MENU ZINFOS

Filets dans la baie de Saint-Paul : la première phase de test enclenchée

La première phase de test pour l’installation des filets d’exclusion dans la Baie de Saint-Paul a débuté ce vendredi 2 décembre 2022. Durant 15 jours, les filets seront testés sur leur déploiement et leur repliement. La seconde phase, celle de la mise à l’eau des filets devrait intervenir au mois de janvier 2023.

Vendredi 2 Décembre 2022

Ce vendredi 2 décembre, le CSR (Centre Sécurité Requin) a procédé à la première phase de tests dans la baie de Saint-Paul. Recouvrant 200 mètres de linéaire, les filets exclusion subiront une série de tests comme leur déploiement et repliement pour une durée de 15 jours ceci afin de tester leur résistance et leur accroche. “Le but est de savoir comment ils réagiront aux aléas. Autre objectif, l’ouverture d’une nouvelle zone de baignade sécurisée. À terme, ce lieu est destiné à être aménagé : la création d’un poste de secours et de l’accès au site dans un premier temps. Puis, dans un second temps, il impulsera l’arrivée d’autres acteurs économiques”, explique Virginie SALLÉ, Déléguée à la sécurisation des activités nautiques, aux affaires relatives à la mer, à la politique et sociale du Bassin de vie de Saint-Gilles-les-Bains.
“Ces filets d’exclusion mesurent 3,70m pour une profondeur maximale de 2,50m. À l’image des filets installés aux Roches Noires et à Boucan Canot, ils résistent à la problématique requin. Dans cette baie, ce sont 5 000m2 soit l’équivalent de deux piscines olympiques couverts par les filets. Cette première phase a pour objectif d’optimiser la baignade en mesurant le temps de déploiement et de repli des filets, on sonde leur efficacité”, évoque Willy Cail directeur du CSR. Six mois seront ainsi nécessaires pour cette phase de tests et, si les résultats sont concluants, les premiers baigneurs pourront y piquer une tête en 2023.
En renfort des filets, d’autres outils complémentaires de surveillance ont été installés comme les caméras autonomes sur bouées alimentées par l’énergie solaire. Une première caméra a été installée aux Roches Noires. Grâce à des capteurs, la turbidité de l’eau par exemple peut être mesurée en temps réelle. “L’intelligence artificielle permet également de détecter des requins grâce à leur nage particulière, l’alerte est alors immédiate. Les Maîtres Nageurs Sauveteurs sont immédiatement avertis”, précise Willy Cail directeur du CSR. En attendant le grand plongeon dans la baie, plusieurs étapes devront être validées avant son déploiement. La seconde phase, qui débutera en janvier prochain, consistera à une mise à l’eau plus longue pour des tests en condition réelle.


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes