compromis qui sera trouvé : faute de laisser Armand  Barau, propriétaire de Bois-Rouge, conduire la liste municipale, on ira chercher son comptable Eldebert Nativel ! Le second, c'est de jouer la carte de la jeunesse et du renouvellement de la classe politique, ce qui à 25 ans  dénote un sacré culot.

 

C'est ainsi que Jean-Paul Virapoullé se retrouve élu, dés sa première tentative électorale, et surtout le plus jeune conseiller général que la Réunion ait jamais compté dans son assemblée. Un titre dont il n'est pas peu fier d'autant que 3 ans plus tard, il arrache, dans des conditions rocambolesques, le poste de maire à Eldebert Nativel. Le voilà donc conseiller général à 25 ans et maire à 28. Dés lors, il ne quittera plus la scène politique.

 

Doué,ambitieux,gros travailleur, habile et bon tribun, Jean-Paul Virapoullé va engranger responsabilités, mandats et succès tout en ne se départissant jamais de ses marques de fabrique originelles, auxquelles il rajoute une nouvelle ligne de conduite : la fidélité à la parole donnée ne fait pas la réussite en politique.

 

C'est ainsi qu'il passe des jeunes gaullistes à Giscard d'Estaing, du Centre au RPR, de Chirac à Balladur, sans parler  de l'UDF ou  de La Relève.

 

Il va collectionner tous les mandats mais ratant la fonction ministérielle dont il rêvait.

 

Si l'élection de son grand frère et parrain Louis comme sénateur, que Jean-Paul Virapoullé  négocie avec Paul Vergès en mettant en avant la carte malbar et celle de l'éviction des Gros Blancs, qui l'impose aux élus communistes pour faire ensuite se faire rouler, reste un grand moment dans sa carrière. Que de cadavres n'a-t-il laissés dans son propre camp, alimentant au fil des années frustrations, rancoeurs, voire haine.

 

L'éviction de son  fidèle lieutenant Serge Camatchy, aprés de nombreux autres, au profit de son fils Jean-Marie pour, comme chez son ennemi intime Paul Vergés d'ailleurs, batir une lignée, lui aura été fatale. On connait la suite, un échec annonçant l'autre, d'autant qu'il  n'a pas vu venir, pas plus que Paul Vergés d'ailleurs, le refus de la patrimonialisation des mandats d'élus, alors que La Réunion compte de nombreux talents qui ne doivent rien à l'hérédité et qui ne supportent plus que ceux qui ont démarré leur carrière politique si tôt veulent la poursuivre si tard. 

 

Notons enfin que l'Histoire, farceuse, a fait lors des dernières municipales et cantonales à Saint-André, du fils d'Eldebert Nativel l'un des tombeurs de Jean-Paul Virapoullé et de son fils Jean-Marie ! 

 

Comme pour une grève, il faut savoir mettre un terme à une carrière politique afin de réussir sa sortie. Jean-Paul Virapoullé, par ailleurs esprit brillant, n'a pas su sentir que le moment était venu de tirer sa révérence...



Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par noe le 02/10/2011 15:17

JP Virapoullé a bien marqué son époque par des coups d'éclats ...Il a su se tirer souvent des coups d'épingles ...
Attention 1 Virapoullé peut en cacher un autre !
"Coup ' a nou !" ...Il peut bien se réveiller et revenir sur un piédestal ...
En politique , rien est fini ...Il y a un jour qui s'appelle "demain" ...

Mais parfois , il faut savoir se mettre en retrait et bondir de nouveau au fil de l'actualité ....

2.Posté par nrj le 02/10/2011 15:53

"Je me suis inventé la vie, peut-être pas celle que j'aurais souhaitée ! Non certainement pas ! Je me suis souvent demandé où était ma vie d'homme politique dans ce monde ...

Alors, oui quand je regarde ma vie d'homme au service d'homme , quand je découvre le combat que j'ai du mené, j'ai terriblement envie de m'évader dans une autre dimension. Une dimension sur-dimentionnelle où il m'est possible d'exister en toute liberté, sans être jugé sur des apparences. Alors et alors seulement ma vie m'appartient, je puis la vivre en plénitude..." aiçnsi pourrait se dire JP V ....

3.Posté par Tikolon le 02/10/2011 16:30

Pierrot, je suis assez d'ak avec l'ensemble de ton analyse mais ça dois être d'un drôle pour le grand timonier d'expliquer qu'il a été élu sénateur (personne ne le conteste), mais qu'il enfonce son parti en même temps ! Une sorte de menace requin, quoi !

4.Posté par jason bourne le 02/10/2011 17:23

le problème est toujours le même ces personnages sont hommes politiques ils ne savent rien faire !!
Messieurs Verges ou Virapoullé quand avez vous vécu d'un salaire et non des indemnités d'élu ??

2 mesures à prendre pour recrédibiliser la classe politique et la dynamiser

- retraite à 65 ans ( interdiction de se représenter à une élection passé cet âge)
- pas plus de 2 mandats dans une carrière

mais aucune assemblée de quel bord soit-elle n'acceptera de voter ça !!

.ps joli tacle de MMe Royal à ses 2 concurrents de la primaire : comment faites vous pour être député et président de conseil général en même temps de plus être pour le non cumul des mandats !!

5.Posté par Cambronne le 02/10/2011 18:44

juste ce qu'ils nous coutent nos élites à péter dans la soie

6.Posté par Darragone le 02/10/2011 18:47

Pierrot, tu aurais pu ajouter que JPV n'a pas suivi l'exemple de son mentor (Michel Debré), qui a su à un moment de sa carrière se retirer de la scène réunionnaise avec clairvoyance, en laissant sa place à l'Assemblée Nationale à Auguste.
Mais, contrairement à ta conclusion, je pense qu'il ne faut jamais dire qu'en politique un homme est fini. Ce sont le circonstances qui aident à faire les hommes.

7.Posté par mansour le 02/10/2011 20:06

la messe est dire mais très instructive est cette histoire croisée!

8.Posté par bonnemémoire le 02/10/2011 20:10

Post 6
Vous faites erreur Michel Debré a été éjecté par une partie de ses amis politiques avec à leur tête Eric Boyer.
C'est pour tenter de sauver les meubles et d'éviter la division de la droite qu'Auguste Legros alors maire de st Denis s'est présenté à la députation ce qui lui coutera sa mairie par la suite .

9.Posté par JAK le 02/10/2011 20:14

ti fruteau en 3 élections après les municipales l'a rayé de la carte politique

10.Posté par lafé ladit le 02/10/2011 21:43

La volonté des réunionnais de voir PV et JPV prendre leur retraite ,qui leur avait déjà été signifiée aux régionales et confirmer à ces sénatoriales , est une bonne chose.
Ceux qui comme eux cherchent à imposer leurs enfants dans leur municipalité sauront-ils en tirer la leçon?

11.Posté par Darragone le 03/10/2011 09:32

Post 8
Certes, il a été "éjecté", comme vous dites. Mais au moins, compte tenu des dents longues de ses "amis", il a eu la sagesse de ne pas se présenter contre vents et marées (comme l'a fait JPV). Car Debré aurait pu aller au-delà de cette bouderie.
Dés lors, je vois pas comment il y a erreur dans le post 6. ou alors c'est vraiment pinailler sur les points de vue des autres.

12.Posté par Vira reviendra le 03/10/2011 11:25

Pierrot, alias la voie de son maître (i-e) Didier Robert, oublie de rappeler ce que Virapoullé a fait pour le pays :
sur le plan institutionnel en assurant à notre île la stabilité institutionnelle (recours contre l'assemblée unique, combat contre la bidépartementalisation, et...)
sur le plan économique il a rédigé la première loi de défiscalisation
Lorsqu'on est journaliste on essaie d'être un peu objectif et un peu moins alimentaire.

13.Posté par JORI le 03/10/2011 11:41

L'article cite JPV et PV mais il y a un Super Cumulard D.Robert qui vit en accéléré la vie politique des 2 précités. Est ce à dire que ce super cumulard sera éjecté de la vie politique réunionnaise plus rapidement?. Moi personnellement je le souhaite car rien ne le différencie des 2 autres au jour d'aujourd'hui.. En attendant réunionnais, réunionnaises, mettons en place et dés les prochaines élections le UN HOMME, UN MANDAT et AUCUN MANDAT A UN CANDIDAT CONDAMNE, sinon allons grossir les rangs des abstentionnistes.

14.Posté par Psy le 03/10/2011 15:07

Est-ce que mon mot va passer, cela devient pénible, je propose, je propose, mais comment disposez-vous? Etait ce, cela la surprise, plus moyen de koser tranquille?

15.Posté par Jill le 05/10/2011 09:33

Quel crétin ! Il fait un article sur JPV et commence par parler de la mort politique de PV. Voilá quelqu'un élu Sénateur, présidant la séance d'installation du Sénat avec brio...et on prétend qu'il est mort politiquement. Si vous n'avez pas le courage d'écrire que votre ami JPV a terminé sa carrière le 25/09, présentez vous aux prochaines élections et nous saurons qui de PV ou PD est mort ou vivant ? Votre rêve a toujours été d'être un homme influent en politique, sans doute un rêve de vos parents également, et si vos lecteurs savaient pourquoi vous êtes autant remonté contre le PCR, je pense que certains mesureraient leurs propos.

16.Posté par jlh le 05/10/2011 14:09

Il y a encore des gens comme "Vira reviendra" pour croire que la bidépartementalisation était un risque institutionnel? On en rigole encore en Alsace par exemple. Vira ne s'est pas trompé une fois, car il a bien exploité la peur et la bêtise des gens en donnant l'exemple corse, qui n'a aucun rapport avec le fait qu'il y ait là-bas un ou deux départements..

17.Posté par JORI le 05/10/2011 18:10

@ post 16. jusqu’à preuve du contraire, en France, une bi départementalisation est une opération administrative exceptionnelle consistant à créer deux départements à partir d'un territoire n'en constituant jusqu'alors qu'un seul. Or en France, seulement 2 bi départementalisations ont abouti: la Corse et Rhône-et-Loire, alors effectivement l'Alsace ( Région et non département) peut toujours en rigoler. Dans tous les cas on aura fait une économie d'élus supplémentaires dont tout le monde crie à la fainéantise, de doublons et bâtiments administratifs et enfin de fonctionnaires pour tous ceux qui se plaignent qu'il y en a déjà trop.

18.Posté par laféladit le 07/10/2011 10:01

15
Et si vous répondiez sur:
-les 150 élus comunistes qui lui ont dit "dégage"?
-sur son extraordinaire et lumineuse campagne ainsi que son évident pronostic?
-sur ces alliances ?
au lieu de vous en prendre au dirigeant de ce site?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes