MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Femmes soufies de Saint-Louis: Jeunes, instruites, libres…et diabolisées


La rédaction de Zinfos974 a décidé de mettre en avant un courrier des lecteurs portant un autre regard sur les femmes impliquées dans l'affaire dite du gourou de Saint-Louis :

- Publié le Jeudi 29 Octobre 2015 à 14:43 | Lu 3757 fois

Les adeptes d'Amary Sané devant la préfecture samedi dernier (Photo Pierre Marchal)
Les adeptes d'Amary Sané devant la préfecture samedi dernier (Photo Pierre Marchal)
"Veuillez trouver un courrier écrit après ma rencontre avec les jeunes femmes soufies de Saint-Louis. J'ai de cet événement une lecture assez différente de ce que j'ai pu lire ou entendre ici ou là.

Octobre 2015, Saint-Denis de La Réunion. Elles sont 14 jeunes femmes debout devant la Préfecture de Saint-Denis (La Réunion), un dimanche matin d’arrivée du Grand Raid, brandissant des panneaux sous les yeux des passants.

"Stop aux Injustices”, “Non aux abus de pouvoir”, “Non à l’intimidation”, “Tous égaux devant la loi”… Pour elles, la course de fond a commencé quand leur guide spirituel soufi, le sénégalais Papa Amary Sané a été mis en garde à vue, suite à trois signalements anonymes. Anonymes peut-être, mais d’une traçabilité transparente aux yeux des jeunes femmes, qui dénoncent un réseau mahorais traditionnaliste, voire radical, ameuté par un membre de leur famille.
 
Les événements se sont précipités après un « appel à témoins » télévisé du procureur, interprété comme un droit de lynchage par certains membres des familles mahoraises des jeunes femmes soufies. Ce qui était pour ces dernières une quête spirituelle hors des sentiers battus des medersa de l’île s’est transformé en descente aux enfers. Cela fait un mois que cela dure et les autorités semblent impuissantes à éteindre l’incendie qu’elles ont contribué à allumer. Comment en est-on arrivé là ?
 
Les jeunes femmes qui ont choisi de vivre en communauté n’ont rien de fanatique ni de pervers, contrairement à ce que suggèrent les insultes qui leur sont adressées par un entourage hostile et rongé par la peur. Mais peur de quoi ? La communauté était installée depuis quelques temps dans la maison de Mme H.(modération), à Saint-Louis. Elles vivaient une forme de séminaire, ou de retraite, conforme à leur choix de vie et à leur orientation dans l’islam. C’est là qu’elles retrouvaient un guide spirituel soufi venu du Sénégal, Papa Amary Sané (“Papa” est un prénom courant au Sénégal), que certaines des jeunes avaient rencontré en 2013 à Saint-Denis.

Ces jeunes femmes sont majeures et instruites. Six d’entre elles ont suivi ou suivent encore des études supérieures à l’Université de La Réunion, notamment en anthropologie. Si les familles sont d’origine mahoraise, les jeunes filles sont presque toutes nées à La Réunion et ont reçu l’enseignement coranique des medersa de l’île. Un enseignement qu’elles jugent aujourd’hui « rigide » et qui les a laissées sur leur faim.
 
N.(modération), sœur d’une des jeunes filles du groupe (auquel elle appartenait aussi jusqu’à ce qu’il soit livré en pâture à la vindicte publique), raconte qu’elle a été une des premières à rencontrer Mr. Sané. « J’étais allée à une conférence avec mon oncle, Y.(modération), et mon oncle m’avait dit à ce moment là qu’il n’était pas d’accord avec la vision de l’Islam exposée par Mr. Sané » se souvient-elle. Or Mr Sané ne tombait pas du ciel : il venait à la rencontre d’une communauté soufie qui existe depuis une vingtaine d’année, à Saint-Louis. Les membres de cette confrérie suivent l’enseignement du Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), – juriste et poète sénégalais, fondateur de la Confrérie des Mourides. Ils sont parfaitement connus des imams de l’île, en particulier dans le sud.

L’imam de Saint-Louis, créole réunionnais d’origine indienne, dit même en privé qu’il n’y a pas d’objection majeure à opposer au choix de la petite communauté et que la confrérie mouride dont elle s’inspire est « bien guidée ».
 
Un “gourou” peut en cacher un autre…
 
Mais certains membres des familles des jeunes femmes n’ont pas eu la même tolérance, même passive. La crispation, en effet, est venue de Mayotte, où les familles ont été alertées par Y..

Selon N., ce dernier se serait livré à une « enquête menée sur Internet et pas sur le terrain. Il a confondu deux branches mourides ». « A l’époque, il était hébergé par ma mère » poursuit N..   « Puis il est parti en France, d’où il est revenu avec un islam radical ; on l’a trouvé trop dur ; ça ne nous intéressait pas et pourtant nous ne connaissions pas encore Mr. Sané. C’était avant…»

Qui est ce Y. qui, selon les jeunes femmes, se fait aussi appeler “ Malcom X ” ? Est-il à l’origine du voyage vers La Réunion de deux sœurs de Mme H.  – la mère de sept des jeunes filles, membre de la même confrérie ?

Les deux femmes sont arrivées vendredi 23 octobre de Mayotte, avec la ferme intention de ramener leurs sœur et nièces dans le droit chemin d’un islam traditionnel, à leurs yeux plus rassurant : jeûner, prier, se marier et rester à la maison….

Dimanche matin, elles contrevenaient à l’un au moins de leurs préceptes en se trouvant elles aussi devant l’hôtel de la Préfecture. Elles invectivaient les jeunes filles en swahili : « Vous êtes égarées, ensorcelées…» leur criaient-elles depuis un banc voisin.
 
Les jeunes les écoutent, impassibles. « On dit que nous avons coupé les ponts avec la famille mais ce n’est pas vrai. Ce sont nos familles qui nous rejettent. Nous ne rejetons personne » ajoute Amina, une autre membre du groupe. « Quand nous étions encore dans la maison de Saint-Louis – dit-elle – des membres de la communauté mahoraise venaient avec des bouteilles d’eau “coranisée” qu’ils lançaient contre la maison ! »

N. a une formule qui résume la situation : « Dans la communauté musulmane mahoraise et comorienne, ils pensent qu’on est ensorcelées ; dans la communauté musulmane créole réunionnaise, ils pensent qu’on est manipulées parce que nous ne sommes pas passées par leur enseignement du soufisme ; et pour les autorités, nous sommes des folles ! »

Une des sœurs ajoute : « Avant, le chemin de vie sur lequel nous étions engagées était d’apprendre tous les jours, de nous améliorer. Mais avec ce qui se passe depuis un mois, nous n’arrivons plus à nous projeter. Or nous ne sommes pas allées à l’école pour rien ! »
 
Autour d’elles, sous une tente installée dans les jardins de la Préfecture, des soutiens s’expriment. Amin, 50 ans, pense que « Mr. Sané est un bouc-émissaire idéal, parce qu’étranger. On n’a tenu aucun compte de la démarche spirituelle de ces femmes. L’État, les autorités ont fait un mauvais choix dans cette affaire » estime-il.

Ali, 28 ans, est le mari d’une cousine des jeunes femmes. « Elles ont fait leur choix et je les soutiens. Personne n’a vraiment écouté ces femmes, ni les autorités, ni les journalistes. On dit beaucoup de choses sur leur compte mais ce n’est pas la réalité ».

Un spécialiste des sciences du comportement est lui aussi venu les écouter. Dans une tribune qu’il a envoyée à la presse après avoir rencontré les jeunes femmes, ce citoyen du vivre-ensemble compare la démarche des jeunes soufies de Saint-Louis à celle de Georges Charpak «…parce que c'est lui qui a fait l'éducation de ses parents, et que dans notre cas, ce sont les familles à qui un supplément d'éducation pourrait beaucoup apporter. (…) Lorsqu'on a rencontré ces femmes – qui je pense sont un pur produit de ce que la république française a de meilleur –, il est vite évident que la mise en accusation de leur professeur pour "abus de faiblesse" ne tient pas un instant (…) ».

Alors, qu’est-ce qui a motivé les autorités judiciaires à agir comme elles l’ont fait ? La suite de l’enquête devrait apporter des réponses, si elle est menée dans un réel esprit d’apaisement.

Pascale David, journaliste
 




1.Posté par croc blanc le 29/10/2015 14:00

......les médias matraque sans réellement savoir, les forces de la propagande sont là.....

2.Posté par A mon avis le 29/10/2015 16:01

C'est une version intéressante de cette "affaire". Toutefois, le comportement de cette "communauté" correspond exactement aux critères de dérives sectaires définies sur le site du gouvernement, dont voici quelques critères :
• adoption d’un langage propre au groupe
modification des habitudes alimentaires ou vestimentaires
situation de rupture avec la famille ou le milieu social et professionnel
• engagement exclusif pour le groupe
• soumission absolue, dévouement total aux dirigeants
• perte d’esprit critique
• réponse stéréotypée à toutes les interrogations existentielles.
• embrigadement des enfants
• existence d’atteintes à l’intégrité physique ou psychique
• le discours antisocial
• les troubles à l’ordre public
• l’importance des démêlés judiciaires

Les personnes directement impliquées ne sont pas les mieux placées pour juger de la situation avec objectivité.

Le "gourou" est entre les mains de la justice. Peut-être que Zinfos peut donner des nouvelles de la situation à ce niveau plutôt que de se contenter de reproduire les avis des lecteurs.

3.Posté par SOSIS le 29/10/2015 16:27

qu’est-ce qui a motivé les autorités judiciaires à agir comme elles l’ont fait ? , y a plus d’enquête réel, tout est déja programmé les Médias internationaux la propagande l islam, le terrorise etc.... C'EST L ESPRIT DE MASSE QUI EST ATTEINT PSYCHOLOGIQUEMENT

ON RACONTE N'IMPORTE QUOI SANS SAVOIR ? OU SONT PASSER LES JOURNALISTES D INVESTIGATIONS INDÉPENDANT, IL NE SON PLUS FINANCIER ?

4.Posté par Eveilcitoyen974 le 29/10/2015 16:32

Mais qu'est-ce qu'un révolté, Monsieur ? Quand un homme est broyé et qu'il se tait, c'est un individu normal. S'il proteste et réclame son droit, c'est un révolutionnaire !
[ René Char ] Citations revolte

5.Posté par viande roger le 29/10/2015 17:07

pour ma part, j'ai toujours trouvé cool qu'elles fassent moins de fautes d'orthographe sur leurs pancartes que les profs en grève.
rien que pour ca elles ont toute ma sympathie.

6.Posté par palaxsa le 29/10/2015 15:28

7 enfants la mère travaille je l'espère !!!!

7.Posté par André Pouchet le 29/10/2015 17:29

Intéressante enquête du journaliste qui est allé interroger les femmes de Saint-Louis et discuter directement avec elles. Pour ma part je ne suis pas allé les interroger mais j'ai été très vite heurté par les commentaires goguenards des journalistes et des internautes sur cette affaire. J'ai été ensuite surpris de voir que les autorités de l’État, au lieu d'accorder à ces femmes leur protection, les laissaient exposées sans défense aux foules d'émeutiers intolérants. Dés le 10 octobre, j'ai réagi par un texte intitulé : "Saint-Louis est-il encore un territoire de la République ?", lequel n'a été finalement publié par le Quotidien que le 23 octobre. Voici ce texte.

"Face aux réactions épidermiques et pas très républicaines de certains journalistes et de la plupart des internautes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, peut-on rappeler à tous ces braves gens que la République, conformément à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, garantit à chacun la liberté de conscience, c’est-à-dire la liberté de pratiquer la religion de son choix ou de n’en pratiquer aucune ?
Si ces femmes sont adultes, ce qui est apparemment le cas pour la majorité d’entre elles, ce n’est ni à leur mari, ni à leur père, ni à leur frère de prétendre leur dicter le comportement qu’elles doivent suivre. On ne voit donc pas pourquoi (Saint-Louis n’étant pas, à ma connaissance et jusqu’à nouvel ordre, un territoire régi par la charia) on laisserait les foules comoriennes tenter d’y imposer leur loi intolérante par la violence et l’émeute.

"En effet, sur tout le territoire de la République, en France, et par conséquent aussi à La Réunion, tout individu (même appartenant au sexe féminin !) détient la liberté de pratiquer l’Islam ainsi qu’il l’entend (même un Islam soufi prêché par un prédicateur sénégalais), la liberté s’il le souhaite de ne pas pratiquer du tout l’Islam (ça s’appelle "apostasier" et c’est d’ailleurs très mal vu par le Coran qui appelle à tuer les apostats !) et même, si cela lui chante, la liberté de rallier les rangs des Témoins de Jéhovah ou celle de demander à recevoir le baptême des Chrétiens. Cela ne regarde personne d’autre que lui-même.

"Par contre, ce qui regarde les autorités de l’État, c’est de faire respecter la loi et l’ordre dans les rues de Saint-Louis, en n’hésitant pas à faire arrêter et punir sévèrement les fauteurs de trouble, quels qu’ils soient. Que le Préfet se méfie : s’il continue ainsi dans la voie du laxisme, il finira par avoir sur les bras un de ces beaux lynchages comme on en voit fleurir de plus en plus fréquemment à Madagascar."

André Pouchet, le 12/10/15

8.Posté par kld le 29/10/2015 17:36

intéressant , un regard distancié , qui change des "vociféreurs" .

9.Posté par noe le 29/10/2015 17:47

Qu'on laisse ces dames faire leur vie comme elles l'entendent ... en communauté , seules ou autre !
Leur façon de penser ne regarde que leur conscience !
Continuez votre combat contre l'obscurantisme , mesdames !

10.Posté par ON LES COMPREND le 29/10/2015 17:51

Elles sont victimes d'une guerre de religion, comme, autrefois, les chrétiens étaient divisés en armagnacs et bourguignons et alors que les femmes qui désiraient s'isoler de ces conflits se rendaient ensemble dans des béguinages.

11.Posté par zanimo le 29/10/2015 18:08

c'est sur que des jeunes instruis sa ferait pas de mal a la reun et en plus zote y demande pas d'argent ben y sorte pas la reun sa....

12.Posté par Ecoeuré par tant de bêtise le 29/10/2015 18:11

"qui je pense sont un pur produit de ce que la république française a de meilleur". Et ce lecteur là serait à prendre au sérieux? Il s'agit d'un larbin d'une secte islamiste, rien de plus. Monsieur DUPUY s'est encore planté en publiant cet amoncellement de contre-vérités! Et j'ajouterai trois points en forme de triangle.

13.Posté par Thierry le 29/10/2015 18:24

Rien de plus que de la manipulation des masses des politiques ou des religions qui se sentent dérangées par des PERSONNES QUI ONT DE L'INSTRUCTION et qui refusent de se faire écraser.

Les médias ont, en tout temps, été les vecteurs de l'information ou de la désinformation du citoyens selon le bon vouloir des institutions.

Qui a tiré les ficelles de l'Etat ? quelle religion ?

Moralité : Avant de réagir -en mouton-, il conviendra désormais d'être prudent avant de s'exprimer ou plutôt d'exprimer ce que les autorités veulent qu'il soit exprimé ...

Manipulation quand tu nous tiens ?



La libéralisation de la femme ... ou de l'homme dérange le système.

14.Posté par Vazaha le 29/10/2015 18:27

Post 7: La dernière phrase de votre intervention intéressante la rend d'un coup pédante et grotesque: les lynchages à Mada ne fleurissent pas (poncif éculé au demeurant) de plus en plus fréquemment, bien au contraire, et ils n'ont jamais des causes religieuses: il s 'agit la plupart du temps de punir les voleurs et les assassins. Je vous accorde que cela n'excuse rien, que cela semble barbare, mais avez-vous bien regardé votre société d'occidental repus avant d'écrire une telle ânerie?

15.Posté par Toutes égales devant la loi ??? le 29/10/2015 18:33

Eh bien, commencez par ôter vos déguisements très moches.
Habillez-vous comme des Européennes.
Ras le bol de vous entendre dire que les femmes qui ne s'habillent pas comme vous sont des s...
La France a commis l'erreur incommensurable de vous accepter dans la nationalité française en vous dispensant d'adopter ses coutumes, ses traditions et ses valeurs.
Un proverbe très juste dit : "Qui se ressemble s'assemble".
Donc, ces femmes ne voulant surtout pas ressembler aux autres Françaises de La Réunion n'ont aucun désir de s'assembler, donc de bien s'intégrer.
CQFD

16.Posté par Caffreman le 29/10/2015 18:48

Alerte Auto-Contradiction :

C`est Jeunes Dames se flattent d`êtres instruisent et de pouvoir reflechir par eux même
et quand on leurs enleves leur "papa Sane" , ells n`arrivent plus à se projeter.

Which is which ???

C`est quoi ley Délire?? (le i[LEY]I est mis expres pour imiter Gad El Maleh :P

17.Posté par kld le 29/10/2015 19:16

post 15 ou le reve fn .......... merci Thierry et post 14 .cela redonne confiance face au manichéisme à la "dupont Lajoie" ...........

18.Posté par juju418 le 29/10/2015 19:37

la polygamie est interdit en France et puis il faut réduire le trou de la sécurité sociale

19.Posté par Madibastard le 29/10/2015 20:26

J'ai un ami d'enfance qui s'est mis dans le soufisme passé 45 ans quand sa mère est morte, et subit une forte influence de sa femme soufiste elle aussi qui fait le vide autour d'eux.

Il ne fréquente plus copains et famille et a complètement changé. J'ai croisé son jeune frère récemment et il ne comprend pas ce changement, et se demande comment aider son frère à retoucher terre....

20.Posté par étape n°2 : les medersas le 29/10/2015 20:49

Aller, au nom de la République regarder un peu ce qu'il se passe vraiment dans les medersas et notamment celle de St Louis où des choses peu conformes avec nos principes démocratiques s'y passeraient. Demandez donc aux enseignants st louisiens ce que parfois les enfants musulmans leur confient... glaçant.

Si des catholiques,des protestants ou des juifs faisaient la même chose en métropole ou ailleurs, les services de l’État réagiraient avec force.

Mais la peur du couperet de "l'islamophobie" et le mythe du joli "vivre ensemble" réunionnais y perdraient des plumes.

Or que je sache, les enfants musulmans, saint-louisiens ou autres, ont droit à la même protection contre l'obscurantisme et les maltraitances que les autres.

Allez mettre son nez dans ces medersas ce n'est pas un acte de guerre anti-islam, c'est une nécessité afin que la République et ses principes d'égalité ne soient pas piétinés...comme c'est le cas actuellement avec le silence coupable de tous ceux qui savent ou ne veulent pas savoir

L'Islam péi est tout sauf ouvert et tolérant. Il est archaïque, misogyne et brutal. Mais pour le savoir, il faut cesser de se boucher les oreilles et faire son enquête.

A bons entendeurs...

21.Posté par béa le 29/10/2015 21:26

dans le soufisme on adule pas un maitre ...
une des règles de Shams de Tabriz ...
"Il y a plus de faux gourous et de faux maitres dans ce monde que d’étoiles dans l’univers. Ne confonds pas les gens animés par un désir de pouvoir et égocentristes avec les vrais mentors. Un maitre spirituel authentique n’attirera pas l’attention sur lui ou sur elle, et n’attendra de toi ni obéissance absolue ni admiration inconditionnelle, mais t’aidera à apprécier et à admirer ton moi intérieur. Les vrais mentors sont aussi transparents que le verre. Ils laissent la Lumière de Dieu les traverser."

22.Posté par A mon avis le 29/10/2015 21:50

@ 7 vous évoquez la liberté de conscience et la liberté de pratiquer sa religion. C'est le principe de laïcité défini par la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l'Etat. Pour compléter votre texte, plusieurs remarques :

1°) personne n'empêche ces femmes de pratiquer (en privé) leur religion qui semble être une branche de l'islam. Si des luttes intestines de dogme religieux existent, ce n'est pas dans la rue que ça doit se régler.

2°) le comportement de ce "gourou" et de ses adeptes ressemble davantage à une conduite sectaire dont je rappelle quelques caractéristiques en post 2 dont :
• soumission absolue, dévouement total aux dirigeants
• perte d’esprit critique
• modification des habitudes alimentaires ou vestimentaires

Ces jeunes femmes n'ont plus d'esprit critique : exemple selon l'article, l'une de ces femmes est étudiante en anthropologie discipline qui demande une grande objectivité beaucoup d'esprit critique. En toute logique cette femme a perdu toute liberté de penser, pour se trouver embrigadée dans cette "secte". (secte ou religion : ou est la limite ?)

3°) leur "gourou" est entre les mains de la justice. Si ces femmes ont des observations à faire, c'est devant le juge ou au cours de l'enquête policière qu'elle doivent présenter leur défense, et non en manifestant en uniforme religieux dans la rue.
La religion est une affaire privée.

4°) si le principe de laïcité garantit la liberté de conscience et de pratique religieuse, il garantit aussi le DROIT DE CRITIQUER.

Les religions (toutes religions confondues) ont trop tendance actuellement à sortir du cadre privé et à polluer l'espace public. Leur prosélytisme va à l'encontre de la liberté de conscience.

23.Posté par kafir le 29/10/2015 21:55

Mahatma Gandi portait sur lui un simple pagne. Sans commentaire !
Kafir.

24.Posté par ANTHECHRIST le 30/10/2015 07:01

Oui mais Gandi ne demandait pas à ses fidèle de danser nue pour lui, peut-être même ont - elles été abusées, ces pauvres filles ont ont besoin d'une aide psychologique qui leur ouvre les yeux ou d'un bon revers de la main pour leur remettre les idées en place...

25.Posté par A Pascale DAVID le 30/10/2015 07:34

Pouvez-vous svp nous informer davantage et nous dire pourquoi ces femmes ne respectent ni la loi française ni le bon goût français ni même l'hygiène en matière de vêtements ?
Pourquoi voulez-vous absolument qu'elles restent non seulement prisonnières de l'islam mais, en plus, d'un carcan sectaire dans le sein de cette prison ?
En quoi l'islam libère-t-il les individus ?
Dans quel pays musulman les êtres humains sont-ils libres ?
Dans quel pays musulman les gens ne sont-ils pas en régression intellectuelle par rapport au reste du monde ?
Dans quel pays musulman les musulmans ne sont-ils pas en guerre entre eux et hostiles à tous les non-musulmans ?
Pourriez-vous nous en citer un, un seul ???
Merci de répondre dans un post ici de Zinfos.

26.Posté par André Pouchet le 30/10/2015 07:42

Pour répondre au poste 14 (Vazaha) je lui dirais, poliment bien sûr (bien qu’il m’eût traité de pédant, de grotesque, de repus et, pour finir, d’âne !) que quand j’évoque les lynchages, je suis parfaitement dans le sujet. Les lynchages à Madagascar n’ont pas une origine religieuse ? Peut-être. Mais ils sont bien de même nature que le lynchage du « gourou » sénégalais auquel on a failli assister à Saint-Louis. Qu’est en effet qu’un lynchage (revoir les westerns américains qui nous en offrent de nombreux exemple) ? Ce n’est rien d’autre que la volonté de la populace de s’ériger en juges et justiciers en lieu et place de la justice ordinaire, afin de châtier, sans délai et sans examen approfondi et contradictoire, les coupables désignés. Quand assiste-t-on à de telles tentations lyncheuses ? Quand la police et la justice sont déficientes et laissent le terrain libre à l’anarchie. C’est qu’on a vu, voit et, hélas !, verra encore à Madagascar. C’est ce qu’on a failli voir à Saint-Louis. C’est malheureusement indiscutable.

27.Posté par SIMPLEX le 30/10/2015 10:31

Je ne me prononcerai pas sur cette affaire car je n'en connais que ce que je lis à droite et à gauche.
Ce que je sais, par contre, c'est que le soufisme est une branche modérée et conciliante de l'islam. Amary Sané est-il soufiste ? Je n'en sais rien je ne le connais pas, pas plus que la majorité de ceux qui interviennent.
Le wahhabisme, dont l'Arabie Saoudite est le creuset, est l'une des branches dures de l'Islam. De nombreux courants extrémistes se réclament du wahhabisme.

28.Posté par A mon avis le 30/10/2015 15:18

@ 27 quelles que soient les tendances de l'islam, force est de reconnaître qu'elles sont au cœur des guerres de religion auxquelles on assiste actuellement.
Par extension il faut bien reconnaître que les religions en général s'invitent de plus en plus, à l'échelle internationale comme au niveau national, dans le domaine politique.

Le religieux est en train d'éteindre toutes les belles idées issues du siècle des Lumières !

29.Posté par mamy sanoė le 30/10/2015 15:52 (depuis mobile)

@André Pouces. "C''''est ce qu''''on a failli voir à St Louis". C''''est vrai mais vous oubliez de dire que c''''est ce qu''''on a vu avec le pauvre Johnny Catherine. La police et la justice sont déficientes ici et ont donc laissé le terrain libre à l''''anarchie

30.Posté par Léna le 30/10/2015 16:34

La posture adoptée par Mme Pascale David journaliste, m'interpelle.
Elle a écouté ces jeunes dames. Et nous délivre leur message.
Pour être compléte en vraie journaliste d'investigation, elle aurait pu également prendre le pouls des riverains, du propriétaire de la maison et des forces publiques.
Depuis le temps qu'elle est ici, Mme David devrait savoir que les groupes religieux sont légions ici.
Ces jeunes femmes malgré leur bac ++ ne sont pas trop malignes.
Elles se sont mises leurs familles à dos ce qui a créé ce ramdame.

31.Posté par kld le 01/11/2015 14:30

bravo post 27 !

32.Posté par Jacques BOVIS le 02/11/2015 08:24

on ce dirige tout droit vers un gouvernement fn

33.Posté par roger le converti le 04/03/2016 19:39 (depuis mobile)

Commentaire * comment peut on parler ,quand on ne connait pas de quoi on parle, on ne parle pas,demande a un charcutier de te vous procurer de la viande hallal ?! que dieu pardonne a ces soeurs et ce gourou egaré,et vous pardonne, et vous guide a tous,amine

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes