Culture

Festival de Clermont: Découvertes et rencontres pour cinq réalisateurs réunionnais

Jeudi 8 Février 2018 - 11:16

La 40ème édition du Festival international du court métrage se tient toute cette semaine à Clermont-Ferrand. L’Agence Film Réunion accompagne cinq Réunionnais sur cet événement qui rassemble plus de 150.000 professionnels et passionnés. L'occasion pour les cinq Réunionnais de regarder des films en compétition, participer à des retrospectives ou des masterclass, et surtout rencontrer des professionnels de l’audiovisuel.

"Nos jeunes auteurs-réalisateurs sont talentueux. Nous sommes ici à leurs côtés pour leur faire découvrir d’autres univers et les mettre en relation avec des professionnels du court métrage présents sur ce marché du film", souligne Vincent Payet, Président de l’A.F.R.

Marine Hervé fait partie de la délégation. Elle souhaite transformer son docu-fiction Loin des yeux en moyen métrage. "Voir des films nous ouvre l’esprit et nous permet de découvrir les nouveaux courants. Être ici est très bénéfique pour nos projets", estime-t-elle.

"Ce festival ouvre des perspectives et donne de l’audace"

Comédienne de formation, Eugénie Gaudel a déposé ses marionnettes pour réaliser son premier court métrage d’animation Madonna. "J’essaie de comprendre un peu mieux comment le monde du cinéma fonctionne. Je cherche moi aussi un producteur et j’espère pouvoir le trouver ici", fait-elle savoir.

Nicolas Sery, qui a toujours aimé raconter des histoires, se lance aujourd’hui dans la réalisation de Reine Kayanm. Être là-bas permet de "nourrir [son] inspiration sur la thématique des relations enfants-parents". "On ne voit pas souvent ce genre de cinéma du monde à La Réunion", souligne-t-il.

Pour Christine Confiance qui réalise A tèr la, "ce festival ouvre des perspectives et donne de l’audace". Elle cherche un producteur qui s’est déjà penché sur des films d’auteurs proches de ses thématiques et qui serait prêt à miser sur un court métrage tourné à La Réunion. 

Enfin, Ophélie Galant recherche quant à elle un co-producteur pour Tsipika. "Ça fait du bien de sortir de chez soi pour voir ce qui se fait dans le monde, les nouvelles technologies utilisées, les différentes façons de tourner. En rencontrant des professionnels du cinéma, on se dit qu’on n’est pas tout seul".

Zinfos974
Lu 2631 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie