Société

Exploitation d'une carrière et stockage de déchets: La commune de Cilaos rappelée à l'ordre

Mardi 6 Août 2019 - 18:11

Dans le cadre du projet de réhabilitation, des gravats devront également être déplacés. © Google Maps.
Dans le cadre du projet de réhabilitation, des gravats devront également être déplacés. © Google Maps.
Des roches extraites et des déchets stockés sans autorisation. La commune de Cilaos a été rappelée à l’ordre par la préfecture. Une inspection du site a été diligentée à la suite d’un dépôt de plainte récent.  

Sur le site du Chemin du Brulé Marron, non loin de la déchèterie, des milliers de mètres cube de roches ont été exploités depuis plus d’une trentaine d’années sans autorisation. La DEAL a en effet constaté, le 27 mars dernier, des opérations d’extraction avec creusement du sol de plus de 10m pour les extractions les plus anciennes et de plus de 12 m pour les plus récentes sur une surface estimée de 7500 m2.  

Sur l’une des parcelles du site, le stockage de déchets inertes a également été observé sur une surface de moins d’un hectare mais d’une hauteur pouvant aller d’1m à 10m.

Hier, la commune de Cilaos a été mise en demeure par la préfecture de régulariser la situation administrative de l’ensemble des installations illégales qu’elle exploite. 

Un projet de réhabilitation dans les cartons

"Personne n’avait rien à redire jusque-là et maintenant nous sommes montrés du doigt" , s'étonne ce mardi le maire au sujet de la carrière. Une déchèterie a été construite en 2006 et une station d’épuration des eaux usées (STEP) en 1994, sans compter le projet d’hélistation en amont, se défend Paul-Franco Técher.

L’exploitation de cette carrière date des années 1980 "pour des besoins évidents de travaux pour la commune", des roches extraites, comparables à du tuf, utilisées pour les voiries ou bâtiments, précise-t-il. Un arrêté municipal de fermeture a été pris il y a un mois. Quant aux déchets, il s’agit d’un dépôt sauvage utilisé par des administrés depuis des années malgré la réglementation régulièrement affichée sur le site et les barrières installées, déplore l’édile. 

Le projet de réhabilitation prend en compte les préconisations de l’autorité, rassure Paul-Franco Técher. Les études sont en cours. 600 000 euros ont déjà été fléchés. Les travaux devraient commencer au premier trimestre 2020. Sur le site de 5 hectares au total, la collectivité prévoit la construction d'une plateforme de co-compostage non loin de la déchèterie "sous-dimensionnée" et d'un centre de traitement des boues de la STEP avoisinante. L’accès au site devrait être rendu plus difficile pour empêcher tout dépôt de déchets. "Une remise en état est également prévue. Si il faut une compensation foncière avec réintroduction de la faune et la flore, nous le ferons aussi".

En attendant, par mesures conservatoires, la commune de Cilaos est tenue sous 8 jours de lutter contre la prolifération des nuisibles et l’évacuation de produits dangereux et déchets non-inertes présents sur le site.
PB
Lu 3028 fois



1.Posté par soso le 06/08/2019 16:49

enfin y commence regarder la commune cilaos

2.Posté par soso le 09/08/2019 06:58

enfin on décide de regarder la commune cilaos. cherche bien n'a pas que sa les hors la loi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >