Justice

Fatiguée de son mari violent et atteint d'Alzheimer, elle l'étouffe avec un oreiller

Lundi 20 Novembre 2017 - 17:59

Cet après-midi s’est ouvert aux Assises le procès de Marie Yolande Sinama, accusée d’avoir étouffé son mari atteint de la maladie d’Alzheimer.


C’est libre que Marie Yolande Sinama s’est présentée à la barre, après avoir passé 7 mois en détention provisoire à Domenjod. La gramoune de 75 ans déclare "je l’ai aimé, on a eu des enfants ensemble mais il y avait des hauts et des bas".

C’est après une soirée passée en compagnie d’amis que le couple se dispute le 4 octobre 2015 à Pierrefonds. Est-ce que la victime, Yvon Sinama a chuté ou a-t-il été poussé, il a en tous cas été retrouvé mort en position allongée sur le dos. Sa femme reconnait finalement avoir étouffé le gramoune  à l’aide d’un oreiller.

Une "tentative de suicide"

Pourtant, au début de l’enquête la gramoune évoque une "tentative de suicide" et a visiblement rangé le domicile conjugal pour faire disparaître toute trace de lutte.  "Je n’avais pas l’intention de le tuer" déclare-t-elle aujourd’hui à la barre.

Par "des hauts et des bas", les enfants de Marie Yolande Sinama décrivent plutôt un quotidien empreint de violences conjugales et d’alcoolisme. L’homme était également atteint de la maladie d’Alzheimer, une pathologie lourde à supporter pour sa femme. "Elle ne comptait plus les nuits ou elle avait du dormir dehors pour éviter les coups" déclare l’enquêteur qui a reçu sa déposition.

Seule à assumer au quotidien la maladie d’un mari violent et diminué

Après 50 ans de mariage, l’homme était devenu incontinent et nécessitait des soins lourds de la part de son épouse. Seule à assumer et fatiguée de la situation, elle avait fait une demande de placement en établissement de soins. Demande restée stérile jusqu’au moment du drame.

Quoi qu’il en soit, le médecin légiste a conclu que le décès résultait d’une "forte compression et d’une strangulation manuelle". "Je voulais juste qu’il arrête de parler" a expliqué Marie Yolande Sinama aux enquêteurs. Elle aurait vraisemblablement étranglé d’abord son mari, puis a fini de l’étouffer avec un oreiller.

Déjà affaibli par sa maladie, une insuffisance respiratoire due au tabac et une corpulence chétive, l’homme a finalement succombé cette nuit-là. Autre point que devrait éclaircir le procès, la dose de médicaments traitant l’Alzheimer retrouvée lors des analyses toxicologique, 100 fois supérieure à la normale.

Jugée pour meurtre, elle risque la réclusion criminelle à perpétuité. Elle sera fixée sur son sort demain après-midi.
Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 7875 fois



1.Posté par cmoin le 20/11/2017 18:25

Qu'on l'enferme à vie pour ce meurtre.

2.Posté par Indigation le 20/11/2017 19:18

Connaissez-vous le calvaire vécu par les proches des malades d' Alzheimer?

Je ne pense pas, sinon vous feriez preuve d'un peu plus de compassion plutôt que du juger aussi durement....

3.Posté par india le 20/11/2017 21:08

mr cmoin. vous etes vous deja occupe d une personne atteinte de cette maladie? alors fermez la au lieu de deverser votre fiel.

4.Posté par christ71 le 20/11/2017 21:19

Bonsoir,
La maladie d'Alzheimer est un véritable calvaire pour les aidants.
(expérience de ma mére en ephad pour cette maladie et ma femme avec un maladie orpheline)
ma question est de savoir comment elle était aidée dans sa vie au quotidien. son geste n'est pas
exusable mais si elle était maltraitée.Son geste était la seule solution pour s'echapper....
A toutes les familles réunionnaises je tiens à vous encourager...
amicialement
christophe

5.Posté par Marie le 20/11/2017 21:23 (depuis mobile)

Pour être un professionnel qui intervient auprès de personnes atteintent de cette dégénérescence neurologique, je comprend cette dame

6.Posté par dionysien le 20/11/2017 21:57

Cette maladie( et les démences chez la PA ) est difficilement gérable par une personne isolée ,la société doit renforcer la solidarité .A un certain moment de l'évolution de la maladie le placement en institution est quasi obligatoire .
Je suis favorable à une évolution de la loi concernant l'euthanasie ( = bonne mort) .

7.Posté par Tanguy le 20/11/2017 23:29

il y a des malades d'Alzheimer qui sont calmes et sourient béatement et d'autres qui sont violents avec l'entourage,....mais dans les 2 cas je plains la famille car ces personnes sont complètement déconnectées du quotidien.

8.Posté par jean le 21/11/2017 05:51

Sans juger, on peut comprendre que ça a été également une sorte d'enfer pour elle , surtout si elle ne devait le supporter 24/24 et qu'elle était pas aider.
S'occuper d'un adulte atteint de ce type de maladie ne doit pas être évident.
Espérons que la justice des hommes soit clémente car à 75 ans...

9.Posté par anonyme le 21/11/2017 06:04

Post1 mette aou a sa place avant jugez.

10.Posté par Marie le 21/11/2017 07:47

c'est une situation qui ne devait pas être évidente pour cette dame et qu'elle devait gérer seule en plus, alors post 1 fermez là et à l'occasion passez du temps avec des personnes atteintes de cette maladie et ensuite on causera de ce que vous aurez vécu!
je ne peux que souhaiter beaucoup de courage à cette dame car il faut avoir les nerfs "solides" au quotidien pour assumer toutes ces tâches, en plus il semble qu'elle n'ai pas eu une vie facile avec cet homme.....!. Souhaitons que le tribunal tranche pour une peine légère et qu'elle puisse enfin vivre sa vie de façon plus agréable loin des contraintes qu'elle a du "encaisser"!

11.Posté par Christian Bonardel le 21/11/2017 06:17

Cmoin, vous êtes un idiot

12.Posté par anonyme le 21/11/2017 11:05

Na certains bd vieux moune la les invivable sa. Arriver un certain age c est le delire total.

13.Posté par stef le 21/11/2017 13:08

moi je dis peu importe les circonstances! un meurtre reste un meurtre!
si c t un enfant atteint d'autisme ou paraplegique ou autre....aurait elle eu la meme sentence????
il y avait d'autre solutions je pense...il y a toujours d'autres solutions....

14.Posté par à STEF le 21/11/2017 17:27

le couple avait 800€ de revenus, et pas suffisant pour pouvoir le placer dans un EPAHD..... que cela vous arrive jamais d'être confronté à ce genre de situation, facile de dire qu'i y a toujours des solutions....alors pour vous cela aurait été lesquelles au lieu de parler inutilement !

15.Posté par Amiral la Po le 21/11/2017 21:59

Cmoin lé un cas typique et flagrant d 'Alzheimer...
Aucune thérapie i pourra sauve a li...

16.Posté par attention le 21/11/2017 23:15

Ne parlez pas de choses dont vous n'avez pas vécu , un malade d'Alzheimer est une charge trop lourde pour la personne qui s'en occupe surtout si la personne est votre compagne avec qui vous avez vécu toute votre vie , Les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes publiques sont saturés et le privé est hors de prix , donc je comprend le geste de cette dame , comment la société dans laquelle on vit veut elle à tout prix prolonger la vie de ces gens là alors meme qu'on nous parle que la sécu est en faillite ? la cout des soins sont prohibitifs et seul les gens qui ont les moyens peuvent se le permettre mais le résultat à la fin est le meme .Lorsque vous avez une personne qui ne reconnaît meme plus ses propres enfants qui les repoussent avec des insultes , et qui de plus ne peu meme plus faire ses besoins seul et aussi s'alimenter , comment une société doit condamner la personne qui a mis fin à ses souffrances ? il faut avoir vécu cela pour en tirer des conclusion . Je vous dis cela car ça me touche en ce moment : mon épouse qui a elle meme un cancer à cause de la maladie de sa maman s'en occupe car sa maman veuve elle meme déplace le plafond et ne peut bénéficier d'aucune aide et elle est veuve et nous ne pouvons pas nous permettre de la placer , car le cout en maison privée qu'on nous propose est de 4000 € par mois ( les ressources de sa maman 1400€ ) et mon épouse est enfant unique , ceux qui critiquent le geste de cette dame sont des ignorants de la situation que vit certains proches , et je ne vous souhaite pas d'y etre confronté un jour ou l'autre c'est un vrai cauchemar une punition vous etes condamné à rester à la maison 24/24h car ces malades sont dépendants à 400% votre vie de liberté s'arrète là car vous vous sentez coupable de ne pas vous occuper de la personne qui vous a mis au monde .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >