MENU ZINFOS
Faits-divers

Fausse attaque terroriste au Port : Une nouvelle expertise psychiatrique demandée


Michel Eckert devait être jugé ce jeudi 11 février 2021 en correctionnelle - juge unique - pour dénonciation mensongère à l'autorité judiciaire. Le sexagénaire avait fait croire à une attaque à caractère terroriste au Port en novembre 2020.

Par - Publié le Jeudi 11 Février 2021 à 14:22

Une affaire particulière était étudiée au tribunal ce jeudi après-midi. Michel Eckert, à qui il est reproché d'avoir dénoncé une attaque terroriste qui n'a jamais eu lieu, était à la barre pour répondre de ses actes. 

Son avocat a demandé un rejet en nullité du procès à cause d'un rapport d'expertise non signé et de son absence à la deuxième audition de son client.

Le conseil juridique de Michel Eckert a expliqué ne pas contester le fond de l'affaire mais vouloir clarifier la situation de l'accusé : souffre-t-il d'une altération ou de l'abolition de son discernement ? L'avocat a argumenté : "Si l'attentat n'est pas imaginaire pour la personne qui le dénonce, le délit n'est pas établi !"

Après cette plaidoirie, la procureure de la République s'est prononcée en faveur d'une expertise psychologique et non psychiatrique comme demandée.

Finalement, la présidente du tribunal a renvoyé le procès au 8 juillet 2021, le temps de réalisation d'une nouvelle expertise psychiatrique.

Rappel des faits : 

Le mercredi 18 novembre 2020, Michel Eckert se présente au commissariat du Port comme étant victime d'une attaque au couteau, le bras éraflé par un coup à l'arme blanche. Aux policiers, il raconte avoir subi quelques minutes plus tôt une agression de la part d'un inconnu qui s'est jeté sur lui. Un couteau qu'il présente d'ailleurs aux forces de Police puisqu'il a pris le soin de récupérer ce qui se présente à ce moment-là comme une pièce à conviction.

Tous les détails mentionnés par la victime font penser à une attaque terroriste. Michel Eckert raconte avoir été surpris, dans son dos, par un homme ayant crié "Allah Akbar" avant de tenter de se jeter sur lui. C'est grâce à un réflexe de protection et des années d'une expérience acquise au sein de l'armée qu'il aura la vie sauve.

Désarmé, son supposé agresseur s'était quant à lui enfui dans le dédale d'habitations de l'avenue Rico Carpaye. Malgré le caractère spectaculaire de l'agression, personne ne viendra corroborer son récit.

Le lendemain, l'évocation de l'identité de la présumée victime nous rappelait aux "bons souvenirs" de Michel Eckert, un homme qui s'est à maintes reprises présenté comme un acteur associatif dévoué à la cause des sauvetages extrêmes (après des séismes par exemple dans de nombreux pays) ou de recherches de personnes disparues à La Réunion. Nous avions par exemple parlé de ses prétendues actions en 2008, déjà.
 



Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Frigidaire le 11/02/2021 21:23

Il faut espérer que l'expert ne soit pas rémunéré, ne pas signer son rapport c'est inacceptable.

2.Posté par Citoyenne le 12/02/2021 07:37

La justice devient une vraie usine à gaz comme partout d’ailleurs. Les lourdeurs de l’administration sautent aux yeux actuellement que ce soit pour la justice, la santé avec les vaccins.... Le gars a avoué et on ne le juge pas pour une signature manquante c’est debile. Si ça se trouve même lui il aimerait être débarrassé de ça pour qu’on arrête d’en parler.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes