Courrier des lecteurs

Fête de la Toussaint ou Halloween fête du Démon ?

Lundi 4 Novembre 2019 - 11:54

Ils ont importé HALLOWEEN, et certaines personnes incultes honorent cette coutume venue d'ailleurs, sans chercher à comprendre. Ils envoient leurs enfants en costumes macabres, mendier quelques bonbons, au risque de se faire agresser, enlever, voir même violer par des pervers qui parcourent nos rues. Ces petits chrétiens n'ont plus le temps de venir à l'église, pour communier avec le christ, ni prier pour les défunts, mais trouvent le temps de fêter les démons.
 
Halloween est une fête païenne, que du négatif : La peur, la frayeur, la mort anonyme, l'angoisse. Les enfants s'amusent à se faire peur (aux autres et à eux-mêmes). Cultiver la peur, c'est s'éloigner des autres, s'isoler d'eux, se replier sur ses peurs.

La Toussaint est une fête du positif : Les saints qui sont des individus qui, soucieux de suivre l'Évangile, ont aimé les autres, se sont dévoués corps et âme pour l'humanité souffrante, sont des modèles de vie. Le 2 novembre la fête des morts, c'est la proximité avec les morts de sa famille, la mémoire des autres. L'Église nous libère de cette peur de la mort en insistant, au jour de la Toussaint, sur l'espérance de la Résurrection et sur la joie de ceux qui ont mis les Béatitudes au centre de leur vie. Elle nous recentre sur le Christ, vainqueur de la mort. 

Les conséquences d'une soirée d'Halloween : C'est une France qui retient son souffle, les incivilités et les agressions explosent ce soir-là, on parle même de la purge (film terriblement violent et terrifiant). Une soirée de cauchemars pour les populations modestes des banlieues, on ne compte plus les voitures brulées, la violence est partout, cette année des écoles ont été incendiées. La Réunion n'est pas épargnée non plus, il suffit de voir le nombre de condamnations le lendemain au tribunal.

Cette Fête maléfique a une influence négative sur le comportement des gens, on peut constater malheureusement que le taux de suicide, de la dépression chez nos jeunes ont augmenté. On voit aussi nombre d'enlèvements d'enfants, de viol, de femme torturée, des parents et grands-parents harcelés, battus par leurs enfants. Autre constat plus alarmant, on croise de plus en plus de personnes psychologiquement perturbées, des faits-divers sordides, qui n'existaient pas il y a 30 ou 40 ans de cela. 

Devant les tribunaux, souvent on entend les mises en causes dire, "je ne savais pas ce que je faisais, j'ai entendu des voix, ce n'était pas moi", alors on rigole, on parle de la folie, de schizophrénie, de paranoïa, on n'ose pas dire que les mauvais esprits se sont accaparés de ces personnes, peur d'être la cible des moqueries de ses confrères.

À l'heure où certaines villes de l'hexagone interdisent toute manifestation masquée sur la voie publique et que d'autres pensent même, à l'interdire au niveau départemental, chez nous des élus et personnalités irresponsables encouragent cette sordide fête. Le paroxysme cette année vient du collège le Bernica, qui n'a pas trouvé mieux que de copier la fête des morts mexicaines, pays le plus violent de la planète où l'on accroche des cadavres décapités au carrefour, pays où le meurtre est devenu un concours national entre gangs. Une fête des morts qui n'a rien à voir avec celle que nous célébrons à la Réunion, et cela avec la bénédiction totale du rectorat. Certains parents vont bien sûr trouver rigolo, amusant de voir leurs enfants avec des masques de mort, de crâne.  Je rappelle que, porter un simple voile dans un établissement public fait aujourd'hui polémique et débat national.  

Chrétiens de la Réunion, le mal comme une fumée toxique, s'est engouffré par les fissures, nos faiblesses, il est temps de retourner dans la bergerie avec le bon berger,  il est temps de se rapprocher de notre maitre le Christ, marcher avec lui. Dieu est miséricorde et pardon. Nos fêtes à nous c'est Noël, la naissance du christ le sauveur, c'est aussi la pâque, la résurrection, la lumière et bien sûr la Pentecôte la descente de l'ESPRIT-SAINT sur chacun d'entre nous, pour nous guider, nous éclairer, nous soigner, dans la paix de Dieu.
Georges Donald POTOLA
Lu 584 fois




1.Posté par MICHOU le 04/11/2019 12:22

les premiers responsables sont les centres de loisirs qui cautionnent et alimentent ça sans se rendre compte de la portée sur les enfants de cette fête.
Gran mèr kal était là, avait on besoin d'aller chercher du lugubre, du commercial ailleurs?
On ne sait plus s'amuser sans soirées à thèmes, déguisées, rire sans alcool etc...
L'imaginaire féérique a disparu avec la consommation pure et simple et la compétition qu'on entretient chez nos enfants

2.Posté par polo974 le 04/11/2019 14:08

""" Cultiver la peur, c'est s'éloigner des autres, s'isoler d'eux, se replier sur ses peurs. """

Ok, mais alors quand tu écris:

""" Ils envoient leurs enfants en costumes macabres, mendier quelques bonbons, au risque de se faire agresser, enlever, voir même violer par des pervers qui parcourent nos rues. """

Tu fais quoi ? ? ?

En fait, tu fais pareil, tu joues à "coucou fais-moi peur", mais là, tu sembles plus y croire que les gosses qui courent après les bonbons...

3.Posté par Lesseps le 04/11/2019 16:02 (depuis mobile)

Personnellement je préfère envoyer mon enfant à Halloween que dans une église ! Moins de risques de se faire agresser par un curé pervers

4.Posté par L'Ardéchoise le 04/11/2019 20:16

Ferdinand, 100% d'accord !
Et en plus, si je ne m'abuse, les enfants, en tout cas ici, ou là où vivent mes petits enfants (deux départements différents) sont accompagnés d'adultes pour la tournée des bonbons.
Le pire, c'est plutôt les cochonneries que d'autres adultes irresponsables donnent aux enfants : colorants et additifs en tous genres garantis !

5.Posté par Soixante Trois le 04/11/2019 20:35

Le mal ne s'engouffre pas en nous , il est depuis toujours en nous .
Vous diabolisez le tout , vous rejetez l'autre fraction qui n'est pas ou pense comme vous
C'est déjà ça le mal .
Et que pensez vous cher monsieur du satanisme ?

6.Posté par Observateur le 05/11/2019 06:57

Pour info, halloween fait partie du calendrier sataniste. C'est le jour des sacrifices humains

7.Posté par A mon avis le 05/11/2019 09:13

Qualifier "Halloween fête du Démon" , c'est méconnaître l'origine religieuse de cette fête.

Elle est l'ancêtre de la fête de la Toussaint au même titre que toutes les fêtes catholiques qui ont supplanté des fêtes païennes.

Halloween » est une altération de "All Hallows Eve" qui signifie « le soir de tous les saints ».

A l'origine fête celtique, la fête de Samain , était célébrée en Irlande et en Écosse. Elle a été supplantée par la fête catholique de le Toussaint aux environs du VIIIè siècle.

Seulement, les Irlandais émigrés aux EU au XIXè siècle ont voulu conserver leurs traditions et ont exporté cette "fête de Samain" la fête de "All Hallows Eve" devenue Halloween.
Les enfants déguisés symbolisent les âmes des morts qui venaient rendre visite aux vivants durant la nuit du Samain celtique.

La citrouille est une référence à la légende irlandaise de Jack à la lanterne (Jack-O’-Lantern). Selon la légende, Jack, personnage ivrogne paresseux, défie le diable. À sa mort, ni le paradis ni l’enfer ne veulent l’accueillir. Jack est condamné à errer éternellement dans l’obscurité en s’éclairant d’une bougie plantée dans le légume évidé. Jack réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween.

8.Posté par Choupette le 05/11/2019 20:35

C'est singulier de constater qu'on fête Halloween et pas Thanksgiving (jour d'action de grâces à Dieu). Pourtant, les 2 sont d'Outre-Atlantique.

Ce qui s'appelle choisir son camp.

9.Posté par Olivier le 06/11/2019 20:06

De toute façon les créoles n'ont aucune personnalité, ils avalent tout et n'importe quoi

10.Posté par y.féry le 09/11/2019 08:56

9.Posté par Olivier le 06/11/2019 20:06

"De toute façon les créoles n'ont aucune personnalité, ils avalent tout et n'importe quoi"
Pas tout à fait faux ...
...mais à regarder de plus près, concernant le sujet de l'article, combien de personnes à la Réunion fêtent Halloween? Je crois que la très grande majorité s'en fout royalement. Dans mon quartier qui compte environ 4000 personnes d'après le dernier recensement, à peine vingt 'enfants encadrés par deux ou trois adultes.
Mais c'est déjà beaucoup pour moi, car à comparer avec la participation des enfants lors des séances de "racontage d'histoires" organisées pendant "la semaine créole", participation presque nulle, on peut se poser effectivement ce genre de questions.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Février 2020 - 17:04 Démagogie ou projet réaliste pour Saint André?