MENU ZINFOS
Culture

Fèt kaf : Les habitants de l’Îlet Quinquina se réapproprient leur histoire


A l’occasion du 20 désanm, l’association de quartier Ilet Quinquina, emmenée par Nono et le groupe Kiltir, a fait revivre l’histoire de ce quartier situé à l’entrée du royaume marron de Saint-Denis.

Par Stéphane Pierrard - Publié le Mardi 21 Décembre 2021 à 10:55

Vêtus de tuniques blanches, les habitants de l’Îlet Quinquna ont revécu l’histoire, en construisant un camp marron à deux pas de la rivière. L’histoire, racontée par Nono du groupe Kiltir, se veut participative. "Nou lé pas spectateur du 20 désanm. Nou lé acteur", insiste le chanteur. Dans ce lieu chargé d’histoire, la ravine Kivi servit de refuges à des marrons, rejoints par la suite par des blancs, avant même l’abolition de l’esclavage. Poursuivis par des chasseurs, les esclaves franchirent cette porte d’entrée du royaume marron de Saint-Denis.
 
Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis, a participé aux festivités. "Zot na trouvé zot racine ke zot té koné pas. Zot la trouvé l'histoire d’un kartier que nou koné pa. Regarde la fierté que nena là ce soir après deux ans de travail. C’est zot que la fait. C’est zot travail", a exprimé la maire. Durant deux ans, l’association de quartier Ilet Quinquna s’est plongée dans son histoire, les aïeux d’esclaves habitant encore ce lieu. "Et aujourd’hui, malgré le fait que nou la pas appris nout zistoi, quel que soit l'âge que nou nena, le plus jeune comme le plus vieux, nou lé en droit de connaitre où sa nou lé, ou sa nou sa va et ou sa nou sorte. Et ça i met a nou droit", a ajouté Ericka Bareigts. "C’est pas un virus corona que zot la connu, c’est l’esclavage. Et malgré l’esclavage, zot la été debout tout le temps, zot la été des héros". Pour l’élue, la mémoire de l’esclavage est le préambule pour les Réunionnais qui doivent apprendre de leurs ancêtres pour pouvoir avancer dans la vie.
 
Les festivités se sont terminées au son des roulèrs et des tambours. Une ambiance maloya pour clore ces festivités.
 
 





1.Posté par Yab le 21/12/2021 12:34

Faudra arrêter de raconter des conneries, aucune personne vivante aujourd'hui n'a connue l'esclavage.

2.Posté par Damnatio memoriae le 21/12/2021 13:00

Au moins la fête kaf a eu lieu quelque part parce qu'ailleurs, je n'ai rien vu.
Si, il y a eu une grande fête durant 2j à St-Pierre mais ça s'appelait le "ce qu'il faut pour remonter les chiffres de la covid"...

3.Posté par Olivier le 22/12/2021 22:03

A post 1 Vous être hors-sujet, ils honorent la mémoire de leurs ancêtres et nous font découvrir une partie de l'histoire réunionnaise sciemment occultée jusqu'aujourd'hui, donc un grand bravo à eux et à mme la maire pour son discours

4.Posté par bruce le 23/12/2021 07:56

@yab pareil pour la 1ere guerre mondiale et presque personne pour la 2eme. Justement il ne faut pas oublier

5.Posté par STANOPEA le 28/12/2021 12:41

C EST BIEN D' AVOIR MIS EN AVANT CE LIEU ( c'est pas à la maison parmis les siens que l'on se sent le mieux !) DOMMAGE QUE TOUTE LA REUNION N' A PAS ETE CONVIE; L' ANNEE PROCHAINE PEUT ETRE ! cela change des hommages realisés dans des lieux ou nos ancêtres ont le plus souffert , lors de la traversée par exemple ( cela a du être un enfer, si la mer pouvait parler ! ) et dans les domaines de l'île (enterrer comme des animaux alors que leurs maîtres ont été traité comme de saints) Heureusement qu'il y a encore certain qui travail tous les jours pour que la vraie histoire soit révéler un jour.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes