Océan Indien

Fin de la mutinerie de Tana: 3 morts, dont le meneur des insurgés

Lundi 23 Juillet 2012 - 00:15

Image d'archives des unités spéciales de la gendarmerie malgache
Image d'archives des unités spéciales de la gendarmerie malgache
Le général Ramasy Raphaël, directeur de Cabinet du ministère des Forces armées malgaches, est intervenu ce soir à la télévision nationale pour annoncer la fin de la mutinerie qui s'est déroulée ce dimancheà la caserne 1er RFI (Régiment des forces d’intervention) d’Ivato, à proximité de l'aéroport et qui aura fait au total trois morts.

Un communiqué émanant du ministère des Forces armées malgache a été diffusé en début d’après-midi sur diverses chaines de télévision locales annonçant que la mutinerie était dirigée par le caporal Koto Mainty alias Black, un des gardes du corps de l’ex-ministre des Forces armées, le général Noël Rakotonandrasana, qui purge une peine de 7 ans pour une tentative de putsch à la BANI (Base aéronavale d’Ivato), en novembre 2010.

Selon le site Madagate.com, le caporal Black s’est introduit dans cette caserne vers 5h du matin, à la tête d’un groupe d’hommes en uniforme. Des coups de feu ont retenti jusque vers 10h.

L'assaut de l'armée et de la gendarmerie a été donné à 16 heures, après l'échec des négociations et la mort d'un capitaine du régiment des forces d'intervention (RFI ) envoyé dans le camp pour négocier.

Dans son intervention télévisée, le général Ramasy Raphaël a annoncé 3 morts ("le capitaine Pascal, le caporal Koto Mainty alias Black, le meneur, et une jeune recrue")  et 4 blessés ("deux chez les apprentis mutins et deux au sein des forces régulières dont le Commandant Rapanarivo"). "42 recrues ont été appréhendées et prise en charge par la BANI ; 70 militaires mutins ont été maîtrisés et toutes leurs armes ont été retrouvées. Par ailleurs, 4 civils qui se trouvaient à l’intérieur du camp ont été appréhendés et font l’objet d’une enquête", rapporte le site Madagate.com réputé proche d'Andy Rajoelina.

Selon Madagate, "il est clair que le coup vient du camp de Ravalomanana, sinon de lui en personne. En effet, moins d’une heure après cette tentative suicidaire du caporal Black, le fameux Gtt (NDLR : proche de Marc Ravalomanana) n’a pas hésité à diffuser la nouvelle que le pouvoir de transition était renversé et que le président Andry Rajoelina et le Chef de l’Etat-major des armées étaient en fuite". Ce qui désigne, selon le site, les commanditaires de l'opération.
Pierrot Dupuy
Lu 1725 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter