Océan Indien

Expulsions irrégulières à Mayotte: Des familles entières se retrouvent à la rue

Mardi 17 Mai 2016 - 10:31

Photos Les Nouvelles de Mayotte
Photos Les Nouvelles de Mayotte
Depuis une semaine, des habitants de différents quartiers de Mayotte procèdent d’eux-mêmes, dans un climat tendu, à l’expulsion de familles en situation irrégulière  . Selon Les Nouvelles de Mayotte, elles se sont poursuivies ce week-end "du nord au sud, des enfants ont été chassés des villages: français ou non, clandestins ou pas, les habitants n’ont pas fait de distinction", décrit le quotidien. 

Une banderole a même été installée à l’entrée de la commune de Boueni, prévenant de l’opération en cours : "Non à l’insécurité et l’immigration clandestine et pour la liberté". 

Le journal, qui a assisté a l’une de ces manifestations, dépeint une scène surréaliste où hommes et femmes forcent l’entrée de plusieurs habitations pour en sortir tout ce qui s’y trouve "matelas, vaisselle, bouteille de gaz, ventilateur, provisions".

La propriétaire d’une maison "visitée" est sous le choc. "Oui reconnaît la propriétaire, j’ai hébergé gratuitement une famille ici, c’était jusqu’à la fin de l’année parce que son fils est scolarisé au collège de Tsimkoura. Mais avec la menace des expulsions, ils sont partis depuis deux jours(…)Et eux, ils entrent comme ça dans ma propriété et font sortir des choses, en plus j’ai reconnu des délinquants, des voleurs parmi ces jeunes", raconte-t-elle. 

Les habitants exercent une pression telle que les associations humanitaires n’osent agir. Les journalistes ne sont également pas les bienvenus. 

Plus loin, des habitants ont regroupé sur la plage des familles expulsées. Elles sont protégées par des gendarmes mobiles qui, face à cette situation de plus en plus tendue, décident d’amener les personnes expulsées à Mamoudzou. 

 

Les mêmes scènes se sont déroulées du côté de Koungou et Mtsahara. 57 enfants et 45 adultes explusées sont rassemblés sur le place de la République de Mamoudzou, poursuit Les Nouvelles de Mayotte. Une réunion de crise s’est organisée hier à la préfecture en présence de la directrice de cabinet Florence Ghilbert-Bezard. Les explusés en majorité des Comoriens et quelques enfants d’origine française puisque nés sur le territoire seront installés dans un camp sur le terre-plein de Mtsapéré. 

"Fausse bonne idée puisque la population y est hostile" écrit le journal mahorais. La nuit dernière, des Mtsapérois ont envahi la place refusant l’installation d’un camp dans leur village. Aucune solution de relogement pour ces familles n’a pour le moment été trouvée. 

Les maires de Mayotte ont tenté d'appeler au calme et ont demandé le vendredi 13 mai au préfet de prendre ses responsabilités.
Lu 2665 fois



1.Posté par Antipode le 17/05/2016 10:45

Il est temps de rendre Mayotte aux mahorais !?!

2.Posté par Les sans-abri dans les casernes de touristes militaires (Gloseur sensé) le 17/05/2016 11:46

Il est de la responsabilité de l'Etat de reloger à Mayotte tous les sans-abri, tous les sans-papiers.
Pour cela, il y a les casernes de touristes militaires où les sans-abri, les sans-papiers seraient eux aussi, logés, nourris, blanchis et bronzé à la plage.
Quant à tous les autres sans-abri qui bénéficient d'un titre de séjour, l'Etat devrait leur payer le billet d'avion pour la métropole, où ils seraient logés, nourris et blanchis dans les casernes militaires.

3.Posté par bandedecon le 17/05/2016 11:58

j'adore comment sous peine d'appartenir a la france certains pensent que leur fesse est plus blanc que blanc....

4.Posté par ET LA REUNION le 17/05/2016 12:03

ET LA REUNION AUX REUNIONNAIS

5.Posté par Choupette le 17/05/2016 12:06

'ta l'heure, le préfet lui-même est capable de rendre son tablier dans cette cuisine de l'enfer.

Du jamais vu. Ils font la loi chez eux et même les associations humanitaires n'osent pas broncher, elles qui sont prêtes à sauter au plafond à la moindre contrariété.

Je vais recevoir une volée de bois vert mais au moins, ils reprennent leur pays en mains et tous les Mahorais vont donc pouvoir rentrer et construire chez eux.

Faut faire vite car 800 administratifs comptent quitter l'île ... .

6.Posté par Choupette le 17/05/2016 12:09

Le nouveau site est, comment dire sans vexer personne, plus aéré.

On ne retrouve plus le blog du boss ou c'est moi qui vois mal ?

L'ancien me manque déjà ... .

7.Posté par marco le 17/05/2016 10:23

Si on rend Mayotte au mahorais on aura plus le contrôle du canal de Mozambique cher ami et adieu pétrole gaz qui va atterir chez les chinois

8.Posté par Zozossi le 17/05/2016 13:03

Un grand bravo aux Mahorais qui décident de faire appliquer eux-mêmes la loi en virant les clandestins, puisque le pouvoir la viole en permanence!

Un exemple pour le reste de la France, envahie par des hordes venues de partout au mépris de nos lois.

Pas étonnant que les collaborateurs de l'invasion (et donc les "journalistes") ne soient pas les bienvenus!

Une bonne baffe pour les bobos antiwâââcistes pour qui les adversaires de l'invasion ne peuvent être que des "Blancs wâââcistes"!
Qu'est-ce qu'ils vont bien pouvoir inventer contre nos compatriotes mahorais noirs?...

9.Posté par Steph TAZ OPINION le 17/05/2016 13:37

Post 1 - Il est surtout temps de rendre Mayotte aux Comores !

10.Posté par Oui le 17/05/2016 13:51

faut vite les faire venir à la Réunion !

11.Posté par VPV le 17/05/2016 15:01

Merci bandecon, une parole sensée dans ce déluge de stupidités ! si humanité il n'y a plus alors c'est la décadence de cette civilisation, de notre patrimoine culturel et intellectuel commun ; ces manières ne sont pas dignes d'une République, de républicains, interrogez vous sur votre rapport à l'humanité, à la solidarité, comment osez vous vous comportez de cette manière ? Honte sur vous et sur votre communautarisme basé sur l'idée ridicule d'une appartenance à une nation plutôt qu'à des valeurs humaines. Médiocrité absolue !

12.Posté par VANESS DINA le 17/05/2016 15:04

Quesque vous étés en train de raconter vous commencer a dire n'importe quoi ? quesque vous croyez que ces expulsions vont aider Mayotte ? vont éviter moin de vole vous n’êtes pas sérieux rien ne va changer vous croyez que la delinquance va s'arrete donc je trouve que ces mieux de les envoyer dans leurs pays de naissance au lieu de les tué est de les laisser sans abris (...)!

_ Modéré par La Rédaction.

13.Posté par vazimba le 17/05/2016 15:49

tout le monde est français meme les habitants de la planète Zyglon 3 croutant du zirconium

14.Posté par titou le 17/05/2016 17:23

poste 13 arette fumé té

15.Posté par KLD le 17/05/2016 18:39

le fn n'aurait pas fait mieux , affligeant.

16.Posté par L''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''INSOUMIS le 17/05/2016 21:38

Posté par KLD le 17/05/2016 18:39

le fn n'aurait pas fait mieux , affligeant


T'inquiètes KLD, Avec un peu de vaseline ca passera mieux....

17.Posté par Chams le 18/05/2016 08:05

Ce journal est pire que la presse comorienne. Aucun sens de la répartie. A aucun moment il ne dit les raisons des expulsions. On dirait qu'un jour, les Mahorais se sont levés et ont décidé de virer tous les Comoriens.
Inutile de rappeler qu'il y a bien des Comoriens qui n'ont jamais été inquiétés, mais c'est pas grave. Ce n'est pas la presse réunionnaise qui aidera Mayotte.

18.Posté par pedro le 18/05/2016 11:06

info ou intox????
à la sorite de la réunion de hier (mardi 17 ami 2016) un accord a été conclu pour facilter les migrants comoriens à venir à La Réunion.

19.Posté par La fin ne justifie pas les moyens (Gloseur sensé) le 18/05/2016 11:07

En France, dans l'UE, la presse est libre et, en principe, impartiale tout en étant parfois partisane (presse d'opinion).
Relevons qu'à Mayotte, des journalistes de "Mayotte 1ère" ont été honteusement empêchés par des forces armées, de faire leur travail d'information pendant les expulsions.
Cet article de Zinfos 974 est donc conforme à la réalité car :
- les expulsions sont irrégulières – a fortiori de femmes et d'enfants (les pétainistes n'auraient pas fait pire !) ;
- que les explusions irrégulières et violentes sont délictuelles, c'est-à-dire passibles de poursuites judiciaires ;
- et que les expulsés sont, le plus souvent, également en situation irrégulière et/ou en violation du droit de propriété.
Quant à l’État, ses obligations sont de reloger les sans-abri dans les plus brefs délais, et d'assurer la sécurité de toute personne.
En somme, à Mayotte plusieurs sont en faute - y compris par manquements - voire en infraction.
Enfin, ce dont plusieurs ont appris est faux puisque, la fin ne justifie pas les moyens.

20.Posté par "Barrage à Tsoundzou : situation très chaotique", Kwezi de ce jour (GS) le 18/05/2016 12:49

"11h28 (Mayotte) : Situation très tendue à Tsoundzou. Suite à la destruction de constructions illégales par la Mairie de Mamoudzou, qui a mal tourné au niveau de Passamaitny et de Tsoundzou, les forces de police se sont affrontées avec une vingtaine de jeunes, armés de pierres, de sabres et de chombos.

Les jeunes ont ainsi décidé de barrer la route au niveau de la boulangerie à Tsoundzou. La boulangère s’est enfermée à l’intérieur de son magasin après avoir été menacée par les jeunes.

Il y aurait selon nos informations un blessé grave."

Source : http://www.linfokwezi.fr/barrage-a-tsoundzou-situation-tres-chaotique/

21.Posté par KLD le 20/05/2016 20:07

la politique du fn sous le soleil .................... bon dié y regarde à nou , no comment ........... des frères et des cousins qui se haissent à cause de frontières superficielles .............affligeant !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter