MENU ZINFOS
International

Etats-Unis : Le "mur budgétaire" évité de justesse


La Chambre des représentants américaine a entériné hier soir un accord évitant de justesse aux Etats-Unis la cure d'austérité du "mur budgétaire". Une victoire pour le président, Barack Obama, qui doit désormais promulguer ce texte. Le texte a été adopté par 257 voix contre 167 par les représentants.

Par S.I - Publié le Mercredi 2 Janvier 2013 à 15:11 | Lu 715 fois

Etats-Unis : Le "mur budgétaire" évité de justesse
Lors d'un vote qui s'est conclu peu après 23 heures (04H00 GMT mercredi), l'assemblée dominée par les adversaires républicains de Barack Obama a atteint suffisamment de "oui" pour adopter le dispositif législatif dans les mêmes termes que le Sénat à majorité démocrate moins de 24 heures plus tôt.

Ce qui est réglé :

La hausse des impôts pour les plus riches. Comme François Hollande, Barack Obama s'était prononcé pour la taxation des plus riches. Le vice-président Joe Biden a pu s'entendre avec le leader de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, pour augmenter les impôts sur le revenu des foyers touchant plus de 450.000 dollars par an. Barack Obama a "reculé" sur ce point, lui qui souhaitait fixer le seuil à 300.000 dollars.

La taxation du capital. Les foyers gagnant plus de 250.000 voient leur taux de taxation de revenu de capital passer de 15 à 20%.

Impôt sur la succession. Les héritages seront dorénavant taxés à 40% au delà de 10 millions de dollars.

A noter que les indemnités pour les chômeurs longue durée seront prolongées d'un an, ainsi que les crédits d'imposition à l'intention des entreprises et des ménages défavorisés.

Ce qu'il reste à faire :

Un délai de deux mois supplémentaires a été aménagé pour trouver un accord sur la baisse des dépenses publiques. Ces coupes budgétaires automatiques se chiffrent à 110 milliards de dollars et menacent de sabrer les aides sociales et le budget de la défense.

La renégociation du plafond de la dette. Le nouveau plafond, fixé à 16.400 milliards de dollars sera renégocié dans les prochains jours. Les républicains risquent fort de contraindre l'administration Obama a faire des coupes drastiques dans ses dépenses. Mais le président démocrate a assuré qu'il n'allait pas débattre avec le Congrès "sur la nécessité d'acquitter les factures induites par les lois déjà adoptées".

Deux mois après sa réélection, on peut dire que la route est semée d'embûches pour Barack Obama. S'il garde le soutien de la population, le Congrès lui, n'est pas du tout sur la même ligne que lui. Pour de nombreux analystes politiques américains, le pouvoir législatif est "paralysé" et est réduit à "prendre des mesures d'urgence pour parer au plus pressé".




1.Posté par noe le 02/01/2013 14:19

Jusqu'à quand ces USA vont grossir leur déficit ?
Hollande a préféré tout freiné dans les dépenses de l'état et a demandé aux français de se serrer la ceinture ...problème de IMC et de santé publique ...Les français commençaient à trop grossir du ventre avec des tailles minimum 44 ... Pas bon et pas joli à voir !

2.Posté par TEGO le 02/01/2013 15:31

OBAMA élu Novembre 2008 a perdu de sa flamme que reste t-il de OBAMA réélu Novembre 2012 , du vent . Les ricains peuvent se vanter d'avoir enkor la planche à billet vert : Le dollars !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes