MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

FSU Réunion : Le Sénat est-il aussi l’ennemi des conquêtes sociales ?


Par FSU Réunion - Publié le Jeudi 21 Juin 2018 à 15:36 | Lu 323 fois

Depuis l’annonce il y a plusieurs mois de la mise en œuvre des nouvelles procédures d’inscription post-bac (Parcoursup), de nombreuses universités ont vu émerger des mouvement de protestation contre cette sélection qui rompt avec le principe d’égal accès de tous les bacheliers aux études supérieures.

Des milliers de jeunes ont donc manifesté leur opposition à cette sélection à l’entrée à l’université et réclamé des moyens pour permettre la réussite du plus grand nombre dans de bonnes conditions d’étude et de travail.

Les assemblées générales se sont multipliées et ont regroupé de plus en plus d’étudiants et de personnels, avec pour seule réponse du gouvernement le mépris, les menaces et les violences.

Mais la contestation s’était généralisée... Alors les interventions policières se sont multipliées sur les campus universitaires : Nantes, Bordeaux, Paris, Lille, Caen, Dijon, Grenoble, Strasbourg... A Lille les CRS avaient frappé les étudiants et les cheminots rassemblés sur le campus de Lille 2.

Ces mouvements, comme tous les mouvements sociaux, interviennent quand toutes les tentatives de dialogue ont échoué, ils sont portés par les syndicats dont le rôle est de défendre les intérêts du plus grand nombre dans le cadre du dialogue social indispensable pour corriger les injustices et faire respecter les droits de chacun, en l’occurrence ici le droit aux études supérieures.

Comme la FSU l’avait prédit, Parcoursup n’en finit plus de dérouler son cortège de dysfonctionnements et son lot d’injustices : à ce jour en effet et aux dires mêmes du ministre, seule la moitié des candidats ont obtenu une réponse positive (et rien n’assure qu’il s’agisse de leurs vœux préférentiels) laissant l’autre moitié (soit des milliers de lycéens) dans une angoisse extrême à quelques jours de la première épreuve du baccalauréat.

Dans ce contexte, 55 sénateurs de droite ne trouvent rien de mieux à faire que de déposer une proposition de loi (https://www.senat.fr/leg/ppl17-485.html) destinée à en finir avec le principe millénaire des franchises universitaires qui protègent les regroupements pacifiques d’étudiants y compris en cas de grève. Dans leur texte, ces sénateurs les placent au même niveau que les intrusions dans les établissements scolaires alors qu’il s’agit d’étudiants de ces mêmes universités et non d’intrus !

Plutôt que de voter avec un empressement zélé toutes les régressions imposées par le gouvernement Macron-Philippe, le Sénat serait bien plus avisé de se pencher sur leurs conséquences sociales au lieu de s’en prendre ainsi à ceux qui défendent leurs droits et les acquis sociaux obtenus de haute lutte.



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes