MENU ZINFOS
Société

Fausse joie pour des Bac Pro BTP de St-André : À qui la faute ?


Mobilisés ce matin devant leur CFA de Saint-André, les 8 jeunes étudiants en Bac Pro BTP, qui ont d’abord été admis au baccalauréat puis ont vu leurs dossiers invalidés moins de 24 heures plus tard, se sont rendus au rectorat cet après-midi pour tenter de faire la lumière sur ce mic-mac. Une petite délégation, comprenant également des étudiants du Port qui se retrouvent dans la même situation, a été reçue par la cheffe de la division des examens et concours.

Par - Publié le Mercredi 8 Juillet 2020 à 17:06 | Lu 5948 fois

"Nos noms n’auraient jamais dû figurer dans les résultats, puisque apparemment nous n’avons jamais eu le bac" explique Tony Bertile, le jeune étudiant en bac pro BTP spécialité travaux publics, en sortant du rectorat.
 
Celui qui hier matin encore pensait avoir obtenu son bac avec mention a été reçu au rectorat cet après-midi, accompagné d’une délégation représentant ses 7 autres camarades et des étudiants en bac pro logistique et photographie du Port.
 
Comme l’explique également l’académie, c’est un dysfonctionnement au niveau d’une nouvelle fonctionnalité, ajoutée en raison des changements apportés à l’examen du bac suite à la crise du Covid-19, qui est à l’origine de l’erreur : leurs noms n’auraient pas dû figurer dans les listes des admis sans ce dysfonctionnement, puisque les dossiers de ces étudiants n’avaient pas été jugés recevables. Nos 8 futurs professionnels du BTP auraient dû à la place recevoir une convocation à la session de remplacement en septembre.
 
"Nous avons pu expliquer nos situations personnelles à Mme Zenati, puisque certains d’entre-nous doivent entamer des études supérieures en août ou ont même trouvé un employeur. Mais sans le bac, tout ça tombe à l’eau", ajoute Tony.
 
D’autant que ces étudiants sont très confiants quant à leurs résultats à l’examen en contrôle continu.
 
En effet, l’erreur première ne vient pas d’eux, comme l’a confirmé l’académie, mais d’un ou plusieurs documents manquant à leurs dossiers pour être recevables (notamment l’annexe 5 qui fait état des travaux pratiques réalisés par les élèves). Et comme nous l’explique le rectorat, c’était à l’organisme de formation, soit au CFA de Saint-André, de constituer les dossiers et de les transmettre une fois complets.
 
Face à cette situation quelque peu injuste pour ces jeunes pleins d’ambition, le rectorat leur a conseillé d’adresser directement un recours à titre individuel au recteur de La Réunion, qui sera examiné le plus tôt possible.
 
Le rectorat indique également que les CFA concernés (Saint-André, Le Port) allaient être contactés afin d’expliquer comment ces élèves se sont retrouvés dans cette situation.


Charlotte Molina
Poseuse de questions qui fâchent, j’aimerais pouvoir arrêter la musique qui joue constamment dans... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Ouais... le 08/07/2020 17:12

Ouais, expliquez en attendant...

2.Posté par ragot le 08/07/2020 17:32

ben il faut voir les notes de l année pas plus que sa

3.Posté par Cl974 le 08/07/2020 19:05

Ce genre d'erreur est toujours humainement regrettable, mais quand on sait que les établissements ont souvent relevés (le terme "bidouillé" est plus juste) les moyennes au mois de juin (celles du premier et du second trimestres et donc hors de la période Covid) pour les aider et que la commission a en fait autant souvent, on peut alors s'interroger sur le fait que ces élèves n'ont pas été en mesure d'obtenir un très modeste 10 de moyenne sur l'année et donc sur leur sérieux.

4.Posté par Veridik le 08/07/2020 19:13

C'est jamais la faute de personne ...
Vivement l'administration française

5.Posté par Bleu outre mer le 08/07/2020 19:46

"le rectorat leur a conseillé d’adresser directement un recours à titre individuel au recteur de La Réunion"
Le recteur qui est ????? Vu que le nouveau n'a pas été nommer officiellement, la situation risque de durer.......
L'art de botter en touche........

6.Posté par Candide le 08/07/2020 22:11

Cette nouvelle responsable de la DEC a du mal en trouver sa place après le départ de DIB. Elle sort le parapluie pour chaque difficulté rencontrée. Être chef, c'est aussi prendre des décisions ! A t elle finalement l'envergure pour ce poste ou est elle simplement pistonnée ?

7.Posté par Cœur en lambeau le 08/07/2020 23:51

Trop juste les commentaires, 4, 5 et 6, moi aussi mon histoire sera bientôt dans la presse si on ne trouve pas une solution, des vices de forme pénalisant les élèves !!! Des injustices où personne veut se mouiller !!! Des procédures administratives qui traînent pour mettre les gens devant le fait accompli pour une situation de non retour.
Bravo les gars ,battez-vous.

8.Posté par Bin bin le 09/07/2020 04:48

Bonjour
Ah bon ..il y aura du personnel dans le MONDE DU RECTORAT pour traiter rapidement leurs dossiers durant les prochaines vacances....
Les GARS zote canards lé bien noir..
Bon courage à tous..

9.Posté par Mosmar le 09/07/2020 06:43

En toute logique, l'erreur de cette administration devrait être en faveur des élèves victimes de l'incompétence notoire de l'E.N !

10.Posté par polo974 le 09/07/2020 08:52

3.Posté par Cl974 le 08/07/2020 19:05
""" ... les établissements ont souvent relevés (le terme "bidouillé" est plus juste) les moyennes ... """

apporte des preuves, sinon, ça s'apparente à de la diffamation...

11.Posté par Yab le 09/07/2020 20:23

Ils n'ont pas le bac? Il leurs reste le bac à douche.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes