Faits-divers

Faut pas menacer les juges : Ils n’aiment pas vraiment

Vendredi 12 Juillet 2019 - 11:23

Correctionnelle Champ-Fleuri, vendredi 12 juillet 2019


Les menaces de mort sont très mal perçues par les magistrats ; surtout émanant d’un individu au casier judiciaire long comme un discours de Sinimalé ; et ce, même si l’accusé semble intellectuellement un peu "juste".

Il arrive saoul chez la Juge !

Gérard "Ti Rouge" B. a déjà plus de 10 condamnations à son actif. C’est mal parti : trafic et consommation de "salade", violences diverses, conduite sans permis, refus d’obtempérer, violences aggravées, menaces de mort… En tout, il a déjà effectué quatre séjours en cellule. Mais… c’est à se demander s’il le réalise.

Cet homme de 40 ans, handicapé physique, survit avec une AAH (allocation adultes handicapés), vit en concubinage ; sa compagne lui a déjà donné 7 enfants ! C’est aussi un accro aux liquides titrant les 40 degrés.

Il semble que personne n’ait jamais pris la peine de lui expliquer que certains comportements sont périlleux. Comme conduire pété, tirer sans caoutchouc ou aller à une audience du Juge des enfants en étant fin beurré. C’est très mal vu.

Or, le 7 juin dernier précisément, convoqué par la Juge des enfants de Saint-Pierre, il avale quelques petits verres pour se donner du coeur à l’ouvrage et arrive chez la Juge en marchant en crabe.

L’affaire est délicate : il s’agit pour la magistrate, de décider de ce qu’il adviendra de la fille de "Ti Rouge". Une affaire qui n’a pas été détaillée à l’audience et peu importe.

Insatisfait des propos de la Juge, "Ti Rouge" s’énerve, s’emporte, devient agressif et balance à voix haute des propos que madame la Juge ne comprend pas, ne pratiquant pas encore très bien la langue de Madoré.

Sa greffière se charge de lui expliquer la chose, avec les circonlocutions d’usage :
"La dit i sa tuer à ou !… Euh !… Il a dit qu’il va vous faire la peau, madame la Juge".

"Lé pas mauvais lu… quand lu boir pas"

Que vouliez-vous qu’elle fît ? Qu’elle portât plainte ; dont acte. "Ti Rouge", de son côté, comprend mais un peu tard qu’il est allé trop loin et affiche partout son intention d’aller s’excuser. Problème : lorsque les gendarmes lui mettent la main au collet, il est encore plus bourré que le matin.

Il est même si imbibé que les enquêteurs, dans un premier temps, auront le plus grand mal à lui soutirer quelques bribes d’explications.

Il ne se souvient plus trop… "Mwin té saoul…"

Incarcéré dans le cadre d’une autre affaire, c’est entre ses accompagnateurs en uniforme qu’il a comparu. Et on comprend tout-de-suite que ce gars-là n’a pas vraiment les yeux en face des trous… même quand il n’a pas bu. Handicapé sévèrement du bras gauche, il pâtit en outre d’une élocution plus que laborieuse : on comprend mal ses tentatives d’explications. Il ne triche manifestement pas : il fait ce qu’il peut, c’est tout.

Sa compagne a bien dit aux enquêteurs qu’il souffre d’un alcoolisme chronique et d’une addiction au zamal à forte dose. Mais que lorsqu’il ne boit pas, c’est-à-dire quelques courts moments dans sa journée, "lu lé pas mauvais". Comme ils disent souvent sur des ondes radiophoniques bien connues : "Ça in bon marmaille, ça !"

Et nous ne sommes pas loin d’abonder dans ce sens ; répétons-le, personne, personne, n’a jamais tenté de le soigner contre ses addictions et son caractère parfois un peu à-pic.

La procureur a parlé d’alcool, de stupéfiants, de violence non-contenue, en réclamant 6 mois de gnouf. Me Ropars, commis d’office, a mis en avant le fait que l’accusé était généralement face à une incompréhension totale de ce qui se passait devant lui et sollicité l’indulgence du tribunal

Le défenseur a été en partie entendu : 4 mois de prison et l’euro symbolique de dommages-intérêts demandé par la partie civile.
Une obligation de soins n’eût pas été superflue dans le tableau.
Jules Bénard
Lu 4977 fois



1.Posté par Veridik le 12/07/2019 12:23 (depuis mobile)

au casier judiciaire long comme un discours de Sinimalé

Excellent !

2.Posté par Ti tangue zilé zone le 12/07/2019 13:59 (depuis mobile)

Ah bon ....et les honnêtes gens aussi

3.Posté par PEC-PEC le 12/07/2019 14:24 (depuis mobile)

Dire que ça se reproduit ce genre de larve.... Alcool, drogue, menaces.. On connaît tous l'étape suivante, et une fois encore on dira, on savait bien que ça arriverait !!! Trop tard....

4.Posté par Merveilleuse... le 12/07/2019 15:16

...autobiographie.

;-)

5.Posté par Jean Rigole le 12/07/2019 18:53

Les juges n'aiment pas qu'on les menace, mais souvent dans des affaires de crimes, d'assassinats, d'accidents mortels, ils se montrent indulgents envers les coupables au détriment des familles des victimes qui sont dans l'incompréhension...

Mais quand il s'agit pas de leurs petites personnes ou de leurs proches, ils n'aiment pas...

La justice des hommes est plus criminelle que le crime !

6.Posté par TICOQ le 12/07/2019 19:12

4 mois de prison avec ou sans sursis. Pour l'euro symbolique, on frise le ridicule C'est ça une réponse judiciaire exemplaire ? Faut croire que les juges adorent se faire menacer de mort....

7.Posté par ali le kafhir le 12/07/2019 19:52

du pure Jules mais du Jules coupé ek de l'eau on dirait
je préfère le Jules à 49° de d'habitude
çà se lit sur le bord des lèvres çà arrache mais au moins on sait par ou ca passe

j'ai eu du mal à croire que c'était du JB jusqu'a la signature

j'attends le prochain article pour me faire une opinion

8.Posté par la langue na poin le zo le 12/07/2019 20:04

qu'es ce que Sinimalé a à voir la dedans ,? Y de ces comparaisons!!!!!! remarque que ......... à bien y réfléchir!!!!!!!

9.Posté par Dignité le 13/07/2019 06:39

Encore un fait divers qui révèle les failles de notre société.
Voilà un homme handicapé, buveur de rhum et consommateur de zamal,
sans doute sans travail qui est le géniteur de 7 enfants.
L'éducation de ces enfants, il s'en fout comme de sa première chemise.
La réussite scolaire de ces enfants, c'est le cadet de ses soucis.
Le bien être de ces enfants, ce n'est pas sa tasse de thé.

C'est de l'irresponsabilité à la puissance 10.

On devrait lui appliquer un traitement approprié pour neutraliser sa... semence.
Mais les lois qui régissent notre pays, de même que l'état d'esprit dans lequel s'est construite notre société interdisent cette pratique. Quel dommage!

10.Posté par La loi permet-elle de fesser les parents ? le 13/07/2019 16:17

Si vous me permettez, j'ai l'impression qu'il subit sa vie, au lieu d'essayer de la vivre:

"l’accusé EST généralement face à une incompréhension totale de ce qui se passe EN lui et devant lui...".

11.Posté par Kiki le 13/07/2019 23:39 (depuis mobile)

Que rajouter de plus ? Je me suis fait un régal mais un régal ! Vraiment très bon pour la santé ! A volonté !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >