Société

Fête des mères: Les marmailles préparent leur cadeau

Vendredi 25 Mai 2018 - 18:07

Plus que deux jours avant la fête des mères. A l'école, les marmailles fignolent les derniers détails de leur cadeau avec leur maître et maîtresse. L'occasion de varier avec un travail plus manuel et qui plus est rendra fiers papa, maman et même les enfants eux-mêmes.


En ce dernier jour d'école de la semaine, les enfants de l'école maternelle Bouvet terminent leur cadeau avant la fête des mères de dimanche. Madame Rachidi aide les élèves de la classe de Stéphane Bertil à emballer les cadeaux.

Le maître se réjouit de cette tradition du cadeau pour la fête des mères. "Ça permet notamment de travailler à l'écriture et le graphisme, (...) c'est une motivation énorme que de ramener le travail à la maison et de montrer à papa et à maman ce qui a été fait, c'est l'occasion de créer de l'échanger entre l'école et la famille, c'est super." 

Ensemble ils ont réalisé un petit carnet, qu'ils ont peint en rose et dans lequel leur maman pourra noter ses courses par exemple. Une petite fenêtre en étoile laisse entrevoir la photo de chaque marmaille pour que le cadeau soit personnalisé et d'autant plus apprécié par la maman. 

Noah et Niriyah nous ont montré fièrement ce qu'ils avaient fabriqué de leurs petites mains pour leur maman. Tous les maternelles ont également appris quelques jolies paroles à conter dimanche matin au réveil de leur maman... "Bonne fête maman, j'ai cherché dans les poèmes comment te dire je t'aime..." 
Charline Bakowski
Lu 1748 fois



1.Posté par une réunionnaise 97410 le 26/05/2018 20:26

Demain c'est la féte des mères.On était invité depuis ce midi jusqu'à dimanche chez des amis.Comme sur notre ile tout a volé en éclats comme sur notre ile à cause de mauvaises paroles que les types n'arrivent pas à garder dans leurs poches.
On parlait tout le monde de pains en promotions qui ne sont pas frais et qui datent de 3 jours.Voilà, que l'hote sort devant tout le monde à table, sa femme et tout, « c'est comme une femme de 20 ans n'est pas comme une femme de 60 ans ».Qu'est ce qu'il n'a pas dit là.Je savais que l'autre allait lui voler dans les plumes, le type a 72 ans, pourquoi il a dit çà, on n'était pas arrivé au cari poulet.La pauvre femme a passé toute la matinée à faire à manger.Elle a 65 ans.Et la dispute a commencé, et on devait féter la fetes des mères tous ensemble dimanche.Ce qui fait que je me retrouve chez moi, sans programme de fetes de mère, et les autres invités pareil.
Les réunionnais emmènent dans leur bagages en métropole toutes leurs mauvaises manières.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter