MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Femmes abattues, femmes harcelées, le comment du pourquoi ?


Par quisyfrottesypique - Publié le Lundi 5 Mai 2014 à 09:42 | Lu 357 fois

Femmes abattues, femmes harcelées, le comment du pourquoi ?
Combien de fois a t-on entendu ou lu dans les faits divers qu’une femme s’est fait abattre par son ex-compagnon ou ex-époux. Puis, que dans les médias, qu’un Procureur de la République ou officier de gendarmerie arbore fièrement que l’individu a été arrêté, quand on sait que la victime s’était déjà plainte à maintes reprises. Combien de fois, ne nous sommes pas dit : « Comment est-ce possible ? » Levons le voile sur cette dérive . Il est temps que tout un chacun comprenne que se sentir agressé(e), menacé(e), ne constitue en aucun cas un fait remarquable notable, un indicateur ou un critère mentionné dans le Sacro-Saint code pénal. Se sentir menacée n’ est qu’une vue de l’esprit ( absent du le code pénal) , se faire abattre est un fait préjudiciable ( dans le code pénal). (Ce qui vous fait une belle jambe quand vous mangez les pissenlits par la racine !) Si vous vous estimez menacez, humiliez, et vous que souhaitez déposer une main courante (à police) ou des renseignements judiciaires (à la gendarmerie) , ils refusent en vous disant, « faites que les choses se passent au mieux », ou à l’issue de votre requête « ce n’est pas ce qui est important » .

Mais la perversité du système, ne s’arrête pas là. Ces fonctionnaires de police, de gendarmerie et magistrats s’en sortent bien. Ils ont immunité , puisque dans un premier temps, ils ont refusé de prendre les mains courantes ou renseignements judiciaires, donc aucune preuve de tracabilité, donc pas de culpabilité de non assistance flagrante . Ils ne sont pas responsables non plus, puisque leur responsabilité n’est pas engagée dans les décisions qu’ils arrêtent, puisque cachée derrière le mot justice qui elle-même n’est en fait qu’une vue de l’esprit pour donner l’illusion au peuple qu’il est protégé, ( sauf quand il y a eu préjudice, et c’est déjà trop tard !). Ils ont également impunité, et ne sont pas n’ont plus considérés comme complices bien qu’ayant laissé le champ libre à l’agresseur.

On comprendra à la lecture de ceci, les obstacles rencontrées par des femmes ou hommes qui sont harcelées à faire prévaloir une assistance. Ce harcèlement se perpétuant dans le temps, ces fonctionnaires formatés finissent et c’est souvent le cas à faire de la victime, après un l’avoir broyée dans un engrenage infernale, une accusée idéale, et la considérer même comme psychologiquement fragile pour couvrir une insuffisance à mettre en œuvre la Loi n° 2010-769 du 9 juillet 2010 (JO du 10 juillet) sur le harcèlement. Attitude qui contraste allègrement avec l’article 3 de la déclaration des droits de l’homme « Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. » Mais impunité et immunité aidant… Ils sont TOUT-PUISSANTS.

Combien de fois n’a-t-on pas entendu les fonctionnaires de la sphère judiciaire faire état de « la justice est aveugle » ou « la justice est « sans cœur » ? Cette « cécité » virtuelle et fallacieuse n’est-elle pas purement et simplement pour couvrir la perversité d’un système , un système qui est tout, sauf équitable?
La justice, la déontologie, l’éthique, l’intérêt supérieur de l’enfant, …. ne sont que des vues de l’esprit pour celui qui y veut y croire. La justice, à qui veut l’entendre n’est ni plus ni moins qu’un instrument de pouvoir et d’abus pour celui qui le détient. Et les subtilités judiciaires n’ont plus de secret dès lors que votre compte en banque est rempli pour le plus grand bonheur des avocats ( qu’ils ne faut omettre !) en font leur beurre.
Il s’agissait de mon témoignage en signe d’hommage à toutes celles qui ont été abattues, et en signe de soutien à toutes celles ou ceux qui dans leur parcours judiciaire pour harcèlement, menaces ou autres se sont heurtés à ce précipice insondable qu’est « la bêtise humaine ». J’ai été agressée et suis harcelée depuis plus d’une dizaine d’années. J’ai tout perdu , mon intégrité, mes biens, … et vit la peur au ventre autant pour moi que mes enfants. Je ne dois mon salut pour le moment, uniquement au fait que j’ai foi en une autre « justice » que celle humaine et mon instinct de survie exacerbé.
Voici expliqué pourquoi nombreuses sont les femmes abattues qui font les faits divers...
Morine Lordati




1.Posté par H.P. le 05/05/2014 11:06

C'est drôle de voir que l'UFR ne se mobilise par contre le harcèlement... Préférant des sujets plus populistes qui font gagner des voix. Alors qu'aujourd'hui, de plus en plus de campagnes se mettent en place contre le violences contre les femmes, que la loi sur l'égalité homme femme est encore d'actualité ... On a une organisation qui manifeste le 1er mai, pour l'emploi des Femmes, sans pour autant proposer, ouvrir le débat.

2.Posté par noelevrai le 05/05/2014 15:36

La justice est le fondement de toute société. La main de justice est l’emblème du pouvoir. Comment concevoir une société civilisée sans justice ? Imaginons, ce qu’il est facile d’imaginer puisque cela devient presque une réalité, un monde où l’on volerait dans les rues, où l’on ne pourrait plus laisser sa voiture garée, où l’on se barricaderait derrière des murs d’alarmes, où la nuit on craindrait de se promener, où les pompiers seraient frappés, les policiers écrasés, tués à coups de sabre, où la loi religieuse des uns imposée aux autres, la différence des uns imposée aux autres, la vie commune serait impossible.
Mais le manque évident de moyens alloués à la Justice n’est pas le seul handicap dont souffre l’institution : la politisation des juges, le poids du syndicat de la magistrature, l’échec de l’Ecole Nationale de la Magistrature ainsi que le phénomène de plus en plus courant d’hypermédiatisation doivent amener à repenser le système.
La neutralité du juge est une des conditions de la confiance que le justiciable peut avoir en lui, ni juge de droite, ni juge de gauche, mais juge de justice ! La fonction hautement symbolique de la justice ne peut s’acoquiner avec l’engagement politique partisan.

Beaucoup de juges sont déconnectés du monde réel ...
L'histoire de croire qu'ils rendent la "justice" en leur âme et conscience n'est que des effets d'annonce ...Les juges comme tout fonctionnaire ne pensent qu'à leur carrière sans se préoccuper des souffrances des gens !
Souvent ils jugent une affaire en quelques secondes sans lire les copies ... Ce n'est souvent que du carnaval où on voit des sortes de "corbeaux" (avocats et juges) se pavaner devant un prétoire en tournant leur soutane !
Ensuite, il est, en effet, intolérable qu’un magistrat puisse raconter son enquête. Elle ne lui appartient pas, elle appartient d’abord à la souffrance des victimes et ensuite à la personne du mis en cause.

3.Posté par La SG de l''''UFR le 06/05/2014 13:47

Bonjour H.P,
En tant que secrétaire générale, je tiens à apporter réponse à votre commentaire. Sachez que nous travaillons chaque jour contre le harcèlement à l'UFR. Rien que pour la journée d'hier, nous avons ouvert 2 dossiers de harcèlement. Nous recevons chaque jour des femmes à la permanence de l'UFR, sans afficher par voie de presse et sur la place publique, les différents problèmes qui relèvent de la vie privée des femmes qui font confiance à l'UFR pour porter les dossiers et les soutenir tout au long de la procédure. La mobilisation n'est pas toujours "bruyante". Celle qui est la nôtre au quotidien est silencieuse mais non pas moins efficace.
Ces problèmes de harcèlement, tout comme les problématiques des violences en général, sont abordés dans nos réunions, ouvertes à l'ensemble des adhérent(e)s. Aussi, la question du 1 er mai avait été discuté et débattue, avant l'appel à la mobilisation. Aussi, si vous souhaitez vous investir et débattre de ces sujets avec notre association, n'hésitez à nous écrire sur ufr@live.fr
A très bientôt !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes