Communiqué

FSU : "Vouloir s’aligner à tout prix sur les rythmes métropolitains et ce jusqu’à l’absurde c’est ignorer l’intérêt des élèves"

Mercredi 26 Juin 2019 - 11:14

Pour faire face à une canicule inédite par sa précocité et son ampleur dans l’Hexagone, le Ministère de l’Éducation Nationale n’a pas tardé à réagir par des consignes envoyées dans les établissements pour limiter les effets des fortes chaleurs dans les classes. 

Il vient par ailleurs d’annoncer le report de quelques jours des épreuves du Brevet y compris pour la Réunion où pourtant aucune canicule ne sévit actuellement ! C’est même tout le contraire puisque nous approchons d’une période fraiche particulièrement propice aux apprentissages mais réservée aux vacances scolaires !

Ainsi donc quand des chaleurs extrêmes s’abattent sur la Métropole, le Ministre prend des mesures ;  par contre, quand des conditions caniculaires comparables persistent des mois durant chaque année à la Réunion, celui-ci reste étrangement muet. 

Pourtant la période de fortes chaleurs -particulièrement longue cette année-, perturbe tout autant les apprentissages, nuit tout autant à la concentration des élèves, est tout autant source de fatigue intense et de risques sanitaires.

Cette année l’occasion était donnée de repenser le calendrier scolaire puisqu’il est ré-examiné tous les trois ans et peut, dans les DOM, être adapté « aux conditions particulières des régions concernées ». Malheureusement, pour la période 2020-2023, le Ministère et le Rectorat de la Réunion ont décidé de reconduire un calendrier de plus en plus aligné sur la métropole et d’écarter toute possibilité de débattre d’un calendrier climatique civil.

Pourtant ce calendrier est le seul à prendre en compte les conditions particulières que représentent les températures en période chaude qui avec le réchauffement climatique ont tendance à augmenter ;  il est le seul aussi à privilégier la saison fraîche pour les apprentissages et à placer le plus possible les vacances sur la période chaude.

Vouloir s’aligner à tout prix sur les rythmes métropolitains et ce jusqu’à l’absurde c’est ignorer l’intérêt des élèves. 

Il est par ailleurs surprenant que le Ministre se préoccupe uniquement du Brevet et non du bac et n’annonce aucune mesure pour les écoles primaires hexagonales où les élèves souffrent tout autant de la chaleur. Est-ce une coïncidence si le 27 juin, date initiale du Brevet, une grève est prévue dans l’Éducation Nationale?
Zinfos974
Lu 464 fois




1.Posté par JORI le 26/06/2019 16:36

Est ce que la FSU serait prête à faire passer le BAC aux réunionnais bien avant les métropolitains??. Si non, pourquoi et vous avez la réponse à l'alignement des épreuves du brevet sur les dates de la métropole. Comme dirait quelqu'un, ça manque de réflechissement là dedans!!.

2.Posté par JMR974 le 26/06/2019 17:16

Peut-être y a t-il des raisons que vous faites semblant d'ignorer, à cet alignement de la scolarité sur celle de la métropole ? Par exemple, les dates des examens nationaux. Peut-être aussi les dates d'inscription dans les universités, sans oublier les dates de rentrée dans ces même universités ou dans des instituts de formation de l'hexagone. Il ne faudrait pas oublier, climat ou non, que nous sommes en France. N'est-ce pas ?

3.Posté par ah,ah,ah! le 27/06/2019 09:17

Quel rapport entre le brevet des collèges et l'entrée en fac?

4.Posté par oté la Réunion le 28/06/2019 10:01

Il faudrait que la rentrée scolaire ait lieu en juillet ici (période fraîche) et que les vacances de décembre-janvier-février soient les plus longues! Oui, le bac pourrait être passé en avril. Tout est possible! Seulement, ce sont les enseignants qui ne pourront pas partir dans leur département d'origine qui crieront à l'injustice! Ne pas cueillir les cerises et en manger, c'est un sacrilège! Les enfants souffrent de la chaleur en été ici et en hiver austral aucune activité n'est possible, avec le froid et le vent! C'est le monde à l'envers! Les petits réunionnais ne vont pas deux mois en vacances en métropole, eux! Et pourtant, nous avons un tecteur réunionnais mais bon!

5.Posté par PASCAL le 28/06/2019 16:06

Les sujets des épreuves sont les mêmes à La Réunion et Mayotte qu'en métropole. Il ne peuvent donc pas faire autrement. Toujours besoin de se plaindre les syndicats...

6.Posté par zpaul le 28/06/2019 18:07

La clim partout dans les bas. À mince, les mairies ont déjà dépensée la tune pour les gratels, il n'y en a plus pour leurs enfants qui deviendront des gratels à leur tour

7.Posté par une retraitée maman de 2 enfants enseignants dans la région parisienne le 30/06/2019 09:28

Les professeurs de l'île de La Réunion et leurs syndicats braillards scandaleusement sur-rémunérés qui pensent avant toute chose à leurs propres privilèges avant l'intérêt des enfants feraient mieux de faire profil bas.

Qu'ils fassent comme leurs collègues de métropole qui font le même travail sans être sur-rémunérés, avec des résultats au moins aussi satisfaisants si ce n'est largement supérieur.

Au besoin qu'ils demandent leur mutation dans la région parisienne pour y exercer leurs talents où sont nommés 95 pour 100 des jeunes professeurs diplômés de métropole qui ne retrouvent éventuellement leur académie d'origine qu'après au moins 20 ans de sacerdoce dans les banlieues d'île de France !

8.Posté par @oté la réunion le 01/07/2019 07:43

Rfléchissez!!! Il n'y a pas que des profs métro. J'en suis la preuve. Et, les vacances de décembre/Janvier/férvier, ne seraient pas trop longues en pleine année scolaire???? Heureusement que vous n'êtes pas recteur!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >