Faits-divers

Faux en écriture publique: Le notaire Pascal Michel et l'avocat Pierre Crégut en garde à vue

Le notaire Pascal Michel et l'avocat Pierre Crégut sont en garde à vue au commissariat Malartic depuis ce mardi matin dans une affaire de faux en écriture publique.

Mardi 22 Octobre 2019 - 19:18

Me Pascal Michel
Me Pascal Michel
L’affaire concerne une liquidation de biens dans le cadre d’une procédure de divorce. Elle met aux prises un mari et son ex-épouse, devenue depuis Mme Lagourgue, la femme de l’actuel sénateur.
 
Nadia Lagourgue avait présenté à l'époque un projet de liquidation au notaire, mais sa proposition avait été refusée par son ex-mari. C’est donc par la voie judiciaire que la liquidation du divorce avait eu lieu.
 
A l'issue de cette procédure de partage devant le tribunal, le jugement avait clairement indiqué comment la liquidation devait être effectuée entre les deux parties. Mais c’est là que le notaire de Nadia Lagourgue aurait refusé d’appliquer ce jugement et convoqué l’ex-mari pour lui proposer de signer une proposition de liquidation cette fois-ci beaucoup plus favorable à Mme Lagourgue.
 
L’ex-mari se rend bien compte, à ce moment-là, que le jugement préalablement rendu par la justice n'est pas respecté dans le protocole proposé par le notaire. Convocation d'huissier oblige, le mari se rend malgré tout à l'office notarial le jour de la convocation. Mais au lieu de valider la procédure, il exprime clairement son refus de signer la proposition de liquidation qui ne tient pas compte des droits que le juge lui avait reconnus. Il expose ce jour-là, devant notaire et noir sur blanc, les motifs de son refus de signer.
 
A ce stade du blocage, la procédure aurait dû repartir devant un autre notaire mais c’était sans compter la production d’un acte qui caractérisera peut-être, après enquête, ce faux en écriture que dénonce aujourd'hui le mari qui s’estime lésé.
 
Trois mois après cette convocation et à son grand étonnement, il découvre que le notaire aurait donc produit un acte affirmant qu’il n’était pas venu ce jour-là.
 
Cet acte a été transmis au tribunal de grande instance de Saint-Denis pour faire constater la défaillance de l’une des parties, celle du mari. Au vu du document fourni par l’officier public, le juge du TGI enclenche, sans se douter de l’éventuel faux en écriture, la procédure automatique de désignation d’un mandataire ad-hoc pour finaliser la liquidation des biens à partager dans cette procédure de divorce. Ce mandataire expédie donc cette affaire courante et retient donc la proposition du notaire de Nadia Lagourgue, autrement dit la proposition la plus défavorable pour le mari.

Selon nos informations, le préjudice porterait sur une valeur d’environ 150.000 euros.
 
L’ex-mari n’aura été informé de l‘avancement de la procédure que par le biais du mandataire qui était venu lui réclamer des frais de procédure. Il a donc effectué les démarches pour demander la nullité de la vente des biens du couple.

Une plainte au pénal pour faux en écriture a été déposée dans la foulée sur le bureau du procureur de la République avant, donc, cette garde à vue.

Me Cregut, l’avocat de Nadia Lagourgue, devenu depuis l’avocat de Me Michel, est également entendu.
LG
Lu 13007 fois




1.Posté par JORI le 22/10/2019 19:42

Comme dirait l'autre: des problèmes de riches!!.

2.Posté par Nootfierte le 22/10/2019 19:56 (depuis mobile)

On est bien esuipe ici a la reun quand il y a de gros sous....on retourne sa veste et on oublie très vite de ou on vient noot racine mon cul

3.Posté par Pocpo le 22/10/2019 20:15 (depuis mobile)

Ce n'est est que le début à bientôt

4.Posté par DURAND le 22/10/2019 20:15

c est grave et ca demontre qu'ils ne sont pas tres intelligents pour faire cela

et meme tres C

5.Posté par ti kreol né den la koloni renyonez le 22/10/2019 20:31

Pierre Cregut ce n'est pas un ancien ou un actuel professeur de droit, de la belle université de la Réunion-France-Europe?? Ahah.
Bref nous vivons dans une colonie sans aucune loi et sans aucune justice.
Le système colonial est très simple, Paris et son Europe donnent un paquet de fric à quelques kreol renyoné vendu afin de maintenir la paix sociale et les zorey se gavent d'oseille dans la zoli koloni renyonez.

Zisikakan...

6.Posté par Faux en écriture publique quotidiens le 22/10/2019 20:40

Parlons de faux.

Une saisie-attribution est un acte d'exécution. Seul un huissier en personne peut l'effectuer.

Chaque jour, à la Réunion, des huissiers envoient leurs clercs effectuer des saisie-attributions qu'ils n'ont pas le droit d'effectuer. Ces huissiers signent qu'ils y étaient en personne, à l'heure et à la date de la saisie-attribution.
Les clercs ne sont habilités qu'à faire des significations. Pas des exécutions. Pourtant, chaque jour, ils aident leurs patrons à faire des faux.

S'il faut poursuivre les faux en écriture publique, tous les huissiers de la Réunion seraient au trou.
Les notaires certainement.

Zinfos, vérifiez. Vous verrez bien.

7.Posté par Justice le 22/10/2019 22:37 (depuis mobile)

Qu''importe Marseille, Paris ou la RENION,
Quand c''est affaire de gros sous et gros bonnet les hommes de la justice dont corrompus

8.Posté par Logique le 22/10/2019 23:17

Les frères se déchirent ???
Et qu'en est il du mandataire qui, tête baissée, exécute le protocole notarial non conforme au jugement rendu ? Bien entendu il n'a pas été informé de la contestation du mari. Il a pris les écritures du notaire pour argent comptant.
L'avocat, ex-juge administratif au tribunal de Saint Denis, ternit l'image de Fidal, Cabinet d'avocats en métropole qui ne mérite pas une telle publicité infamante.
Quant au notaire il donne à sa profession l'image d'un repaire de magouilleurs que bon nombre de petites gens, pots de terre, dénoncent sans pouvoir aller plus loin.
Tout mon soutien à l'ex-mari floué.

9.Posté par Philippe du chaudron le 22/10/2019 23:21

au trou

10.Posté par Haro sur les « not...aires » le 22/10/2019 23:42 (depuis mobile)

Pas clair du tout Zinfaux:
Le notaire constate le désaccord...normal
À t-il dit dans son PV que le mari ne s’est pas présenté? Si oui sa présence peut elle être prouvée? Le mandataire ad hoc a DU entendre le mari avant de conclure....journaliste??

11.Posté par Didam le 23/10/2019 02:37 (depuis mobile)

Les informations de l'article ne disent pas quel était le niveau de connaissance de l'avocat sur la teneur du dossier. Attendez donc encore un peu avant de le juger...

12.Posté par Dom974 le 23/10/2019 04:16 (depuis mobile)

Ol doit être rayé de la profession et lourdement condamné à de la prison ferme.

13.Posté par Au trou ? le 23/10/2019 05:02

Au trou, c'est tout ! C'est quoi ce notaire d'une autre époque ?

14.Posté par Ken le 23/10/2019 05:09

À post 6: vous avez entièrement raison. Notaires comme huissiers deviennent « riche » par ce qu’ils font faire leur travail par leurs sbires mais facture leur propre prestations: ils devraient absolument tous être condamnés si nous vivions dans un État de droit.

15.Posté par sylvie le 23/10/2019 03:37

Toujours des LAGOURGUE maillés à ce genre de choses ! 🤣

16.Posté par Pocpo le 23/10/2019 06:17 (depuis mobile)

Avocats huissiers juges et les petites mains se remplit les poches en magouille de toute sorte pour le bien être de leur connaissance etc aucune confiance en ses gens là

17.Posté par Reese le 23/10/2019 06:37 (depuis mobile)

Cabinet de notaire à éviter ! J’ai eu le malheur de signer mon acquisition avec eux : ils étaient dans la magouille dès le début avec le promoteur. Tout ce que j’ai signé dans mon contrat de VEFA est passé à la trappe, et après procédures rien !

18.Posté par miro le 23/10/2019 06:54

Oh là là .. ! Quel zembrocal, mes amis ! voila des évènements qui ne devraient pas arriver dans notre bonne vieille république .. vivement que l'on emprisonne ces délinquants si leur faute est prouvée.

19.Posté par BABAR RUN © le 23/10/2019 07:10

article inutile....ce sont des intouchables....

20.Posté par fonctionnaireKréol le 23/10/2019 07:16

Gregut ancien président du tribunal administratif devenu avocat pour se retrouver en G.A.V pour une telle affaire : ......mais ou va le monde merci aux policiers et la justice de tenter de redresser un peu tout celà.

21.Posté par Batofou974 le 23/10/2019 07:42

Il n'y a pas que ce notaire qui devrait rendre des comptes à la justice. il y en a d'autres surtout un; un très connu sur la place publique qui devrait être en taule depuis un moment. Une bande de sans scrupules qui pour de l'argent ont RUINE des familles, des honnêtes gens qui ont acheté à leur sueur de leur front un bout de terrain et qui à ce jour se retrouve sans rien. Je dis honnêtement ET en connaissance de cause que certains notaires ABUSENT de la naiveté des gens et pire encore de leur faiblesse et de leur argent ! Il y a des notaires qui sont MAUDITS et le resteront, voire leur génération future, car ils ont FALSIFIE, ARRANGE, des documents. Ca c'est du vol qualifié ! Et dire que ces gens là ont une double assurance ? Pourquoi ? Pour bien voler les pauvres et les honnêtes gens. La course à l'argent, voila leur vrai métier. Honte sur vous, certains notaires qui se reconnaitront car vous avez eu maille à faire avec la justice, honte à vous de représenter l'Etat.....Un jour comme dit créole "naunbondieu" va regarde azote avec zot famille !

22.Posté par potola georges le 23/10/2019 09:51

Cette affaire est très grave, ça discrédite une profession qui doit être exemplaire.
Mais on est à la Réunion, tout est permis pour ceux qui ont de l'argent.
Pour celui qui dans une manifestation, bouscule un peu trop, c'est la prison ferme, avec casier judiciaire.
Pour les gens riches, ceux qui magouillent,escroquent, trompent, détourne de l'argent etc... La loi est sans pitié, peine capitale LE RAPPEL A LA LOI.

23.Posté par Charlie le 23/10/2019 11:31

Et tout le foncier détourné par et grâce à cet étude ?

24.Posté par ? le 23/10/2019 12:27

SAINT-DENIS. L’étrange gestion de la boutique de luxe de Nadia Lagourgue a fait l’objet d’un double signalement en 2015. Les banques ont alerté Tracfin tandis que l’expert-comptable a tiré la sonnette d’alarme. Le Journal de l’Ile a mené l’enquête jusqu’à découvrir qu’une station-service avait dépensé une petite fortune dans les pompes de luxe d’Ambre Boutique.

Monsieur X est quelqu’un de bien informé. Il y a plusieurs mois, il livre au Journal de l’Ile le début d’une histoire de gros sous avec sa part de mystère et ses détails truculents. Il y est question d’un magasin de luxe situé en plein Carré d’Or, rue de la Compagnie.

"Ambre Boutique" aurait fait l’objet d’un signalement à Tracfin (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins) sur la base de chiffres extrêmement précis qui donnent le tournis. Vérification faite, l’organisme chargé à Bercy de lutter contre le blanchiment d’argent a bien été destinataire d’une alerte cette année-là.

RAZZIA CHEZ NADIA

"Ambre Boutique" propose à une clientèle huppée des vêtements, des chaussures et des accessoires de luxe. Les premiers prix descendent très rarement en dessous de 400 euros, même en période de solde. Normal puisque vous y trouvez du Dolce & Gabbana, des escarpins Jimmy Choo ou de la haute couture avec les modèles du créateur Cédric Charlier.

Une vendeuse fait tourner la boutique qui s’étale sur deux niveaux. Mais la gérante de ce commerce "chicos" à la déco soignée, lumineuse et aérée est une certaine Nadia Souidi. Souidi, ça ne parle pas au grand public. C’est plus clair si vous savez qu’il s’agit de l’épouse de Jean-Louis Lagourgue, sénateur et ex-maire de Sainte-Marie.

"Ambre Boutique" est lancée en 2012-2013. Avant de prendre son envol, on y fait des travaux d’aménagement à grands frais. Le chiffre d’affaires est donc maigre à la fin de l’année 2013. Le compteur ne dépasse pas 579 euros. Les choses s’améliorent nettement au cours de l’exercice 2014. La tirelire se remplie. Au 31 mars 2015 - sur 15 mois d’activité - le chiffre d’affaires passe à 223 000 euros.

Cette progression spectaculaire manquerait de limpidité, selon l’informateur. Des incohérences au plan financier auraient même été mises à jour. Le cabinet d’expertise comptable aurait tiqué au moment de délivrer un blanc seing à la gérante. La boutique recevrait plus d’argent qu’elle ne vendrait de marchandises. Le couac serait manifeste. A telle enseigne que le cabinet d’expert-comptable ouvre le parapluie. Il émet une embarrassante "réserve majeure" en 2015.

DES ESCARPINS À 590 EUROS

Mais les comptes d’"Ambre Boutique" souffrent d’une autre curiosité courant 2014-2015. Celle-ci est à mettre au crédit d’une cliente d’exception. La dame, qui dirige une grande station-service, opère une véritable razzia dans le magasin de luxe de Nadia Souidi, épouse Lagourgue, avec qui elle s’est liée d’amitié.

Après enquête, il apparaît que la dame de la station jette son dévolu sur un article en particulier. Hormis quelques babioles du style petits sacs à main ou pochettes, cette cliente hors pair voue une passion dévorante pour les chaussures de marque Jimmy Choo. Un témoin précise qu’elle peut en acheter plusieurs paires à la fois. Toujours les mêmes... des escarpins à 590 euros. "Elle a tous les coloris avec une légère préférence pour les modèles pailletés".

Certes, il n’est pas interdit de collectionner les paires de pompe, même à près de 600 euros, quand on est blindé de tune. Mais tout de même, les achats de la dame sont si compulsifs qu’elle aurait réalisé à elle seule plus de 35% du chiffre d’affaires de la boutique.

130 PAIRES EN 15 MOIS

C’est énorme non ? Sachant que le chiffre d’affaires est de 223 000 euros pour cette période, ça fait plus de 80 000 euros d’achat. Le prix d’une jolie berline de luxe, par exemple.

Pour la cliente VIP de Nadia Lagourgue, ça fait l’équivalent de 130 paires d’escarpin, en se gardant quelques milliers d’euros pour des babioles du style petits sacs à main ou pochettes de luxe. Achats compulsifs ? Pire que ça... "En plus, je crois qu’elle ne les met pas. Je ne l’ai jamais vu avec ces chaussures-là, mais j’aimerais bien voir son dressing...", poursuit le témoin.

Interrogée, la cliente assume : "J’ai la fièvre acheteuse." Elle assure avoir régularisé la situation au plan fiscal. "J’aime les belles choses et je continue à acheter plus de 15 000 euros chez Ambre depuis un an et demi." En creusant, on découvre que la trésorerie de la station a été siphonnée pour régler près de la moitié de l’addition.

Cette histoire d’escarpins vous fait peut-être une belle jambe. Mais elle pourrait piquer de curiosité la justice qui a placé l’année 2018 sous le signe de la lutte contre la délinquance financière.

Eric Lainé

elaine@jir.fr

Un couple qui aime l’argent
Le couple Lagourgue a en commun un goût immodéré pour le travail avec un remarquable don d’ubiquité en prime. Ce qui a permis à Jean-Louis et Nadia de multiplier les casquettes pour remplir leur cagnotte.

Honneur aux dames. Nadia Lagourgue née Souidi, 47 ans, était à la tête d’un cabinet d’infirmière dans le quartier nouveau de Beauséjour à Sainte-Marie, fief du groupe CBO, jusqu’à la fin de l’année 2017. C’est le cœur de métier de madame qui a décroché son diplôme en 1994.

Depuis la fin de l’année 2014, elle gère une société d’aide à la personne à La Rivière-des-Pluies qui s’adresse plus spécialement aux gramounes de la bonne ville de Sainte-Marie.

À la même période, elle a pris la gérance d’une enseigne de luxe, Ambre Boutique, rue de la Compagnie à Saint-Denis.

Jean-Louis Lagourgue, sénateur et ex-maire de Sainte-Marie, est toujours aussi fringant à bientôt 71 ans.

C’est d’autant plus vrai qu’il mène de front plusieurs emplois.

Dans le privé, il émarge à presque 5 000 euros net par mois en qualité d’employé dans une société de courtage en assurance de la place, Intersud OI.

Parallèlement, l’ex-banquier a embrassé une carrière politique. Jusqu’en 2016, il cumulait son poste de vice-président du Conseil régional avec un net annuel de 31 200 euros.

Son mandat de maire à Sainte-Marie lui rapportait 27 600 euros quand celui de vice-président de la Cinor remplissait sa tirelire à hauteur de 15 600 euros. Tous mandats électifs confondus, il touchait 6 200 euros net par mois.

Hors frais et faux frais tout naturellement.



"Je n’ai absolument rien à me reprocher"
En juin dernier, Nadia Lagourgue s’est empressée de rencontrer le Journal de l’Ile à propos de sa boutique de luxe. Son époux - qui se fait rare avec les médias - était présent à ses côtés.

Nadia Lagourgue : "Je suis la gérante de la boutique. C’est un rêve depuis des années. Ça brille parce que c’est une belle boutique et, forcément, ça attire pas mal de convoitise. J’ai exercé pendant 25 ans en tant qu’infirmière libérale. Je gagnais très bien ma vie et personne n’est venu me reprocher quoi que ce soit".

Vous avez un expert-comptable qui valide les comptes...

N. L. : "Oui, bien sûr. Il valide les comptes qui sont à peine à l’équilibre. Je n’ai pas gagné un seul centime depuis que je l’ai ouverte. J’ai une responsable de boutique qui travaille sur un logiciel donc tout est clair et limpide. J’ai d’autres activités comme vous pouvez le constater. J’ai une structure de soins et de services à la personne (Ndrl : à La Rivière-des-Pluies où s’est déroulé l’entretien).

Jean-Louis Lagourgue : "L’expert-comptable a validé les comptes depuis le départ..."

N. L. : "Tout à fait. J’ai un expert-comptable depuis l’ouverture. Après, nous avons un fichier de 300 clientes. Elles sont toutes intéressées par les nouvelles collections. Il y en a qui achètent plus, il y en a qui achètent moins. Je ne sais pas à qui vous vous intéressez spécialement..."

C’est une dame qui tenait une station-service et que vous connaissez bien...

N. L. : "Oui, oui... Nos filles sont très amies. Cette dame, je la connais bien, parce que je suis moi-même cliente à la station. Et, effectivement, elle était cliente à la boutique. Il y a une année où elle a acheté plus d’articles que les autres années. Ça correspond à 2016".

2016 ?

N.L. : "Oui, 2015 ou 2016. Je ne sais plus..."

Ce n’est pas plutôt 2014-2015, peu après l’ouverture ?

N.L : "Elle a commencé à partir de 2015 car j’ai ouvert en 2014 (..) Avant, il y avait les travaux d’aménagement de la boutique qui ont fait l’objet d’un prêt. Tout est clair... C’est une boutique qui est le fruit du travail de toute une vie (...). J’ai parfois été amenée à payer les fournisseurs de ma poche pour équilibrer les comptes en fin d’année.

Puisque vous me parlez de cette dame, et que vous l’avez contactée, vous devez savoir qu’elle ne dépense pas que dans ma boutique. Elle est friande d’objets de luxe. Pourquoi on s’intéresse uniquement à ma boutique ? Ce n’est-ce pas parce qu’il y a le nom de Lagourgue derrière qu’il faut tout de suite y voir..."

On me dit que ses achats représentent plus de 30% de votre chiffre d’affaires. C’est énorme...

N.L. : "C’est pas 30%. Vos informations sont erronées monsieur. Je ne pourrais pas vous donner de chiffres exacts mais elle a dû dépenser entre 20 000 et 30 000 euros sur une année et mon chiffre d’affaires était à 200 000. Vous êtes loin de la réalité. Il y a des gens qui sont friands d’articles de luxe. Nous sommes la seule boutique à pouvoir offrir ça dans l’île. Nous avons des clientes du Tampon, de Saint-Pierre, de Saint-Gilles... Et certaines sont beaucoup plus régulières que cette dame".

Vous auriez eu un souci sur les comptes de l’exercice 2014/2015. Ils n’auraient pas été validés...

N.L. : "Non. Pas du tout monsieur. C’est une fausse information..."

J-L. L. : "Du reste, vous avez tous les bilans sur internet."

N.L. :"Des bilans validés par un expert-comptable et commissaire aux comptes avec lequel je travaille depuis 20 ans. Depuis l’ouverture de mon activité d’infirmière que j’ai cesseé l’an dernier".

Nadia Lagourgue reprend l’initiative pour trancher dans le vif.

N.L. "Je voulais vous voir pour que les choses soient claires, vous regarder dans les yeux et vous dire monsieur : je n’ai absolument rien à me reprocher".

J-L. L. : "Si vous entendez des rumeurs à propos des travaux de la boutique, sachez qu’il y a un prêt de 110 000 euros qui a été fait à la banque".

N.L. : "Sur ma tête avec un engagement personnel. Et le stock a été financé avec les économies de toute une vie de travail.

Je mets au défi quiconque d’apporter la preuve que j’ai tiré un seul centime du compte de cette société. C’est plutôt une passion, un rêve, pas pour faire de l’argent. Et puis, vous savez, je ne suis pas assez bête pour faire une chose pareille sachant le statut de mon mari. Justement, je souhaitais que son nom n’apparaisse nulle part (Ndrl : la boutique est sous son nom de jeune fille) pour que ça soit le plus transparent possible (...)"

On a fait le tour de la question...

N.L. : "On a éclairci certaines choses. Je n’ai rien à voir avec ce que cette dame fait de son argent. Elle achète et elle ne porte pas les choses... On appelle ça des achats compulsifs".

J-L. L. : "Elle est malade (...). J’en connais des commerçants chez qui elle a dépensé et c’est autre chose... Ce n’est pas ce qu’elle a dépensé chez Nadia".

N.L. : "Vous vous êtes focalisé sur ma boutique mais il faut voir les bijouteries du Carré d’Or et vous verrez... C’est bien plus que chez moi. C’est maladif - parce que vous avez raison - elle ne porte pas les chaussures... Je ne l’ai jamais vu avec des chaussures à talon.

Les informations que vous avez sur la validation de mes comptes sont fausses. Par contre, eux ont eu des difficultés l’année où elle a beaucoup dépensé pour la validation des bilans de leurs sociétés. Les gens ont peut-être tout mélangé

25.Posté par Polin le 23/10/2019 13:56

Moi,je serais curieux de savoir comment ça se passe quand ils règlent les affaires de leurs familles?Ce serait bien d'aller fouiller un peu dans tout ça,on serait sans doute surpris!que ces familles ne payent pas les frais de notaire,je peux comprendre mais le reste?

26.Posté par Josua le 23/10/2019 14:06

@5 quel rapport avec cette affaire.Arete un peu avek out racisse la merde.
Ce notaire si l'accusation est avérée,doit être sanctionné en ce qui concerne l'avocat pareil mais attendons avant de juger.

27.Posté par Qu''''en pense JORI ??????? le 23/10/2019 17:09

Quoi qui pense le JORI qui a une idée sur tout et rien ????

28.Posté par anonyme le 23/10/2019 20:10

ON DIRAIT QUE LE COUPLE LAGOURGUE RESSEMBLE AU COUPLE DE LEVALLOIS PERRET. VOUS VOYEZ DE QUI JE PARLE... TANT QU'AU DEUX HOMMES DE L'ORDRE C'EST LA RADIATION TOTALE..

29.Posté par nadègeramassamy le 23/10/2019 20:32

Quand les notaires paieront les heures sup de leurs salariés...

30.Posté par Kiki le 23/10/2019 21:45 (depuis mobile)

AFFREUX ! Des personnes avec de réelles compétences ! Faire confiance à qui ? Com l''ex mari "campait" sur ses positions, grâce à un concours de circonstance, il n''a pu vendre leurs biens. Ds le cas contraire ? Monde vicieux !

31.Posté par Briandoht le 24/10/2019 06:31 (depuis mobile)

Encore! Je crois que ce notaire à déjà été impliqué dans d autres affaires et condamné.

32.Posté par Diderot le 24/10/2019 13:58

Que le Conseil de l'Ordre prononce la radiation de celui-ci ou celui-là..... Trop de choses ....Trop de victimes ... Ca suffit !

33.Posté par Bleu outre mer le 24/10/2019 16:47

Notaire un métier qui fleure bon l'honnèteté, il faut dire que ce métier à des avantages. Ils peuvent se permettre de ne pas faire leur travail, laisser pourrir des dossiers. Aucun ennuis de l'ordre ou de la chambre, un métier qui mérite une réforme et de leurs privilèges. Combien de personnes, ou leur dossier est en attentent, ou bacler, le soucis c'est que la profession est au courant et ferme les yeux sur leurs confrères........
Désolé pour ceux qui font leur boulot et ce n'est pas la majorité............
Ce Monsieur va finir avec du sursis........

34.Posté par Murielle le 25/10/2019 20:09 (depuis mobile)

Au trou !
Je tenais personnellement à adresser un message au Seigneur: MERCI !

Confraternellement k


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie