Social

Exclus de la Sicalait: La CGPER en soutien juridique

Mercredi 27 Mars 2019 - 11:17

La CGPER de Jean-Michel Moutama va accompagner l'éleveur Jean-Paul Bègue dans sa démarche juridique
La CGPER de Jean-Michel Moutama va accompagner l'éleveur Jean-Paul Bègue dans sa démarche juridique
La CGPER soutient Jean-Paul Bègue, l’un des deux éleveurs exclus de la Sicalait  pour avoir "discrédité la filière toute entière".  Le syndicat était au côté de son adhérent lundi dernier quand Jean-Paul Bègue accompagné d’un autre éleveur, Georges Lauret, a amené les cadavres de deux vaches mortes devant la DAAF de St-Pierre. Les deux hommes ont dénoncé la mortalité en hausse des vaches laitières dans les exploitations sur fond de scandale de leucose bovine enzootique (LBE). 

Alors que "les éleveurs de la filière viande sont déjà en souffrance", la CGPER ne veut pas alimenter la "psychose" autour de la maladie. "Face aux incertitudes qui règnent sur les conséquences de la maladie, une chose est claire nous faisons confiance aux autorités compétentes en la matière. Si elles nous disent qu’il n’y a pas de danger nous les croyons. En revanche si le contraire est prouvé, chacun devra assumer ses responsabilités", lance Jean Michel Moutama, secrétaire du syndicat. 

"Il a un problème de mortalité sur les exploitations, la durée de vie des animaux est très courte. Et contrairement à ce que la Sicalait prétend ce n’est pas du fait du manque de suivi des éleveurs, ce serait plutôt la conséquence de maladies".  

"La Sicalait appartient aux éleveurs"

Le syndicaliste pointe également, un laboratoire départemental qui "fonctionne mal", plus agréé pour déterminer certaines maladies, obligé de faire appel à des laboratoires en métropole. " Jean-Paul Bègue a ainsi dû attendre 5 mois pour avoir ses résultats". (NDLR: L'année dernière l'éleveur a perdu 17 vaches. Les résultats ont démontré que son cheptel est positif à 95 % à la LBE). 

Sur la décision de la coopérative laitière d’exclure les deux éleveurs, la CGPER apportera un soutien juridique. "Nous réfléchissons avec l’organisation nationale, la Confédération paysanne à comment aider cet éleveur". 

Même s'il juge la coopérative "indispensable" à la filière, Jean-Michel Moutama ne peut que dénoncer la manière dont est gérée la Sicalait. "Une petite poignée de personnes ont la mainmise sur la structure alors qu’elle appartient aux éleveurs", dénonce le syndicaliste maraicher. Jean-Michel Moutama pointe également l’audit réalisée en 2015, révélant la logique davantage commerciale que coopérative de la Sicalait et ses filiales. A cela s’ajoutent les parts que la Sicalait possède dans la CILAM, URCOOPA, Réunilait ou la SCI Bel Air. Se pose alors la question des bénéfices. "Comment des éleveurs peuvent ainsi se retrouver ruinés", interroge Jean-Michel Moutama. Si les responsables de cette gestion opaque et des problèmes sanitaires "n’ont jamais été inquiétés, Jean-Paul Bègue a, lui, été traîné dans la boue".
PB
Lu 1966 fois



1.Posté par zean le 27/03/2019 13:14

pourquoi soutenir un éleveur e pas l'autre ??????

2.Posté par Hoarau le 27/03/2019 14:31 (depuis mobile)

Yféraplle scandale de lachloredecone.Des agriculteurs malades, des terres contaminées pour des décénies, et tout ça sous couvert de nos chers représentants. Les autorités disent pas de danger, mais ici bana na rien a foutre des Rénionés. 🙈🙉🙊

3.Posté par Hoarau le 28/03/2019 08:35 (depuis mobile)

Mi aimerait avoir l'avis du nouveau président de la chambre d'agriculture. 😁

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Septembre 2019 - 19:00 La FDSEA réagit à la condamnation des planteurs

Mercredi 11 Septembre 2019 - 14:42 Un enterrement symbolique des urgences à St-Pierre